MotoGP 21 (Nintendo Switch) – Le test

Avec un début de saison tonitruant de deux français respectivement leader et quatrième du classement général de moto GP, le sport mécanique n°1 dans l’hexagone c’est bel et bien la moto. Les développeurs italiens de Milestone l’ont bien compris et c’est pour ça qu’ils sortent aujourd’hui leur dernier titre, en parallèle de sa sortie sur les autres consoles de salon, la nouvelle monture de Moto GP, affublée simplement du sobriquet 21. Cette nouvelle version améliore-t-elle la formule de la licence après un épisode 20 convaincant ? Pas sûr que les développeurs aient mis leur talent dans cette direction…

La partie du débutant

Nos Nintendo Switch disposent déjà de quelques jeux de motos, que ce soit sur des pistes en terre avec Monster Energy Supercross 2 de Milestone ou sur routes avec la série des TT Isle of Man – Ride on the Edge de Kylotonn, les possesseurs de consoles ont de quoi se mettre sous la dent dans des styles très différents. Les jeux Moto GP essaient quant à eux de retranscrire les sensations des courses sur circuit en proposant un gameplay qui n’a plus rien à voir avec un jeu d’arcade. Ces simulations sont exigeantes et il faudra aux néophytes un bon temps d’adaptation pour commencer à maîtriser leur engin.

Moto Gp 21 est une simulation de conduite de moto sur piste. Il faut oublier les freinages en plein virage et autres changements de direction ultra rapide. Un Moto GP ce n’est pas fait pour s’amuser, en tout cas pas dans les premiers temps. Pour prendre du plaisir, il va falloir apprendre les tracés des courses, et se battre, au sens figuré bien sûr, contre les autres pilotes tout au long du week-end pour avoir une chance de soulever le trophée du vainqueur.

Voilà ce que signifie simulation, et le joueur qui n’en a pas conscience va vite se retrouver à manger du gravier par seau entier. Dans le titre de Milestone, nous ne tournons pas, non, nous déplaçons notre centre de gravité. Tourner son guidon à 200 Km/h, c’est la mort assurée. Mais déplacer son poids sur une machine d’une telle puissance, cela prend du temps, d’où la nécessité d’anticiper et de connaître par cœur les parcours.

De même, chercher à faire du droite gauche comme dans un Mario Kart est tout bonnement impossible, le temps que notre corps se déplace sur la moto aura son importance. Espérer faire n’importe quoi sur nos machines est un espoir vain qu’il faut vite oublier lorsque l’on lance ce type de jeu. Le didacticiel est vraiment le bienvenu pour expliquer toutes les subtilités de la conduite sur piste.

Mais une fois ces principes compris, nous commençons à dompter nos motos. Et c’est à ce moment que le plaisir apparaît. La bataille contre nos concurrents, les dépassements en ligne droite et surtout dans les virages, voilà où se trouve le plaisir dans un tel jeu. Une fois ces bases maîtrisées sur des courses au petit nombre de tour, nous pouvons augmenter la difficulté. La gestion de nos pneus et de notre consommation d’essence fait son apparition. C’est un degré supplémentaire qui renouvelle complètement notre façon d’aborder les courses.

Tout cela pourra prendre place dans des courses libre ou dans le mode carrière. Très bien pensé, celui-ci nous demande de gérer notre évolution à l’aide d’une équipe que nous allons bâtir autour de nous. Depuis notre manager, qui nous trouvera des contrats d’écuries jusqu’à notre équipe de mécaniciens qui mettra au point les améliorations de notre machine, tout est réglé pour que nous nous investissions toujours plus dans les méandres de la course moto.

Après plusieurs heures passées, nos victoires nous auront permis de gravir les échelons du classement général de la catégorie de moto 3 et notre manager nous dénichera un somptueux contrat dans une équipe de la catégorie supérieure, moto 2. La consécration et le titre de champion du monde de moto GP, la catégorie reine, se rapproche petit à petit.

Pour tout néophyte qui souhaiterait démarrer un jeu de simulation de moto avec les pilotes et les écuries mis à jour, Moto GP 21 fait parfaitement le travail et c’est un plaisir d’apprendre à maîtriser ces magnifiques mécaniques en mode portable bien installé dans notre canapé. Les sensations de pilotages sont intenses et après quelques tentatives les chutes ne sont plus qu’un lointain souvenir. De même les mini missions du mode carrière nous poussent à faire toujours de notre mieux et nous permettent de progresser.

Le morceau du vieux routard

Mais, car forcément, il y a un mais, c’est dans le fait d’être une suite que le titre de Milestone pêche terriblement. Car qui dit suite dit ajout non ? Et bien ici, c’est non, pire que tout, c’est en fait une version plus pauvre que ce que proposait son prédécesseur auquel nous avons affaire. Déjà absent de la version GP 20, le mode motoE n’a toujours pas fait sa réapparition. Et malheureusement, le mode historique a lui aussi disparu des radars dans cette version GP 21. C’est un cruel manque, car ce mode permettait de s’amuser sur un temps court en variant les objectifs chaque jour.

Les classiques course contre la montre, course libre et championnat sont toujours fidèle au poste et restent bien évidemment inchangés, il en va de même pour le mode carrière. Celui-ci se montre toujours très complet entre les gestions de nos effectifs et surtout de nos recherches, c’est un des points forts du titre. Toutefois, le manque de nouveautés, si ce n’est la mise à jour des circuits professionnels, risque de refroidir les possesseurs de la version précédente. Pourquoi passer à la caisse quand le contenu est soit identique, soit inférieur à la version déjà possédée.

Tout le reste du jeu est identique aux versions précédentes, que ce soit la possibilité de customiser notre pilote et sa moto ou la qualité graphique générale du titre. C’est un copier/coller de la version GP 20. Toujours sous Unreal Engine, les faciès de nos personnages font vraiment peur pour un jeu de 2021, ce qui pouvait s’expliquer par un changement de moteur de jeu sur la version précédente, commence à faire vraiment tache une année plus tard.

De même, les textures et la modélisation générale des circuits sont toujours en deçà de ce que peut proposer notre Switch. Si en mode portable, ces défauts ne se voient pas vraiment, le passage en docké est vraiment cruel pour le titre de Milestone. L’aliasing est omniprésent et les circuits semblent bien vides. Les temps de chargements sont aussi trèèèès long et cassent complètement l’immersion.

Le mode carrière, s’il est complet, a toujours ce défaut de lisibilité concernant les gestions de notre personnel. Changer un technicien de poste annule encore sa recherche en cours sans que nous sachions où il en était. Et la météo, si elle peut varier d’une course à l’autre n’est toujours pas dynamique, les retournements de situation en pleine course sont inexistants.

Toujours dans les problèmes récurrents à la licence, ils concernent la partie multijoueur. Alors certes ; une simulation est d’abord un défi face à soi-même, mais ça n’empêche pas d’avoir envie de se mettre en compétition face à d’autres joueurs humains, qu’ils soient dans notre salon ou en ligne. Il est malheureusement impossible de se mesurer à des adversaires en ligne, ni de jouer en écran splitté. Seule la création de partie en multi local sur deux Switchs est possible. Ça limite fortement les possibilités.

Conclusion
Sans doute concentrer sur les versions next gen, Milestone n’offre, avec Moto GP21 sur Switch, qu’une version mise à jour de Moto GP 20. Pire, cette nouvelle mouture de leur licence apporte moins de contenu en supprimant le mode historique. Alors certes, cette simulation de conduite est toujours extrêmement plaisante en mode portable et elle permet aussi bien aux néophytes qu’aux habitués de prendre un grand plaisir dans le pilotage virtuel de ces beautés mécaniques, mais faire payer au prix fort une mise à jour des pilotes et des écuries est vraiment dommage. Nous vous conseillons davantage la version GP 20, plus complète et moins chère.
Points positifs
  • La bande son et les bruits de course nous mettent dans l’ambiance
  • Le didacticiel fait bien le boulot pour les débutants
  • Le mode carrière est toujours aussi complet et plaisant
  • La personnalisation de notre avatar et de sa moto est très poussée
  • L’IA est toujours aussi efficace…
  • Le gameplay est toujours aussi poussé
  • Jouer à une simulation de moto en mode portable et dans ces conditions est toujours aussi plaisant
Points négatifs
  • Une simple mise à jour de GP 20
  • Le mode historique a disparu
  • Le mode MotoE n’est pas revenu
  • … même si un peu trop agressive et dangereuse
  • Les graphismes n’ont pas évolué
  • Toujours pas de mode en ligne
  • Toujours pas de météo dynamique
7.1
Bon
Graphismes - 6
Bande-son - 8
Mode carrière - 10
Gameplay - 9
Multijoueur - 5
Didacticiel - 8
Prix/Mise à jour - 4
Ecrit par
après 35 ans de jeux vidéos et un plaisir de jouer de plus en plus émoussé, l'arrivée de Zelda BOTW et l'émergence de la scène indé fut une révélation, le plaisir est encore plus fort qu'avant

5 commentaires

  1. Bonjour j’ai une petite question assez bête ya t’il la cérémonie du podium la petite animation en fin de course quand on termine dans les 3 premiers dans moto GP 21 sur Switch?

    Répondre
    • bonjour, la question n’a rien de bête vu qu’il avait fallu attendre un patch, sur moto gp 20, pour avoir droit à cette feature sur switch
      j’avoue que pour l’instant je ne saurais répondre, ma meilleur place sur un circuit en carrière ayant était cinquième pendant le test, ce qui d’ailleurs ne m’a pas empêché de trouver un guidon dans la catégorie supérieur, donc si tu as la réponse je suis preneur, vu que le rythme de nouveaux jeux qui sortent ne me permet pas de m’investir davantage dans ce titre
      par contre, pour info, contrairement à ce qui été annoncé dans le trailer, la version switch ne possède pas l’animation de retour de chute pendant laquelle on pousse sa moto contrairement aux autres versions

      Répondre
      • Salut, tu veux dire quand je chute aller chercher ma moto à pied et repartir ensuite euh si normalement tu peux activer cette option dans le jeu même sûr switch. En revanche je n’ai pas vu la cérémonie du podium en terminant 3 eme dans une course mais je viens avoir le jeu donc j’ai pas fait de mise a jour encore yen na peut-être une.

        Répondre
        • félicitations, t’es bien meilleur que moi
          pour la mise à jour, j’ai consulté les patchs notes, rien n’est indiqué donc la mise à jour n’est pas nécessaire pour l’instant,
          j’ai contacté Milestone pour avoir une réponse, je verrais s’ils répondent

          Répondre
          • Merci beaucoup, après la cérémonie de podium c’est un détail et ça dure quelques secondes à la fin mais c’est toujours sympa de l’avoir ho non je pense pas que je sois meilleure que toi car je joue en difficulté moyenne.

Poster un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Mot de passe perdu

Please enter your username or email address. You will receive a link to create a new password via email.

S'inscrire