The Legend of Heroes: Trails of Cold Steel III (Nintendo Switch) – Le test

Falcom est un développeur spécialisé dans le genre du JRPG et qui a un long passif dans le genre au Japon. Il a longtemps développé pour le PC puis sur plate-forme Playstation. De nos jours, les séries YS et The Legend of Heroes commencent à se démarquer et à constituer la base de la notoriété de ce studio. La croissance de cette notoriété et la volonté d’élargir toujours plus leur base de fans est telle que le studio ne pouvait plus fermer les yeux sur la fameuse Nintendo Switch. En partenariat avec NIS America et Koch Media, YS VIII fut le premier à ouvrir le pas avec une version Switch emboîtée par The Legend of Heroes: Trails of Cold Steel III qui vient tout juste de paraître chez nous et en Français!

La 3ème voie de l’acier sur Nintendo Switch

La Saga Trails a démarré depuis 2004 avec une trame commençant au sud du continent de Zemuria sur le Royaume de Liberl. Sur ce même continent, plusieurs autres pays mènent leur histoire marquée par des décennies de paix et de conflits un peu à la manière de notre histoire humaine. Si l’on devait donner un exemple basé sur un continent, imaginez le continent de Zemuria comme une sorte d’Europe, ses nombreux pays et régimes politiques divers. Trails of Cold Steel III est certes le numéro 3 de la sous série Cold Steel mais surtout le 8ème opus de la saga Trails.

Vis à vis de la Saga Trails entière, il sera difficile de vous dresser ici un véritable repère chronologique et contextuel si vous décidez tout juste de vous lancer dans la série avec Cold Steel III sur Switch. Certaines séries de cette Saga se suivent comme les épisodes de la série “Trails in the Sky” et d’autres se suivent tout en se déroulant en parallèle mais autre part sur le vaste continent de Zemuria. Avec l’exemple de l’Europe que l’on vous donnait, dites-vous que durant la révolution industrielle en Angleterre, la France vivait d’autres évènements. Pourtant, ces évènements finissent par se croiser, se lier avec d’autres pays d’Europe et constituer l’histoire d’Europe.

C’est un peu cela pour Trails et d’ailleurs l’exemple n’est pas si mauvais vu qu’une part de l’inspiration vient probablement de cette vraie révolution industrielle mais adaptée pour un JRPG aux éléments fantastiques, mythiques et même de science fiction futuriste. Dans la série Cold Steel, on vit au coeur de l’Empire d’Erebonie situé au nord de précédent Royaume que nous avions nommé. Cet Empire bénéficie des effets de la révolution Orbalis et se développe à travers les chemins de fer et un budget d’armement dédié à une sorte de Mecha-nisation de leur arsenal.

Précédemment dans Cold Steel, il semblerait qu’une Guerre Civile ait fait rage dans l’Empire d’Erebonie. Une classe de jeunes soldats avec un individu désormais considéré comme un héros semble avoir joué un grand rôle dans la résolution de cette crise politique. Dans Cold Steel III, on démarre sur d’étranges événements, plus précisément en plein milieu d’une opération militaire avec des personnages grossièrement nommé “Fille aux cheveux rose” ou encore “Garçon aux cheveux bleus”. Accompagné d’autres personnages tout aussi inconnus jusqu’à un certain évènement de cette opération.

On finit par revenir plusieurs mois avant cela avec la présentation de tout ce petit monde et du contexte global du jeu. Trails of Cold Steel III semble se dérouler 1 an et demi après les évènements des précédents Cold Steel. La situation de l’Empire semble à la fois stabilisée tout en restant relativement fragile. Un contexte Géopolitique complexe n’empêchant pas la création d’un nouveau campus militaire. On vit toujours les aventures de Rean Schwanzer, le fameux jeune héros des précédents évènements connu sous l’appellation de “Chevalier Cendré”. Il a depuis obtenu son diplôme et se retrouve dans la ville de Leeves afin d’exercer en tant que professeur dans le nouveau complexe militaire à la tête d’une nouvelle Classe VII.

La voie de la lecture

On pourrait développer encore longtemps mais faisons bref en disant que le récit de Cold Steel III reste fidèle aux qualités d’écriture de la Saga Trails et que vous en aurez pour des dizaines ou centaines d’heures de jeu. Si dans la vie de tous les jours, la lecture n’est pas votre fort, il est probable que l’expérience ne soit pas pour vous. Les lectures en diagonale ne seront pas recommandées pour comprendre tous les éléments du récit. Il faut être attentif du début à la fin et même sur les nombreux éléments à côté. D’autant plus que vous n’avez plus d’excuse sur Trails of Cold Steel III vu que NIS fait même l’effort de la traduction Française!

Une traduction appréciable mais avec quelques défauts à gauche et à droite témoignant de la complexité de notre langue. D’autres erreurs semble provenir de quelques inattentions et peuvent porter à confusion. Mais au vu du passif de la série, on ne peut qu’applaudir l’éditeur pour cet exercice de localisation certainement très difficile sur cette série de RPG pas évidente à traduire. On ne peut qu’encourager l’éditeur à continuer sur cette lancée bien qu’il semblerait que cela ne soit pas au programme pour le prochain Trails of Cold Steel IV qui s’annonce uniquement en anglais à ce jour…A vous de donner de la voix auprès de l’éditeur.

Parenthèse localisation à part, aussi linéaire que soit l’expérience délivrée par Falcom, l’univers de Trails est d’une richesse incroyable pour ceux qui se prêtent à cet exercice de lecture. De la même manière que dans notre réalité, nous avons des mythes, des romans ou des “contes de fées”, l’univers de Trails vous laisse également la possibilité d’acheter des ouvrages et lire des dizaines de pages de livres. Sans compter les articles de journaux et archives de bibliothèques reportant à un niveau de détail rare les situations politiques, économiques voire même culturelles. Aussi fictif que soit Trails, cette densité d’écriture donne une crédibilité rare à l’univers dépeint par Falcom.

Il devient légitime de se poser la question de savoir si commencer par ce 3ème opus est judicieux pour comprendre la série Trails of Cold Steel voire même la Saga Trails. Soyons honnêtes, de nombreux éléments auront moins d’impact émotionnel pour un nouveau joueur de la série, notamment les retrouvailles avec d’anciens personnages de Cold Steel. Un fan sympathisera plus aisément par exemple aux retrouvailles de Rean et ses anciens amis qu’un nouveau joueur qui sera dans un brouillard similaire aux élèves de celui-ci. Et on ne parle même pas des références et clins d’oeil provenant de la Saga en général.

Pour autant, vous nous avez suivi jusque maintenant, ce qui signifie bien que la lecture ne vous fait pas peur. Du coup, on souligne une catégorie de l’écran titre vous permettant d’avoir de nombreuses pages de textes à lire dédiées au 2 précédents jeux de la série Cold Steel. Ce qui vous permettra de vous remettre confortablement à niveau pour attaquer ce Cold Steel III, du moins dans les grandes lignes. On ne mentira pas sur le fait qu’au final il sera toujours préférable d’avoir vous même vécu les précédents jeux, bien que ce soit encore difficile à ce jour sur Nintendo Switch.

Soulignons quand même la chose suivante, il ne fait aucun doute que si Cold Steel III arrive à vous séduire, vous serez logiquement entraîné dans l’engrenage Trails, surtout en vu de la brusque fin de celui-ci. Autrement dit, vous aurez certainement envie de connaitre la suite des évènements sur Switch mais vous aurez aussi certainement la même envie de faire les précédents Cold Steel mais aussi les précédents jeux de la Saga Trails. Et à partir de là, préparez votre niveau d’anglais et vos heures de lecture car de Trails in the Sky à Trails of Cold Steel IV, il paraît que nous ne sommes encore qu’à la moitié du chemin…Un récit d’une densité rare dans le genre, cohérent et riche en rebondissements depuis plus de 15 ans d’existence.

La voie du tour par tour

Beaucoup de lecture certes mais la saga reste un RPG avec tous les éléments du genre qui vont avec. Exploration de ville, interaction avec des PNJ, quêtes annexes, événements divers, faire des emplettes ou encore passer du temps sur quelques mini-jeux. A vous de prendre le temps d’aller pêcher quelques poissons ou encore jouer à un jeu de carte inspiré du fameux jeu Magic: L’assemblée en version simplifiée tout en restant suffisamment tactique pour être plus qu’un simple mini-jeu sans réflexion. Remporter une partie vous permet de collecter de nouvelles cartes afin de parfaire votre deck et enchaîner d’autres duels avec d’autres PNJ.

Mais Trails n’est pas un jeu de cartes, nous sommes bien sur un JRPG traditionnel avec également des environnements extérieurs aux villes à explorer. Des extérieurs hostiles avec de nombreux monstres vagabondant dans la nature. Et quand il ne sont pas dans la nature, ils sont dans des ruines ou donjons en additionnant aussi les menaces plus mécaniques créées par l’homme et leurs conflits politiques. Après avoir parcouru à pied ou sur votre cheval les routes entre chaque ville, pris des photos d’environnements spéciaux à envoyer à quelques personnages en annexe ou rapporté quelques rumeurs à d’autres PNJ, il est temps de dégainer votre armement.

Les évènements sont visibles sur la carte et une fois que vous entrez en contact avec eux, le combat démarre. Notez qu’il est possible de prendre différentes sortes d’initiatives en prenant l’ennemi par derrière ou en l’assommant légèrement d’un premier coup puis en entrant en contact avec lui par derrière ou via une grosse attaque pour totalement l’assommer et prendre une initiative sûre mais dépensant une gemme de grosse attaque. Le combat démarre enfin, The Legend of Heroes: Trails of Cold Steel III présente un système en tour par tour délimité par les stats de vos personnages, les tours d’action de chaque individu sont visibles et cela vous permet de mieux aborder chaque action.

Les fans de la Saga connaissent déjà les ficelles et ils s’y retrouveront sans problème. Toutefois, on va reprendre pour ceux qui commencent tout juste à connaître Trails grâce à la Switch. Lorsque le tour d’un de vos personnages arrive, il est possible de saisir différentes commandes que ceux-ci exécutent, il est même possible d’utiliser leur tour d’action afin de se déplacer sur la zone de combat. Utile pour se rapprocher simplement d’un ennemi sur la zone de combat lorsqu’il est hors de votre portée d’attaque ou encore pour éviter des offensives de zone ennemies requérant un certain t’emps de concentration qui vous permet éventuellement danticiper cela et de vous abriter hors de la zone de l’attaque.

À vous véritablement de jeter un oeil sur la chronologie des actions à venir et bien préparer les vôtres. Il est probable que le temps de concentration de l’ennemi soit long et qu’en jetant un oeil sur l’historique d’actions à venir, vous constatiez qu’une de vos unités agira 2 fois avant que l’offensive ennemie ne soit lancée. Il serait bête de perdre 2 tours à juste bouger autour de l’ennemi, réfléchissez pour tirer parti de cela à votre avantage. Cela marche à l’envers, les magies, ou Arts dans Trails of Cold Steel, consomment des PC et prennent souvent un certain délai avant d’être lancés.

À vous de garder un oeil sur cet historique d’actions pour savoir quand votre attaque se lancera et ce que vous pouvez faire avec les autres durant ce délai. Outre les attaques classiques et les arts, vos personnages peuvent utiliser des PE qui se régénèrent d’un certain montant à chaque offensive que vous lancez ou en fonction des dommages que vous encaissez. Ces PE servent à déclencher des Crafts, des compétences qui s’activent sans délai. Vous pouvez cumuler jusqu’à 200 PE, à vous de bien gérer l’utilisation des crafts. A partir de 100 PE, vous avez la possibilité de lancer des “Super Crafts” des compétences très puissantes et propres à chaque personnage. Notez qu’en lançant un “Super Craft” avec plus de 100 PE participe à renforcer ces effets.

La voie des Liens

Trails c’est aussi un système d’affinité élémentaire, chose classique dans le JRPG, à vous d’exploiter les bons Arts et Crafts à votre avantage. C’est aussi un système de faiblesse physique à diverses offensives armées. Un individu sera plus sensible à des attaques provenant d’un katana tandis qu’un autre sera plus sensible à une attaque d’arme à feu. Une faiblesse physique évalué par rang allant jusqu’à S et représentée également par un certain nombre d’étoiles. En fait, les ennemis ont une jauge de vie mais également une autre jauge de garde.

Une attaque simple entamera cette garde et selon les faiblesses physiques, vos offensives auront plus ou moins de sens. À vous de bien réfléchir à votre action et si votre ennemi n’est pas très sensible à votre arme peut être qu’un Art ou un Craft sera plus judicieux. En exploitant les faiblesses physiques, vous avez une chance de pouvoir infliger un critique qui peut freezer l’action pour vous proposer d’enchainer avec une nouvelle offensive physique donnée par un de vos partenaires de combat. C’est une action de lien et il y en a plusieurs types dont la plus basique est appelée “Assistance”.

Les actions de Lien font intervenir directement un autre personnage de votre groupe. En fait, il est plus juste de dire qu’au préalable, vous devez préparer ces liens. En dehors des combats, sur le menu des Tactiques, vous pouvez lier 2 personnages ensemble afin de tirer partie de compétences de lien variées et dépendant du niveau de lien entre chacun d’entre eux. Ce niveau de lien montera avec l’expérience que vous accumulez en combat. Et cela peut débloquer des possibilités nouvelles pouvant influencer des affrontements et apporter toujours plus de réflexion. En débloquant la compétence “Protection” par exemple, un personnage peut encaisser une offensive à la place de son duo.

Une “Assistance” vous permet d’obtenir un PB et ces PB peuvent être aussi dépensés de différentes façons. Ces PB peuvent être utilisés afin d’enchainer d’autres actions de lien plus dévastatrices que “l’Assistance”, donc soit des “Rush” soit des “Explosions”. Vous pouvez également les accumuler jusqu’à 5 maximum afin de lancer des ordres tactiques. Cela vous permet d’adopter des formations influençant vos personnages de manière passive et temporaire. Il est possible d’adopter une formation augmentant vos dégâts physiques de 20% pendant 8 tours par exemple. En progressant, vous débloquerez de nouveaux ordres et chacun consomment un certain nombre de PB.

Avec tout cela, on oublie d’aborder un point qu’on a laissé en suspens, la fameuse jauge de garde ennemie. L’entamer est une bonne chose mais il faut aussi souligner qu’en la vidant entièrement, vous infligerez une rupture de garde laissant l’ennemi à la merci de vos offensives et augmentant vos dégâts. Lors d’une rupture, l’ennemi est plus sensible à tout type d’attaque mais surtout il devient plus facile de déclencher des actions de lien et cela peu importe votre armement. Il convient à ce moment là de lancer des offensives non-stop avec pourquoi pas quelques Super Crafts.

Au final, il vous appartient de prendre note de toute ces possibilités offertes par ce système de combat aussi riche que son scénario. À vous de suivre votre voie du tour par tour. Ce qui est sûr, c’est que si les affrontements peuvent sembler relativement faciles dans la nature, on ne peut que vous inviter à rester sur vos gardes contre les boss et mini-boss du jeu. Ceux-ci  vous feront tomber de votre chemin si vous ne réfléchissez pas sérieusement à chacune des actions que vous entreprendrez en combat. Enfin, les fans de Mecha seront ravis aussi car il y en a et vous pourrez même combattre dedans à certains moments avec un système de combat légèrement remanié mais similaire.

Une voie à perfectionner

On évoquait le cas des Arts et des Crafts, ce système est régi par la technologie Orbalis que l’on vous avait évoqué dans le scénario. Certaines compétences se débloquent en montant de niveau mais d’autres peuvent également s’obtenir à travers les orbes que vous équiperez sur votre Arcus. À vous de bien gérer les avantages de ce système afin d’équiper les orbes qui vous permettront de déployer les bonnes compétences en combat ou alors d’influencer vos stats avec ces orbes de manière à vous avantager pour les affrontements. Vous pouvez également faire progresser cet équipement et débloquer des emplacements d’orbes.

Ce qui approfondit toujours plus les possibilités en combat. Un scénario dense mais également un système de combat qui n’en démord pas avec des possibilités riches et variées. De la lecture pour comprendre le récit mais également beaucoup de lecture des didacticiels puis de tout ce qui entoure les compétences de vos personnages afin de pouvoir donner le maximum durant les combats. On se doit vraiment de le redire mais si vous n’aimez pas lire, on peut comprendre que Trails vous ait totalement perdu à travers ses centaines de lignes de texte.

Cela sera très lourd et difficile à rapidement assimiler lorsque vous commencez tout juste avec Trails of Cold Steel III qui encore une fois est le 8ème opus de la Saga Trails. Alors que les fans ont simplement vu ce système évoluer pendant 15 ans et prendront rapidement en main tout ça. Très difficile de prendre le train en route mais pas impossible pour les plus courageux et fans de JRPG exigeants. Si l’on doit prendre les choses de manière positive, dites vous que vous serez prêt à poursuivre la série mais aussi à prendre en main les systèmes précédents.

Saluons toutefois l’effort de Trails of Cold Steel III dans sa volonté de proposer une interface moins lourde que ces prédécesseurs. Il y a du texte partout mais les menus sont plutôt simples dans la navigation. Puis en combat, toutes ces mécaniques peuvent vous effrayer lorsque l’on vous présente cela ainsi. Vous imaginez énormément de menus de commandes à faire défiler de manière fastidieuse. Toutefois, le développeur a simplifié en proposant une catégorie d’action associée à chaque bouton de la manette et chaque direction de la croix directionnelle, ce qui fait grosso modo 8 catégories.

Éloignons nous enfin de ces complexités pour parler technique. Le jeu tourne probablement sur un 720p en dock avec de l’aliasing, quelques scintillements, du pop léger de décors en extérieur et des textures baveuses à certains endroits. En portable, le petit écran camoufle très bien ces défauts et le tout parait légèrement plus correct. Reste qu’en TV la colorimétrie semble meilleure. L’expérience reste relativement proche en TV et en portable et vous pourrez apprécier convenablement la richesse de cet opus peu importe votre style de jeu. Le côté portable est une bonne chose pour Trails, vous pourrez prendre le temps de lire de l’annexe durant les transports par exemple.

Si le jeu est globalement fluide dans ses animations de combat et dans sa mise en scène, il faut quand même souligner les défauts du moteur physique. Le Cel-shading 3D propose globalement quelque chose de propre, les illustrations des personnages sont superbes et l’animation en anime servant d’intro est sublime. Pourtant, la mise en scène in-game nous rappelle ce qui se faisait à l’époque du passage en HD des JRPG et de nombreuses animations de personnages nous rappellent la rigidité de cette époque. Il aurait fallu pourquoi pas insérer plus de scènes en animation à défaut d’améliorer les animations in-game. On se contentera de se laisser bercer par l’OST toujours très réussie de la saga et qui vous accompagnera tout au long de cette riche aventure! Petit bémol sur le doublage anglais que nous pourrons heureusement changer via un pack de langue gratuit à la sortie du jeu.

Conclusion
Une conclusion aussi longue que l’expérience mais The Legend of Heroes: Trails of Cold Steel III sera pour de nombreux joueurs Nintendo la première entrée dans cette longue saga qu’est Trails. Une trame très dense pour un système de jeu tout aussi riche mais efficace et maîtrisé. Peut être pas la meilleure porte d’entrée dans le sens où il s’agit d’attraper un train en marche et ce n’est pas la chose la plus aisée à faire. Cependant, il s’agit avant tout de la première entrée en Français, et par défaut la plus accessible en terme de langue. Puis en toute honnêteté, les plus valeureux d’entre vous sauront sauter dans ce train pour peu que la lecture soit un de leur passe temps favori. On sait déjà que ceux qui auront ce courage vivront une des meilleures expériences du RPG sur Switch avec notamment un des scénarios les plus riches du genre à ce jour. Et on sait pour sûr que cela les motivera à poursuivre la série en attaquant la suite mais également les précédents jeux d’une manière ou d’une autre. Peu importe la voie que vous choisirez, cette aventure sera gravée dans vos mémoires de joueurs Nintendo Switch comme si ce périple avait été gravé directement à l’acier froid dans votre esprit.
Points positifs
  • Enfin un The Legend of Heroes Trails sur console Nintendo!
  • Une Saga avec une trame de qualité et un univers super riche!
  • Les nombreux personnages jouables et leur apport en combat
  • Un système aussi riche et maitrisé que sa trame
  • Avec de la réflexion et du challenge
  • Une durée de vie qu’on n’a pas encore fini de compter
  • La bande son toujours de grande qualité
  • Ouf…. le pack gratuit avec voix japonaises
  • Expérience satisfaisante en TV et en Portable
  • Enfin un Trails en français! Encouragez l’éditeur!
  • Une belle cinématique d’intro en animation…
Points négatifs
  • ...Mais la seule cinématique anime du jeu
  • Cette difficulté à attraper “un train en marche”
  • Énormément de lecture, difficile pour les non-initiés
  • Ce qui peut s’avérer très complexe pour les nouveaux
  • Pour la trame mais également pour toutes les mécaniques du jeu
  • Quelques thèmes oubliables
  • Animations in-game rigides et réalisation d’une autre époque
8.8
Génial
Graphismes - 7
Jouabilité - 9
Bande-son - 9
Durée de vie - 10
Scenario - 9
Kurosekai
Ecrit par
Rédacteur sympathique fans de JRPG et de jeu très japonais. Par ailleurs, possède de bonne notion de la langue japonaise. Twitter: 00memory

2 commentaires

  1. Cediic Ndo

    Il me tente vraiment beaucoup

    Répondre

Poster un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Mot de passe perdu

Please enter your username or email address. You will receive a link to create a new password via email.

S'inscrire