Pong Quest (Nintendo Switch) – Le test

Si aujourd’hui plus personne ne présente le jeu Pong sorti initialement en 1972, il reste cependant une question que tout le monde se pose et à laquelle Chequered Ink Limited et Atari nous apportent enfin une réponse : à quoi peut bien penser la raquette de Pong quand le jeu est éteint ?

Une raquette bien barrée !

L’idée de départ de Pong Quest peut paraître saugrenue : transposer un jeu avec lequel on échange une balle via deux raquettes dans le monde du RPG et du rogue-lite.

Cela vous déroute ? Attendez un peu ! Avant même de débuter votre aventure, il vous est proposé de personnaliser votre raquette qui devra renvoyer des balles mais aussi se déplacer dans des donjons. Et qui n’a jamais eu envie de voir cette bonne vieille barre pixélisée porter la moustache ? Dans l’idée, là aussi nous sommes dans le domaine du loufoque, mais dans les faits les items de personnalisation sont légion et seront de plus en plus nombreux au fur et à mesure de l’avancée dans le jeu.

The Legend of Raquette.

Après un niveau tutoriel, le jeu vous propulse au rang de héros légendaire et vous demande de récupérer des pierres maudites en traversant quatre donjons au sein desquels les ennemis vous sauteront dessus afin de se battre contre vous au cours d’une épique partie de Pong.

Au milieu des salles qui se génèrent de manière aléatoire, vous pourrez tomber sur des ennemis, des défis ou des coffres qui vous apporteront quelques piécettes mais aussi des balles aux pouvoirs forts utiles lors des combats.

Les combats gagnés permettront d’engranger de l’expérience et donc de faire monter de niveau votre raquette et d’en améliorer les caractéristiques. Il vous sera proposé d’augmenter votre barre de vie, votre inventaire … Tout cela sera fort utile pour la suite de l’aventure, car sous ses airs mignons, la difficulté est au rendez-vous !

Chaque niveau se dessine progressivement sur la carte visible en bas de l’écran et est décomposé en sections qu’il est possible d’atteindre via des téléporteurs disséminés. Passées les 4 sections, le donjon se termine par un boss (à condition d’avoir trouvé la clef qui ouvre la porte !) qui donnera souvent du fil à retordre mais dont les mécaniques sont plaisantes et originales.

Les donjons sont parfois très vastes, et ce pour pas grand-chose : en dehors de quelques coffres et du téléporteur, les salles sont justes remplies d’ennemis et le jeu donne parfois l’impression de vouloir étirer en longueur une expérience qui aurait pu se conclure un peu plus rapidement.

Une aventure à 100 balles !

Les pièces récupérées au cours de la partie serviront à acquérir de nouveaux éléments dans les magasins que vous pourrez trouver dans les donjons. Ce n’est pas moins d’une cinquantaine de balles aux propriétés différentes qu’il vous sera possible d’avoir au cours de votre aventure (balles rebondissantes, qui enlèvent plus de point de vie à l’ennemi, qui redonnent des points de vie, qui permettent d’ériger des murs de défense…). Il faudra apprendre à les maîtriser assez rapidement, car l’aventure ne se joue pas au score mais aux points de vie.

En effet, chaque raquette possède une barre de santé affichée en haut de l’écran. A chaque rebond, la raquette perd un point de vie. La perte est plus conséquente si on laisse passer la balle ou en fonction du projectile utilisé. Celle dont la barre de vie tombe à zéro perd.

Et si par malheur, c’est votre raquette qui perd, alors c’est retour à l’entrée du donjon. Il n’y a en effet pas de checkpoint et toute défaite se solde par une sanction sans appel.

En plus du mode histoire, il vous est possible de participer à des matchs de Pong à 2 ou 4 joueurs en local ou en ligne. De quoi passer encore un peu plus de temps sur Pong Quest !

Conclusion
Pong Quest a fait le pari d'un mélange osé, et cela fonctionne bien ! Certes les donjons sont parfois inutilement longs et la courbe de difficulté grimpe par paliers, mais le titre proposé a su rafraîchir un jeu datant de 1972 tout en conservant les mécaniques d'origine. Il offre un vrai challenge sous ses airs colorés et naïfs, et ravira tous les fans de ce style de jeu. L'ajout d'un mode multijoueur offre de la convivialité à un jeu destiné à se vivre en solo.
Points positifs
  • Un mélange étonnant et qui fonctionne.
  • De nombreuses balles aux effets divers.
  • Des stratégies à mettre en place.
Points négatifs
  • Une difficulté parfois déroutante.
  • Un aspect vite répétitif.
6.2
Correct
Scenario - 7
Gameplay - 7
Bande-son - 4
Graphismes - 6
Durée de vie - 7
Damien-LCDG
Ecrit par
Joueur Nantais depuis maintenant quelques années (euphémisme ...) et passionné par les médias.

Poster un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Mot de passe perdu

Please enter your username or email address. You will receive a link to create a new password via email.

S'inscrire