Kingdom Rush (Nintendo Switch) – Le test

Kingdom Rush est une série de jeu de type Tower Defense. Le tout premier opus est à l’origine un petit jeu flash sorti en 2011 qui a su conquérir de nombreuses personnes grâce à son gameplay et ses graphismes. Sa popularité a permis au jeu de se voir doté d’autres versions proposant de nouvelles mécaniques de gameplay, l’ajout de nouvelles tours et d’autres histoires. Après la sortie de Kingdom Rush Frontiers il y a quelques mois sur Switch, c’est au tour du jeu d’origine de pointer le bout de son nez sur notre console préférée !

Dans Kingdom Rush, votre objectif est d’éliminer les vagues d’ennemis se présentant à vous avant qu’ils ne percent vos défenses. Vous avez un total de points de vie représentant le nombre de pertes maximales autorisées. Chaque ennemi passant vos défenses réduira ce nombre d’un certain montant et vous perdez la partie lorsqu’il atteint 0. Afin d’éviter cela, vous devrez bâtir des défenses sur le chemin de vos adversaires. Cette défense s’établit en deux points : des tours que vous allez construire et un héros que vous allez diriger.

Ce n’est pas un tour de magie !

Votre partie se déroule en tant que campagne avec des niveaux se débloquant au fur et à mesure de votre progression. Le choix de la difficulté est demandé au début de la partie mais vous pourrez le modifier à tout moment avant de lancer un niveau. Une fois le niveau sélectionné, vous serez amené sur une place à défendre. Des points de construction seront prédisposés un peu partout et ils ne pourront pas être déplacés. Vous trouverez également une ou plusieurs entrées d’où les ennemis arriveront ainsi qu’une ou plusieurs sorties (indiquées par des drapeaux bleus) que les ennemis ne doivent pas franchir. Vous commencez le niveau avec un certain nombre de pièces d’or qui vous serviront à construire vos premières tours. Vous aurez également le contrôle sur votre héros qui vous aidera à combattre les vagues, en support de vos tours ou en première ligne. Attardons nous dans un premier temps sur les tours.

Il existe quatre types de tours : la caserne des soldats, la caserne des archers, la tour des mages et les artilleurs. Chaque type excelle dans un domaine particulier.

  • Les soldats vous permettront d’attaquer les ennemis au sol au corps à corps et de stopper leur progression. Chaque caserne forme 3 soldats et chaque soldat peut stopper une unité. Les soldats sont les seules unités à avoir des points de vie et une fois ceux-ci tombés à 0, il faudra attendre que la caserne forme un nouveau soldat pour qu’il puisse reprendre son rang dans la défense.
  • Les archers tirent depuis leur tour sur un ennemi à portée. Il infligent des dégâts physiques et peuvent cibler les ennemis volants. Ils sont utiles pour leur cadence de tir rapide.
  • Les mages tirent depuis leur tour sur un ennemi à portée. Ils infligent des dégâts magiques et peuvent cibler les ennemis volants. Ils ont un cadence de tir lente mais infligent beaucoup de dégâts.
  • Les artilleurs tirent au canon sur les ennemis à portée, infligeant des dégâts de zone. Ils infligent des dégâts physiques aux ennemis au sol. Ils ont une cadence de tir lente mais peuvent toucher plus d’un ennemi à la fois.

Chaque tour est construite au niveau 1 et vous pourrez les améliorer (contre des pièces d’or) pour augmenter leurs caractéristiques et leurs portées. Toutes les tours peuvent être améliorées jusqu’au niveau 3 et pourront être spécialisées au niveau 4 dans une compétence unique parmi deux. Sans rentrer trop dans les détails, chaque tour propose donc deux évolutions “ultimes” au niveau 4 et vous devrez choisir l’une d’entre elles pour peaufiner vos défenses. Vous ne pouvez plus revenir en arrière après avoir construit ou amélioré une tour. Vous seule option si vous vous êtes trompé et de vendre la tour pour libérer l’emplacement et y construire dessus à nouveau. Cependant, vous perdrez de l’or en faisant cela. Il est donc plutôt recommandé (si vous êtes pointilleux) de recommencer le niveau en évitant de vous tromper à nouveau pour gaspiller le moins d’or possible.

Parlons maintenant de votre héros. Vous pourrez contrôler celui-ci à tout moment en appuyant sur la touche L. Cela affichera un indicateur de position pour lui donner l’ordre de se déplacer à l’endroit désigné. Le héros ira alors s’y placer et défendra l’endroit jusqu’à ce que mort s’en suive. Bien que vous commenciez la partie avec un seul héros, vous en débloquerez de nouveaux en progressant dans l’histoire. Chaque héros possède ses propres caractéristiques et sa propre jauge d’expérience. Plus il éliminera d’unités adverses, plus il gagnera d’expérience et plus vite il atteindra le niveau 10, niveau maximum. Il y a au total 12 héros à débloquer, tous par le biais de la progression de l’histoire.

Pour finir, pour vous aider dans votre défense, vous aurez accès à deux options forts utiles : l’appel de renforts et le météore. L’appel de renforts s’effectue avec la touche “Haut” et vous permet de faire apparaître où vous le souhaitez sur la place deux soldats au corps à corps qui viendront entraver la progression des ennemis. Le météore s’appelle avec la touche “Gauche” et vous permet de faire tomber à l’endroit ciblé un météore sur vos ennemis, infligeant de lourds dégâts. Ces deux options seront indispensables dans vos stratégies de défense et vous permettront d’épauler vos tours et votre héros.

A la belle étoile

A la fin de chaque niveau, vous obtiendrez un nombre d’étoiles pour noter votre niveau de défense. Plus vous subissez de pertes, moins vous avez d’étoiles, c’est aussi simple que ça. En revenant sur la carte de sélection des niveaux, vous aurez alors deux sous-menus intéressants. Le premier concerne les héros. Vous pourrez y choisir votre héros et vérifier ses capacités (s’il possède beaucoup de points de vie, beaucoup de dégâts ou une bonne mobilité).

Le second sous-menu concerne l’amélioration de vos défenses sous forme d’un arbre de compétences. Chaque étoile obtenue dans un niveau octroie un point de compétence que vous pourrez dépense dans l’arbre. Vous aurez six branches de spécialisation : une pour chaque type de tour, une pour les renforts et une autre pour le météore. Vous aurez du mal à vous décider au début avec très peu de points mais plus vous progresserez, plus vous aurez d’options d’améliorations. En cas de besoin, vous pourrez réinitialiser cet arbre à tout moment pour le modifier.

De plus, à la fin de chaque niveau, vous pourrez y retourner pour débloquer deux nouveaux modes, chacun rapportant une étoile supplémentaire : le mode Héroïque et le mode Fer. Ces deux modes vous imposent de lourdes restrictions et vous poussent dans vos derniers retranchements de tacticien hors pair. Cela dit, les réussir vous aidera dans votre progression puisque vous aurez plus rapidement accès à des améliorations supplémentaires.

Taïaut !

Pour vous aider, chaque ennemi que vous rencontrez est référencé dans une encyclopédie où vous retrouverez toutes les informations utiles pour y faire face. Parmi ces informations, vous y trouverez leurs points de vie, leurs dégâts d’attaque, le nombre de pertes qu’ils infligent s’ils passent vos défenses, leur rapidité de déplacement, leur défense physique, leur défense magique ainsi que leur compétence s’ils en ont une. Ces informations vous aideront à bâtir les bonnes tours pour y faire face ainsi que le bon type de héros pour les contrer, les bloquer ou les éliminer.

Le scénario principal se décompose en 3 zones aux décors distincts. Chaque type de décor vous met face à de nouvelles unités que vous devrez gérer. Vous aurez alors l’occasion de découvrir progressivement de nouveaux ennemis et nouvelles mécaniques lors des premiers niveaux. Une fois le décor posé, certains niveaux vous mettront face à un boss que vous devrez éliminer après avoir repoussé efficacement tous les vagues ennemies. Vous avez donc au total 12 niveaux à défendre, la difficulté augmentant à chaque niveau. Une fois les 12 niveaux accomplis, vous en débloquerez de nouveaux qui repousseront la difficulté encore plus loin avec plus de vagues, de nouveaux ennemis et des stratégies encore plus poussés.

Une adaptation réussie et le tour est joué

Kingdom Rush nous propose un contenu très propre et soigné malgré son âge, plein de références en tout genre avec de nombreuses piques d’humour et des easter-eggs parfois évidents, d’autres fois bien cachés. Le sous-menu “Succès” vous permet d’en découvrir certains si vous n’avez pas la foi de les découvrir vous-même. La musique, les bruitages et les voix sont parfaitement appropriés, chaque élément a son identité et cela aide grandement dans le gameplay. Le jeu s’adapte parfaitement à la manette et les puristes (ainsi que les amateurs du mode portable) apprécieront la jouabilité avec le tactile de l’écran. Cependant, certaines mécaniques de gameplay rendent l’usage de la manette un peu plus handicapant que le tactile lorsque vous devez sélectionner à la hâte une de vos tours pour l’empêcher d’être bloquée.

Conclusion
Kingdom Rush est un petit jeu qui ne paie pas de mine mais qui regorge d’éléments efficaces, que ce soit dans sa direction artistique ou dans son gameplay. La progression est parfaite et prépare le joueur à affronter de nouvelles difficultés à chaque niveau. La stratégie bat son plein et la négliger peut vous entraîner dans un effet boule de neige vers la défaite. Tout est présent au bon dosage pour vous faire sourire, réfléchir et rager. Si vous êtes fan de Tower Defense, cette petite pépite ne doit pas vous échapper.
Points positifs
  • De nombreuses références pop-culture
  • Graphismes et sons très propres
  • Du contenu pour ceux qui aiment la difficulté
  • Difficulté progressive
Points négatifs
  • Certaines mécaniques un peu moins évidentes à gérer à la manette
9.3
Excellent
Gameplay - 10
Musiques - 9
Graphismes - 9
Rejouabilité - 9
Prise en main - 9
Fun - 10
xFlamx
Ecrit par
Grand fan de fantasy, de mangas, et d'animes, j'ai passé des années à lire de nombreux bouquins et corriger les fautes d'orthographe dans des équipes de fansub et scantrad. Joueur occasionnel de LoL, addict aux jeux de société, aux jeux de rythme et à Nintendo, je suis désormais rédacteur/testeur pour Nintendo-Town. Ma plus grande passion : Pokémon ! (surtout Lucario)

4 commentaires

  1. Cediic Ndo

    Il est bien ce test, et ce jeu surtout !!!

    Répondre
  2. Tungdil

    C’est quoi la différence entre ce jeu et kingdom rush frontiers que vous avez testé un peu plus tot dans l’année ?
    Il vaut mieux commencer ou prendre lequel en premier?

    Répondre
    • @Tungdil, celui-ci est le 1er épisode. Frontier est un 2nd épisode, un peu plus raffiné. Commencer par KR est bien pour apprécier les (quelques) améliorations.

      Répondre

Poster un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Mot de passe perdu

Please enter your username or email address. You will receive a link to create a new password via email.

S'inscrire