Interview avec RedBlackSpade – Reflexion of Mine (Nintendo Switch)

Kabuki76 : Tout d’abord, bonjour et merci d’avoir accepté notre invitation. Je vous suggère de vous présenter à nos lecteurs.

Slava Gris : Salut à tous ! Je m’appelle Slava Gris et je suis le type qui a développé Reflection of Mine.

Kabuki76 : Avant d’aller de l’autre côté du miroir en programmant des jeux, vous étiez vous-même un joueur, quels étaient vos styles préférés ?

Slava Gris : Mon genre de jeu favori est sans aucun doute le JRPG. La question devrait être pourquoi ne pas développer des jeux JRPG alors ? Comme je pense que certains des jeux de ce genre sont de la pure perfection (Grandia II, Skies of Arcadia), je ne peux rien imaginer de nouveau à apporter au genre. C’est une autre histoire pour les jeux de puzzle : je ne les aime pas et je n’y joue pas, donc j’ai décidé de faire le seul jeu de puzzle que j’aimerais. Si Reflection of Mine avait été réalisé par quelqu’un d’autre, ce serai le seul jeu de puzzle auquel j’aurais joué jusqu’à la fin et plusieurs fois.

Kabuki76 : C’est sur Nintendo Switch que nous vous avons découvert avec le jeu Reflection Of Mine. Est-ce votre premier jeu ?

Slava Gris : Je pense que la question sur le premier jeu est similaire à la question ” qu’est-ce qui est apparu en premier – l’œuf ou la poule ?». C’est difficile à expliquer lorsque mes prototypes et mes échecs ont commencé à ressembler à de vrais jeux.  Reflection of Mine est le premier jeu dont je suis fier et que j’utilise dans mon portfolio. Des tonnes de projets que j’ai réalisés auparavant sont cachés au plus profond de l’Internet et j’espère que personne ne les trouvera avant la fin des temps.

Kabuki76 : Développez-vous vos jeux seul ou avez-vous une équipe ? Peut-on en savoir plus sur RedBlackSpade ?

Slava Gris : Je fais le code, le graphisme, la conception des jeux et l’histoire par moi-même. La seule chose sérieuse que je n’ai pas faite par moi-même est la musique – cette partie a été réalisée par Expect Amour. Ma femme et une autre actrice m’ont aidé pour la voix, mes amis m’ont aidé pour les tests et j’ai aussi lancé une campagne de publicité sur Boomstarter (clone russe de Kickstarter). Je n’ai pas collecté beaucoup d’argent – près de six cents euros, mais comme pendant la période de développement j’ai travaillé dans un orphelinat où mon salaire était de près de deux cent cinquante euros, c’était beaucoup pour moi à l’époque.

Kabuki76 : Avez-vous des conseils pour ceux qui voudraient commencer à programmer des jeux ?

Slava Gris : L’essentiel dans la programmation de jeux est d’apprécier ce que vous faites. Vous ne finirez pas le jeu, la plupart du temps ,si vous n’êtes pas heureux. Pensez simplement à ce que vous aimez le plus dans le développement du jeu – et construisez le jeu autour de cette caractéristique. Quant à moi, j’aime créer des niveaux, penser à tous les chemins que le joueur peut emprunter et à toutes les actions qu’il peut effectuer pour atteindre le but.

Kabuki76 : Reflection of Mine est un jeu vidéo de puzzle sombre sur le trouble dissociatif de l’identité (DID). Comment avez-vous eu l’idée de ce thème ?

Slava Gris : Ma philosophie est que « le jeu peut vous en dire plus que tapez A pour sauter ».  Au tout début du développement, j’ai pensé à « que puis-je dire aux joueurs ? Quelles nouvelles choses peuvent-ils apprendre de mon jeu ? ». J’ai un master en psychologie et j’ai décidé de suivre cette voie. J’ai lu des tonnes de choses sur le DID (Dissociative Identity Disorder (en français, trouble dissociatif de l’identité)) et j’ai créé Lilly avec tous ses changements. Je m’intéressais à ce syndrome surtout parce que ma vie était un vrai gâchis à l’époque : je travaillais comme artiste indépendant, je me suis marié et j’ai quitté mes parents,  j’ai travaillé à l’orphelinat, j’ai travaillé avec une équipe sur un autre jeu, j’ai étudié en troisième cycle et comme je n’avais aucune connaissance en programmation, j’ai tout étudié à la maison pendant mes rares heures libres. J’ai eu l’impression d’avoir eu le DID par moi-même parce que plusieurs parties de ma vie n’étaient pas reliées entre elles et que je me comportais différemment dans chacune d’elles. J’étais en dépression à cause de cela, mais la connaissance du DID m’a appris que cela pouvait être pire. Mon empathie envers les personnes atteintes m’a aidé à me ressaisir.

Kabuki76 :Dans la critique de “Reflection Of Mine” d’un site web dédié à la Xbox, l’auteur dit, je cite “L’intrigue se présente comme si elle avait été écrite par quelqu’un qui a brièvement lu une description de ce qu’était DID, puis a essayé d’écrire une intrigue aussi tendue que possible […] Je ne peux pas imaginer que quelqu’un avec DID voudrait être représenté par un jeu comme Reflection of Mine, et ce n’est pas une bonne idée quand toute l’identité de l’intrigue est construite autour de ce trouble”. Vous voulez faire un commentaire sur le sujet ?

Slava Gris : En fait, je n’aime pas répondre à de tels commentaires, mais si j’en ai l’occasion maintenant – pourquoi pas ? De nos jours, la représentation de n’importe qui, n’importe où, est toujours accompagnée d’insultes (offenses) et, à vrai dire, je le comprends à peine. Je viens, par exemple, de Russie. Comment les Russes sont-ils représentés dans les jeux vidéo et les films ? La plupart du temps, les Russes sont des criminels brutaux, qui terrifient tout le monde autour. Eprouvant ? Absolument oui. Est-ce que ça ressemble à la vérité ? Dans mon cas – non. Dans tout autre cas – pourquoi pas ? De telles personnes existent. Est-ce que cela m’offense ? Bien sûr que non. Le fait que ces personnages soient unis à moi par un trait commun ne fait pas d’eux des MOI.

Kabuki76 : Après Reflection of Mine vous avez sorti le jeu Catmaze  et Fearmonium est annoncé “bientôt” sur Steam. Ce sont deux jeux appelés “Metroid-vania”, avez-vous laissé le style puzzle pour ce genre.

Slava Gris : Catmaze est un metroidvania coloré basé sur les mythes slaves et l’idée de créer un tel jeu est apparue juste après la sortie de Reflection of Mine. J’étais amaigri après Reflection of Mine et sa sortie a marqué le début d’une nouvelle partie de ma vie : j’ai quitté mon travail à l’orphelinat, je n’étais plus si pauvre, il n’y avait plus besoin d’avoir trois emplois pour payer les factures, et j’ai décidé de créer quelque chose de plus amusant et coloré.  Alors que je voulais que les joueurs ressentent une douleur presque physique due à des problèmes psychologiques pendant le jeu Reflection of Mine, je voulais que Catmaze soit tout le contraire. Cependant, pendant le développement, j’ai beaucoup appris sur le genre metroidvania et juste après la sortie, j’ai décidé de faire Fearmonium – un autre metroidvania qui utilise toute l’expérience que j’ai acquise pendant le développement de Catmaze.

Kabuki76 : La mécanique de jeu de Reflection of Mine nous fait penser à la “double cerise”, un objet introduit dans le monde de Super Mario 3D, puis dans Captain Toad. Cela vous a-t-il inspiré pour votre jeu ?

Slava Gris : En fait, je n’ai jamais joué à ces jeux auparavant. Cependant, je n’ai jamais pensé à une mécanique de jeu que je crée comme “nouvelle”. Des centaines de milliers de jeux sont déjà sortis ! Bien sûr, certains éléments ont été utilisés auparavant, je suis d’accord avec cela. Comme il a été dit dans South Park : ” Les Simpson l’ont déjà fait “. Je veux que mes jeux soient uniques dans les décors et dans la combinaison de l’histoire et des mécanismes. Peut-être que quelque part, le joueur contrôlait déjà deux personnages à la fois, mais s’agissait-il de modifications d’une seule personnalité ?

Kabuki76 : La bande son de Reflection of Mine a été produite par le groupe Expecte Amour. Pouvez-vous nous parler de votre collaboration et de la façon dont vous les avez rencontrés ?

Slava Gris : En fait, Expecte Amour est un one-man band. Il s’appelle Dimitri et a récemment déménagé dans la ville où je vis – à Saint-Pétersbourg. J’en suis très heureux car nous sommes devenus de très bons amis pendant le développement de RoM. Lorsque je cherchais la musique pour le premier prototype de Reflection of Mine, j’étais un grand fan du genre musical appelé “witch house”. C’était populaire en Russie, mais les étrangers en entendaient rarement parler. C’est dommage ! C’est une musique électronique très lourde et sombre, je vous suggère vraiment d’écouter des types comme Summer of Haze ou SUICIDEWΛVЕ. Ces musiciens utilisent souvent des symboles unicode dans leurs noms comme V▲LH▲LL ou ᴘ v ʟ ᴇ. C’est pourquoi mon jeu s’appelle en fait ЯΣFLΣC†lΘN ΘF MlNΣ.

Kabuki76 : Reflection of Mine est publié sur Nintendo Switch par Ratalaika Games. Vous ont-ils approché ou les avez-vous contactés ?

Slava Gris : C’était drôle. Comme vous le savez peut-être, j’utilise Concrtuct2 pour créer des jeux, et il n’y a pas d’exportation native vers les consoles dans ce moteur. Une fois, j’ai regardé le flux sur Twitch où les développeurs du moteur jouaient à mes jeux, et un des gars du chat a écrit qu’il souhaitait voir mes jeux sur Nintendo Switch. Je lui ai répondu qu’il n’y avait aucun moyen de porter le jeu, mais Ratalaika est apparu et a dit : “pst, hé mec, en fait je connais le chemin”.

Kabuki76 : Avez-vous réalisé vous-même la portabilité de Reflection of Mine sur Nintendo Switch ?

Slava Gris : Je n’ai toujours aucune idée de comment fonctionne le portage des jeux de Construct2. Ce travail a été fait par Ratalaika et le rendu est génial ! Je n’en ai jamais parlé, mais il y a de nombreuses années, ce projet a commencé comme un jeu gratuit pour téléphone portable, sans intrigue et avec dix niveaux, puis il est devenu plus important. Assez gros pour être lancé sur consoles et c’est génial ! Je prévois de travailler avec Ratalaika à l’avenir parce que je pense que c’est un grand éditeur.

Kabuki76 : Pourquoi la fonction tactile n’est-elle pas présente sur Reflection of mine sur le Nintendo Switch ?

Slava Gris : Nous n’avons pas eu beaucoup de demandes pour cette fonction. En fait, c’est la première. En avez-vous vraiment besoin ?

Kabuki76 : Pouvons-nous espérer jouer à vos autres jeux sur le Nintendo Switch ?

Slava Gris : Bien sûr ! Cela prend beaucoup de temps de porter les jeux mais n’est-ce pas génial qu’ils puissent être joués ailleurs que  sur PC ? Quand j’étais enfant et que je jouais sur de vieilles consoles Nintendo, je ne pouvais même pas imaginer que mes propres jeux seraient lancés sur l’une d’entre elles dans le futur.

Kabuki76 : Merci pour votre temps, avez-vous un dernier mot pour nos lecteurs de Nintendo-Town ?

Slava Gris : Vous devriez définitivement jouer à plus de jeux indés ! Il y en a des tonnes de brillants juste là. En tant que joueur, j’essaie de soutenir cette industrie en achetant de nouveaux jeux indés et en diffusant la nouvelle parmi mes amis. Cependant, il faut du temps pour trouver un autre joyau caché, mais croyez-moi, cela vaut tous les efforts que vous investissez dans votre recherche !

kabuki76
Ecrit par
Joueur depuis la Nintendo Entertainement System, je n'ai jamais laché les manettes de la Firme Japonaise.

Poster un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Mot de passe perdu

Please enter your username or email address. You will receive a link to create a new password via email.

S'inscrire