Redout: Space Assault (Nintendo Switch) – Le test

Redout, c’est un nom qui devrait faire tilter les joueurs qui ont connu la transition Wii U -> Nintendo Switch puisque c’est l’un des premiers jeux annoncés pour la plateforme, même s’il a été repoussé de nombreuses fois et n’a pu sortir qu’un ou deux ans après la date prévue, dans une indifférence quasi globale. Pourtant, avec l’absence de F-Zero depuis pas mal de temps, le champ est assez libre pour le genre, mais Redout n’a pas réussi à se faire une place au côté de FAST R.M.X.

Et c’est assez discrètement qu’on a eu l’annonce de Redout : Space Assault qui est sorti même pas un mois et demi après son annonce. Attention cependant, ce n’est pas vraiment une suite directe. Loin de là, même. Car si le moteur reste le même, et toujours plutôt bluffant pour de la Nintendo Switch, nous ne sommes pas sur un gameplay F zéro, mais un gameplay issu d’une autre série phare de Nintendo qui nous manque : Starfox.

Et là, personnellement, ça me parle. Autant un énième clone de F-Zero je m’en fous un peu, autant je suis un grand fan de Starfox, surtout les plus anciens, surtout Lylat Wars sur N64 en fait. Et si je trouve que Nintendo s’est complètement perdu avec sa folie du gamepad dans StarFox 0, ce qui rend le jeu injouable, j’ai vraiment adoré ce qu’a fait Ubisoft avec Starlink. J’ai donc un peu hâte de voir les idées que va apporter Redout : Space Assault avec un rail-shooter spatial.

Nous sommes en 2395 et l’humanité est sur le point de franchir l’étape peut-être la plus longue de son histoire : un voyage qui nous amène à quitter la Terre pour trouver un nouveau foyer. Des centaines de drones et de satellites ont été envoyés aux confins du système solaire, et de nombreux scientifiques se sont sacrifiés dans des missions souvent à sens unique pour explorer des planètes inhospitalières dans l’espoir de trouver et de créer un nouveau foyer pour nous tous.

Chaque mission a une série d’objectifs à atteindre pour obtenir des crédits supplémentaires à dépenser pour diverses améliorations (boucliers, obus, armes et missiles), avec un style mécanique intéressant “à la roguelite”. À la fin de chaque niveau, nous avons en effet la possibilité d’acheter une amélioration spéciale (chaque fois aléatoire). Répéter les missions plus d’une fois pour atteindre toutes les cibles permet d’affronter les niveaux suivants armés d’un équipement plus adapté.

Redout : Space Assault est donc un rail-shooter spatial, de nombreuses missions ne nous donnent pas une liberté totale d’action et de mouvement, mais suivent un chemin prédéterminé (sur le rail) qui nous conduit d’un ennemi à l’autre en nous donnant un temps limité pour détruire nos adversaires avant de passer au groupe suivant. En plus de ces missions, nous avons aussi des niveaux avec plus de liberté de mouvement, qui nous permettent d’explorer la carte à la recherche de trésors secrets, ou d’escorter une flotte pour la protéger des attaques de pirates. Mais, il y en a d’autres dans lesquels (inspirés par le pré-quel Redout, un jeu de course à la F-Zero comme dit plus haut) nous devons simplement échapper aux ennemis en mode course et collecter autant d’argent que possible dispersé sur la carte et sur notre chemin. Il y a aussi, bien entendu, des missions « Boss fight » en orbite, avec des combats semi-libres assez mythiques.

La campagne se compose de 9 chapitres avec 4-5 missions chacun, avec une difficulté croissante et une intrigue bien écrite et pleine de rebondissements. Les différents types de missions s’alternent pour ne jamais rendre le jeu monotone avec des combats de boss vraiment uniques, tant par leur durée que par leur taille.  Le fait que vous puissiez ensuite rejouer les missions déjà accomplies pour terminer tous les objectifs secondaires augmente considérablement la longévité du jeu. Les missions sont rapides, avec une durée qui souvent n’excède pas 3 minutes. Ce qui est logique, le jeu étant issu d’un portage Apple Arcade.

Graphiquement le jeu est très propre et on se demande encore comment le moteur s’adapte aussi bien à la console hybride de Nintendo, Redout : Space Assault est coloré et a son propre univers. Le style artistique s’adapte parfaitement au genre arcade. La bande-son est parfaite, avec des effets spéciaux et une musique qui s’adapte à tous les moments du jeu, complétant très bien le gameplay. Il est à noter qu’elle a remporté le prix de la “meilleure musique” lors des « Excellence Awards 2020 » de MEGAMIGS.

Conclusion
Avec un gameplay frénétique, des vagues d'ennemis qui remplissent l'écran, Redout : Space Assault nous colle à l'écran. Mission après mission, le désir de continuer fait son chemin dans nos têtes et il est vraiment difficile de s'en détacher. Redout : Space Assault est l’une des premières surprises de l’année cotée indé sur l’eShop.
Points positifs
  • Un starfox-like, ça fait du bien
  • Une musique aux petits oignons
  • Techniquement très propre
  • Différents modes de jeu en missions
Points négatifs
  • On sent le jeu pensé pour l’iPad à la base
  • Une lassitude sur la fin
  • Certaines missions un poil trop ardues pour les nuls. (comme moi)
6.3
Correct
Graphismes - 7
Musiques - 8
Gameplay - 6.5
Scénario - 5
Durée de vie - 5
Fun - 6.5
fire_akuma
Ecrit par
Webmaster à votre service ! Il y a des articles sous les titres. ¯\_(ツ)_/¯

Poster un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Mot de passe perdu

Please enter your username or email address. You will receive a link to create a new password via email.

S'inscrire