Ghostbusters: The Video Game Remastered (Nintendo Switch) – Le test

« If there’s something strange in you neighborhood, Who you gonna call? Ghostbusters », telles sont les paroles de la mythique bande-son des films SOS Fantômes (ou Ghostbusters en version originale). Vingt ans après SOS Fantômes 2, les joueurs ont pu découvrir une bonne surprise avec Ghostbusters : The Video Game. Cette année, soit dix ans après la sortie du titre, Saber Interactive et Mad Dog Games nous offre une version remastered. Cette version vaut-elle le coup ? Verdict…

Là où les développeurs ont fait fort, c’est qu’ils n’ont pas choisi la facilité en portant simplement le premier ou le deuxième film puisqu’une nouvelle histoire prenant place à la suite de SOS Fantômes 2 a été créée, à tel point que les acteurs et le producteur exécutif du jeu souhaitaient que ce jeu se nomme Ghostbuasters 3. C’est Sony Pictures qui aura finalement eu le dernier mot pour ne pas gêner une éventuelle mise en chantier d’un troisième film (qui sortira au passage l’année prochaine).

Au commencement d’une nouvelle partie, vous aurez le choix de la difficulté : facile, expérimenté et difficile.Le moins que l’on puisse dire c’est que le niveau expérimenté apporte une petite dose de challenge car certains passages vous donneront du fil à retordre. Il faudra donc s’accrocher en difficile. Dans ce jeu, les phénomènes paranormaux sont bien évidemment le problème numéro un des chasseurs de fantômes, mais pas uniquement. En effet, Monsieur Peck, un membre de l’organisation gouvernementale EPA, va suivre à la trace les Ghostbusters pour éviter qu’ils ne causent trop de dégâts à chacune de leurs interventions. Cette partie de l’histoire est bien évidemment au second plan et présente pendant les cinématiques. Il faut dire qu’elle apporte une touche d’humour grâce à la personnalité de Monsieur Peck…

L’histoire débute au musée de New York en pleine nuit. Un gardien regarde la télé où passe une publicité pour SOS Fantômes. Cette séquence fera plaisir aux fans puisque les acteurs des films ont été modélisés à la perfection pour le jeu. Nous retrouvons donc Venkman (Bill Murray), Stantz (Dan Aykroyd), Zeddmore (Ernie Hudson) et Spengler (le regretter Harold Ramis). Soudain des événements paranormaux se produisent. Il faut souligner que cette première cinématique est vraiment de qualité même si cela sera moins le cas pour les autres. Une fois cette attaque paranormale, nous retrouvons nos quatre chasseurs de fantômes dans le QG. C’est là que nous découvrons le personnage que nous allons incarner car non, vous n’incarnerez pas l’un des quatre héros, mais bien un nouveau membre des Ghostbusters. Malheureusement, il ne sera pas possible de le personnaliser, ni même choisir son nom. Vous serez le testeur des nouvelles inventions de Spengler.

Le décor est planté, vous passez donc au didacticiel plutôt bien fichu et surtout clair et complet. Il vous permettra de partir à la chasse de votre premier fantôme qui n’est autre que Bouffe-Tout (ou Slimer en version originale). Par la suite, vous commencerez enfin l’aventure avec donc un scénario totalement inédit, mais avec son lot de clins d’œil aux films, comme la présence de lieux mythiques ou de personnages comme Bibendum Chamallow qui sera le premier boss du jeu.

Malgré une version remastered, il faut avouer que le gameplay date un peu, mais cela reste un vrai bonheur d’être dans la peau d’un chasseur de fantôme avec son pack à proton et les accessoires qui vont avec. Parmi eux, les lunettes à vision thermique, qui vous permettront de repérer divers indices spectraux, résidus de slimes et corps spectraux, le fameux piège à fantômes qui vous permettra de capturer les esprits que vous affronterez et bien d’autres. Vous aurez également dans votre équipement un psychotensiomètre, appareil vous permettant d’analyser certains éléments et les fantômes afin d’obtenir leur points forts et leurs faiblesses. Cet appareil vous permettra également de localiser votre objectif ainsi que divers artefacts possédés. Il s’agit là d’une quête annexe. Il faut également préciser qu’au fil de l’aventure, votre pack à proton sera amélioré à trois reprises. Chaque amélioration a ses propres caractéristiques qui vou seront utiles à bien des moments. Une petite diversité non négligeable.

D’un point de vue technique, cette version remasterisée est fainéante. Côté bande-son, ce sont les doublages français qui ont disparu. Nous nous retrouvons donc avec une version originale sous-titrée. En quoi est-ce gênant me direz-vous ? Il s’avère difficile de lire les sous-titres en essayant de capturé un fantôme. De plus, il y a l’éternel problématique de la couleur des sous-titres. Ces derniers sont jaunes et parfois, pour ne pas dire souvent, les décors font qu’il n’est pas simple de tout lire correctement. Cependant, la bande-son est vraiment de qualité et la présence des acteurs pour le casting vocal et un des gros plus de ce titre. Côté graphismes, le jeu a bénéficié d’un petit lifting. Bien que la version Switch soit un poil en dessous des versions concurrentes, le jeu est parfaitement jouable et c’est ce qui compte.

Pour ce qui est de la durée de vie, le jeu se décompose en onze chapitres et autant de lieux différents, bien connus ou inédits. Chaque lieu à sa propre ambiance, sa propre atmosphère, il n’y a aucune lassitude de ce côté-là. De plus, les niveaux sont plutôt bien construits. Malgré la présence de l’Ecto-1 et de l’Ecto-8, un nouveau véhicule spécialement créé pour le jeu, vous ne pourrez pas en prendre le contrôle et c’est fort dommage. Comptez environ sept à dix heures pour venir à bout de la campagne. Finalement identique à la version 2009 on regrettera la disparition du mode multijoueurs, même si l’éditeur du jeu a promis en juin dernier l’ajout de ce dernier ultérieurement. En attendant, à la question « who you gonna call ? » et à défaut de pouvoir appeler des amis, vous pourrez toujours appeler Luigi à la rescousse, il est calé en fantômes à ce qu’on dit…

[amazon_link asins=’B07TJKC27L’ template=’ProductCarousel’ store=’nintendotownf-21′ marketplace=’FR’ link_id=’84e576cd-272e-4e18-bf72-89b2c691d343′]

Conclusion
En 2009, Ghosbusters The Video Game a été une bonne surprise et surtout un hommage aux films d’Ivan Reitman. Dix ans plus tard, c’est un vrai plaisir de retrouver Ghostbusters The Video Game Remastered, sans pour autant être indispensable. Si vous n’avez jamais eu l’occasion de faire le jeu en 2009, cette version resmasterisée est l'occasion de vous y essayer, mais pour ceux l’ayant déjà fait, le passage à la caisse n’est pas justifié. En effet, l’absence de nouveauté, de doublages français et du multijoueur sont forts regrettables. Pour le reste, même si graphiquement le lifting a été très léger, le jeu tourne à merveille sur Switch sur ce soit en mode portable ou en docké. Ghostbusters The Video Game a, pendant longtemps, bel et bien été la suite que les fans attendaient depuis trop longtemps, mais ça, c'était avant.
Points positifs
  • Le casting original présent
  • Un scénario inédit
  • Un réel plaisir d’incarner un chasseur de fantômes
  • Les clins d’œil aux films
Points négatifs
  • Où est passé le doublage français ?
  • Et le multijoueurs ?
  • Pas de nouveautés
  • Remastered un poil fainéant
8
Génial
Contenu - 7
Gameplay - 8
Bande son - 9
Graphismes - 7
Scénario - 9
Tyrannus
Ecrit par
Rédacteur-Testeur. Je suis amateur de Baseball, sport que je pratique également, et un fan de Nintendo. Mon Twitter: @Tyrannus_NT

5 commentaires

  1. Tyrannus

    C’est le clip à la fin qui fait tout dans ce test ^^

    Répondre
  2. Orchidia01

    Gameplay daté mais facile à manier? J’hésite à me le prendre

    Répondre
    • Tyrannus

      Il ne faut pas oublié qu’à la base le jeu est sorti en 2009. J’ai vraiment pris du plaisir dessus

      Répondre
  3. Juliuxx Potter

    Ce jeu me tente bien 😛 Le strea était pas mal aussi ! 😀

    Répondre
  4. Man Uto

    il me tente grave, n’ayant pas fait celui d’origine.

    Répondre

Poster un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Mot de passe perdu

Please enter your username or email address. You will receive a link to create a new password via email.

S'inscrire