Space Invaders Forever (Nintendo Switch) – Le test

Tous les amateurs de jeux vidéo connaissent et ont au moins testé une fois le célèbre Space Invaders, sorti initialement en 1978 sur bornes d’arcade : un titre exigeant mais ô combien addictif. Depuis, la licence a été particulièrement développée avec un florilège de softs plus ou moins réussis sur de multiples plateformes consoles et PC. Si certains ont su se faire remarquer, d’autres se sont faits plus discrets, à tort ou à raison. À l’occasion des fêtes de fin d’années, les développeurs de Taito reviennent titiller notre âme de gamer rétro dans l’espoir de retrouver leur bébé aux pieds de nombreux sapins… espoir des uns ou véritable souhait des joueurs, nous vous aidons à faire le point !

Emblème incontestable des jeux vidéos, le principe de Space Invaders se résume en quelques lignes : à bord de votre petit vaisseau, votre mission consiste à détruire l’ensemble des aliens avant qu’ils ne touchent le bas de l’écran ou vous touchent à leur tour. Facile n’est-ce pas ? Eh bien pas tant que cela finalement… en effet, les ennemis s’avèrent particulièrement virulents, avec des techniques d’attaque agressives et des approches plus ou moins furtives. Si les jeux d’antan n’étaient que de simples promenades de santé, cela se saurait les amis… et nous en sommes bien loin.

Point trop n’en faut…

Cela ne vous a pas échappé. Space Invaders Forever doit contenir en son sein trois titres distincts : Space Invaders Extrême, Space Invaders Gigamax 4SE et Arkanoid vs. Space Invaders. Une sélection bien maigrelette d’autant plus que le soft est tout de même affiché à une trentaine d’euros. Et si la manque de considération des joueurs s’arrêtait là… le test nous a réservé bien des (mauvaises surprises)…

À peine arrivée sur le soft, le ton est donné : nous sommes sur un Space Invaders, ne nous embarrassons nous pas avec une histoire que diable ! Allons droit au but, à savoir la destruction totale et massive d’une flopée de petits aliens. Qu’il en soit ainsi.

Space Invaders Extrême

Sorti initialement en 2008 à l’occasion des 30 ans de Space Invaders, le titre permet aux joueurs de replonger avec bonheur, et une bonne dose de frénésie supplémentaire, dans l’univers addictif de Space Invaders. Suivant toujours le même principe, cette édition particulièrement dynamique fourmille de bonus et autres attaques diverses pour réduire en miettes tous les aliens. Le joueur y retrouvera le traditionnel laser, mais aussi son homologue nettement plus puissant, des bombes explosives ou encore un arsenal puissant de tirs groupés.

Particulièrement rythmée, la progression s’effectue par petits niveaux qui viennent se succéder sans véritable temps mort. Le monde se clôture ensuite par un boss, plus ou moins délicat selon notre avancée dans le jeu, soulignons le boss du chapitre 4 furieusement coriace et long à combattre ! Fort heureusement, le jeu n’est guère avare en continue… si la mort vient assaillir votre petit vaisseau, deux choix s’offrent alors à vous : poursuivre votre combat mais sacrifier l’intégralité de vos points engrangés jusque là, ou recommencer. Ainsi, les joueurs les moins expérimentés pourront malgré tout avancer doucement sur l’ensemble des mondes, tandis que les plus férus de scoring s’acharneront à cumuler un maximum de points, quitte à recommencer encore et encore.

Afin de rendre le jeu toujours plus addictif, les développeurs ont eu la bonne idée d’inclure quelques stages bonus, véritables petites pépites pour ceux qui souhaitent se hisser en tête du classement. Leur réussite donnera lieu, par ailleurs, à une courte période totalement déjantée, dite « Fever » où la fièvre du samedi soir semble totalement prendre possession de notre écran. En effet, couleurs et lumières s’entrecroisent dans un ballet agressif et particulièrement dynamique, donnant lieu à une explosion des scores.

Cette effervescence sera courante et régulière au cours de votre partie. Cette version du jeu embarque avec elle une très belle énergie et malgré une visibilité qui peut parfois laisser à désirer tant l’écran devient chargé, l’ensemble reste globalement très agréable et fun.

Chaque chapitre clôturé pourra donner lieu à une petite pause… avant de reprendre la lutte contre les aliens. Dégommez-les tous, et vous débloquerez les niveaux « extras » nettement plus costauds. Néanmoins, nous restons quelque peu dubitatifs sur les niveaux dits B, C et D qui sont restés obstinément clos au fil de nos parties.

Enfin, le soft propose aussi un mode « Jeu libre » dans lequel vous êtes libre de rejouer les chapitres d’ores et déjà terminés. Une façon judicieuse de s’entraîner afin de perfectionner son score dans le mode arcade, celui qui devrait vous retenir le plus de temps… mais qui vous donnera aussi bien des sueurs ! Attention aux plus fragiles d’entre nous et aux potentielles crises d’épilepsie.

En revanche, notre déception est grande de constater l’absence d’un mode multijoueur dans ce titre… si la version solo dispose de suffisamment d’atouts pour retenir les amateurs, elle pourrait bien lasser tous les autres, qui seraient en revanche très probablement repartis au combat en soirée avec des amis… surtout sur un soft aussi célèbre que celui ci !

Fort heureusement, la compilation dispose d’un titre jouable jusqu’à 4 joueurs. Lançons-nous à sa découverte.

Space Invaders Gigamax 4SE

Contrairement au jeu précédent, celui-ci laisse clairement la part belle au multijoueur, jusqu’à 4 joueurs, en local strictement. Néanmoins, l’expérience s’avère nettement moins fun, avec des mécaniques de jeu plus rébarbatives et une dynamique lourdement amoindrie.

En effet, cette fois ci, chaque joueur déplace son propre petit vaisseau afin d’anéantir les nombreux aliens de l’écran. Le florilège de bonus a disparu, seul le scoring trouve sa place, et la seule véritable originalité du titre repose sur la cohésion des joueurs qui peuvent unir leur force pour réaliser des coups plus puissants. Pour y parvenir, il leur faut jumeler leurs vaisseaux, jusqu’à 4 joueurs. Moui…

Le cheminement se découpe en 3 phases distinctes avec, pour débuter, une approche traditionnelle du jeu et un très grand nombre d’aliens à zigouiller, puis une phase un peu plus chaotique où les ennemis se baladent de façon plus désordonnée et nécessitant plusieurs coups pour être abattus, puis un boss. Bien entendu, tout cela est réalisable en solo, mais niveau fun, vous allez clairement vous ennuyer. L’intérêt est clairement d’y inviter ses amis… et surtout de réussir à les retenir. Le soft, au delà d’une répétition assez rébarbative, s’avère assez mou et sans grande originalité ni saveur.

La partie (sans doute la seule que vous ferez à plusieurs…) se cloture sur un tableau des scores, élevant au sommet le joueur le plus fort. Voilà voilà.

 

Arkanoid vs. Space Invaders

La colère et la déception (voir même l’incompréhension…) atteignent leur paroxysme ici, tandis que le soft est déjà bien maigre en contenu, et proposé à un prix démesurément élevé.

Nous l’avons cherché. Encore. Encore. ENCORE. Nous avons fouiné, gratté, essayé, espéré… rien n’y a fait. Avec exaspération, nous avons constaté l’absence du jeu Arkanoid vs Space Invaders sur la version Switch dématérialisée. Comment est-ce possible…?

Space Invaders Forever, sur l’eShop de la Nintendo Switch, ne propose donc pas, à ce jour, le titre Arkanoid vs. Space Invaders (alors qu’il est bien dans le descriptif, oui oui…)

Dites… elle est drôlement chère la remasterisation du jeu de 1978 tout de même vous ne trouvez pas ? Le papa Noël, tandis que s’achève cette année unanimement difficile, a sans doute bien mieux à vous offrir chers amis gamers…

EDIT APRES AVOIR CONTACTÉ L’ÉDITEUR

Un énorme bug s’est glissé dans le soft, dans sa version dématérialisée. Une bourde dont nous vous laisserons juger de l’ampleur sans émettre davantage de jugements personnels. L’erreur devrait normalement être réparée d’ici peu… en attendant, nous espérons que l’ensemble des joueurs, qui se sont plongés dans cette mésaventure, trouveront un dédommagement digne de ce nom de la part de l’éditeur. De notre côté, nous avons reçu une copie du soft Arkanoid vs Space Invaders nous permettant de juger ce dernier comme il se doit. Le pire étant tout de même qu’il s’agit du meilleur jeu des trois…! (Bien qu’il suinte franchement le jeu mobile mais ce n’est plus qu’un détail à ce stade !).

Contrairement aux jeux d’ores et déjà présentés, Arkanoid vs Space Invaders bouleverse totalement la mécanique de jeu de la licence (et le sens de la console. Jouer sur la TV ? Oubliez ! À moins d’avoir une forte dose d’alcool dans le sang !) et propose avec beaucoup d’originalité un concept accrocheur et bien pensé. Si le joueur est toujours maître d’un petit vaisseau (le Vaus), l’aventure s’articule autour de niveaux avec ses objectifs bien définis : détruire un certain nombre d’envahisseurs (nos chers petits aliens !) ou encore un certain nombre de briquettes. En effet, cette fois ci, le soft s’apparente davantage à un casse briques, à la différence, et non des moindres, qu’il vous faudra non pas jongler avec une balle, mais avec les tirs ennemis qu’il convient de faire rebondir sur votre carlingue afin de les zigouiller en retour. Si les premiers niveaux peuvent sembler d’une facilité extrême, le challenge se durcit au fil de votre progression, avec quelques ajouts qui, sans révolutionner le genre, suffisent néanmoins à passer un agréable moment dans cette galaxie à nouveau torturée. Les briquettes et les envahisseurs ne seront pas dépourvues de subtilités, et iront même jusqu’à se cloisonner derrière des remparts plus ou moins solides, quand d’autres, enfin, auront clairement la bougeotte. Fort heureusement, quelques bonus viennent renforcer votre arsenal mais il faudra mettre la main dans votre bourse à piécettes pour espérer les obtenir le temps d’une courte partie…

Vous restez bien entendu le seul véritable maître à bord… mais vos compétences fluctuent en fonction du petit personnage qui vous accompagne, des personnages qui se débloquent au fil de votre progression. Ainsi, nous retrouvons avec bonheur quelques héros de la célèbre licence Bubble Bobble (ô bonheur !) et bien d’autres dont nous vous tairons le nom afin de vous laisser la surprise de la découverte. L’adoption de ces pilotes se fera contre multiples piécettes (encore !) que vous prendrez bien soin de collecter tout au long de votre parcours, la qualité de votre jeu vous permettra aussi d’en acquérir davantage. Rapidement, le joueur sera ainsi à même d’avoir à disposition une flotte conséquente de petits personnages qu’il pourra sélectionner en fonction des besoins du niveau : un vaisseau un peu plus long ? Des attaques plus régulières ? Le choix est vaste et la distinction sans équivoque entre tous ces petits héros prêts à vous prêter main forte.

Le soft nous fait même la surprise d’inclure dans l’aventure plusieurs boss, achevant de façon magistrale une série de niveaux. Une fois cette salve cloturée, il est bien entendu possible de faire demi-tour, dans une difficulté revue à la hausse… la durée de vie de cette aventure addictive est donc surprenante de qualité, avec un challenge qui parvient à se durcir sans pour autant devenir insubmersible.

En résumé, il serait dommage de ne pas profiter de cet Arkanoid vs Space Invaders…

Space Invaders Forever est disponible sur l’eShop de la Nintendo Switch ainsi que dans une version boite pour 30 euros environ. N’hésitez pas à nous partager vos retours sur la présence ou non de l’ensemble des jeux promis, et plus particulièrement pour celles et ceux qui acquièrent le soft sur l’eShop.

 

Le jeu n’étant pas complet, nous avons fait le choix de ne pas proposer de note au titre actuel.

Le saviez vous ?

Cela ne vous a sans doute pas échappé… depuis les années 1990, il est courant de croiser au cours de quelques balades dans de nombreuses villes de France mais aussi un peu partout dans le monde, des mosaïques à l’effigie de Space Invaders pixelisées (et quelques autres phénomènes du jeu vidéo). Une façon détourner de faire visiter Paname aux les gamers… qui peuvent reproduire cet art une fois de retour à la maison. Et vous, vous aimez le pixel art sous toutes ses formes ?

Conclusion
Space Invaders fut, en son temps, un véritable bijou pour les gamers. Innovant, addictif et totalement fun, nombreux y ont passé des heures et des heures en salle d’arcades, ruinant chaque mois leur argent de poche ! 2020 ne sera assurément pas l’année du grand retour de la licence, malgré le titre Space Invaders Extrême qui ne manque pas de peps, l’absence du mode multijoueur en son sein le rend assurément nettement moins fun qu’il aurait pu l’être. Son compatriote Gigamax (quel titre...) joue cette fois ci le scénario contraire, avec un univers mou et sans saveur, mais cette fois ci jusque 4 joueurs. Quant à Arkanoid, il joue sacrément bien à cache cache le coquin.....!
Points positifs
  • Belle dynamique de jeu dans Space Invaders Extrême (assurément, heureusement que ce titre est là, lui !)
  • Jusqu’à 4 joueurs sur le titre Gigamax 4 SE
  • Arkanoid vs Space Invaders s’avère être une très belle surprise, originale et complète... le tout étant, visiblement, de bien l’avoir à disposition dans sa cartouche !
Points négatifs
  • et donc, il est passé où Arkanoid ?
  • Absence d’un mode multijoueur dans Space Invaders Extrême
  • Space Invaders Gigamax 4SE manque cruellement d’originalité et de fun
  • 30 euros... vraiment ?!
Ecrit par
Deux passions dans la vie : le monde animal et le monde du gaming ! Adepte des belles plumes, je "switch" entre les poils et les manettes =) .

Poster un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Mot de passe perdu

Please enter your username or email address. You will receive a link to create a new password via email.

S'inscrire