Night Call (Nintendo Switch) – Le test

Sorti sur PC l’été dernier, Night Call est un jeu indépendant français vous proposant de vivre les aventures d’un chauffeur de taxi parisien menant l’enquête pour retrouver un tueur en série. Raw Furi et les développeurs indépendants Monkey Moon et BlackMuffin nous livrent enfin le portage consoles de cette expérience narrative noire. Mais est-ce que nous avons été scotché à notre siège ?  

Night Call vous propose trois enquêtes différentes où votre avatar se réveille sur un lit d’hôpital après avoir survécu à une attaque menée par un tueur en série, ce qui vous amène, dans un élan de vengeance ou de justice, à mener l’enquête pour retrouver votre agresseur tout en continuant à exercer le dangereux métier de taxi dans la capitale française. Vous devenez un indic pour la police et vous avez six nuits pour trouver le coupable et ensuite une inspectrice de police viendra vous voir régulièrement pour avoir des informations jusqu’au jour de l’arrestation. Vous devrez ainsi découvrir l’identité du tueur en travaillant au travers des discussions que vous aurez avec vos clients. 

Le terrain de jeu sera symbolisé par une carte de Paris sur laquelle vous pourrez naviguer et récupérer vos passagers. Tous les éléments sont bons pour glaner des informations, les dialogues sont le meilleur moyen d’obtenir des preuves et faire avancer votre investigation. Vous pourrez également entrer en contact avec des indics travaillant pour la police moyennant finances mais aussi avoir recours à l’écoute de talk-shows à la radio ou des informations et à la lecture de journaux peut  vous apporter plus de matière. Chaque indice récolté sera ensuite affiché le soir sur un tableau dans votre studio, vous permettant de voir tous les liens parmi cinq suspects.

Vos suspects pourront faire partie de vos clients la nuit dans votre taxi, l’occasion idéale pour en apprendre plus sur eux et faire avancer votre enquête. Les enquêtes ont toutes la même structure à savoir un début à l’hôpital, une inspectrice qui vous met la pression tout du long et un suspect à communiquer à la fin. C’est un peu dommage d’avoir toujours la même introduction et inspectrice qui répète les mêmes dialogues. Le charme opère tout de même très vite dans Night Call grâce aux nombreux clients à emmener dans Paris. On ne sait jamais sur qui on va tomber : des clients éméchés qui rentrent de soirée, des prostituées, un type qui joue les super-héros la nuit, une star de télé-réalité en colère, un robot ou même un chat qui fuit.

Les dialogues et la narration sont excellents mais vos options restent assez limitées. Hormis le choix de vos passagers et de quelques options de dialogues lorsque vous serez en train de conduire, vous allez beaucoup lire. Cependant, l’univers a énormément de charme et les différentes histoires uniques de chaque passager sont de réels témoignages de moments de vie, que ce soit du harcèlement sur les réseaux sociaux, des histoires de dettes, de terrorisme… D’ailleurs les développeurs se sont inspirés d’histoires qu’ils ont réellement entendues pour les retranscrire dans le jeu. Certaines histoires sont drôles ou touchantes mais d’autres sont très bizarres ou sombres, c’est pour cela que le titre s’adresse à un public mature.

Outre le côté narratif, il est également important de gérer votre budget. Les courses que vous enchaînez vous permettront de récupérer de l’argent qui vous servira à payer votre essence, votre loyer, vos cigarettes… Il est donc important de maximiser vos profits pour ne pas vous retrouver coincé tout en avançant dans votre enquête. En mode normal, nous n’avons jamais eu aucun souci d’argent. Il faut savoir qu’à chaque fin de soirée nous avons des factures à payer mais le système n’est pas vraiment très clair la dessus, on doit juste éviter la faillite. 

Le côté enquête reste toutefois bien trop limité, Night Call tient davantage du jeu narratif que du jeu de réflexion. Une fois suffisamment d’indices en votre possession, il ne sera pas compliqué de déduire qui est le coupable. Si jamais vous vous trompez, la police vous demandera si vous êtes sûr de votre choix. Si vous allez voir les bons protagonistes qui apparaissent bien visibles sur la carte et que vous visitez les points d’intérêt, vous allez vite récolter suffisamment d’indices. Les scénarios auraient gagné à être bien plus complexes mais la structure globale des enquêtes étant toujours la même, on finit par prendre plus de plaisir à parler à de nouveaux clients qu’à mener l’enquête.

Même si le jeu dispose de plus de 90 clients à découvrir, il arrivera de tomber régulièrement sur un client que vous avez déjà emmené. Pour certains d’entre eux rien de grave car vous pouvez lancer d’autres lignes de dialogues mais pour d’autres c’est la répétition des dialogues assurée. Il est dommage de ne pas mieux différencier cela sur la carte. Si vous n’avez pas découvert tous les protagonistes à la fin des trois enquêtes, les développeurs ont ajouté un mode balade. Vous parcourez les rues et jouez les conversations que vous n’avez pas encore découvertes. 

Night Call séduit très vite grâce à sa direction artistique sombre et son ambiance de bon polar. Les musiques sonnent justes, elles savent être angoissantes quand un client louche entre dans le taxi mais aussi joyeuses quand un client haut en couleur fait son apparition. Côté durée de vie, comptez entre 3 et 4 heures par histoire, ce qui reste très correct surtout avec les nombreux personnages à découvrir. En terme de portage sur Nintendo Switch, rien à redire hormis un bug découvert en jeu lorsque vous accédez au Passidex (personnages débloqués), le jeu quitte tout simplement.

Notre vidéo des 20 premières minutes de la 3ème enquête

Conclusion
Le genre narratif fait partie de ceux qui semblent taillés pour la console hybride portable de Nintendo et Night Call ne déroge pas à la règle. Les amateurs d’histoires réalistes et humaines offrant une vision très terre à terre de la vie seront aux anges. La narration est parfaitement bien ancrée dans l’ambiance d’un Paris nocturne dans une France apeurée par les attentats. On regrette cependant que le côté enquête ne soit pas développé et que la gestion du taxi et du temps reste assez simple au final. La structure des enquêtes est toujours la même et conduit à des répétitivités dans les dialogues avec la police. Si vous aimez découvrir des histoires en tout genre en prenant part à des enquêtes peu complexes, Night Call est fait pour vous. Si vous n’aimez pas lire les dialogues et que vous cherchez un titre avec un scénario plus consistant et une gestion poussée des ressources, alors passez votre chemin.
Points positifs
  • Très bien écrit
  • Des rencontres captivantes
  • Une ambiance travaillée
  • La direction artistique sombre
Points négatifs
  • Les enquêtes assez simples à résoudre
  • La gestion du taxi peu développée
  • La structure des enquêtes qui se répète
6.8
Correct
Enquêtes principales - 5
Dialogues avec les PNJ - 9
Graphismes - 8
Gameplay - 5
Durée de vie - 7
Bande-son - 7
juju05 B
Ecrit par
Webmaster Adjoint

Poster un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Mot de passe perdu

Please enter your username or email address. You will receive a link to create a new password via email.

S'inscrire