Kingdom: New Lands (Nintendo Switch) – Le test

Après être sorti sur PC et MAC en août 2016 puis s’être installé sur mobile début 2017, la mouture améliorée du jeu KINGDOM, dite New Lands, vient peupler comme tant d’autres vieux succès en gros pixels venant de Steam, notre chère Nintendo Switch.

Le concept est simple : vous incarnez un roi ou une reine, choisi aléatoirement en lançant une nouvelle partie, et votre but est d’implanter votre premier campement près d’un feu de camp et de le faire évoluer au gré de recrutement d’autochtones. Ces derniers pourront à la fois vous rapporter de l’argent mais aussi défendre le camp contre des créatures, les Greeds, qui viendront piller le camp à la nuit tombée, en en voulant essentiellement à votre argent et à votre couronne. Le gameplay de KINGDOM New Lands s’apparente donc à un jeu de stratégie, d’exploration et de survie où vous évoluerez à dos de cheval, au trot ou au galop, vers la gauche ou vers la droite, à la recherche de personnel à recruter, de coffres remplis de précieuses pièces d’or, de différents monuments ayant des fonctions bien précises et d’une épave de bateau. Après avoir amassé suffisamment de pièces, vous pouvez faire évoluer le campement, débloquant différents artisans octroyant les outils qui feront de vos recrues les ouvriers ou soldats de votre empire naissant. A noter que vous ne saurez pas ce que vous “achetez” avant d’avoir payé… Pas très pratique quand on découvre le jeu la première fois, où on a tendance à payer pour des ressources qui se révéleront inutiles.

Le jour, certaines recrues s’occuperont à chasser, abattre des arbres, cultiver le blé dans des fermes et d’autres fonctions lucratives. L’argent amassé servira aussi, et surtout, à remettre à flot l’épave d’un bateau, qui sera la clé pour passer à l’île suivante. La nuit, les archers viendront défendre les murs de votre forteresse contre les assauts de Greeds, de plus en plus nombreux au fur et à mesure que la partie avance. Addictif et agréable à parcourir sur des parties assez courtes, KINKDOM New Lands s’avère assez lassant au début, quand il s’agit de recommencer une nouvelle partie après un échec cuisant, surtout que les îles sont générées aléatoirement, vous obligeant à commencer par une tournée de reconnaissance à dos de cheval, aspect du jeu qui peut se révéler interminable au bout de plusieurs parties, en comparaison des phases suivantes.

La bande sonore du jeu est très réussie, aussi bien sur l’ambiance sonore que sur la musique tout en retrait, qui vous plongeront dans un certain sentiment de solitude mais qui aura bien du mal à rendre le jeu épique quand il en aurait besoin.

Graphiquement, le jeu se révèle enchanteur, avec de gros pixels ne gênant en rien la lisibilité du titre, votre personnage invariablement au centre étant entouré d’une succession de plans très réussis, que ce soit de jour ou de nuit, et par ailleurs très variés en ce qui concerne la météo par exemple.

Petit bémol en ce qui concerne la technique, Kingdom New Lands se montre assez mal optimisé sur Switch. Son scrolling horizontal se montrant légèrement hoquetant, vous aurez un peu de tearing en prime. C’est un peu décevant au début, on s’attend forcément à une certaine fluidité pour un jeu en pixel art, mais j’ai fini par l’oublier au bout de quelques… heures.

Conclusion
Un jeu au succès plutôt mérité mais qui ne plaira pas vraiment à tout le monde. Vous pouvez rester hermétique à ses nombreuses qualités, vous en méfier avant d’en tomber amoureux, ou l’adorer avant de vous en lasser. La faute à une ambiance souvent monotone, un gameplay répétitif, un certain manque de surprise et d’ambition, qui risqueraient d’achever votre envie de vous plonger encore et encore dans ce royaume suspendu à votre seule couronne.
Points positifs
  • Ambiance sonore très réussie
  • Gropixel de qualité
  • Simple et addictif, au début
  • Décors à tomber !
Points négatifs
  • Lassant, certaines longueurs qui cassent la dynamique du jeu
  • Gameplay un peu trop minimaliste
  • Menu un brin capricieux
  • On ne vous indique pas ce dans quoi vous pouvez investir
  • Un peu cher à plein tarif
  • Des soucis techniques assez inexplicables
6
Correct
Scénario - 5
Gameplay - 5.5
Graphismes - 7.5
Audio - 8
Durée de vie - 4
YnkRibbon
Ecrit par
Nintendovore insatiable ayant prêté allégeance aux Métroïdvania, aux Soulsborne, aux Action-RPG japonais et aux jeux indés à tendance rétro. Mon twitch : twitch.tv/ynkribbon

2 commentaires

  1. J’adore ce jeu, et je ne m’en lasse pas. Ça me détend après une journée de m*, j’ai eu beaucoup de plaisir à découvrir comment ça fonctionne, car effectivement, le jeu ne nous aide pas, si ce n’est un esprit de roi/reine précédent pour comment construire le village et enrôler ses hommes. Le reste, les monstres, la chasse, les fermes, les spécialistes, les statues, les portails et j’en passe , c’est à nous de le découvrir, et on se fait démonter dès les premières heures. Et on recommence de 0, ayant retenu la leçon, pour continuer à en apprendre d’autres. Maintenant j’y joue pour le plaisir, pour le calme et la zenitude que ça m’apporte. J’en suis à plus de 150 heures de jeux et j’aime toujours y jouer. C’est toujours pareil mais le plaisir est là. J’attends la sortie de “two crowns”, ou de nombreuses nouveautés sont prévues, dont le multi à deux, écran splitté.

    Répondre

Poster un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Mot de passe perdu

Please enter your username or email address. You will receive a link to create a new password via email.

S'inscrire