Sonic Colours – Le test

18 mois après Sonic et le Chevalier Noir, le hérisson bleu revient dans une nouvelle aventure toute en plateforme et en 3D. Cette fois il se trouve être le seul jouable, uniquement en tant que hérisson supersonique, mais avec des transformations (cependant cela reste ici plus bref que pour le hérisson-garou deux ans auparavant) puisqu’un nouveau peuple fait son apparition : celui des Wisps, capables de donner temporairement un pouvoir particulier. Mais manette Gamecube à la main, quel résultat cela donne-t-il ?

Le Docteur Eggman a mis en place un parc d’attractions interstellaire dans le but de se faire pardonner tout le mal qu’il avait fait ces dernières années. Sonic et Tails viennent donc vérifier tout cela sur place, le premier est sûr qu’il s’agit d’une ruse, le second pense que le scientifique est vraiment de bonne foi. Et au final c’est le hérisson qui a raison quand il voit les deux sbires d’Eggman , Cubot et Orbot (ce dernier était déjà présent dans Sonic Unleashed) capturer d’étranges aliens nommés Wisps. Et à leur contact, Sonic obtient un étrange pouvoir pendant une durée temporaire, et évidemment Eggman se sert de ces dits aliens comme énergie pour son parc d’attractions, de quoi inciter Sonic à les libérer et Tails à essayer de construire un traducteur pour les comprendre. Pour l’anecdote, l’entrée en matière est immédiate car dès que vous lancez une nouvelle partie, vous commencez directement par le premier niveau, la première cinématique viendra un peu plus tard.
Et donc chaque Wisp a un pouvoir qui lui est propre et qui permet à Sonic de disposer d’une transformation pendant quelque temps : le blanc lui permet de faire une accélération, le cyan le transforme en laser, l’orange le transforme en fusée, le vert en petit vaisseau dirigeable, le bleu foncé permet de transformer les cubes en anneaux bleus et inversement, le jaune le transforme en perceuse capable de creuser partout (mais pensez à quitter la terre avant la fin de l’effet sous peine de perdre une vie), le néga wisp violet permet de devenir une espèce de requin enragé qui dévore tout sur son passage et le rose permet d’être une boule épineuse qui s’accroche partout. Autant dire que tout est fait pour faire progresser Sonic.
Image 3

Et une escalade de murs grâce au Wisp rose

Autrement si on enlève ces transformations, la progression se fait d’abord grâce à une carte sur laquelle on peut se déplacer avec même la possibilité de se déplacer un peu librement, chose dont on a pourtant davantage l’habitude de voir du côté de l’ancien rival Mario, la plupart étant de six niveaux de progression et d’un niveau boss. Quant aux dits niveaux, on a une progression soit de manière linéaire en 2D soit entièrement en 3D où la vitesse sera évidemment de mise, quoique complétés par des phases de plateformes, comme si cela était un simple copier-coller des phases de jour de Sonic Unleashed, d’autant plus que là aussi il y a le choix de la configuration entre Wiimote seule, duo Wiimote/Nunchuk (avec un mouvement de Wiimote à effectuer pour activer le pouvoir des Wisps pour ces deux configurations là), manette de Console Virtuelle ou manette de Gamecube.
Image 4

Ça donne faim de voir ça

Notons aussi que dans chaque niveau (sauf les boss et le dernier monde) se cachent 180 Rings rouges, et tous les avoir vous permettra de débloquer au fur et à mesure des niveaux pour le Eggman’s Sonic Simulator, le deuxième moustachu le plus célèbre des jeux vidéos a créé un monde virtuel dans des niveaux là aussi en 2D ou en 3D (certains niveaux reprendront à leur manière ceux du premier Sonic The Hedgehog sorti sur Mega Drive) et on dirige au choix un Sonic virtuel ou votre Mii (il aura la tête du dit Mii mais le corps et la vitesse de Sonic) dont on aura réglé la vitesse. La grande particularité réside dans le fait que ce mode peut se jouer soit avec un seul joueur, soit en course contre un ordi soit encore entre 2 joueurs. Pour le mode un joueur, réussir tous les niveaux du Eggman’s Sonic Simulator rapporte à chaque fois des Chaos Emeralds. Et une petite surprise apparaîtra lorsque les 7 émeraudes seront réunies…
Image 5

Faites des courses à deux grâce au Eggman’s Sonic Simulator

Pour le scénario, bien évidemment ça reste ce qu’il y a de classique chez Sonic, à savoir Eggman veut devenir maître du monde et Sonic doit l’en empêcher. Mais on adorera les 30 cinématiques existantes (certaines sont quand même identiques mais le décor change en fonction de l’ordre dans lequel vous jouez les mondes) et leurs dialogues remplis d’humour, principalement dus à Tails et à son traducteur pour comprendre les Wisps. Le tout dans des graphismes jolis, bref le hérisson bleu est vraiment de retour.
Written by
Webmaster à votre service ! Il y a des articles sous les titres. ¯\_(ツ)_/¯

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Lost Password

Please enter your username or email address. You will receive a link to create a new password via email.

Sign Up