Cubixx (Nintendo Switch) – Le test

Cubixx est un jeu arcade/réflexion/puzzle développé par Laughing Jackal et édité par Ghostlight, déjà sorti il y a quelques années entre autres sur PC et Playstation 3, et qui continue son bonhomme de chemin sur Nintendo Switch. Il se présente comme une sorte de version 3D du célèbre jeu Qix, un classique des bornes d’arcade au début des années 80. En proposant à son compte ce concept simple et efficace, Cubixx peut espérer séduire quelques nostalgiques d’une part et quelques casual gamers de l’autre, à condition d’assurer une bonne couche de modernisation.

La règle de Cubixx est simple : le jeu consiste à découper et réduire les six faces d’un cube, qu’on traversera avec un rayon d’une arête à l’autre, ce qui supprimera l’un des deux côtés, sans que votre ligne de coupe se fasse toucher par les ennemis qui y rodent. Vous n’êtes pas perdu? Inutile de tenter d’autres explications douteuses, le concept du jeu est compréhensible par n’importe quel bébé gameur, d’autant plus que le jeu vous accompagne d’un bon paquet d’écrans de tutos dans chacun des 6 modes de jeu, qui se débloquent au fur et à mesure de votre avancée dans les 50 niveaux du mode arcade, seul choix en lançant le jeu la première fois. Pour couronner le tout, chaque mode est intégralement jouable en coop, jusqu’à 4 joueurs : attaque chrono (avec des niveaux chronométrés), attaque score (visez le score maximum), attaque en ligne, défis (plus de 50 défis différents, tels que battre des records de vitesse, détruire tous les ennemis, et bien d’autres, avec un système de classement) et deathmatch (bataille de 2 à 4 joueurs sur 10 niveaux différents)

Chaque mode n’étant finalement qu’une variante du mode arcade, mettant l’accent sur le temps, le score ou encore le multijoueur, autant rester focaliser sur ce dernier qui s’imposera comme le cœur de votre expérience sur ce nouveau Cubixx. Cette campagne s’organise en sections de 5 niveaux, introduisant chacun un nouvel ennemi mortel. Certains d’entre eux ont des déplacements aléatoires difficiles à anticiper, d’autres surprennent par leur rapidité ou par leur lenteur, d’autres encore vous traquent le long des arêtes ou viennent couvrir le cube de surfaces explosives ! Autant de dangers qu’il faudra éviter pour tenter de faire disparaître le pourcentage cible à liquider. Pour vous aider, des bonus apparaissent au bout de quelques niveaux. Ils peuvent stopper les ennemis pendant quelques secondes, vous donner plus de vitesse ou un bouclier, ce qui consomme quelques points. Plus intéressant, des bonus négatifs (des malus donc), vous pénalisent dans l’action mais vous donnent plus de points (avance rapide, ralentissement, attaque d’astéroïdes, etc).

Et si il est difficile de nier que Cubixx est un jeu plutôt fun et diablement addictif même si la partie graphique du jeu a peu de chances de marquer les esprits. L’ambiance verdâtre du titre n’est pas très engageante et s’avérera même très lassante, n’offrant que très peu de variantes dans le jeu global. Et si votre avatar se limite assez logiquement au rayon laser que vous dirigez, les développeurs auraient pu créer des ennemis au design plus marquant que ces blocs affreusement génériques, à l’effet néon daté et à la palette couleur extrêmement limitée. Un manque d’inspiration que l’on retrouvera jusque dans la bande son du jeu, répétitive au possible. Coupez tout, lancez votre dernière playlist Spotify ou autre, et l’ensemble aura une plus grande saveur. On peut néanmoins compter sur une technique irréprochable, fine et fluide et ce en toutes circonstances, pour ne plus trop porter l’attention sur la paresse artistique de Cubixx.

Conclusion
Armé de son petit prix et son accessibilité évidente, Cubixx remplit son rôle de pastille rétro/arcade, taillée pour les parties très courtes, et à destination des joueurs pas trop exigeants sur le rendu visuel ni sur la bande son. Un héritier de Qix sans réel concurrent, qui pourra facilement s’insérer entre deux party games lors de votre prochaine soirée entre potes.
Points positifs
  • Prix mini
  • Fun
  • Du contenu avec 6 modes de jeux
  • Du multi local jusqu’à 4
Points négatifs
  • Une direction artistique minimaliste et un peu trop verdâtre
  • Des ennemis extrêmement génériques
  • Des musiques répétitives
6.4
Correct
Graphismes - 6
Direction artistique - 3
Technique - 8
Bande-son - 5
Gameplay - 7
Durée de vie - 7
Contenu - 7
Addictif - 8
YnkRibbon
Ecrit par
Nintendovore insatiable ayant prêté allégeance aux Métroïdvania, aux Soulsborne, aux Action-RPG japonais et aux jeux indés à tendance rétro. Mon twitch : twitch.tv/ynkribbon

4 commentaires

  1. Orchidia01

    Je le trouvais sans plus quand j’ai vu la ba, ton test est sympa mais je ne le prendrais pas ^^”

    Répondre
  2. Man Uto

    idem pour moi

    Répondre
  3. Juliuxx Potter

    Esthétiquement joli quand même ‘-‘

    Répondre

Poster un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Mot de passe perdu

Please enter your username or email address. You will receive a link to create a new password via email.

S'inscrire