One Strike (Nintendo Switch) – Le test

Parmi les jeux de combats, beaucoup demandent l’apprentissage et la maîtrise de combos avant d’atteindre un certain niveau. One Strike est à l’extrême opposé de cette image du versus fighting “classique” car comme son nom l’indique il ne suffit que d’un coup pour gagner.

Sous haute tension

Qu’est ce qui rend ce One Strike si particulier ? Tout d’abord le concept. Parmi les jeux exigeants qui se montrent plus en avant ces derniers temps, nous avons ici un bon représentant dans le genre du versus fighting. Le contexte expliquant la présence de duels aussi intenses est légitime puisque vous incarnerez des ninjas et samouraïs du Japon féodal, le tout dans une ambiance rétro complètement pixelisée avec une bande-son rappelant les bons vieux titres de l’époque de la SuperNES. Le gameplay est simple, 4 actions sont possibles, attaquer, bloquer, se ruer vers l’avant ou bien vers l’arrière. C’est donc au moyen de ces actions que vous vous battrez pour parvenir à être le premier à frapper d’un coup décisif votre adversaire, qui n’aura aucune pitié pour en faire de même à la moindre occasion se présentant à lui.

Ce qui fait vraiment le sel de ce jeu, c’est bien cette tension qui est créée par la fragilité “réaliste” des personnages, comme dans un réel duel à l’arme blanche entre experts, le moindre faux pas, la moindre erreur de timing peut laisser place à une punition fatale instantanée, ou bien, dans le cas d’une victoire, vous procurer une certaine satisfaction et le sentiment d’avoir lu clairement dans le jeu de l’adversaire.

Concernant le roster, la diversité est au rendez-vous car ce sont 6 combattants qui vous sont proposés, chacun ayant ses propres spécificités, par exemple Bai Long sera armé d’un Naginata ce qui lui permettra d’attaquer à moyenne distance ainsi qu’une action qui lui est propre : une attaque “préventive” lors d’une ruée en arrière. On peut aborder également le personnage d’Hinode, armée de saïs, ayant une attaque permettant de bondir en avant. C’est donc grâce à la singularité de chaque personnage présent dans le roster et vos connaissances de leurs spécificités que vous pourrez prendre l’avantage lors de vos duels.

Quid du contenu ?

Au niveau du contenu, 4 modes de jeu différents vous sont proposés, tous basés sur un principe de “die & retry” avec 3 niveaux de difficultés bien (trop ?) similaires :

  • “The Only Life” : Le mode classique du jeu au cours duquel vous affronterez chacun des 6 personnages, on pourra regretter le fait que l’ordre d’apparition de vos adversaires soit bien défini et non aléatoire. Ce mode peut se terminer assez rapidement sachant qu’un combat peut aussi bien durer 3 secondes qu’approcher la minute au grand maximum.
  • “Arcade” : Un clone du mode “The Only Life” expliqué juste au dessus à la seule différence que vous et votre adversaire serez doté de 5 vies chacun, ce qui en fait un mode un peu plus long à terminer mais bien moins stressant grâce au confort de se dire que l’on a 5 essais avant le game over
  • “Team Duel” : Un mode fort sympathique qui est l’une des forces du jeu. Vous composez une équipe de 3 combattants et les faites combattre dans un ordre défini, le but étant tout simplement d’éliminer les 3 combattants de votre adversaire.
  • “Tournament” : Il s’agît là d’un mode tournoi classique avec la possibilité de regarder les combats entre les participants contrôlés par l’IA, dispensable mais sympathique tout de même

A noter que presque tous ces modes (“The Only Life” exclu) sont jouables en multijoueur local, mention spéciale au mode “Tournament” qui peut se jouer jusqu’à 8 joueurs, de quoi pimenter vos soirées et ruiner quelques amitiés au passage.

Malgré la présence de différents modes de jeu, dans le fond le gameplay reste exactement le même et un sentiment de lassitude peut assez vite s’installer une fois passées les premières heures de jeu. Pour les complétionnistes, un système de “succès” nécessitant de terminer le jeu dans chaque mode de jeu, avec chaque personnage, dans chaque niveau de difficulté vous permettra d’avoir la satisfaction de terminer un objectif qui n’existe que pour donner un semblant de durée de vie au jeu.

Conclusion
One Strike fait partie de ces jeux qui peuvent s’apprécier d’abord seul mais que vous ne ressortirez par la suite seulement si vous avez l’occasion d’y jouer avec un ami, joy-cons à la main, que ce soit en mode tablette ou sur la TV. Vous n’y passerez pas de longues sessions mais vous aurez probablement envie d’y retourner plus d’une fois faire une partie de temps en temps. Ce jeu plaira beaucoup aux personnes en recherches d’une expérience couch gaming sympathique autant qu’aux fans de jeux exigeants, vous offrant de la satisfaction à chaque obstacle surmonté. Pour seulement 5€, une chose est sûre, vous en aurez pour votre argent.
Points positifs
  • Le stress permanent en combat
  • La diversité des personnages
  • Un bon jeu à “picorer” entre amis
  • L’ambiance retro
  • Facile à prendre en main, difficile à maîtriser
Points négatifs
  • Peu d’intérêt sur la durée
  • Un réglage de difficulté inutile en solo
  • Absence d’un mode duel à 1 contre 1 en multijoueur
  • De légers problèmes d’équilibrage
6
Correct
Gameplay - 7
Graphismes - 7
Audio - 6
Durée de vie - 4
Rejouabilité - 6
AntwnSan
Ecrit par
Rédacteur et testeur en manque de sommeil. Streameur a mes heures perdues Twitter/Twitch @AntwnSan

Poster un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Mot de passe perdu

Please enter your username or email address. You will receive a link to create a new password via email.

S'inscrire