LEGO Harry Potter Collection (Nintendo Switch) – Le test

Harry Potter, le sorcier le plus célèbre au monde, nous aura ensorcelé pendant plus d’une dizaine d’année au cinéma et encore plus pour ce qui est des livres. Côté jeux vidéo, les premières adaptations ont été plus que correctes, ce qui s’est vite perdu avec le temps pour en arriver à des adaptations complètement ratées. Depuis, TT Games et Warner Interactive nous ont livré deux adaptations de la saga de J.K. Rowling en format LEGO. Aujourd’hui, une une collection regroupant les jeux LEGO Harry Potter : les années 1 à 4 et LEGO Harry Potter : les années 5 à 7 (en version remasterisée) sort sur Nintendo Switch. Nous allons donc nous attarder sur l’ensemble des années LEGO Harry Potter. Ont-ils réussi à redorer l’image du sorcier sur console ?

En ce qui concerne l’histoire du jeu, chacune des huit années reprend plus ou moins la trame des films et le perpétuel combat de Harry contre le maléfique Voldemort. Plus ou moins ? Oui ! Car pour être franc, beaucoup de passages sont passés à la trappe pour garder les moments clés de chaque films. Par moment, certains passages vont très vite être expédiés, une forme de lecture en avance rapide pour en développer d’autres. Les développeurs se sont permis de nombreuses touches d’humour à la LEGO durant les cinématiques. L’aventure se déroule principalement à Poudlard mais également au Chaudron Baveur, au Chemin de Traverse, à la Banque Gringotts, lieux dans lesquels on apprendra à maîtriser différents sorts pour progresser : Experlliamus, Wingardium Leviosa, Incendio, Stupefix, Petrificus… Ces derniers permettront tout au long de l’aventure de débloquer des passages, de résoudre des puzzles et de collecter des bonus. Lorsque l’on finit un chapitre de l’histoire, un mode « Jeu libre » se débloque pour revenir dans les zones avec différents personnages afin de fouiller tous les recoins, notamment certains passages bloqués auparavant sans l’aide d’un héros spécifique et de ses capacités.

Côté gameplay, une fois encore, il n’y a rien de transcendant puisque ce dernier garde les mêmes qualités et les mêmes défauts que les opus précédents de la licence LEGO. Pour ce qui est des qualités, le jeu se prend facilement en main. Pour ce qui est des défauts, le titre se révèlera parfois imprécis. Le pad circulaire servira à déplacer son personnage, les boutons L et R à naviguer parmi les différents sorts disponibles, le bouton X à changer de personnage, le bouton B à réaliser les sauts, le bouton Y à lancer le sort sélectionné et enfin le bouton A servira à effectuer diverses actions. Cependant, le sentiment du portage avec le minimum syndical se fait sentir : pas de tactile ni de gyroscope avec les Joy-Con pour lancer des sorts. A force de jouer, une certaine répétitivité va s’installer et les mécaniques utilisées vont revenir en boucle dans des situations différentes.

Pour ce qui est de la durée de vie, elle reste dans la moyenne des jeux LEGO. Comptez donc environ 25 heures pour terminer le mode histoire des deux jeux de la compilation en ligne droite et un peu plus (voire le double) pour le finir à 100%, en débloquant tous les personnages. Côté graphisme, on réutilise toujours le même moteur et même si les personnages sont bien réalisés, on ne peut s’empêcher d’être déçu par le peu d’éléments en LEGO destructibles, laissant place à des décors réalistes. Le jeu est propre mais accuse les années et certaines textures sont tout simplement datées. Côté gameplay, pour un jeu censé s’adresser aux plus jeunes, ce n’est pas toujours compréhensible et même en suivant les fantômes et les flèches, il arrive de vite tourner en rond. A noter que le jeu est entièrement muet, aucun dialogue hormis les bruitages pour les gags. C’est perturbant au début mais on s’y habitue et on peut au moins compter sur la bande son dans laquelle on retrouve les musiques composées par le grand John Williams et revisitées à la sauce LEGO.

[amazon_link asins=’B07HGQBMT5′ template=’ProductCarousel’ store=’nintendotownf-21′ marketplace=’FR’ link_id=’e04fa267-f64d-11e8-8962-1bbb9bf0b765′]

Conclusion
Avec LEGO Harry Potter Collection, Warner Bros et TT Games ne se sont pas foulés en nous livrant un simple portage sans presque aucun ajustement. Entre temps, beaucoup de jeux Lego sont passés par là et ont introduit de nouvelles mécaniques. On retrouve un gameplay simple et répétitif sans tactile ni gyroscope mais jouable aux Joy-Con et disposant d’un mode coop. On ne va pas bouder notre plaisir de retrouver l’ensemble de l’univers Harry Potter en version Lego et sa touche d’humour mais le jeu accuse déjà le coup des années et conserve ses défauts, son point fort résidant dans sa durée de vie importante.
Points positifs
  • Fidèle à l’univers
  • Bonne durée de vie
  • Un mode coop
  • Les 7 années à Poudlard dans une compilation
  • L’humour Lego dans les cinématiques
  • De nombreux personnages à débloquer
Points négatifs
  • Le jeu commence à dater graphiquement
  • Gameplay toujours aussi répétitif
  • Où sont les nouveautés ?
  • Toujours des soucis en écran splitté à 2
6.5
Correct
Graphismes - 5.5
Gameplay - 5
Durée de vie / Tarif - 8
Bande son - 9
Portage - 5
Ecrit par
Rédacteur en chef.

4 commentaires

  1. Bonjour
    Comment effectuer une sauvegarde du jeu en cours svp ?
    Merci

    Répondre
    • Bonjour avez vous trouvé comment faire ? Merci

      Répondre
  2. Bonjour,

    Le jeux est-il compatible pour nintendo switch lite?

    Répondre

Poster un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Mot de passe perdu

Please enter your username or email address. You will receive a link to create a new password via email.

S'inscrire