Red Wings: Aces of the Sky (Nintendo Switch) – Le test

Le centenaire de la Première Guerre Mondiale vous aura sans doute permis de retrouver tout un tas de figures légendaires de ce conflit hors normes, et parmi elles se détache un combattant qui aura marqué les esprits, forgeant même sa légende de son vivant : Manfred von Richthofen, dit le Baron Rouge.

Rien à voir avec Kad Merad, notre baron servait lui pour l’armée allemande, armé de son triplan (avion à trois paires d’ailes) de couleur rouge, conçu pour intimider l’ennemi. On lui attribuera environ 80 victoires, dans une aviation pourtant encore balbutiante et extrêmement périlleuse. Red Wings : Aces Of The Sky, développé et édité par All In! Games vous met donc dans la peau d’un de ces “as”, dans des grandes batailles aériennes du début du XXe siècle, revisitées à la sauce comics.

Si le visuel et le titre du jeu mettent en avant le fameux avion qui à lui seul symbolise tout ce pan de la “WWI”, vous aurez bien évidemment le choix de l’alliance, le bien ou le mal, les gentils ou les méchants, la triple entente ou la triplice. Ce choix déterminera le scénario qui viendra ponctuer en filigrane les quelques 50 missions du scénario, raconté via des séquences en 2D conçues comme une bande dessinée, ce qui est une idée cohérente avec le sujet du jeu, et pourtant peine à cacher le manque de moyens, avec un rendu un peu cheap et fade. Que vous trouviez ça réussi ou pas, Red Wings met le paquet pour vous plonger dans l’ambiance de ce début de XXe siècle, aussi bien dans le menu, plutôt bien travaillé, que dans les musiques du jeu.

Une fois avoir choisi votre avion, parmi un choix extrêmement restreint en début de campagne (avion unique : le Nieuport 17, coloris unique : armée française – un choix qui sera de plus en plus fourni au fil de vos succès, pour atteindre la dizaine d’appareils), vous vous lancez dans le didacticiel du jeu. Très classique mais convenu, vous y apprendrez à manœuvrer votre avion (pensez à l’inversion de l’axe Y ;)) avec le stick gauche, la poussée avec le stick droit, la mitrailleuse avec la gâchette, le zoom bien pratique qui l’accompagne, et les différentes manœuvres sous formes d’actions limitées, programmées sur les boutons ABXY. Ces derniers permettent de faire des voltes faces, des vrilles, ou encore déclenchent le power up suprême, l’envoi immédiat d’un escadron pour vous débarrasser de vos ennemis en un temps record. Oui, c’est un jeu typé arcade et c’est rien de le dire. Notons que la campagne du jeu est intégralement jouable en coop (écran splitté) à deux joueurs, du début à la fin.

Chaque chapitre du jeu vous propulse directement dans les airs, dans des zones de combat qui semblent très réduites (vous vous en rendrez compte sur la minimap, constamment affichée à l’écran), d’autant plus que l’action se passe en haute altitude, bien au dessus des plus hauts sommets. N’espérez donc pas gérer le décollage, l’atterrissage de votre avion, ou slalomer entre les montagnes! Vous voilà donc directement face à une petite vague d’ennemis, qui viendront en bien plus grand nombre au fil de la campagne.

Très aisé au début, surtout quand vous prenez votre temps pour tous les abattre, il sera beaucoup plus compliqué de survivre à de plus gros escadrons, et de vous lancer dans l’aspect scoring du jeu, puisqu’en descendant les avions le plus rapidement possible, vous pourrez gagner jusqu’à trois étoiles, nécessaires à l’amélioration de votre engin (via un arbre de compétence). Pour vous aider dans cette tâche ardue, des anneaux suspendus par… des ballons… vous seront utiles pour vous régénérer au milieu du combat, au prix d’un détour qui risque de faire baisser votre précieux score! À noter qu’au rayon confort de jeu, vous pouvez compter sur une aide à la visée, très pratique pour les débutants, mais qu’on ne peut pas désactiver quand on cherche un peu plus de challenge.

Certaines missions vous demanderont un peu de doigté pour une session de pilotage à travers un parcours d’anneaux, du même style que les anneaux de régénération. Autant vous le dire, c’est à peu près là que vous vous sentirez davantage sur une borne d’arcade bien rétro qu’au milieu d’un champ de bataille. Des moments peu intéressants et qui ont sacrément vieilli en 2020.

Et c’est malheureusement quand le jeu tente un peu d’originalité qu’il se fend l’hélice. Au fil du jeu, vous aurez des missions de bombardement à mener, un peu comme des bonus stages, et il faut reconnaître que ces phases ne sont ni agréables à regarder, ni à jouer. Avec une vue au dessus de votre avion, vous survolez des usines qu’il faudra bombarder, en évitant des objets qui vous arrivent par dizaines.

Si vous voulez prolonger l’expérience, un mode survie est disponible, également jouable en coop à deux joueurs. D’abord accessible en mode facile, avec le fameux avion du Red Baron comme premier avion, ce mode vous met face à 13 vagues d’ennemis à descendre en moins de 10mn.

Graphiquement, le jeu tient plutôt bien la route. Son style cartoon tout en cell shading ne défigure pas la panoplie d’avions, et les nuages que vous traverserez sans cesse sont crédibles. Un parti pris graphique qui garantit d’ailleurs un 60fps constant, aussi bien sur TV qu’en mode portable, et des temps de chargement très courts. Pour ne pas terminer sur une note trop positive, soulevons le vrai gros problème du jeu….

…où est la vue cockpit?!

Conclusion
Si Red Wings n’est pas le seul jeu de combat aérien sur Nintendo Switch, son cadre historique et sa patte comics lui permettront de sortir - un peu - du lot. Dommage que quelques écueils, assez incompréhensibles pour un jeu d’avion, viennent entacher le tableau.
Points positifs
  • une patte graphique assez originale
  • techniquement à la hauteur
  • un peu de challenge
  • campagne assez conséquente
Points négatifs
  • un peu répétitif à la longue
  • peu de modes de jeux
  • une seule vue, pas de vue cockpit !!!
  • un poil cher
6.5
Correct
Graphismes - 7
DIRECTION ARTISTIQUE - 7
Technique - 8
Gameplay - 6
Durée de vie - 6
Contenu - 6
Difficulté - 5
YnkRibbon
Ecrit par
Nintendovore insatiable ayant prêté allégeance aux Métroïdvania, aux Soulsborne, aux Action-RPG japonais et aux jeux indés à tendance rétro. Mon twitch : twitch.tv/ynkribbon

Poster un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Mot de passe perdu

Please enter your username or email address. You will receive a link to create a new password via email.

S'inscrire