Thumper (Nintendo Switch) – Le test

 Les sorties Nintendo Switch s’enchaînent notamment sur l’eShop et il serait bête de passer à côté de certains titres très rafraichissants. Aujourd’hui, le développeur et éditeur Drool nous propose Thumper, son jeu de rythme futuriste et brutal déjà sorti sur PSVR et PC. Une expérience agressive qui fera bouillonner votre cerveau. Une chose est sûre, on a pris une grosse claque…

Thumper se décrit comme un jeu de rythme violent et c’est bien le cas. A toute vitesse, vous contrôlez un scarabée de l’espace dont l’objectif sera de braver le vide infernal et affronter une gigantesque tête déchaînée venue du futur. On se croirait en pleine traversée de l’enfer tant le style visuel est sombre et particulier. Mais Thumper ne séduit pas uniquement  par son ambiance visuelle et sonore mais aussi par des contrôles très simples mais dont l’exécution le sera beaucoup moins. De base, notre scarabée avance tout seul en ligne droite, le bouton A permet d’activer les rectangles lumineux disséminés sur la piste pour tenir un rythme défini. Les premiers niveaux nous introduisent très bien les mécaniques, on apprend à appréhender les virages en maintenant A ainsi que la direction avec le stick. En maintenant A, on peut par exemple passer au travers de barres rouges mais on peut aussi, en inclinant le stick vers le haut, déployer les ailes du scarabée pour franchir des zones pleines de pics. La moindre erreur est fatale mais pas immédiate puisque l’on dispose d’un bouclier qui se brisera si vous ratez un virage ou obstacle, à ce moment-là, la bête sera vulnérable pendant quelques secondes le temps de retrouver son boulier d’acier. Cela n’entraîne pas de grosses frustrations, au contraire, ça nous donne envie d’aller toujours plus loin.

Trois composantes font que le jeu est particulièrement réussi sur Nintendo Switch. Tout d’abord, chacune des mécaniques décrites plus haut produisent des vibrations HD et renforcent donc l’immersion. Ensuite, la bande sonore va jouer un grand rôle avec des petits sons à chaque interaction voire même juste avant certains obstacles pour mieux anticiper l’action. Puis avec son style graphique assez sombre, rouge/orange vif combiné à une certaine vitesse, on obtient un jeu bien calibré. Même sur de petites sessions, votre cerveau va bouillonner mais l’expérience rythmique est géniale. Composé de 9 niveaux (avec plusieurs sous-niveaux à l’intérieur) comprenant un mini-boss et un boss à la fin, ce sera un véritable défi d’obtenir tous les rangs S. Les boss sont d’ailleurs encore plus gratifiants à battre qu’une piste classique puisqu’il faudra leur envoyer plusieurs décharges d’énergie lumineuse au rythme de la musique pour en venir à bout et les sensations à chaque attaque sont excellentes. Les premiers niveaux se gèrent plutôt bien mais une fois passée le mini-boss, la seconde partie est bien corsée tant les enchaînements vont vites. Pourquoi un jeu violent ? Car il est très intense et nous fait bien ressentir les impacts manette en main, il est aussi conseillé d’y jouer avec un casque audio.

Les développeurs proposent un univers très spécial, à base de formes géométriques en mouvement constant. C’est assez difficile à décrire, on a l’impression d’être dans une dimension parallèle futuriste, un univers à la fois organique et métallique. Il faut éviter à tout prix le crash mais il ne faut pas non plus jouer sur la réserve en restant appuyer sur A (la charge) pour être sûr de ne pas rater un virage. C’est un jeu avec une bonne courbe d’apprentissage et donc il tient plus d’une expérience visuelle et sonore. Bon, vous allez, par moments, vous arrachez les cheveux mais il y a plusieurs checkpoints réguliers, le jeu demande pas mal de concentration. A noter que les derniers niveaux sont assez rudes et demandent presque de la perfection mais c’est le but aussi et je suis sûr que pas mal de joueurs vont tenter d’aller jusqu’au bout. Globalement le portage est de bonne facture, le titre est bien entendu compatible avec la manette pro et pas de multijoueur, c’est une expérience solo. Enfin, en ce qui concerne le rendu TV/Portable, pas de problèmes, il tourne en 1080p sur dock, 720p en portable, avec 60 fps constant. A titre personnel, je trouve que c’est plus confortable d’y jouer sur TV.

 

Laisser un commentaire