Cérébrale Académie : bataille de méninges (Nintendo Switch) – Le test

Les jeux vidéo n’ont pas toujours bonne presse notamment auprès des adultes qui peuvent parfois y voir en leurs seins multiples déconvenues et raisons diverses pour ne pas les laisser entre les mains des plus jeunes. Des prétextes qui peuvent être totalement justifiés, reconnaissons-le ! Néanmoins, nul n’est besoin de justifier le souhait inhérent à Nintendo de parvenir à réunir autour de ses consoles fétiches toute la famille. Prenant à nouveau comme appui ce concept, le soft qui a suscité notre intérêt ces dernières semaines aimerait tant se faire une place dans cette gamme de jeux vidéo attractifs pour petits et grands, avec l’immense fierté d’offrir un moment à la fois ludique et convivial tout à chacun. Pari réussi ou pavé dans la mare ?

Quiconque parle d’Académie, ressent d’ores et déjà tout le poids de la connaissance, véritable porte vers le savoir. Ce n’est donc pas totalement innocemment que Nintendo a fait le choix d’appeler son nouveau titre «   Cérébrale Academie », faisant écho à bien d’autres titres de la même verve sortis précédemment. Le joueur est ainsi prévenu, il va falloir se creuser le ciboulot, jusqu’à faire valoir une certaine supériorité intellectuelle dans une véritable « bataille de méninges ». Le tout dans la bonne humeur, nous sommes chez Nintendo !

La porte du savoir pour petits et grands

Avant de faire le grand plongeon dans un bain savant, le joueur est simplement invité à sélectionner le nombre de joueurs qui occuperont la prochaine partie : plutôt en solo, ou bien en multi local (2 à 4 joueurs), ou carrément en ligne (nous y reviendrons). Viendra alors le temps de personnaliser son petit avatar afin d’optimiser cette impression de prendre véritablement part à une petite guerre des méninges entre amis (ou en famille… ou contre soi-même !). La couleur de la peau, la chevelure, mais aussi les vêtements et quelques accessoires seront autant de paramètres que le joueur pourra choisir à loisir. De nombreuses cases sont grisées, laissant présager quelques petits bonus à glaner au cours de la partie… il va falloir faire preuve d’une bonne dose de logique, de perspicacité mais aussi simplement de vitesse, afin de débloquer toute la panoplie des tenues vestimentaires et des accessoires disponibles dans le soft. Si l’intérêt pourrait sembler limité pour certains (dont nous…!), ces bonus ont le mérite d’exister et de donner quelques objectifs au joueur.

Une fois votre petit pantin à votre goût, vient enfin le moment de se frotter à quelques menus exercices. L’entraînement, le mode fantôme, et l’effrayant (pas tant que cela en fait…) examen, seront vos fers de lance pour vous triturer le ciboulot.

Prêt pour la révélation de vos capacités intellectuelles ? Ce n’est plus le moment de reculer… alors c’est parti  !

0 + 0 = La tête à Toto !

Élèves disciplinés chez Nintendo Town nous sommes (et un peu frappés par le langage de Yoda !), il était donc évident de commencer notre immersion dans l’intellect de Nintendo par les entraînements. Quelle belle surprise ! Les exercices sont variés, le joueur est invité à faire preuve de diverses compétences afin d’atteindre les objectifs demandés. La rapidité est toujours de rigueur, mais elle sera parfaitement inutile sans prendre un minimum de temps pour identifier convenablement quelques formes, effectuer quelques calculs mentaux, ou encore régler convenablement une horloge capricieuse… L’immersion est réussie, prenante, attractive. Une belle réussite.

La prise en main est particulièrement intéressante et agréable : le joueur est libre de choisir l’usage des boutons ou bien l’écran tactile. Ce dernier nous a tout naturellement semblé le plus adapté à l’ensemble des exercices, la rapidité n’en est que meilleure ! Et puisque nous visons la médaille d’or à chaque fois… chaque seconde compte  !

Tandis que l’exercice se clôture, le score tant attendu s’affiche et avec lui, le gain (ou non !) donnant lieu à l’obtention d’une médaille. Ces médailles s’accompagnent d’une valorisation en étoiles : plus ces dernières sont nombreuses, plus votre score est honorable. Ainsi, une médaille d’argent avec deux étoiles est moins bonne qu’une médaille d’or une étoile, elle-même négligeable face à une médaille d’or trois étoiles. Ces médailles sont offertes à partir d’un certain pallier, il est ainsi indispensable de faire consciencieusement les exercices afin d’obtenir la médaille d’or dans chacun d’entre eux… un challenge indispensable afin de débloquer une autre rubrique, dont nous faisons le choix de ne pas dévoiler les objectifs. A vous de jouer pour connaître ce qu’il se cache derrière le mystérieux point d’interrogation (rien d’insurmontable…!)!

Si les médailles peuvent galvaniser certains joueurs en quête de reconnaissance, elles sont avant tout là afin de remplir peu à peu une jauge de gain donnant accès à un cadeau. En effet, après avoir obtenu quelques médailles d’or, un petit bonus est accordé au joueur. Les premiers cadeaux sont d’une facilité déconcertante à obtenir… il faudra faire preuve de bien plus de patience par la suite. Le gain sera-t-il suffisamment aguicheur pour susciter l’envie des joueurs de recommencer encore et encore les exercices… ? Pas si sûr…

Après avoir fait le tour de l’ensemble des exercices, vient enfin le moment de l’examen. Une petite tension au ventre, nous y voilà ! Ce dernier consiste à un enchaînement de 5 exercices afin d’identifier les capacités du joueur dans les domaines faisant écho aux exercices des entraînements (Perception, Identification, Mémoire, Analyse, Maths). Les exercices terminés, le score cérébral est dévoilé (et nous laisse un peu pantois… que faire avec ça ?) avec un petit topo sur nos résultats. Quelques médailles sont fortes heureusement à la clef, nous cherchons encore l’intérêt de cet examen…

Petits et grands devant l’écran !

Ne tergiversons pas : le mode solo ne risque pas de retenir franchement le joueur. Si l’ajout du fantôme afin de revenir sur ses performances ou celles du petit frère peuvent rajouter une ou deux parties à votre palmarès, l’intérêt sera vite oublié.

Après avoir passé quelques heures sur le soft, notre regard se porte davantage sur le mode multi. Le moment est venu de se confronter entre Nintendo Towniens (et pourquoi pas !), ça fait moins les malins d’un coup !

Le multijoueur peut s’effectuer à la fois grâce aux capacités tactiles de la Switch, ou bien de façon plus conventionnelle avec les Joy-Con. A nouveau, le tactile a fait mouche chez NT : la petite console posée sur la table avec chaque joueur de part et d’autre. La convivialité n’en est que plus intense. En revanche, certaines personnes pourraient regretter une visibilité amoindrie dans de telles circonstances…

La partie se découpe en une ou plusieurs manches, selon les préférences des joueurs. Ces derniers sont alors invités à sélectionner les exercices de leurs choix, ou bien à laisser le hasard décider pour eux. Le jeu peut alors débuter rapidement, et chacun donne le meilleur de lui-même (ou laisse gagner le petit frère…) ! Les points de chacune des manches s’additionnent et permettent de déterminer rapidement le grand gagnant de la partie. Néanmoins, il ne s’agit alors que d’une partie pour le fun, nous n’avons guère débloqué quoi que ce soit tandis que nous nous confrontions à un autre joueur NT. Avions-nous été trop performants en amont… ? Ou bien ces parties ne se limitent-elles qu’au potentiel fun qu’elles dégagent ? Un fun qui ne vole pas très haut tout de même.

Après nous être tournés vers les petits potos du coin, ouvrons désormais notre panel au monde, plus rien ne peut nous arrêter ! L’audace nous emporte au travers des frontières afin de nous confronter aux joueurs les plus aguerris. Cette fois-ci, il s’agit de faire fi de ses préférences : les 5 catégories sont affichées, derrière chacune d’entre elle se cache une partie mettant en scène un joueur de votre niveau. La partie se déroule comme précédemment, donnez tout ! La victoire est dès lors bien plus galvanisante puisque le joueur récolte des points lui permettant de se placer dans le classement mondial, tout en grappillant moult médailles au passage. Après être parvenu à remporter une victoire dans chacune des catégories, et cela en moins de 24h, d’autres médailles sont offertes de quoi remplir rapidement la garde-robe, mais aussi le panel des salutations disponibles… Par ailleurs, il va de soi qu’il est nettement plus sympathique de se confronter à des joueurs habiles et prêts à en découdre, tout en restant humains (!), plutôt qu’à la machine. A la clôture de ce test, nous sommes 14ème dans le classement… à votre tour !

Rappelons en revanche qu’il est nécessaire d’avoir souscrit à un abonnement Nintendo en ligne afin de pouvoir bénéficier de ce service.

En mal de cérébral  !

Nintendo sait y faire pour rendre n’importe quel concept mignon et aguicheur. La cérébrale académie ne fait pas exception à la règle et l’ensemble du soft est adorable, plein de couleurs et bien réalisé dans l’ensemble. La prise en main est rapide et les règles sont rappelées grâce à une petite mascotte semblant sortir directement d’une faculté virtuelle avec son chapeau de jeune diplômé.

Pourtant, après avoir incontestablement apprécié les premiers instants sur le soft, découvert avec enthousiaste les quelques surprises de cette académie virtuelle, impossible de ne pas souligner la redondance des activités. En effet, malgré un nombre d’exercices appréciable (20), ces derniers se bouclent très rapidement, l’augmentation de la difficulté ne suffisant malheureusement pas à leur redonner un nouveau souffle.

La perspective de nouvelles parties est ainsi de moins en moins présente et l’envie de reprendre le soft de plus en plus lointaine. Les adultes pourront se confronter à quelques joueurs du monde (le véritable atout du jeu), et partager quelques parties auprès de leurs enfants (les amis risquent de se lasser rapidement !). Ce sont assurément les plus jeunes qui utiliseront davantage le soft ; de là à en faire leur soft favori, n’exagérons rien.

Par ailleurs, cette Cérébrale Académie est tout de même proposée sur l’eShop de la Nintendo Switch au prix de 30 euros environ. Un tarif conséquent pour un soft bien réalisé, mais avec une rejouabilité finalement assez courte dans la durée.

Le saviez-vous ?

La première Cérébrale Académie nous ramène en 2005 (au Japon, 2006 dans le reste du monde), sur Nintendo DS. Connue aussi sous l’appellation US « Big Brain Academie », l’objectif était sensiblement le même qu’aujourd’hui : offrir aux joueurs un panel d’exercices afin qu’ils puissent avoir une idée de l’étendue de leurs connaissances dans différents domaines tels que la logique, la mémoire, en encore les mathématiques. Un véritable préquel à notre Académie cérébrale 2021…

Conclusion
La cérébrale Académie est dans la continuité des jeux de ce calibre : avec de bonnes idées, mais une rejouabilité finalement peu engageante. La bataille des méninges met en place de multiples exercices, avec quelques originalités qui attiseront sans mal la curiosité des joueurs... un temps. Passé le stade fort agréable de la surprise de ce soft bien réalisé, avec une prise en main agréable notamment grâce à l'impact du mode tactile, l'intérêt s’essouffle rapidement malgré un multijoueur disponible aussi bien en local qu'en ligne. Les plus jeunes apprécieront se frotter à quelques exercices ludiques, faisant appel à leurs réflexes et aux mathématiques, les adultes s'amuseront à découvrir l'ensemble des mini jeux et à se confronter aux joueurs du monde, avant de rapidement passer à autre chose. La plus belle des récompenses du soft résiderait dans des mises à jour régulières (et gratuites...) afin d'offrir de nouveaux défis aux joueurs. Aurons-nous cette belle surprise ? Si tel est le cas, alors cette Académie pourrait s’enorgueillir d'être fort attractive...
Points positifs
  • Prise en main rapide et agréable notamment grâce au mode tactile
  • Univers ludique, et toujours très coloré avec la « patte Nintendo »
  • Quelques adaptations pour les plus jeunes
  • Quelques exercices rigolos
  • Multi en ligne (requiert un abonnement) agréable avec un système de classement, et l'obtention de multiples médailles au fil des victoires
Points négatifs
  • Intérêt des récompenses très limité
  • Contenu qui s’essouffle malheureusement trop rapidement
  • Une rejouabilité légère...
  • Intérêt de l'examen ?
  • Un tarif un peu trop élevé
6.2
Correct
Qualité graphique - 6.5
Qualité sonore - 6.5
Jouabilité - 8
Ludique - 7
Fun en solo - 5
Fun en multi - 6
Richesse du contenu - 6
Re-jouabilité - 5
Contenu / Tarif - 5.5
Ecrit par
Deux passions dans la vie : le monde animal et le monde du gaming ! Adepte des belles plumes, je "switch" entre les poils et les manettes =) .

1 commentaire

  1. Dommage, j’avoue avoir bien aimé celui sur DS ^^

    Répondre

Poster un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Mot de passe perdu

Please enter your username or email address. You will receive a link to create a new password via email.

S'inscrire