Kona (Nintendo Switch) – Le test

Kona arrive par surprise sur Switch. Mais qu’est-ce que c’est que ce jeu ? Kona est un jeu qui se passe au Canada pendant un blizzard. Je suis un détective et je vais dans un village perdu au fin fond de la campagne. Un meurtre a été commis dans une station service. Aucun témoin. Un village mort où il neige sans arrêt. Voici mon histoire.

Je commence mon aventure dans ma vielle berline. Il fait beau. Je contrôle manuellement ma berline. Pour être plus précis nous sommes en 1970. Les moyens de communications ne sont pas encore terribles. J’écoute un bon morceau de musique. Je me gare à un passage barré et je sors de ma voiture. J’ai des cigarettes, un Polaroïd, mon journal pour mon enquête, une carte des environs qui me servira beaucoup et une lampe. Je fais un tour, je ramasse des objets qui me seront utiles par la suite et je progresse en voiture sur la suite de la route. Très souvent, une voix mystérieuse parle de moi et de ce qui se passe. Avec une très belle voix canadienne. Comme un narrateur en voix off. Je ne parle jamais. Peut-être qu’à force, je me suis créer une voix dans ma tête. Elle me tient compagnie. Et heureusement car je peux pas dire que ce coin là à un grand nombre d’habitants. C’est simple, plus personne n’est dans le village. C’est le vide total. Les gens sont tous partis mais en laissant leurs mystères derrière eux. Pour un enquêteur comme moi je ne vais pas m’en plaindre. Le mystère fait parti de ma vie.

Je me dirige vers une station service. Encore une fois je ramasse tout un tas d’objets. Faut pas trop non plus que je prenne trop de choses car au bout d’un moment je n’aurais plus de place sur moi. Heureusement que mon véhicule à un coffre pour pouvoir y mettre mes objets. En temps normal cela s’appellerait du vol mais qui diable pourra m’en faire le reproche ? Je suis le seul à des kilomètres à la ronde. J’assiste à un mort à l’entrée de la boutique. C’est le gros boxon à l’intérieur. Comme si une bagarre a eu lieu ici même, à la position du décédé. Une lettre a été déposée à côté du cadavre. C’est le point de départ de mon enquête. Je prends la personne en photo. Je note plein d’informations importantes sur mon journal. Je lis tout un tas de documents, de brochures différentes. Il faut bien que je m’imprègne de la région pour en savoir le plus possible de ces lieux. Je réalise aussi quelques petites énigmes.

Je décide de partir un peu plus loin en voiture. Quand un véhicule arrive face à moi. Je l’évite de justesse. Mon véhicule n’a pas une seule égratignure. Cependant, l’autre véhicule est bien amochée. Elle s’est prise un poteau électrique. Je ne comprends plus rien. Avant l’accident il faisait un beau temps d’automne. Désormais je me retrouve dans une tempête de neige. Tout est recouvert de blanc. Depuis combien de temps je suis resté inconscient ? Je sors à l’extérieur pour voir de plus près l’accident. À ma grande surprise la voiture est vide. Mais la portière est ouverte. La personne s’est-elle réfugiée en détresse dans les bois ? D’autant plus qu’en suivant quelques mètres plus loin la route, un grand ravin rends ma progression inaccessible. Un mur de glace me bloque l’accès pour la suite du village. Que dois-je faire ? Je gèle ! Avec une température qui va être dans les -30 degrés voir bien plus, je peux en mourir. Je contrôle très souvent mon corps face au froid. Par chance, dans ce village je croise en chemin pas mal de cabanes et de maisons qui ont toutes un poêle. Mais un feu ne se fait pas comme ça. Je récupère du bois et ce qu’il faut avec puis j’allume. Que ça fait du bien de sentir la chaleur venir sur sa peau ! Je tremble plus. Je respire mieux. Je peux courir plus vite. Me revoilà en forme. Faut aussi que je gère la peur du noir. J’ai ma lampe avec moi. Si je commence à avoir trop peur, je stresse et du coup j’ai une moins bonne précision.

Je parcours tout le village. Ça fait des heureux que je suis ici. Je visite plein de bâtiments différents, j’ai tout un tas d’accessoires avec moi : hache, allumettes, pied de biche, marteau, armes à feu, balles, kit de premier soin, de la viande….Bon tireur comme je suis, j’ai réussi à m’en sortir face à une meute de loups. Ils ont froids. Ils ont faim. Voir une grosse carcasse surgir devant eux et en ressentant la peur que j’ai, un des loups s’est jeter sur moi. J’ai pu en tuer un et les autres sont partis la queue entre les jambes. Note pour soi même : toujours avoir une arme. Lors de la deuxième attaque je ne me suis pas laissé prendre en surprise une nouvelle fois. J’ai pris mon arme, j’ai tiré un coup dans le vide et ils se sont tous enfuis. Si plus personne n’est là pour prendre le contrôle de la nature, faut bien que je fasse le cow-boy du coin, non ?

Au fil de ma progression, j’aperçois rapidement que non seulement une voix parle pour moi même et de mes faits et gestes mais j’ai aussi des messages assez marrants qui s’affichent à certains endroits. Pourquoi j’ai ça me direz-vous ? Je vous réponds qu’avec tout ce qui se passe ici, on est plus à un mystère de plus. Je continue mon enquête. Je rencontre des gens qui sont congelés. Par je ne sais quelles raisons, en les touchant, je m’envole au moment de leurs incidents. Il fait noir. Je vois leurs silhouettes. Puis je retourne au monde normal. Si je suis toujours dans le monde normal avec tout ce qui se passe autour de moi. Ça fait déjà 8 heures que j’arpente ce village. Toujours rien. Il ne se passe pratiquement rien. À part les loups, c’est le néant. Je découvre une drôle de maison avec un cinglé qui a construit une soucoupe volante. Dans ce même lieu j’aperçois une motoneige. Il lui manque des éléments. De l’essence. La clé. Un siège et autres bidules. Je fais des allers retours incessants pour récupérer tout ceci et avoir d’autres éléments importants pour ma quête.

J’arrive enfin à la deuxième partie du village. Comment j’ai fais pour passer le mur de glaces ? C’est à vous de le voir. Je fais toujours la même chose. Explorations de bâtiments. Les attaques de loups sont de plus en plus nombreuses et étranges. L’histoire se dévoile plus. Je suis très mal au point. Quelque chose m’attaque. C’est horrible. Enfin pas trop. Parce que la chose ne fait pas peur du tout. Elle paraît ridicule. Survient un combat titanesque ! Ou non. Attendez, je m’emballe un peu trop. Excusez-moi je reprends. Survient un combat pitoyable. Je cours comme j’ai jamais couru de ma vie. Je galope encore plus vite que tous ces loups qui me pourchassent ! Je vois un moyen de transport ! LÀ ! Je le prends et je me casse d’ici ! C’est parfait parce que je dois aller à un manoir pour mon enquête. Que…Quoi ? Je ne comprends pas ? Il commence à y avoir un peu d’action, là on se sent vraiment pas en sécurité une fois le début passé à savoir que rien nous arrivera à part mourir de froid et…c’est la fin de mon enquête ? Mais attendez, j’ai encore des choses à faire, moi ! Et le fameux manoir qu’on me parle depuis le début où que je devais aller voir ?? Ben…Tout ça pour ça j’ai envie de dire.

Conclusion
L'univers de Kona aura deux ou trois autres jeux dans le même univers. Ça c'est la bonne nouvelle. Le jeu est bon. Son exploration, son ambiance, la survie, découvrir petit à petit la vie des habitants. Le scénario se mets en place en arrivant à la fin et puis...The End. C'est bien trop brutal ! Nous aurions pu attendre d'autres choses mais le final refroidi rapidement. C'est dommage. Ce titre à quand même beaucoup de qualités.
Points positifs
  • Les musiques.
  • L'ambiance froide.
  • Conduire deux véhicules.
  • L'exploration.
  • La survie : jauge de froid, de santé, de stresse.
  • Beaucoup d'accessoires à récupérer.
  • La voix off irrésistible !
  • L'humour de certaines phrases.
  • 100% en français !
  • Les documents à lire un peu partout.
  • Le journal qui se rempli avec toutes les notes.
  • La carte
Points négatifs
  • Le déplacement lourd et lent du personnage. L'impression de diriger un caribou.
  • Les mini temps de chargement à chaque changement de zones.
  • Le curseur blanc pour les interactions est trop peu visible (blanc sur du blanc...).
  • Trop peu de moments marquants.
  • Des menus pas pratique.
  • Un combat final plus "drôle" qu'autre chose.
  • Une fin trop expéditive.
6.5
Correct
ToxicGamer
Ecrit par
Je m'appelle Julien alias ToxicGamer. Je suis un passionné, un amoureux même (c'est plus joli que de dire passionné) des jeux vidéo depuis l'âge de 6 ans (et pour être plus précis de tout ce qui entoure les produits culturels). J'ai commencé avec une Nintendo 64 et depuis, j'ai eu toutes les consoles de salon et portables du constructeur. Jusqu'à aujourd'hui où j'ai les yeux remplis d'étoiles en voyant ma Switch. J'aime aussi les autres constructeurs. Je ne suis pas un fanboy ni un pro...(insérez une marque). Je suis avant tout un joueur. Ma passion : jouer, découvrir des univers enchanteurs ou réalistes à travers un écran et faire partager mes goûts avec d'autres passionnés sur le web :) Pour finir, ma devise serait : vive les jeux vidéo, vive le partage de notre passion et vive l'interactivité du web entre nous, joueurs et joueuses.

1 commentaire

  1. Bien au premier abord mais trés vite déçu. Aucune information de jeux, pas de détail dur les commandes. Null!

    Répondre

Poster un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Mot de passe perdu

Please enter your username or email address. You will receive a link to create a new password via email.

S'inscrire