Back To Bed – le Test

Développé par le studio indépendant BedtimeDigital Games, Back To Bed est un petit puzzle game qui sait habilement jouer avec la patience et les nerfs des joueurs. Alors qu’il est déjà disponible depuis 2014 sur mobile, PC et PS4, il n’a débarqué qu’en fin 2016 sur Wii U. Pour la petite histoire, sachez qu’on incarne le subconscient de Bob, un narcoleptique. Compte tenu de sa maladie, le pauvre aura la fâcheuse tendance à s’endormir un peu partout. Afin d’éviter qu’il ne se réveille trop brutalement de ses rêves ou de ses cauchemars, on doit donc le guider jusqu’à son lit.

Après une brève entrée en matière où on nous explique, en gros, la maladie de Bob, on entre rapidement dans le vif du sujet. Un petit didacticiel nous indique qu’il va falloir guider notre pauvre narcoleptique à travers les dédales de son rêve et le mener sain et sauf jusqu’à son lit. Pour cela, on est donc amené à contrôler son subconscient, représenté par une sorte de mouton à visage humain (celui de Bob d’ailleurs). La difficulté du jeu vient du fait qu’on doive placer sur le chemin de Bob des objets, comme des pommes vertes par exemple, afin de lui éviter de tomber dans le vide. Ce ne sera pas une mince affaire car le pauvre bougre ne s’arrête jamais de marcher et se déplace donc continuellement dans le sens des aiguilles d’une montre.

Bien entendu, plus on enchaîne les niveaux et plus il sera difficile de guider Bob jusqu’à son lit. Des obstacles en tous genres et des portails vont venir nous mettre des bâtons dans les roues. Au fil des niveaux, des horloges viendront également semer la zizanie. En effet, comme il ne faut pas que Bob se réveille, on devra d’abord faire tomber ces horloges dans le vide avant de mener notre narcoleptique jusqu’à son lit. On devra donc être rapide et réfléchi à la fois pour finir correctement les niveaux. Le jeu est fractionné en deux chapitres distincts contenant différents obstacles et ennemis à éviter. Entre les horloges qui réveillent et les bouches qui soufflent du vent, empêchant le pauvre Bob d’avancer, on sera servi. Une fois ceux-ci finis, on aura la possibilité de les recommencer en mode Nightmare pour un peu plus de challenge.

Les graphismes de « Back To Bed » sont assez sommaires mais, en même temps, on ne doit pas s’attendre à grand-chose avec un petit jeu de cet acabit. Pour ce qui est de la bande sonore, elle est parfaitement adaptée au thème du jeu. La mélodie colle très bien avec le sommeil et, franchement, à force de l’entendre tourner en boucle, on aura qu’une envie… la mettre en sourdine. Enfin, concernant la durée de vie, le jeu se finira au bout d’une petite heure, ce qui n’est pas folichon. Mais, comme on le précisait un peu plus haut, il est possible de le recommencer en mode Nightmare si le cœur vous en dit.

Poster un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Mot de passe perdu

Please enter your username or email address. You will receive a link to create a new password via email.

S'inscrire