Raji: An Ancient Epic (Nintendo Switch) – Le test

Présentée lors du lundi World du 18/8/2020 et disponible peu après la présentation, Raji s’est forcément démarqué des autres jeux présentés. En effet, le jeu très marqué par la culture hindoue et disposant d’un gameplay et d’une ambiance rappelant les jeux Prince of Persia / God of War, est loin d’être passé inaperçu  ! Voyons ce qu’il en est réellement.

Une invitation à la culture hindoue

Raji : An Ancient Epic nous propose un véritable voyage en Inde, au cœur même d’un conte retraçant une partie de l’histoire des dieux hindous tels que Dourga, Vishnou, Brahmâ ou encore Shiva.

Vous incarnez Raji, une jeune femme orpheline, qui vit avec son petit frère Golu. Afin de subvenir à leurs besoins, Raji propose un numéro de funambule pendant que Golu raconte l’histoire des dieux à l’aide d’un petit théâtre lors de diverses festivités.

L’histoire que Golu raconte est la suivante :

Il raconte l’histoire de Dourga, une déesse guerrière dont la naissance est liée au démon à tête de buffle : Mahishasura. Ce démon était devenu très puissant, mais s’était repenti et avait alors demandé limmortalité au dieu créateur, Brahmâ. Brahmâ fit alors en sorte qu’aucun homme ne puisse le tuer.
D
ès qu’il eut reçu la bénédiction, Mahishasura attaqua les dieux. Impuissants face à lui, Shiva (dieu de la destruction), Brahmâ et Vishnou (dieux de la protection), s’allièrent et créèrent Dourga, faisant delle l’incarnation absolue de la puissance féminine. Elle écrasa alors Mahishasura le renvoyant en enfer.

Alors qu’il termine son histoire, des démons débarquent et tuent tous les adultes pour capturer les enfants. Raji essaie de protéger son jeune frère, mais elle échoue et Golu est capturé.

Dourga et Vishnou vont alors prendre Raji sous leurs ailes et lui octroyer les pouvoirs nécessaires pour qu’elle puisse rivaliser avec les démons afin de sauver son frère. Débute alors une aventure au cœur de décors indiens magnifiques sur fond d’histoire impliquant dieux et démons.

Des graphismes et une bande-son immersifs

Raji nous offre des graphismes somptueux que vous devrez parcourir afin de rattraper les démons qui ont enlevé votre frère et les autres enfants. Au cours de votre voyage, vous visiterez des temples, des villes ou encore des déserts vidés de leurs habitants par les démons. Les décors sont mis en avant via une caméra idéalement positionnée pour vous offrir le meilleur panorama. Cette caméra est entièrement gérée par le jeu. Vous n’aurez pas besoin de la modifier, car elle s’adaptera au fur de votre exploration des lieux pour vous offrir le meilleur point de vue. Et honnêtement les décors sont vraiment magnifiques, ils invitent à l’évasion !

La bande son est-elle aussi très typée musique indienne et s’accordera par conséquent aux paysages que vous visiterez. Les musiques sont agréables, mais extrêmement typées Bollywood et si vous n’appréciez pas le style, elle risque de vous gonfler rapidement. Un doublage entièrement en anglais est proposé dans le jeu. Il sert principalement aux dialogues qu’on les dieux Dourga et Vishnou alors qu’ils veillent sur nous. Ces dialogues sont également entièrement sous-titrés en français et nous expliquent l’origine des dieux hindous ou nous donnent des indications sur notre avancée dans le jeu.

C’est assez plaisant et cette voix off renforce l’effet conte interactif du jeu.

L’ensemble des graphismes allié à la musique indienne et l’histoire que raconte le jeu vous invitent réellement à faire un voyage en Inde, l’immersion du joueur est vraiment totale.

Un gameplay à la Prince of Persia sur fond du scénario à la God of War

Les phases de gameplay se dérouleront toujours de la même manière et alterneront 4 phases différentes. Les plus présentes sont les phases de parkour : Raji devra parcourir les villes ou tout autre environnement en escaladant des murs, en courant sur ceux-ci ou encore en sautant de pylône en pylône. Le fait que Raji soit funambule justifie ses capacités acrobatiques qui doivent cependant être amplifiées par la bénédiction des dieux. Parce qu’elle saute carrément loin la petite demoiselle !

La deuxième phase est la plus importante. Elle est composée de combats qui surviendront fréquemment lors de vos phases de parkour. En effet, une zone se dessinera au sol et des monstres apparaîtront dans celle-ci. Impossible de fuir, Raji devra les affronter pour pouvoir continuer sa quête.

Pour se battre, elle disposera de diverses armes et techniques que les dieux lui auront confiées. Au départ, vous serez armé d’un trident puis, par la suite d’un arc, d’une épée et d’un bouclier et enfin un chakra. Vous pourrez ajouter des « effets magiques » à celles-ci en récoltant de petites flammes blanches que vous trouverez disséminées dans les décors du jeu à l’intérieur de petits temples. Une fois appliqué, ses pouvoirs se déclencheront tout seuls : par exemple foudroyer votre ennemi, le brûler ou encore le geler.

Lors de ces phases de combat la caméra reste fixe comme lors des phases d’exploration ce qui rend votre vision sur les combats assez lointaine et certaines animations des attaques ennemies hasardeuses. Ainsi, il vous arrivera de perdre de la vie sans pour autant avoir vu l’ennemi vous porter un coup. C’est une petite faiblesse du gameplay qui est facilement surmontable grâce au large panel d’attaque ou d’esquive dont dispose Raji.

La 3e phase est vraiment minime, mais elle permet de faire une pause de quelques secondes entre phases de parkour et combats contre les monstres. Il s’agit de résoudre quelques petites énigmes, des puzzles retraçant l’histoire de Raji et Golu, ou permettant d’effacer la domination des démons sur un lieu. Ces puzzles sont très simples et ne sont là vraiment que pour faire avancer l’histoire et casser un peu le rythme du jeu.

La dernière phase est bien entendu les combats contre les boss. Ils sont au nombre de 3 et contrairement au combat que vous pouvez rencontrer lors de vos phases de parkour, la caméra est centrée sur le boss ce qui vous permet d’en profiter pleinement. Les combats de boss se passent en phases successives : chaque boss possède un paterne d’attaques qu’il répète en boucle. Il faudra donc bien appréhender chaque phase afin d’éliminer le boss facilement. De notre côté, nous avons trouvé ces combats plus simples que ceux qui rassemblent une multitude de monstres.

Entre les phases de parcours et les mouvements en combat de Raji, le jeu est très aérien. En effet, notre héroïne virevolte lors des combats et escalade tous les décors, qui sont principalement construits tout en hauteur, avec une grande agilité. Cela donne un gameplay plaisant et facile à prendre en main malgré la multitude de combos proposé par le jeu.

Tout au long de l’aventure, les dieux Dourga et Vishnou dialogueront ensemble faisant des commentaires sur l’action en cours où se remémorant des souvenirs issus de la mythologie hindoue. Cette présence omniprésente des 2 dieux pendant tout le scénario apporte un côté conte rappelant God of War : vous vous demanderez d’ailleurs à certains moments si ces 2 dieux ne se servent pas de vous plutôt que de vous aider. Vous trouverez également lors de votre phase d’exploration des peintures sur différents murs retraçant également une partie de la mythologie hindoue.

La mythologie hindoue est très vaste et moins connue de nous autres européens. Il est possible, si comme moi, vous voulez saisir tous les détails de cette histoire, de devoir aller chercher des informations complémentaires sur Internet.  Le jeu est très prenant et c’est un plaisir de découvrir la mythologie hindoue au travers de celui-ci.

Conclusion
Raji : An Ancient Epic est un petit jeu indépendant très plaisant qui vous fera voyager au cœur de la culture hindoue via un jeu équilibré et magnifique. Il vous faudra environ 6 ou 7h de jeu pour finir l'histoire en ligne droite et un peu plus si vous voulez récupérer toutes les flammes d'énergie qui sont cachées dans les niveaux. Le jeu immerge vraiment le joueur dans son univers grâce à des décors somptueux et à une bande-son très travaillée. L’histoire bien pensée et l’utilisation de voix off en anglais pour la raconter est une bonne idée qui intensifie l’implication du joueur dans la quête de Raji. Saupoudré d’un gameplay addictif et nerveux en combat, Raji : An Ancient Epic est un très bon jeu indé que nous vous recommandons.
Points positifs
  • Des décors magnifiques
  • Un gameplay nerveux et addictif
  • Une histoire prenante
  • Une belle réalisation générale
Points négatifs
  • Quelques petits bugs d’animations des attaques ennemis
  • Un peu court, on aurait aimé avoir 1 ou 2h de jeu en plus
8
Génial
Graphismes - 10
Bande-son - 7
Gameplay - 7
Originalité - 8
AkikoYunicia
Ecrit par
Gameuse, blogueuse accro à Nintendo, j’ai rejoint l’équipe de Nintendo Town en tant que testeuse. J’adore partager ma passion pour les JV, m’occuper de mes animaux et de mon blog.

3 commentaires

  1. Merci pour la découverte je le prendrais plus tard.

    Répondre
  2. martien martien

    un grand merci Akiko pour ce test, ça donne vraiment envie de découvrir ce jeu qui nous vient d’Inde !

    Répondre
  3. Je l’ai téléchargé quand il était encore en promo mais je n’ai pas encore eu l’occasion de le tester.

    Répondre

Poster un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Mot de passe perdu

Please enter your username or email address. You will receive a link to create a new password via email.

S'inscrire