Mages of Mystralia (Nintendo Switch) – Le test

Mages of Mystralia, sorti le 29 Janvier 2019 sur Switch, soit presque 2 ans après sa sortie original sur PC le 18 Mai 2017, est un jeu d’action/aventure développé par le studio Québécois Borealys Games, qui coûte 19,99€ sur l’eShop.

Passé la présentation de base, plongeons directement dans le vif du sujet :

Les mages de Mystralia, dans la langue de Molière, vous plonge dans le pays de Mystralia donc, où vous jouerez le rôle… d’une mage, bien vu. C’est donc dans la peau de Zia, jeune fille ayant été expulsée de son village après avoir découvert qu’elle « maîtrisait » la magie (et après avoir accessoirement mis feu à sa maison), que vous vivrez cette aventure, où vous allez devoir apprendre à maîtriser vos pouvoirs et à rétablir la paix dans le Royaume. Vous serez accompagnée dans cette quête par votre mentor portant le doux nom de Mentor et d’un mystérieux grimoire qui parle.

Toujours rien de bien transcendant dans la base, même si on a le droit à des cinématiques joliment dessinées et des personnages rigolos sans être agaçant.

Très vite après le début du jeu, vous obtenez votre grimoire ainsi qu’une baguette, vos principales armes durant votre périple. Vous serez donc capable de lancer 4 sorts de base :

– Immedi : Un sort d’électricité qui sera votre attaque principale pour le corps à corps ;

– Actus : Un sort de feu permettant, au début tout du moins, de créer une boule de feu fixe devant vous ;

– Creo : Un sort de glace permettant de créer des plate formes sur l’eau ;

– Ego : Un sort de vent créant un bouclier juste devant vous.

Et si ces 4 sorts semble simplistes voir un peu ennuyants, ils ne le resteront pas.

Après un peu de progression, vous obtiendrez votre première rune, permettant, depuis le menu du grimoire, de modifier le comportement de vos sorts, comme par exemple leur donner une direction.

Et il ne s’agit là que d’un exemple, il y a bien plus de runes permettant bien plus de liberté, vous permettant de vous créer un panel de sort complètement personnalisé. Et en plus de créer vos sortilèges, vous pourrez aussi choisir différentes baguettes octroyant chacune un boost différent pour tel ou tel sort.

Niveau difficulté, le jeu saura vous résister, sans pour autant vous détruire mentalement, et grâce à quelque téléporteur cachés de ci de là, vous aurez accès à des zones contenant des énigmes plus retors que la normale. On pourrait se plaindre des combats devenant brouillons lorsqu’un nombre d’ennemis relativement élevé est présent, mais sinon le jeu se joue tranquillement et sans crise de nerf.

Visuellement le jeu est charmant. Le monde évolue sous une esthétique épurée, le tout accentué avec un cell-shading qui lui donne un certain charme. Si les ennemis et personnages ne sont pas renversants, ils ont tout de même une identité propre grâce au style particulier du titre et sont, de plus, très bien animés. Ajoutons à cela deux types de cutscenes, certaines sous formes de dessins, et d’autres tournant avec le moteur du jeu, chacune étant très agréable à l’œil, et on se retrouve avec une aventure charmante, saupoudrée en plus d’une bande son superbe interprétée par le Video Game Orchestra.

Mais, car il y en a toujours un, le jeu à tout de même un mauvais point, sa durée de vie.

En effet, si dans sa totalité Mages of Mystralia semble excellent, il est très court. Une run simple du jeu vous prendra dans les 10h, ce qui est très peu pour un jeu dans cette échelle de prix et on fini un peu sur sa faim. Certes, il est possible de gonfler un peu le temps avec l’éditeur de sorts, mais même cela fini par lasser. Mais il y a toujours moyen de recommencer le jeu avec une difficulté plus élevée, comme une sorte de Master Quest, portant ici le nom de mode « Archimage », ce qui fait plus facilement passer la pilule.

Conclusion
Histoire de conclure, Mages of Mystralia est un excellent jeu. Un des meilleurs d'action/aventure présent sur l'eShop et surtout un des plus originaux, en grande partie grâce à son éditeur de sorts. Que ce soit au niveau artistique ou du gameplay, c'est vraiment un plaisir d'y jouer, ce qui rend le problème de la durée de vie encore plus gênant au final. Il y a aussi un tout petit problème de latence en mode portable, mais hormis cela, on reste face à un très bon titre, qui, avec une baisse de prix, pourrait devenir un indé incontournable pour tous les fans du genre.
Points positifs
  • Artistiquement très réussi
  • Système de création de sorts très bien pensé
  • Juste milieu entre difficulté et facilité
Points négatifs
  • Durée de vie décevante
  • Pas très optimisé pour le mode portable
7.8
Bon
Scénario - 7
Gameplay - 9
Graphismes - 8
Bande son - 10
Durée de vie - 5
AlbertoRigolo
Ecrit par
J'aime bien jouer mais c'est pas pour autant que je sais bien jouer...

Poster un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Mot de passe perdu

Please enter your username or email address. You will receive a link to create a new password via email.

S'inscrire