BDSM: Big Drunk Satanic Massacre (Nintendo Town) – Le test

Développé et édité par Big Way Games, Big Drunk Satanical Massacre, ou BDSM de par son sigle, se définit comme un action shooter tirant son inspiration de nombreuses licences connues telle que Diablo, Doom et même Macdonald … Si, si je vous jure  !

Un jeu à l’ambiance infernale, au sens propre du terme, et très satirique où le second degré est de mise puisqu’humour noir, sexe, alcool, violence et hémoglobine sont au programme.

Alors, BDSM : Big Drunk Satanical Massacre ça parle de quoi ? Avec une petite inspiration pour le personnage de Hellboy, vous y incarnerez Lou, le fils de Satan bien décidé à sauver l’Enfer qui cours à sa perte. Eh oui, les êtres humains ayant envahi le purgatoire, ceux-ci décident de rendre la vie en Enfer plus agréable. Les démons ne sont plus les mêmes et virent à l’alcoolisme. Et bien entendu, vous êtes prêt à tout pour en découdre avec les envahisseurs et aussi secourir la belle princesse succube qui vous attend. Armé de revolvers, mitrailleuses, lances-flammes, lances-grenades et de votre boisson fétiche, le lait (en fait de l’alcool) vous allez devoir repousser une flopée d’ennemis plus farfelus les uns que les autres.

« BDSM : Big Disappointing Shooty Mess : Un jeu simple, qui remplit tout à fait sa fonction de défouloir, mais aussi très brouillon. »

Le jeu est en vue isométrique un peu comme dans Diablo et se contrôle à l’aide des deux joysticks (test réalisé à la manette Pro Switch) : le joystick gauche pour vous déplacer et le joystick droit pour déplacer votre viseur et la gâchette droite pour ouvrir le feu. Les armes à feu quant à elles sont variées, mais manquent de puissance et de punch. En effet, on ne fait que vider son chargeur uniquement dans le but de nettoyer la salle… À savoir que lors du début de partie vous n’aurez en votre possession qu’un simple revolver. À vous donc d’explorer les zones, et de dézinguer chaque boss de fin de niveau ainsi que les mobs pour en obtenir de nouvelles. Un marchand pourra également vous proposer des améliorations pour votre équipement et vos attaques, afin d’acquérir plus de puissance contre l’argent que vous récolterez à chaque tuerie.

BDSM : Big Drunk Satanical Massacre est composé de quatre niveaux : la cafétéria, le fast-food snack « Big Wack » (oui, McDonald’s), Skeleton Slums et le quartier de Red Light District. Chacun avec un style qui lui est propre, mais où le principe du jeu reste le même : tuer tout le monde.

Le jeu se fait simple, mais efficace et remplit tout à fait sa fonction de divertissement fun et de défouloir. Bien sûr il vous faudra faire preuve de second, voir même de quinzième degré concernant l’humour de ce jeu qui ne conviendra pas à tous les goûts.

Toutefois si le jeu s’inspire de la culture pop ainsi que de grandes enseignes commerciales (Peter des Griffin, Petit Poney, McDonald’s et Burger King) et nous fera sourire lors des premiers instants de jeu, cela ne rendra pas l’expérience intéressante ni l’univers attachant. Nous préfèrerons alors vite nous concentrer sur le but premier du jeu : nettoyer les zones en tuant tout le monde.

La prise en main quant à elle se veut tout aussi simple, les graphiques visuels sont plutôt corrects pour ce que le jeu vous offre et la bande-son se veut agréable (quoi de mieux que du bon métal ?). Cependant on notera de nombreux murs invisibles, ainsi que des modélisations relativement sommaires. Il est également important de mettre en évidence la fluidité des actions et des tirs qui peuvent vite devenir le bazar lors de grosses vagues de mobs où tout explose dans tous les sens. En effet, vos tirs seront parfois imprécis et donneront au jeu une idée d’optimisation de gameplay bâclé.

Conclusion
Big Way Games nous présente une véritable satire vidéoludique de notre société et de nos industries (pensons à Big Wack dans le jeu ainsi que son intrigue autour de la viande) complètement loufoque et déjantée qui ne se prend absolument pas au sérieux. Le jeu reste quand même un peu cher pour le contenu qu’il offre, seulement 4/5 heures de jeu pour en venir à bout. Préférez donc, vous le procurer pendant les soldes ou offres promotionnelles du moment.
Points positifs
  • Complètement déjanté
  • Bonne direction artistique
  • Plein de références pop-culture
  • Bande son plaisante
Points négatifs
  • Beaucoup trop cher pour ce qu’il offre
  • Graphismes moyens
  • Les armes manquent de punch
  • Durée de vie très courte (4/5h de jeu)
5.5
Moyen
Durée de vie - 4
Genre - 7
Gameplay - 5.5
Bande-son - 6
Graphismes - 5
Ecrit par
Passionnée de jeux vidéo depuis l'enfance, ils m'aident à surmonter les épreuves de la vie. Ils me permettent de m'évader et ils m'aident à respirer.

Poster un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Mot de passe perdu

Please enter your username or email address. You will receive a link to create a new password via email.

S'inscrire