Subnautica: Below Zero (Nintendo Switch) – Le test

Et voilà que trois ans après la sortie officielle du premier opus sur tout support ainsi que de plusieurs mois en accès anticipé sur PC uniquement, Subnautica Below Zero sort enfin dans sa version complète sur tout support également ! Mais que nous vaut le second opus de survie sous-marine extra-terrestre ?

On prend les mêmes et on recommence ?

Dans ce sequel nous retrouvons la planète 4546B, deux ans après les événements du premier opus, sur laquelle notre protagoniste Robin va s’échouer. Bien décidée à enquêter sur les circonstances étranges de la mort de sa sœur, Sam, Robin soupçonne fortement la corporation Alterra. En effet, Robin est persuadée que l’organisation trans-gouvernementale pour laquelle la jeune femme travaillait, dissimule des informations cruciales quant à la mort de sa sœur. Après une cinématique trépidante donnant le ton au jeu, vous voilà désormais avec la très lourde responsabilité de survivre dans les terres hostiles et glacées de la planète 4546B tout en essayant de trouver un point de départ à votre enquête.

Tout comme dans son précédent opus, vous devrez surveiller votre faim, votre soif, votre température, vos points de vie et votre oxygène. Bien que l’accent soit mis sur la survie avant tout, rassurez-vous, trois autres mods vous permettront de profiter un peu plus de l’exploration, permettant de s’adapter à la difficulté souhaitée et à l’expérience désirée par chaque joueur. Bien qu’avoir fait le premier opus soit nécessaire à notre sens pour pouvoir mieux profiter des intrigues scénaristiques et des liens avec l’histoire de celui-ci, Subnautica Below Zero reste abordable pour ceux qui n’aurait pas joué à Subnautica, premier du nom. Toutefois certains éléments de l’histoire vous paraîtront flous.

De la survie mais pas que !

Si le jeu met clairement l’accent sur l’aspect survie du jeu, la narration, quant à elle, est aboutie et à ne surtout pas sous-estimer ! Ce qui laisse donc place à l’exploration et dans une moindre mesure à l’histoire même du jeu. La planète 4546B nous offre un monde ouvert riche et dense, surtout dans les profondeurs qu’il vous faudra bien évidemment, oser explorer. La flore et la faune arborent des couleurs vives et chatoyantes, et le bestiaire animal et les espèces végétales, quant à eux, sont extrêmement diversifiées. L’exploration est impérative puisqu’elle vous permettra d’avancer dans l’histoire, mais surtout d’évoluer ! En effet, les récompenses se font très vite sentir par la découverte de plans de craft, d’éléments et matériaux de craft rares, découlant directement de vos précédentes trouvailles et fabrications.

Toutefois, si l’histoire est intéressante et aboutie, celle-ci comme dit plus haut, n’est malheureusement pas trop mise en avant. Même s’il est à noter que les développeurs ont beaucoup plus détaillé et soigné la personnalité de notre héroïne dans ce nouvel opus, contrairement à son homologue du précédent opus qui se voyait relativement effacé. Le jeu vous offrira très peu de cinématiques et de dialogues, le plus important de la narration ne se trouvant qu’au travers des écrits et données d’Alterra disséminés un peu partout dans le monde ouvert. Il est intéressant de souligner que la collecte de ces éléments est purement facultative et que par conséquent l’intrigue peut donc rapidement vous échapper pour peu que vous ne soyez pas assez vigilant ou explorateur. Et pourtant, les agissements d’Alterra et la théorie du complot autour de la mort de Sam fonctionnent vraiment bien concernant l’intrigue du jeu et laisse place au suspens ! Mais comme cela a pu déjà arriver dans le précédent opus, le jeu manque parfois un peu de guidage, jeu de survie et d’exploration oblige, ce qui peut potentiellement vous faire vous égarer plus d’une fois au sens propre comme au sens figuré si vous n’avez pas l’habitude. Pour autant, les commentaires ou pensées de Robin en fond apportent un plus dans cet épisode que l’on n’avait pas dans le précédent, ainsi, on se sent moins « seul » face à l’étendue bleue.

Une planète captivante et sauvage, mais quelque peu limitée techniquement

Subnautica Below Zero possède une direction artistique très agréable et complètement immersive. Avec une flore et un bestiaire varié, on sent qu’Unknown Worlds a mis le paquet pour nous proposer de nouvelles choses, tout comme les types de véhicules et l’alternance des phases d’exploration sous l’eau vs terre ferme. Progression et exploration sont également très bien dosées, mais la palme d’or revient à la bande son et à l’excellent éclairage des fonds marins. Ainsi au fur et à mesure que l’on descend en profondeur, ceux-ci vont créer une tension inspirant parfois la terreur, afin de vous rappeler que Robin n’est pas au sommet de la chaîne alimentaire. Si certaines zones sont très dangereuses et les possibilités de vous faire attaquer nombreuses, le jeu ne se veut aucunement punitif puisque mourir ne vous fera perdre que quelques objets. La difficulté et le sentiment d’anxiété que peuvent créer en vous certains biomes sont subtilement contrôlés, permettant ainsi aux plus sensibles d’entre vous de finir le jeu sans trop de soucis. Il est important de notifier l’existence d’un mode de survie hardcore où toute mort est définitive, pour les fans de défis.

Cependant Below Zero reprend plusieurs défauts de son prédécesseur que l’on aurait aimé voir disparaître ou améliorer dans le second opus. Par exemple, le cycle jour/nuit qui peut être problématique, car il freine l’exploration uniforme des biomes, ce qui peut casser le rythme. En effet, la nuit, le titre devient très sombre, ce qui interrompra toute recherche productive. Cela peut vite devenir dérangeant puisque les cycles se répètent bien trop rapidement à notre goût pour pouvoir vraiment progresser à notre rythme. Quelques défauts visuels sur Switch sont à noter, malgré une qualité plutôt correcte à notre sens sur le petit bébé de chez Nintendo. Les textures peuvent parfois être floues et mettre du temps à charger. De plus, certaines zones plus chargées en faunes et flores provoquent quelques ralentissements fréquents qui détériorent un peu l’expérience du jeu. Mais le jeu tourne vraiment bien sur Switch et les défauts graphiques sont bien plus discrets en mode nomade. L’expérience de jeu, quant à elle, est très agréable avec la console en main et la vue à la première personne propre à Subnautica et Subnautica Below Zero rend le tout d’autant plus immersif.

 

Conclusion
Subnautica Below Zero est bien le digne successeur de Subnautica, premier du nom. Le studio aura conservé tous les points forts du premier opus, une référence des jeux de survie, mais aussi la référence des jeux d’exploration sous-marine. Les nouveautés ajoutées à ce second épisode changent complètement le rythme du jeu et la manière d’explorer les eaux glacées de la planète 4546B. Cet opus de part sa carte plus restreinte et son histoire plus soutenue que dans le premier épisode raccourcissent un peu sa durée de vie. Toutefois, vous aurez encore beaucoup à faire en matière d’exploration et de crafting même après avoir terminé la trame scénaristique. Si vous avez déjà joué à Subnautica et l’avez apprécié ou bien si vous êtes amateur de jeux de survie et de frissons, alors vous vous devez de l’essayer ! Bien que nous recommandions fortement, à notre sens, d’avoir terminé l’histoire du premier opus pour pouvoir pleinement profiter des liens de son histoire avec les événements du second épisode. Attention, si vous êtes du genre très (trop) exigeant concernant les graphismes, nous vous conseillons alors de prendre Below Zero sur un autre support plus puissant.
Points positifs
  • Une immersion totale
  • Parfait mélange entre survie et exploration
  • Une narration aboutie et passionnante
  • Bande son excellente
  • Ambiance à la fois envoûtante et angoissante parfaitement dosée
  • Nouveautés apportées qui changent complètement le rythme du jeu, apportent un gros plus
  • Bestiaire et flore très variés
Points négatifs
  • Un monde ouvert qui a ses limites, avec une carte nettement plus petite
  • Des étapes de fabrication un peu superflues
  • Quelques petits ralentissements par moment sur le support
  • Rigidité du système de construction
9
Excellent
Gameplay - 9
Contenu - 9.75
Graphismes - 8
Bande-son - 8.5
Intérêt - 9.5
Ecrit par
Passionnée de jeux vidéo depuis l'enfance, ils m'aident à surmonter les épreuves de la vie. Ils me permettent de m'évader et ils m'aident à respirer.

3 commentaires

  1. j’avais testé la version originale, mais pas du tout accroché

    Répondre
  2. En lisant le test, j’ai eu l’impression que le jeu était bon, mais pas fantastique non plus.
    Pourtant il à la note de 9, pour quelles raisons ?

    Répondre
  3. Pour avoir joué aux 2, je peux dire que dire que below zéro ne mérite pas un 9. Il manque de certains environnements marquant du premier, et je trouve que la partie oú on commence à aller vraiment profondément est bien trop courte pour être stressante :/ Mais sinon je le recommande quand même, pour le son et les graphismes

    Répondre

Poster un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Mot de passe perdu

Please enter your username or email address. You will receive a link to create a new password via email.

S'inscrire