Winds of Change (Nintendo Switch) – Le test

La colline. Des plumes virevoltant dans les airs. Une douce mélodie au piano… Tel est le début de votre aventure. Console allumée, jeu lancé, la musique relaxante démarre dès l’apparition du menu à l’écran. Ciel bleu, douces rafales de vent, puis la musique gagne en intensité à mesure que l’orchestre et les chœurs se joignent au piano. Vous voilà embarqués dans Winds of Change, où une aventure épique vous attend !

Sorti sur Nintendo Switch le 3 juin 2021, Winds of Change – à ne pas confondre avec la chanson Wind of Change des Scorpions – est un jeu vidéo de type Visual Novel qui nous promettait à un été riche d’une épopée fantastique… Êtes-vous prêt à relever le défi ?

Les Vents du Changement

Winds of Change, c’est avant tout un jeu vidéo fondé sur le travail d’équipe à l’international. En effet, en interne, le jeu a été développé par Klace, un développeur indépendant canadien, avec en partenariat simultané les artistes Softbite, et ZappBEAST. Bien que le scénario et le développement du jeu aient été gérés intégralement par Klace, c’est le studio polonais Crunching Koalas – dont l’objectif principal est de faire connaître un maximum de pépites indépendantes au public – qui s’est chargé de publier le jeu. Pour la bande-son, nous avons une fois de plus eu droit à un partenariat, cette fois-ci entre Joel Steudler et le compositeur écossais Fox Amoore. Cette coopération à l’échelle mondiale s’en ressent dans la qualité du jeu proposé, notamment avec son scénario…

… Et parlons-en, du scénario !

L’aventure démarre littéralement sous le feu de l’action : vous vous réveillez, amnésique, avec un village en proie aux flammes et à une attaque d’une violence sans précédent pour seul paysage. Votre meilleure amie, Valessa, vous porte secours suivie d’un compagnon dénommé Ulric. Entre tourmente et stupeur, une seule phrase vous résonne dans la tête : « Mais qu’est-ce que je fais là ? »

Malgré la peur, il faut avancer et faire d’emblée des choix stratégiques : est-ce qu’il serait préférable de porter secours aux villageois se faisant massacrer autour de vous, ou faudrait-il se mettre à la recherche de l’unique personne capable de vous aider à mettre un terme à cette folie ? Il est difficile de faire ce genre de choix dès le départ, car l’amnésie du protagoniste entouré de ses deux compagnons fait que nous nous sommes retrouvés aussi confus que lui d’emblée : tout comme lui, nous avons démarré l’aventure sans réaliser dans quoi nous nous embarquions, sans comprendre ce qu’il se passait, et surtout, sans savoir en qui nous pouvions avoir confiance pour pouvoir nous sortir de ce pétrin.

N’ayez crainte, cette perte de mémoire n’est que temporaire. Valessa, notre amie, comprend que celle-ci est due au fait que nous sommes actuellement en train de vivre une vision de prophétie. Le prologue de l’aventure est donc composé d’une vision terrifiante d’un futur pas forcément si lointain que ça, et se soldant inévitablement par la mort aussi bien d’Ulric que de nous-même… Réveillés, de retour dans la réalité, nous réalisons que nous avons encore le temps d’empêcher cette vision tragique de se produire, et faisons une terrible découverte par la même occasion : notre village est voué à disparaître, inexorablement…

Alors, tout espoir serait-il perdu ? Non ! La cérémonie en notre honneur devant avoir lieu le jour même, il est décidé que cette dernière sera annulée pour la bonne cause. Ainsi, accompagnés de nos meilleurs amis, Valessa et Fortaime, nous nous mettons en route pour déjouer les plans de nos ennemis tapis dans l’ombre, y compris la personne de la vision responsable de notre mort. Un voyage parsemé d’embûches, mais qui sollicitera constamment notre attention pour faire des choix, une interactivité quasi constante qui nous a réellement fait apprécier le scénario de ce Visual Novel.

À noter que, dans les traductions les moins utilisées de la vie courante, le terme « Change » peut aussi désigner un remaniement, une réforme. Quel rapport avec le jeu ? Eh bien, c’est ce que nous nous apprêtons à vous faire découvrir…

« Profitez bien de votre aventure, et faites vos choix judicieusement… »

Il n’y a pas vraiment de gameplay à proprement parler, en effet, ce jeu est avant tout un Visual Novel – Roman Visuel en français – et cela signifie qu’il vous suffira de lire le texte affiché à l’écran en spammant le bouton A, et de faire les bons choix parmi ceux proposés afin de progresser dans l’histoire et assister au dénouement final de celle-ci.

« Mais alors, quelles sont les particularités de ce jeu ? Qu’est-ce qui le démarque des autres Visual Novels ? » Pourriez-vous vous demander, interloqués. Si d’autres visual novels comme Kotodama : The Seven Mysteries of Fujisawa introduisaient des variétés comme une fonction de jeu Match 3 intégrée au visual novel, ici, il n’en est rien. A l’inverse, Winds of Change nous propose des éléments Point and Click.

Ainsi, chaque changement de scène apportera son lot de différences, où vous pourrez accomplir diverses actions au choix, comme interagir avec les éléments ou objets présents. Les Chevaliers de Baphomet sont cependant bien loin de Winds of Change, alors ces éléments et objets, nous n’avons pas pu les récupérer pour nous en servir par la suite. Dommage. Par contre, il sera possible aussi de dialoguer avec un personnage en particulier, suivre une histoire annexe se déroulant en parallèle de la vôtre, ou tout simplement laisser des personnages présents dans votre équipe interagir entre eux, ceux qui laissera entrevoir des dialogues parfois assez… particuliers, dirons-nous, entre vos différents compagnons de voyages.

Ces compagnons, vous les rencontrerez au fur et à mesure de votre aventure. Tel des passagers à bord de votre propre train, ils viendront, ils partiront, ils partageront l’aventure avec vous. Tous auront une personnalité unique… Mais à qui pourrez-vous vous fier ?

Un véritable conte de fourrures

Winds of Change dépicte avant tout une recherche d’identité, sur fond de quête pour la paix. Le personnage principal que nous incarnons est en proie à des visions pour empêcher le pire de se produire dans un futur plus ou moins proche. Êtes-vous le héros, ou le fautif ? Vos choix en décideront. Dans tous les cas, le but ici sera de déjouer les plans des dénommés Triumvirates, les créateurs du monde d’Alestia dans lequel vous prospérez, et censés le protéger.

Bien que tout ne sera pas complètement noir ou blanc, l’histoire vous montrera des personnages partant en voyage au péril de leur vie pour réparer les erreurs de leurs parents. Les supposés protecteurs devenant apparemment vos ennemis, l’heure sera à la rébellion. Pour ce faire, la première étape sera de s’emparer de la Lame d’Exodus, capable de repousser les forces obscures qui vous menacent et manigancent votre déchéance secrètement dans l’ombre. Amitié, romance, trahison… Voilà tout ce qu’aura à offrir ce voyage.

Les dialogues et les choix, interactifs et présents constamment dans le jeu, mettront en scène vos compagnons malheureusement complètement statiques. Un indicateur vous sera donné, pour différencier le personnage détenant la réplique, via un système de zoom : le personnage zoomé aura la parole, tandis que si la caméra dézoome, c’est qu’il s’agira de l’un de vos dialogues ou monologues intérieurs. Étant donné que la caméra va légèrement zoomer d’un personnage à l’autre, pensez à ne pas passer trop vite les dialogues, sous réserve d’attraper le mal de mer !

Par ailleurs, une particularité de Winds of Change qui nous a agréablement surpris est la possibilité de personnaliser votre personnage. En effet, vous incarnez le héros de l’histoire, ou l’héroine – à vous de voir ce que vous préférez et de choisir en conséquence. Lorsque le choix s’offrira à vous lors du prologue, prenez bien garde à la différence entre « Seer » et « Seeress », c’est-à-dire entre le voyant ou la voyante, littéralement.

Bien que vous ne verrez jamais à quoi ressemble votre personnage, ce choix s’offrira à vous, mais pas que ! Vous aurez aussi la possibilité de choisir d’être gaucher ou droitier. Bien que ces choix puissent paraître anodins, voire carrément random, il faut savoir que ces options sont une rareté parmi les Visual Novels, alors ces choix, nous les avons beaucoup appréciés. D’une certaine manière, grâce à eux, nous avons vraiment eu la sensation de rentrer dans la peau de notre personnage. Malheureusement, à part pour cette familiarité, il faut noter que ces détails appréciés n’ont certes eu aucun impact sur l’histoire… ou sur quoi que ce soit d’autre, d’ailleurs.

En parlant d’impact, les amis de la communauté LGBT+ seront ravis de savoir que ce jeu permet de se mettre en couple avec un personnage du même sexe. Cependant, le ratio hommes/femmes est vraiment inégal étant donné que notre amie Valessa sera la seule candidate parmi les femmes. Pour tout le reste, il n’y aura que des hommes, et nous pensions peut-être opter pour une romance avec Ulric. Cependant, sa ressemblance flagrante avec un certain Garurumon de la série à renom Digimon nous a fait un tant soit peu changer d’avis…

Et les performances techniques, dans tout ça ?

« Now Loading », ou le fameux terme maudit « Chargement », en français. Ces deux petits mots, vous les verrez souvent. Trop souvent, même. Chaque changement de scène apportera son chargement de plusieurs secondes – environ cinq – selon les zones concernées. Certes, cinq secondes, ce n’est pas grand-chose. Mais quand vous avez plusieurs zones à explorer à la suite dans le monde d’Alestia, ou quand tout simplement vous vous trompez de lieux, ce simple message devient tout bonnement sarcastique.

Dans Winds of Change, il faut savoir qu’il n’y a aussi aucune compatibilité avec l’écran tactile. Nous avons trouvé cela bien dommage, car nous aurions aimé pouvoir jouer aux éléments Point and Click du jeu au sens littéral du terme.

Autre aspect négatif, et sans réelle surprise pour les plus friands de Visual Novels, c’est que le jeu ne dispose, à l’heure actuelle, d’aucune traduction en français. Par contre, si la langue de Shakespeare ne vous pose aucun problème, ou si vous souhaitez parfaire vos connaissances dans celle-ci, sachez qu’il est doté d’un doublage intégralement en anglais. Une rareté pour les Visual Novels, qui n’ont en règle générale qu’un doublage en japonais.

En parlant du doublage d’ailleurs, il faut noter que tous les textes, uniquement en anglais également, sont intégralement doublés… à part pour ceux du personnage principal que nous incarnons. Peut-être pour nous familiariser un peu plus avec lui en conservant ainsi notre propre voix, la voix que nous souhaitons lui donner ? Possible. Bémol, ou avantage, à vous d’en décider ! Pour notre part, cela ne nous a pas dérangés du tout, bien au contraire. Bien entendu, votre prénom (personnalisable, tellement appréciable !) ne sera pas non plus doublé, et sera, à la manière de Persona 5, remplacé par votre titre, tel que Seer ou Seeress, pour ne vous en dévoiler qu’un.

Le bouton + de la console, quant à lui, est présent à tout moment sur l’écran de jeu. Il nous offre diverses fonctionnalités que vous pourrez retrouver dans bon nombre de Visual Novels : la possibilité de sauvegarder ou de charger votre partie, de faire une sauvegarde rapide (entre autre), et surtout, de pouvoir accéder à l’historique du dialogue passé, avec notamment la possibilité de rejouer le doublage du dernier dialogue en cours, ce qui nous a beaucoup plu. Cependant, ce symbole + nous a posé quelques problèmes lors de longs dialogues affichés à l’écran, car alors le texte se mélangeait voire disparaissait sous ce symbole. Ce fut, pour nous, une mauvaise configuration liée à un véritable souci d’optimisation.

En parlant d’optimisation, il faut noter que nous avons, en majorité, joué à Winds of Change en mode portable. Ce faisant, nous avons pu remarquer que le texte était un peu petit sur notre écran (nous faudrait-il une Switch OLED ?), mais que la couleur blanche des messages ne nous a pas agressé les yeux pour autant, rendant la lecture plutôt lisible et agréable.

Enfin, une fonctionnalité que nous avons appréciée est l’opportunité de définir quand exactement nous souhaitons que le jeu sauvegarde automatiquement ; à quelle fréquence, plus exactement. Pour notre part, nous l’avons fixé à 30 minutes afin de nous souvenir de sauvegarder justement, et de faire de courtes pauses dans une histoire qui peut parfois devenir vraiment prenante. Une fonctionnalité personnalisable ingénieuse que vous pourrez programmer selon le rythme de jeu qui vous est propre.

Pour finir, nous souhaitons attirer votre attention sur la capacité de la batterie Switch lorsque nous avons joué à Winds of Change. L’un des gros avantages lorsque vous jouez à un Visual Novel, c’est que celui-ci ne consomme quasiment pas de batterie. Si vous prenez en compte qu’en plus, ce jeu ne dispose d’aucunes cinématiques, et combiné à des personnages statiques lors des phases de dialogue, alors sachez que vous pourrez jouer pendant presque quatre heures sur une Switch première génération. Parfait pour un petit voyage, donc ! Et quel voyage ce sera.

En lisant d’un rythme plutôt modéré pour bien profiter de tous les choix suggérés, des annexes, et des annotations lors du gameplay Point and Click, vous pourrez finir ce jeu en une bonne vingtaine d’heures environ avec un bon facteur de rejouabilité, par exemple pour faire des choix différents ou choisir un(e) autre partenaire, rendant son prix tout à fait rentable.

A l’heure où nous rédigeons ce test, Winds of Change est disponible en version dématérialisée sur le Nintendo eShop au prix de 19,99€.

Conclusion
Winds of Change est un jeu Visual Novel qui saura vous charmer par son ambiance fantastique, tant visuelle que sonore, et son scénario de qualité. Ne vous fiez pas aux apparences, car malgré des designs de personnages pas vraiment folichons, c’est un jeu qui reste riche en interaction au cœur d’une quête pour la liberté et la survie. Un scénario qui vous prendra une vingtaine d’heure pour en voir le bout, avec un prix plutôt attractif. Malheureusement, son manque de traduction française risque d’en rebuter plus d’un…
Points positifs
  • Un scénario de qualité
  • Une bande-son plutôt agréable
  • Une personnalisation possible du personnage principal…
  • Des éléments Point’n Click…
  • Un doublage intégralement en anglais de qualité
  • Une excellente interactivité
  • Des paysages féeriques
Points négatifs
  • Typique des Visual Novels, pas de traduction en français
  • Le temps de chargement peut être long à force
  • … qui au final ne change pas grand-chose
  • … qui n’ajoutent rien d’autre que du dialogue
  • Des designs de personnages assez moches
  • Pas de compatibilité avec l’écran tactile
7
Bon
Scénario - 8
Graphismes - 5
Gameplay / Rejouabilité - 7
Durée de vie - 7
Bande-son - 8

Poster un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Mot de passe perdu

Please enter your username or email address. You will receive a link to create a new password via email.

S'inscrire