Arms (Nintendo Switch) – Le test

 C’est le 16 juin prochain que Nintendo lancera sa nouvelle licence de baston sur Nintendo Switch. A mi-chemin entre un Punch-Out!! et Overwatch, c’est à coups de bras extensibles et gants de boxe que cela se joue. Avec un design très cartoon, un gameplay utilisant la reconnaissance de mouvement des Joy-Con (ou manette), tenons-nous un titre aussi rafraichissant que Splatoon à l’époque ? Quelles sont les sensations sur le ring ? Quel contenu pour ce jeu massivement multijoueur ? On vous dit tout dans notre test.

Frapper ou être frappé

Deux choix d’armes

Dans Arms, chaque combattant dispose de trois armes mais ne peut en choisir que deux lors d’un match et ensuite changer lors des suivants. Une fois qu’un round se lance, que se passe-t-il ? Les commandes sont plutôt simples à comprendre avec les Joy-Con ou les gâchettes à la manette pour lancer un coup de poing. Dès le début on nous le dit, l’esquive et le saut sont les clés de la victoire mais vous allez voir que c’est plus technique qu’on ne le croit. Nous avons la possibilité de saisir des deux points notre adversaire et le projeter au sol pour plus de dégâts. Hormis ses poings pour attaquer, on dispose d’une jauge de coup spécial en appuyant sur les gâchettes pour déclencher un festival de coups. Cette dernière se remplit au fur et à mesure que vous assenez votre adversaire de coups. L’inclinaison des Joy-Con l’un vers l’autre est aussi importante car elle permet de se mettre en garde. Si votre adversaire s’amuse un peu trop à se mettre en garde, vous pouvez l’attraper plus facilement. On essaye de vous attraper ? Frappez entre les deux points pour briser la projection mais c’est assez technique. Pareil si on se protège trop, nos armes peuvent s’abimer et exploser en nous causant des dégâts. Mais la garde est essentielle pour contrer instantanément après une esquive. C’est à peu près l’ensemble des mécaniques de gameplay, cela parait basique à première vue mais il ne faudra surtout pas sous-estimer ses adversaires car aucune des parties ne se ressemble. Lors d’un match, des objets apparaîtront pour vous aider comme le fluide vert pour regagner un peu de santé, le fluide jaune pour charger sa jauge de coup spécial, la bombe incendiaire et la bombe électromagnétique.

Joy-Con ou manette ?

C’est un débat qui fait rage sur Internet, évidemment Nintendo souhaite que vous jouiez avec les Joy-Con puisque c’est le cœur du gameplay mais beaucoup de joueurs sont encore traumatisés par le motion gaming. Et pourquoi pas les deux ? Bon, en réalité, cela dépendra vraiment de chaque joueur mais il est important de s’y attarder quelques instants. Tout d’abord, le gameplay au Joy-Con est très perturbant la première fois que l’on joue à Arms, on se fait chahuter, on perd un peu trop souvent, il en vient presque à se demander si c’est bien précis. Clairement, il faut un temps d’adaptation qui peut paraitre difficile mais une fois passée la première heure de jeu, compris les mécaniques de déplacement, de garde, les coups et esquives, c’est du fun ! Arms a une jouabilité très percutante et on ressent bien les coups portés à son adversaire grâce aux vibrations HD et il serait bête de ne pas en profiter. Mais Nintendo a pensé à ajouter une prise en main plus classique à la manette et même si on perd le côté fun, il n’est pas inintéressant. En effet, c’est plus technique, le stick servira à diriger les coups de poing. Si le gameplay est assez rapide à comprendre, détection de mouvement ou manette, vous allez vite voir que ce sont les personnages et arènes qui vont influencer votre façon de jouer.

La diversité des personnages et arènes

La belle Twintelle

Le gameplay de Arms peut paraître basique mais il y a derrière toute une exécution qui va dépendre du personnage choisi. Au nombre de dix, ils ont tous des capacités différentes. L’homme ressort Spring Man est extrêmement rapide dans ses déplacements, il peut notamment garder ses armes chargées en permanence quand il n’a presque plus de santé. Ribbon Girl est à l’aise dans les airs, la meilleure du jeu dans ce domaine tandis que Ninjara peut se téléporter en effectuant une esquive en hauteur. Ce n’est qu’une partie de leurs capacités, Master Mummy est le plus puissant, il encaisse les coups mais il est moins rapide dans ses mouvements, Min Min dispose d’un coup de pied dévastateur, Mechanica d’une armure robot pour planer. Petit coup de cœur pour le personnage de Twintelle très réussi visuellement, cette actrice de cinéma parle français et peut ralentir le temps et se diriger dans les airs. Le duo Byte & Barq est aussi redoutable, un robot policier et son compagnon qui donne lui aussi des coups, un avantage sérieux. Kid Cobra dispose d’esquives très rapides quand ses armes sont chargées mais devient lent dans le cas contraire ou encore Helix, la créature élastique qui peut allonger son corps. On a donc dix personnages très réussis dans leurs designs, leurs personnalités et leurs attaques, à vous ensuite de jouer selon vos préférences mais il y a du choix. Il n’y a cependant pas que les combattants et leurs personnalités pour triompher, il faut aussi savoir utiliser les arènes pour prendre le dessus lors d’un combat ou se protéger. Le Stade Spring dispose par exemple de tremplins pour prendre de la hauteur, le studio Ribbon dispose de plateformes qui apparaissent aléatoirement, le Sanatorium d’un trampoline au centre ou encore le Glissodrome qui offre des roundboards pour combattre, une sorte de plateforme ronde à déplacer avec notre personnage dessus. Nintendo ne s’est pas contenté de simples arènes mais nous propose des lieux ou la forme, le terrain surélevé ou les voitures peuvent donner un avantage en combat.

Les modes de jeu

Les modes de jeu

Arms dispose d’un mode solo (jouable également à deux joueurs) qui fera office de prise en main avec les différents personnages et leurs armes de prédilections. Intitulé « Grand Prix », le but étant de gagner dix combats (à la fois du classique 1v1, du basketball, du volley-ball ou le mode cible) avec chacun des dix personnages. La difficulté est réglable, ce qui permet de bien s’entraîner mais de surtout voir à quel point le jeu n’a rien de simple quand on monte le niveau de l’IA et donc qu’il y a vraiment matière à progresser. Le grand intérêt de ce mode sera donc de connaître les combattants disposant chacun d’une arène. En effet, les personnages ont tous une personnalité propre tout comme leur trio d’armes, bien qu’il sera possible en multijoueur de combiner toutes les armes. Au final, il ne faut pas en attendre trop dans le sens ou ce n’est pas un mode solo à la Splatoon, l’intérêt du jeu étant le multijoueur, on appréciera l’effort. Après tout, lorsque l’on se retrouve seul sans internet ou amis à proximité, on peut toujours se rabattre sur des combats en solo. A noter que vous serez obligés de jouer un minimum à ce mode pour débloquer les matchs classés. C’est-à-dire gagner au moins une fois un grand prix au niveau quatre, l’IA devient déjà plus difficile. Ensuite, un mode Versus jouable seul ou jusqu’à quatre, on retrouve ici les divers modes de jeu. Des combats en 1 contre 1 ou en équipes de manière classique, on choisit son personnage, son arène et armes puis baston. Nintendo a eu la bonne idée de diversifier le jeu avec d’autres mini-jeux plus ou moins fun. Tout d’abord le Volley, avec des règles très simples qui fonctionne à merveille entre amis. Le but étant de renvoyer le ballon dans le camp adverse pour qu’il explose. On enchaîne les smash, les contres et rattrapages de justesse, c’est hyper fun. Le mode Basket l’est un peu moins, le but étant de s’emparer de son adversaire pour l’envoyer directement dans le panier. Ce n’est pas très cool de se voir projeter dans un panier mais ça reste tout de même original et cela permet de s’entraîner à chopper l’adversaire. Continuons avec le mode cibles mouvantes dont la victoire n’est jamais assurée. Il faut détruire des cibles pour gagner des points mais votre adversaire en face peut aussi vous frapper et en gagner encore plus, ce qui peut vite devenir technique. Enfin le mode Survie permet d’affronter des ennemis vagues après vagues, idéal pour s’entraîner en solo et bien fun à plusieurs puisqu’une petite surprise vous attend à la fin. Ces modes de jeu sont aussi proposés aléatoirement en ligne, ce qui permet de varier un peu entre les combats et on apprécie. Ils sont tous réussis bien que le Volley parvient à se démarquer des autres un peu plus classiques.  La préparation sera aussi indispensable, jouez avec les armes de bases de chacun des personnages c’est bien au début mais comme Splatoon, vous allez vite prendre goût à la personnalisation. Vous vous demandiez peut-être à quoi servent les jetons récupérés dans le Global Testpunch à chaque fin de match ? Et bien ils permettent de débloquer des armes mais il faudra passer par un mini jeu avec des cibles à détruire, là aussi dans un temps limité, et récolter un maximum de points et bonus. Vous pouvez ensuite essayer vos nouvelles armes de manière aléatoire dans le mode Test Arms, le jeu vous permet de choisir un personnage mais ne vous laisse pas le choix des armes, des arènes et mode de jeu, dommage de ne pas pouvoir gérer ça tout seul. Enfin, notons la présence d’un mode Entraînement un poil plus complet que le tuto de base puisqu’il vous proposera de revenir sur les bases du gameplay, les diverses techniques selon votre niveau, les esquives, les coups spéciaux… donc c’est toujours bien de pouvoir se perfectionner.

Le mode coop fonctionne très bien !

Jusqu’à présent, même si tous les modes cités précédemment sont majoritairement jouables en local avec vos amis, le cœur de l’expérience Arms comme peut l’être Splatoon, c’est son multijoueur. Dans le Global TestPunch, vous avez pu essayer de jouer en ligne en mode Non Classé en 1v1, 2v2, 3v1 ou encore 1v2. Le mode en ligne fonctionne très bien, même si il faudra véritablement attendre la sortie pour voir s’il n’y a pas d’encombres, on peut déjà dire qu’on a rarement eu de déconnexion mais surtout aucun lag, gros point fort. On trouve assez rapidement des joueurs et le jeu alterne les modes de jeu. Cependant, vous l’aurez aussi remarqué lors des sessions en ligne, le 1v1 se passe très bien mais à partir de 3 voire 4 joueurs, cela devient trop vite brouillon, n’hésitons pas à dire bordélique. En 1v2 on ressent déjà un déséquilibre, souvent deux joueurs chargent un seul combattant mais en 2v2, même si on est relié avec son binôme à travers une corde invisible, les coups partent dans tous les sens sans vraiment savoir si on a été efficace. Le mode 2v2 est peu lisible et c’est le moins intéressant de tous. La majeure partie des combats se déroulent en un contre un et lorsque vous aurez accès au mode Classé, vous y prendrez vite goût. Dans ce mode, c’est uniquement du 1v1 sans objet, en tout cas dans nos conditions de test on n’a pas vu de mini-jeu type Volley, Basket…, cela changera peut-être à la sortie du jeu avec les joueurs du monde entier. Nintendo nous a agréablement surpris avec ce mode puisque au lieu d’attendre des joueurs sans rien faire, le jeu va nous proposer de rechercher quelqu’un tout en nous laissant jouer au mode Grand Prix et Versus, ce qui permet de ne pas attendre bêtement et c’est une petite fonctionnalité bien pratique. Vous commencez au niveau 1 (escargot), 2 (toupie)… puis à mesure de vos victoires, vous grimpez en niveau mais nous n’avons pas vu de classement mondial pour l’instant. Normalement, on devrait affronter des joueurs du même niveau que nous mais il faudra attendre de voir plus de monde en ligne. Donc globalement, l’expérience online est très bonne de notre côté, que ce soit lors des sessions TestPunch ou pour le test même s’il n’y avait que quelques joueurs. Il faudra attendre la sortie du jeu pour réellement voir si l’expérience en ligne est optimale mais elle semble déjà bien haut-dessus d’un Mario Kart 8 Deluxe. Nous n’avons pas pu tester le mode Entre Amis, ce dernier permet de jouer avec ses amis en ligne tout comme le mode local qui permet de créer un groupe et de jouer avec vos amis possédant une Switch et le jeu dans une même pièce. Cependant, que ce soit en mode Grand Prix ou Versus, le mode local propose diverses manettes : chacun un Joy-Con, une manette Pro ou une paire de Joy Con chacun, cela fonctionne très bien et surtout si vous voulez faire découvrir le jeu à des personnes ne possédant pas la console.

Qu’en est-il du reste ?

Un jeu de toute beauté !

Et bien déjà graphiquement Arms est magnifique, coloré et en mode portable le jeu est impressionnant. La direction artistique très cartoon, les personnages, les arènes, tout est impeccable. C’est fluide, on a de bonnes sensations grâce aux vibrations HD et Nintendo vient à nouveau de créer une belle licence. Tout comme Mario Kart 8 Deluxe, dommage que le frame rate parfait du jeu tombe à 30 fps lorsque l’écran est divisé en quatre. Niveau difficulté, vous allez être servis puisque le mode Grand Prix permet d’affronter une IA bien coriace mais surtout en online, il va y avoir de très bons adversaires. La maîtrise de l’esquive sera primordiale pour contrer le spam du combo chope, cette attaque qui permet de saisir l’adversaire. Notre crainte principale était le contenu du jeu mais finalement pour commencer c’est très bien. Dix personnages pour autant d’arènes, de petits modes de jeu en plus bien fun comme le Volley pour faire une pause entre les matchs, un mode Grand Prix, des matchs en lignes classés ou pour la détente. On est dans un schéma similaire à Splatoon à l’époque, je dirais juste que le mode solo est moins conséquent mais Nintendo a annoncé sur Twitter l’arrivée de nouvelles arènes, armes et de combattants inédits dans des mises à jour après la sortie du jeu donc il n’y a pas de quoi râler puisque ce sera gratuit. Côté bande-son, le thème principal est excellent mais ça se répète souvent quand même, dommage de ne pas avoir varié les musiques. Pour finir, après avoir passé plusieurs heures dessus, nous sommes convaincus que Arms pourrait fonctionner dans l’eSport tant l’aspect stratégie dans le timing des attaques est présent tout comme la variété de personnages proposés. Le producteur du jeu le souhaite mais il indique que Nintendo n’est pas certain du succès que pourra rencontrer le jeu.

Nos vidéos du mode Online – Non Classé, Grand Prix et Versus !

[amazon_link asins=’B01MR5QESV,B06ZY7K5N4,B06ZZY5SNH,B01N5OPMJW,B01M6ZGICT’ template=’ProductCarousel’ store=’nintendotownf-21′ marketplace=’FR’ link_id=’f801eca7-4b4d-11e7-9cfa-e9cee189d5b0′]

juju05
Ecrit par
Rédacteur en chef.

Poster un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Mot de passe perdu

Please enter your username or email address. You will receive a link to create a new password via email.

S'inscrire