A Good Snowman is Hard to Build (Nintendo Switch) – Le test

Peut-être connaissez-vous A Monster’s Expedition, jeu de casse-tête récemment publié sur Nintendo Switch, que nous avions parcouru avec sac à dos, lunettes de soleil et grenadines fruitées et rafraîchissantes, vacances obligent ? Dans cet opus, les créateurs nous invitent à plonger, cette fois-ci, en plein hiver. Parés de nos cagoules, moufles et bottes de neige, partons confectionner de magnifiques bonhommes de neige dans nos jardins !

Disponible dès 2015 sur Pc et mobile, A Good Snowman Is Hard To Build débarque sur Nintendo Switch après six longues années, accessible au prix de 8,19 euros sur l’eShop dans les langues suivantes : allemand, anglais, français, espagnol, italien, japonais, coréen, portugais, russe et chinois.

Un gameplay agréable

C’est ainsi que nous retrouvons notre petit monstre noir, cette créature attachante et dépourvue de tout détail, sautillant de rondin en rondin comme dans son épisode estival. Sauf qu’ici, il a laissé tomber son baluchon.

Son nouvel objectif consiste à reconstituer des bonhommes de neige, d’ailleurs chacun doté d’un prénom et d’accessoires spécifiques, au sein de parcelles de jardin divisées en niveaux bien distincts par des haies – une sorte de grand labyrinthe. Pour former le parfait bonhomme de neige, il nous faut réunir trois boules de différentes tailles : petite, moyenne et grande. En faisant rouler petites ou moyennes boules sur un sol enneigé, nous augmenterons leur volume.

Au fur et à mesure que nous érigeons ces belles structures de froid, d’autres chemins s’ouvrent et les niveaux se corsent, nous confrontant rapidement à des puzzles tordus qui demandent beaucoup de patience et d’essais ratés, en raison principalement des obstacles faisant office de décor : bancs et perchoirs à oiseaux. Il n’est toutefois pas rare que le jardin dans lequel nous nous trouvons, recèle plusieurs portes, nous permettant ainsi de contourner une boule gênant le passage et résoudre l’énigme. Les niveaux précédemment résolus restent de surcroît accessibles.

La carte de taille raisonnable autorise quant à elle une certaine latitude dans la direction à emprunter, de la même façon qu’un arrêt sur un banc, ou bien le recours au télescope, aident à mieux visualiser l’environnement, s’orienter et comprendre comment les lieux s’articulent. Seul bémol, nous ne bénéficions d’aucune vue d’ensemble de la totalité de la carte. Au niveau du gameplay en revanche, pas de frustration si par inadvertance, le mouvement que nous venons d’effectuer nous déplaît : nous pouvons en effet rembobiner l’action grâce au bouton B, ou réinitialiser le niveau.

Une fois toutes les énigmes résolues, nous revoilà mis à contribution alors que se dévoile un segment post-game, le pays des rêves. Chaque bonhomme de neige précédemment créé retourne à son état initial de masse blanche informe, dans l’idée d’en modeler un nouveau, exigeant parfois que nous révisions dans notre monde d’origine le placement de nos premiers bonshommes, afin de rapprocher deux boules trop éloignées l’une de l’autre dans cet univers parallèle, et finalement parvenir à réassembler Monsieur. Petite subtilité, désormais les boules de neige rétrécissent lorsque nous les poussons.

Les plus et les moins

A Good Snowman Is Hard To Build, simple et à portée de tous, ne requiert ni indice particulier pour en saisir les mécaniques, ni d’autres aptitudes qu’un minimum de patience et de persévérance pour résoudre un peu moins d’une trentaine de puzzles. Nous aurions malgré tout apprécié quelques explications ou tutoriel, notamment lors du post-game, qui nous lâche en ses contrées oniriques sans plus de précision.

Au sujet de la maniabilité du personnage, assez sensible dans ses déplacements, il peut arriver qu’un trop brusque mouvement de stick provoque une collision involontaire avec la haie, ou que nous nous asseyions sur le banc d’à côté. Toujours sans douleur, bien évidemment. Les développeurs nous accordent même le droit d’enlacer nos amis rondouillards, sitôt construits !

Par ses charmantes teintes pastel, adorables et parfois enrobées de neige au blanc crémeux, l’aspect visuel qui s’assombrit ostensiblement au pays des rêves pour en souligner le caractère inédit, nous transporte d’emblée. Les thèmes musicaux discrets mais envoûtants, composés par Priscilla Snow, contribuent à nous relaxer tout au long de l’aventure. Parfait pour calmer nos neurones souvent en fusion.

Conclusion
A Good Snowman Is Hard To Build est un excellent jeu de casse-tête. L'environnement hivernal et la bande-son, aux notes de piano, nous absorbent entièrement, preuve qu'il suffit de peu pour faire un bon jeu. La trentaine de puzzles nous tiennent en haleine trois bonnes heures. À nous de nous creuser les méninges et de faire preuve de patience pour venir à bout du titre que nous vous recommandons grandement, en dépit du manque d'explications dans sa seconde partie et de l'absence d'une vision d'ensemble sur la carte.
Points positifs
  • Un jeu mignon
  • Bande sonore agréable et relaxante
  • Des puzzles bien trouvés et accessibles à tous
  • Un petit monstre attachant.
Points négatifs
  • Manque d'indications pour le post-game
  • Pas de vue d'ensemble de la carte.
7.4
Bon
Gameplay - 7
Jouabilité - 7
Bande-son - 8
Graphismes - 8
Durée de vie - 7

Poster un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Mot de passe perdu

Please enter your username or email address. You will receive a link to create a new password via email.

S'inscrire