Nexomon (Nintendo Switch) – Le test

Bien qu’il commence à prendre de la bouteille (2017, tout de même !), le frère spirituel de Pokémon, premier du nom, tente se frayer un chemin sur l’hybride de Nintendo, 1 an après la sortie du second « Extinction », salué par la critique. Dont Nintendo Town (notre test ICI). Mais alors, que faut-il espérer de ce Nexomon ? Parviendrons nous à retrouver le plaisir de la pêche aux bestioles par dizaines ? Retrouverons nous notre chemin dans le dédale des donjons ? Les autres dresseurs nous attendront-ils au tournant ? Mais surtout, Nexomon, Nexomon… y a t-il saumon sous roche ?

Développé par Vewo Interactive Inc et édité par PQube, Nexomon est bien connu des dresseurs de bébêtes… en effet, son inspiration prend sa source sans la moindre équivoque dans le Saint Graal Pokémon, à tel point que nous avions quelque peu l’impression de nous replonger dans des délices d’enfance… quoique les petits noms des Nexomon ne sont pas aussi doudous que ceux des Pokémon. Bien que les nouvelles générations… bref !

Un jour je serai le meilleur dresseur… de Nexomon !

Après avoir rapidement décidé du sexe de votre protagoniste haut comme trois poires, l’aventure peut débuter. Une petite cinématique préambule permet de mettre en place les rouages de l’histoire : tandis que le monde appartenait aux humains (tiens donc !), un gigantesque monstre venu du ciel, et répondant au coquet nom de Omnicron (comme un joyeux méli-mélo des lettres du micro-ondes !) et grand maître des Nexomon, a soudain eu une idée de génie : engloutir tous les humains dans les ténèbres. Omnicron ne fait pas dans la dentelle… et son goût prononcé pour la violence a donné naissance à une guerre cruelle et sanglante entre les humains et les Nexomon. Ce n’est qu’après des siècles de querelles que les humains ont enfin réussi à retourner la situation pour faire des bestioles leurs alliées et vaincre le grand manitou grâce à un valeureux guerrier. Aujourd’hui, le monde est en paix, Omnicron et ses idées macabres ont disparu et les bébêtes sont nos copines. Mais rien n’est jamais vraiment ce qu’il semble être… n’est ce pas ?

Tel un remake de vos souvenirs d’enfance, l’aventure débute par le choix de votre pok… pardon, de votre Nexomon de base. Néanmoins, vous n’aurez pas le choix entre trois heureux élus mais bel et bien entre sept. Chacun sera le fier représentant de sa classe : le feu, l’eau, la roche, le vent, l’électricité…). Youhou, un Nexomon, UN !

Je me battrai sans répits !

Les premiers déboires arrivent bientôt, et avec eux, votre baptême du combat ! Les adeptes des Pokémon ne seront en aucun cas chamboulés (ils seront même plutôt en terrain conquis…!), les autres prendront très rapidement leurs marques.

Au centre de l’action, les Nexomon en lice pour la bataille. Chaque dresseur dispose de jusqu’à six créatures dans sa poche, prêtes à en découdre. Le nombre de participants est visible, ce qui permet aux joueurs de mieux appréhender le combat (la confiance peut être différente lorsqu’il s’agit de combattre deux créatures… plutôt que six à la suite !). Le nom, les points de vie, mais aussi la classe et le niveau, sont distinctement visibles. Dans le bas de l’écran, le joueur sélectionne la compétence qu’il souhaite lancer à son adversaire. La prise en main est rapide et intuitive.

Le joueur est libre de changer de Nexomon au cours du combat, afin de l’adapter notamment à son adversaire (l’eau contre le feu, vous vous souvenez…). La fuite est aussi possible, mais vous n’en ferez pas grand usage, le soft ne présentant guère de grande difficulté. Les différents objets (potions et autres divers élixirs) sont eux aussi accessibles.

Vous l’attendiez… la voici la voilà, la capture ! Tout comme dans Pok… vous avez compris, nous n’allons pas vous le souligner à chaque ligne, le joueur est lourdement invité à capturer un maximum de Nexomon. Pour y parvenir, sa besace doit contenir suffisamment de Nexotraps, ces petites boites dans lesquelles les Nexomon aiment se lover en attendant d’être délivrés par leur dresseur. Tandis que le combat commence à être délicat pour la créature auquel vous faites face, c’est le moment de balancer votre Nexotrap afin d’espérer la capturer. Afin de maximiser vos chances de réussites, il est possible d’utiliser des versions dorées, où l’échec de capture est impossible…

Chaque combat est fluide et sans fausse note, avec une bonne jouabilité générale permettant un choix des compétences rapide et facile. Les animations sont classiques mais propres, avec les points sauvagement retirés à l’adversaire qui jaillissent de ce dernier. Les altérations d’état sont elles aussi de la partie et c’est toujours un bonheur de paralyser l’ennemi pour mieux le lapider ensuite… un peu cruel tout cela tout de même.

La victoire de vos Nexomon donnera lieu à un gain monétaire mais aussi et surtout d’expérience. Vos créatures vont dès lors rapidement monter en grade, acquérir des niveaux riches en compétences puissantes et dégommeront du premier coup tout ce qui bouge. Le plaisir des évolutions ne sera pas en reste, et les Nexomon ne manqueront pas de vous surprendre en passant par des stades plus ou moins réussis dans la mignonnerie.

Si les premiers combats sont d’une difficulté médiocre, les prochains seront un peu plus retords, sans jamais n’être vraiment tortueux. Une bonne préparation sera assurément la clef du succès. Une fois une belle équipe en poche, variée et puissante, plus rien ne vous arrêtera. Certains crieront presque à une difficulté un peu mal dosée… d’autres savoureront simplement le plaisir de jouer sans buter à chaque donjon.

Les soins à apporter à vos Nexomon seront importants et réguliers. Il sera en effet primordial de passer régulièrement par les centres de soin afin de redonner santé et énergie à tout votre petit monde. Bref, vous y passerez un bon bout de temps, après avoir arpenté les hautes herbes pour découvrir des espèces « méga rares », tout en augmentant lourdement l’expérience de votre équipage. Des allers-retours nécessaires et redondants.

Votre aventure vous amènera à batifoler dans de multiples régions du monde, parcourant les contrées aux climats les plus prononcés. Les rencontres avec les dresseurs seront courantes et les combats toujours plus fournis en Nexomon.

Ensemble pour la victoire !

À nouveau, nous n’avons pas d’autre choix que de mettre en avant qu’il n’est pas nécessaire de nous en mettre plein les mirettes afin de plonger les joueurs dans un univers coloré et agréable. Nexomon peut s’enorgueillir d’un cadre particulièrement propre, avec des détails un peu partout (surtout dans les villes, avec leurs mignonnes petites maisons).

Les graphismes, en 2D, à l’ancienne, nous ont charmés.

Les musiques et les bruitages sont parfaitement dans la verve des dresseurs d’hier et d’aujourd’hui, avec la mise en lumière des compétences qui dévoilent leur puissance au fil des attaques. Bien entendu vous n’entendrez pas ni la célèbre ritournelle « Pikachu » et encore moins la petite berceuse de Rondoudou, mais cela ne vous empêchera pas de trouver ces autres bestioles toutes aussi charmantes.

Traquant avec espoir…

Impossible de clôturer ce test sans énoncer malgré tout quelques bémols. Certaines longueurs sont à souligner, avec des temps morts entre les dialogues, entre les écrans de jeu, avant les combats… toutes ces petites choses qui ont tendance à nous pousser à appuyer sur les boutons bêtement (puisque cela n’ira pas plus vite…). Il faut laisser le temps au temps…

Aussi, quelques coquilles de la langue française sont à signaler avec des fautes d’orthographe notables.

… les Nexomon et leurs mystères !

La bonne nouvelle, elle est tout de même sacrément là : Nexomon est disponible pour moins de 10 euros sur l’eShop de la Nintendo Switch !

Le saviez-vous ?

Le prix du soft sur Nintendo Switch est plus que correct pour le plaisir de jeu offert au joueur… mais nous tenions à vous souligner que l’aventure est disponible pour moins de 1 euro sur AppleStore…

Conclusion
Oui Nexomon ressemble très très fort à Pokémon. Et c’est une excellente chose, puisque le soft se pare de quelques atouts similaires au maître, afin d’offrir aux joueurs une nouvelle expérience auprès de 300 bestioles, prêtes à devenir de fidèles alliées. Munie d’un système de combat fluide et intuitif, l’aventure se veut agréable et sans difficulté majeure, le tout dans un univers en 2D propre, coloré et cohérent. Proposé à moins de 10 euros sur l’eShop de la Nintendo Switch, il serait fort dommage de se priver !
Points positifs
  • Un univers cohérent et agréable à parcourir, avec de nombreux objets cachés à dénicher !
  • Une prise en main rapide
  • Plus de 300 bestioles à découvrir, ô chic !
  • Bonne durée de vie
  • Difficulté accessible
  • Petit prix
Points négatifs
  • Quelques longueurs…
  • Des allers-retours multiples et nombreux, il va falloir s’y préparer !
8.4
Génial
Graphismes - 8
Jouabilité - 8
Fun - 9
Durée de vie - 8
Tarif - 9
Ecrit par
Deux passions dans la vie : le monde animal et le monde du gaming ! Adepte des belles plumes, je "switch" entre les poils et les manettes =) .

Poster un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Mot de passe perdu

Please enter your username or email address. You will receive a link to create a new password via email.

S'inscrire