No More Heroes (Nintendo Switch) – Le test

No More Heroes, Travis Touchdown, ça ne vous dit rien ? Mais si le jeu déjanté et violent tout droit sorti du cerveau de Suda51 (Goichi Suda). Le 3eme opus est prévu sur Switch et pour nous faire patienter nous avons un portage du premier volet paru à l’époque sur Wii. Alors, mettez vos plus beaux blousons en cuir, sortez votre sabre laser et préparez-vous à entrer dans le jardin de la folie !

 

En trois briques : Ebay, Otaku, Alcool

Dans No More Heroes, vous contrôlez Travis Touchdown, un gros otaku totalement à l’ouest, qui passe ses journées à mater des films pornographiques, des vidéos de catchs et collectionner des figurines de loli. Sacré programme. Mais un jour, il gagne aux enchères sur eBay un véritable sabre laser, ce qui va le lancer dans une carrière d’assassin, mais tuer des gens ça l’ennuie. S’en suis alors une soirée dans un bar, au cours duquel il va picoler et chouiner sur le comptoir, jusqu’à ce qu’une magnifique femme vienne lui parler et lui proposer quelque chose. Tue quelqu’un pour moi et tu auras ce que tu veux.

Travis ne réfléchissant qu’avec son bas ventre, se retrouve alors embarqué dans une course aux meilleurs tueurs manipulés par la belle Silvia qui travaille pour l’UAA (United Assassins Association), propulsé 11ème au classement son nouveau but sera maintenant de tuer les 10 autres assassins pour devenir le 1er tueur de Santa Destroy !

 

Un gameplay toujours aussi bon

La Wii, vous vous souvenez de ses manettes révolutionnaires les WiiMote, il n’a pas fallu longtemps dans l’esprit de Suda51 pour se dire « mais dis donc on ne dirait pas le manche d’un sabre laser ? » et ce qui devait arriver … arriva. No More Heroes est entre nos mains ! Alors plus de WiiMote, mais des Joy-Con, ne vous inquiétez pas ça fonctionne très bien avec. Mais aussi sans vous pouvez jouer tranquillement en nomade ou avec votre manette pro.

Vous allez alors pouvoir effectuer vos mouvements de tranchage au mouvement ou bien en bougeant le joystick droit. Vous pourrez attaquer à l’aide de votre sabre en mode « haut » ou « bas » (les ennemis se défendant souvent, il est utile de basculer). Vous pouvez aussi attaquer au corps-à-corps et une fois étourdis, vous pourrez placer votre plus belle german suplex ! Car oui, vous apprendrez des techniques de catch en avançant au cours du jeu. De plus, lors d’un coup final (tranchage), en plus de la gerbe de sang énorme, vous aurez une roulette comme au casino, en fonction de votre résultat vous pourrez avoir des bonus.

 

Un rythme particulier

No More Heroes est découpé en 10 chapitres, comme vous vous en doutez, chaque chapitre est lié à un boss et donc à un assassin. En dehors du premier chapitre qui sert de tutoriel, vous aurez toujours le même train de vie.

La ville de Santa Destroy regorge de choses à faire, trouvez des balles de lovikovs, qui une fois échanger vous permet d’apprendre de nouveau mouvement ou améliorer des techniques. Mais vous pourrez aussi aller vous entraîner à la salle de sport pour améliorer votre force et votre vie. Allez faire de petits boulots pour gagner de l’argent (car c’est le nerf de la guerre, on va y revenir), faire de petits jobs d’assassinats. Allez acheter de nouvelles fringues à l’area 51, des améliorations de sabres chez Naomi ou bien des vidéos de catch dans le vidéoclub. Vous pourrez aussi vous balader au sein de Santa Destroy à pied ou à moto, ces phases sont d’ailleurs très ennuyeuses et ralentissent le rythme du jeu.

Car oui, le rythme du jeu est très particulier, les phases de GTA-Like au sein de Santa Destroy sont un calvaire. La ville est vide, pas super bien modéliser, votre moto est très lente, vous n’êtes pas très rapide, ce sera alors du Fedex, déclencher un job réglo type nettoyé les murs ou d’assassinats buter 100 mecs dans un hangar, allez sur son lieu d’exécution, empocher l’argent. Car oui ! L’UAA n’est pas une association caritative, elle va vous demander de l’argent pour participer au match de classement, vous êtes alors obligé de « grinder » entre chaque boss. C’est long, fastidieux et ça rallonge artificiellement la durée du titre, mais soit.

 

Welcome to the garden of Madness !

Les missions vont alors se dérouler toujours de la même manière, vous payez votre entrée pour le match, vous allez au lieu, vous battez une vague de yakuzas et autres sous-fifres, pour ensuite arriver au dernier couloir. Couloir pendant lequel Silvia va vous appeler pour (la plupart du temps) vous dire qu’elle pense que vous allez mourir avec des % de chances de plus en plus élevés. (Qu’il est bon de se sentir soutenu !) À la fin de ce couloir, vous aurez à chaque fois une nouvelle technique de catch et surtout des toilettes, car oui, pour sauvegarder, il faut aller faire caca. Il est fou de Suda51 on vous dit !

On est donc plutôt sur un Boss Rush finalement, les yakuzas et autres sous-fifres sont très faibles et ne vous prennent souvent pas longtemps, vous pouvez récupérer des collectables au passage. Mais le plus intéressant reste les boss ! Tous vont avoir leurs petites vidéos d’introduction, pendant laquelle vous vous en prendrez plein la poire, car Travis est vraiment trop crédule, les boss vont aller du Texan Pistolero au Magicien, en passant par une Shinobi, bref que des ennemis hauts en personnalité !

C‘est la grande force de No More Heroes, tout ce patchwork d’ennemis plus fou les uns que les autres. Une histoire de fond est aussi présente, mais nous vous laisserons la découvrir par vous-mêmes, mais sachez-le, c’est plein de rebondissements ! L’humour est ultra présent, tout est exagéré en permanence. Les gerbes de sang, les morts, les massacres, le nombre d’ennemis. Tout comme Deadpool, le jeu brisera très souvent le 4ème mur et fera des références à la pop culture.

 

Un petit point technique

Comme il est coutume, on va parler du portage sur Switch, et bonne surprise, on est au top !

Le jeu est « joli », nous mettons des guillemets, car on est quand même sur un portage de la Wii, ne vous attendez pas à des graphismes ultra fins, c’est toujours le No More Heroes de l’époque, mais sans aliasing, upscaler comme il le faut, c’est au final très agréable pour un jeu qui à quand même maintenant 13 ans ! De plus, il est plus proche du feeling original, contrairement à la version PS3 qui changeait beaucoup trop visuellement. En revanche pas de boss bonus dans cette version, elle est strictement identique à l’original.

Le seul point que l’on pourrait reprocher, ce sont les vidéos qui sont celles d’origine en 240p c’est très pixelisé et pas très agréable, tandis que la plupart du temps, ce sont des vidéos faites avec le moteur du jeu et c’est très agréable.

Côté gameplay nous sommes sur la meilleure version du jeu possible, jouable au Joy-Con pour remplacer la WiiMote, jouable en portable, avec la manette pro bref tout est possible. De plus, nous avons la version non censurée du jeu, à vous les gerbes de sang et adieu les confettis !

Conclusion
No More Heroes est un jeu à faire ! À ne pas coller dans les mains des plus petits, mais il mérite de figurer dans votre connaissance vidéoludique. Jouissif, fun, addictif pourraient qualifier ce petit ovni. Alors certes, il accuse un peu le poids des années, mais le portage est de qualité. Un peu court, 12h pour en voir la fin, vous pourrez le recommencer avec des niveaux de difficulté plus élevés !
Points positifs
  • Portage réussi
  • Prise en main au joy-con
  • Complètement barré
  • Des boss hauts en couleur
Points négatifs
  • Vidéo en basse qualité
  • Court, mais intense
  • Les déplacements dans la ville avec cette maudite moto
8
Génial
Gameplay - 9
Bande-son - 7
Graphismes - 8
Durée de vie - 6
Ambiance - 10
Lordo
Ecrit par
Fan de comics et de jeux vidéos, j'aime partager mon avis et débattre autours de mes deux passions.

Poster un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Mot de passe perdu

Please enter your username or email address. You will receive a link to create a new password via email.

S'inscrire