Enter the Gungeon (Nintendo Switch) – Le test

De plus en plus de rogue-like arrivent sur Nintendo Switch, un genre apprécié par les joueurs mais également les studios indépendants ces dernières années. On retrouve déjà sur l’eShop The Binding of Isaac : Afterbirth +, One More Dungeon, Tumbleseed, Quest of Dungeons, Neuro Voider… C’est au tour de l’éditeur Devolver Digital de nous proposer Enter the Gungeon, un jeu d’exploration de donjon mêlant rogue-like et de shoot’em up ! Développé par Dodge Roll, nous avons tenté de nous frayer un chemin jusqu’aux profondeurs du Gungeon, voici notre test !

Le postulat de départ proposé par Enter the Gungeon est assez simple, nous allons devoir explorer le Gungeon à la recherche d’une arme pouvant tuer le passé. Le scénario n’est donc qu’un prétexte pour explorer et faire face à des hordes d’ennemis assez particuliers. Il faudra d’abord commencer par choisir un des quatre personnages jouables pour se lancer dans l’aventure. On retrouve ainsi un Marine, un Pilote, une Condamnée et une Chasseresse, chacun avec des armes différentes. Une fois passé le petit tuto d’introduction des commandes principales, direction une grande salle faisant office de hub avec l’entrée du Gungeon accessible après l’initiation. Qui dit rogue-like, dit niveaux générés procéduralement et dont les commandes sont assez simples à prendre en main, l’exécution sera moins évidente.  Niveau gameplay il faudra donc alterner entre séquences de tirs, une roulade d’esquive rendant notre personnage invincible pendant l’enchaînement et un besoin constant de recharger notre arme.

L’esquive est à privilégier si vous ne voulez pas voir votre santé chuter trop vite et bien entendu pour terminer le jeu constitué de cinq niveaux. On nous met tout de même à disposition de nombreux objets tels des trousses de soins, cocktails molotov, bombe, leurre pour faire diversion… et des Ballablancs, permettant de faire un peu d’ordre autour de nous en nettoyant la zone des projectiles. Même chose du côté des armes, il y en a de toutes sortes à trouver que ce soit de petit et gros calibre, arbalète, fusil laser, AK-47, lance-grenade, scie sauteuse, trident, fourche, cactus… on trouve de tout dans le Gungeon ! Il y a beaucoup de références, on pense notamment à l’arme « Mega » qui se porte à la main et qui n’est autre que le canon de Mega Man.  A l’heure où nous écrivons ces lignes nous sommes encore bien loin du 100% et c’est ce que l’on aime dans ce genre de jeu, pouvoir y jouer régulièrement sur de courtes sessions sans être lassé grâce des zones inédites, de nouvelles armes, objets, ennemis et boss à débloquer.

On sent bien l’inspiration à Binding of Isaac dans la construction du jeu avec tous ces éléments à débloquer, ces zones à fouiller, certains types d’ennemis comme les blobs ou encore les salles de boss précédées par un crâne doré. Dave Crooks et son équipe l’assument totalement, ils se sont également inspirés de Zelda pour les donjons. Mais le titre se démarque de différentes façons avec sa roulade d’esquive qui ne sert pas uniquement à éviter les balles qui volent dans tous les sens mais aussi à franchir des passages. Comme évoqué précédemment, le titre dispose d’une identité propre avec des ennemis en forme de balles, cartouches, grenades, grimoires… et boss qui ne manquent pas d’humour. Ces derniers disposent de patterns différents et se révèlent assez coriace, d’où l’importance de bien fouiller toutes les salles pour s’équiper du mieux possible. Si le premier boss se révèle assez facile, il s’agit d’un rapace avec un gun, vous n’allez pas être déçu pour la suite, il faudra bien connaître leurs attaques. Au plus vous progressez dans le Gungeon, au plus les salles deviennent difficiles et donc toute aide sera bienvenue. On peut notamment s’appuyer sur certains éléments de décors pour se mettre à couvert comme des tables ou cercueils qui ne résisteront pas éternellement bien sûr.

On retrouve également des portails de téléportation, très pratiques pour gagner du temps. En ouvrant notre carte, il est possible de revenir dans une salle à tout moment à condition d’avoir fait le ménage avant. Au niveau des points de vie, on débute avec trois cœurs, le moindre dégât fait perdre un demi cœur. Il sera autorisé plus tard d’en acheter ou en trouver après avoir tué un ennemi ou un boss sans se faire toucher. Les cœurs se font cependant très rares et les marchants n’en proposent pas toujours. Petit détail sympathique sur ces vendeurs, osez sortir votre arme pour leur tirer dessus à plusieurs reprises et vous verrez qu’ils ne sont pas contents du tout et ils fermeront même leur boutique. Il est également possible de s’équiper de bouclier/armure pour survivre plus longtemps. Enfin, outre les nombreux coffres nécessitant une clé, on rencontre aussi des PNJ dans des cellules et leurs libérations ne pourra se faire qu’avec une clef jaune. Ces derniers vous récompenseront de diverses manières et au final ce qui importe, c’est l’amélioration de notre équipement.

Vous l’aurez compris, pour ce shooter en vue top-down, la rejouabilité est très grande et Enter the Gungeon parvient à instaurer une ambiance décalée qui fonctionne à merveille. Graphiquement, le style pixel-art est très détaillé, dommage que le jeu et ses environnements soient un peu trop sombres par moment. Côté animation c’est tout aussi bon que ce soit sur les personnages/boss mais également la destruction de nombreux éléments de décors. La bande-son est très sympa au début du jeu mais elle reste finalement très en retrait une fois dans le Gungeon, les bruitages renforcent tout de même l’immersion. Quelques petits défauts pour un jeu excellent et bourré de bonnes idées. Le simple fait de pouvoir lancer une partie rapide dès le lancement du jeu sans passer par aucun menu est très appréciable. C’est un genre de jeu qui convient parfaitement à la Nintendo Switch il faut bien l’avouer, ajoutons à cela un mode coopération pour jouer avec un ami, il est vivement conseillé de jouer avec une paire de Joy-Con ou une manette, un seul Joy-Con sera assez compliqué avec les différentes commandes. Un cinquième personnage qui semble exclusif à la console est jouable avec ce mode.

Conclusion
Enter the Gungeon est un excellent rogue-like qui se révèle très addictif mais qui ne pourra pas être mis entre toutes les mains. En effet, le titre dispose d’une certaine difficulté mais en aucun cas décourageante. Si vous avez aimé The Binding of Isaac alors foncez immédiatement, il y a une grosse inspiration mais en proposant ses propres mécaniques comme le saut d’esquive et un univers complètement décalé qui se révèle très riche avec des centaines d’objets et équipements à débloquer. Le portage est également de très bonne facture, aucun bug mis à part une déconnexion en local. La réalisation est impeccable avec un style rétro pixel travaillé, des boss complètement barrés et assez coriaces lors du premier run, des parties qui ne se ressemblent jamais et surtout un plaisir de jeu avec des balles qui volent dans tous les sens. C’est le jeu parfait pour de courtes sessions sans être répétitif grâce à des niveaux générés procéduralement.
Points positifs
  • L’ambiance décalée
  • Le style pixel-art
  • La roulade d’esquive
  • Un large choix d’armes et équipements
  • Les boss complètement barrés
  • Une rejouabilité importante
  • Les portails de téléportation
Points négatifs
  • Seulement cinq personnages jouables
  • Des niveaux trop sombres visuellement
  • Musique en retrait
8.5
Génial
juju05 B
Ecrit par
Webmaster Adjoint

Poster un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Mot de passe perdu

Please enter your username or email address. You will receive a link to create a new password via email.

S'inscrire