Mario Party : Star Rush – Le test

Après les derniers opus sortis sur Wii, DS, Wii U et 3DS qui avaient connu des succès en demi-teinte, même si le nombre de ventes de Mario Party 8 et de Mario Party DS avaient explosé tous les records de la série et auraient donc tendance à nous faire mentir, Nintendo se devait de frapper un grand coup avec ce nouveau titre, pour rattraper les fans et leur montrer qu’on sait toujours s’amuser au Royaume Champignon. Si l’on a depuis longtemps perdu l’espoir de revenir à l’âge d’or des petites pépites de la Nintendo 64, on s’est tout de même pris à espérer, en voyant les premières vidéos du prochain jeu débarquer, et on s’est dit que peut-être, cette fois-ci, tous les ingrédients seraient de nouveaux réunis pour nous garantir de folles soirées vidéoludiques.

CI7_MarioPartyStarRush_Minigame_Acornucopia.jpgEn effet, Vendredi 7 octobre, vous pourrez vous procurer en boutique ou sur l’eshop le petit dernier de la grande famille Mario Party, baptisé Mario Party : Star Rush. Édité comme toujours par Nintendo, et développé comme ses trois derniers grands frères par Nd Cube, ce nouveau titre s’était annoncé à l’E3 2016, lors du Treehouse Nintendo, et avait mis en avant dès alors toutes les nouveautés qu’il proposerait. Dans notre preview, nous vous parlions d’un « party game » très prometteur… Voyons maintenant, après de nombreuses heures de jeux, si ce nouveau Mario Party remplit la mission qui lui a été confiée : nous faire passer un bon moment !

Nous nous retrouvons au démarrage du jeu sur l’Esplanade Star Rush, qui sera en réalité notre petit centre d’attractions personnel. Celle-ci se présente comme une place pavée donnant accès à plusieurs petits monuments, qui sont en fait des versions miniatures de nos différents modes de jeu. Sur cette Esplanade, vous verrez apparaître les modes au fil de votre progression dans ce Mario Party, et vous pourrez au final vous balader autour de cette place qui comptabilisera pas moins de huit modes de jeu différents : le Tumulte des Toad, le Numismathlon, la Fête des Ballons, le Récital en Rythme, le Mario Gammon, le Boulier de Boo, la Tour du Défi, et le mode Mini-Jeux. Pour les débloquer, vous amasserez au fil de vos parties des points MP, en fonction de vos victoires au cours des mini-jeux, du nombre d’étoiles que vous remportez… À chaque niveau MP gagné, vous débloquerez de nouvelles choses : modes de jeux, thèmes pour ceux-ci, personnages… Un système efficace qui pousse encore plus à se dépasser dans chacune des parties ! Un autre endroit est également accessible depuis votre Esplanade : le Musée des Personnages. Celui-ci liste tous les personnages que vous avez déjà croisés en jeu, et vous en fait une description. Très utile pour tous les novices de la licence qui peinent à distinguer un Goomba d’un Galoomba ! Il permet aussi, petit détail appréciable, de savoir dans quel mini-jeu on peut retrouver tel ou tel personnage.

CI7_MarioPartyStarRush_Minigame_Fuzzy.jpgVoilà, nous avons fait le tour du propriétaire, et nous nous sentons maintenant bien chez nous dans ce Mario Party : Star Rush aux couleurs toujours chatoyantes et aux mélodies entrainantes. Avant d’aborder le cœur du sujet, à savoir les jeux en eux-mêmes, parlons d’une autre des composantes essentielles de tout bon Mario Party : le multijoueur. Ce titre propose deux possibilités pour les joueurs qui souhaitent se confronter à autre chose qu’une intelligence artificielle, et qui ont des amis équipés de Nintendo 3DS.

La première possibilité est le mode multijoueur sans fil local. Quatre joueurs peuvent prendre part à l’aventure, à condition bien entendu qu’ils aient une console. Au moins l’un de ces joueurs devra posséder le jeu dans sa version intégrale, mais les autres pourront n’être dotés que du logiciel gratuit Mario Party : Star Rush – Party Guest qui sera disponible au téléchargement en même temps que le jeu. L’un des joueurs possédant la version intégrale du jeu sera l’hôte de la partie et devra créer un groupe en cliquant sur l’icône « multijoueur » qui apparaît en gros sur son Esplanade. Les autres joueurs pourront ensuite le rejoindre et commencer à jouer avec lui aux modes de jeu disponibles.

CI7_MarioPartyStarRush_Minigame_Piranha.jpgLa seconde possibilité est le mode téléchargement. Il permet également à quatre joueurs équipés de consoles de se réunir pour jouer, et cette fois-ci il suffira qu’un joueur soit doté du jeu. Le joueur hôte crée le groupe. Les autres joueurs devront se rendre sur le menu home de la console puis aller sélectionner Mario Party : Star Rush dans le mode téléchargement. Ils n’auront ensuite plus qu’à rejoindre la partie. Notez tout de même que moins de modes de jeu seront accessibles via cette option multijoueur, mais elle reste toutefois intéressante pour ceux qui n’auraient pas la possibilité d’installer le logiciel gratuit.

Une fois ces généralités acquises, il est désormais temps de se lancer dans une partie, et de découvrir tous les modes de jeux qui s’offrent à nous. Que vous jouiez entre amis ou contre l’intelligence artificielle, les règles resteront les mêmes, nous ne ferons donc pas de distinctions dans nos descriptions des modes de jeu.

Le Tumulte des Toad.

Multijoueur local : oui / Mode téléchargement : oui

CI7_MarioPartyStarRush_Toad_Scramble_Boss_1.jpgLe premier mode accessible, et seul mode présenté lors de la promotion du jeu, est le Tumulte des Toad. Celui-ci vous met dans la peau d’un Toad pour une sympathique partie de jeu sur plateau. Toutefois, vous pouvez commencer avec un autre personnage si vous scannez un amiibo compatible, il deviendra alors votre allié dès le début de la partie ! Mais vous ne pourrez pas sélectionner de personnage dans la liste de ceux que vous avez débloqués, l’amiibo est votre seule solution pour ne pas commencer qu’avec Toad. Plusieurs mondes seront disponibles au fil de votre avancée, eux-mêmes découpés en niveaux, comme c’est la coutume au Royaume Champignon. Nous n’avançons plus sur un parcours de type jeu de l’oie comme c’était le cas jusqu’à maintenant, mais sur un plateau ouvert : nous pouvons aller là où nous le voulons pour peu que notre lancer de dé nous le permette. Sacrée innovation, que l’on a tout de suite apprécié : on peut courir dans tous les sens sur le plateau et pas seulement avancer en boucle autour de celui-ci, on s’ennuie beaucoup moins.

Au niveau des lancers, plus de temps morts à attendre que chaque joueur fasse le sien et réalise son tour de jeu : tout le monde lance et se déplace simultanément. Les parties sont beaucoup plus rythmées, c’est très agréable, et l’on prend beaucoup plus de plaisir… Et plus de voitures !

CI7_MarioPartyStarRush_Toad_Scramble_Moving_1.jpgLes Toad se sont fait voler par les boss et ils ne sont absolument pas d’accord avec cela. Ils sont donc prêts à en découdre, et vous faites donc partie des quatre Toad qui prendront le départ de cette course aux étoiles. Les différentes mondes et niveaux ne proposeront pas le même nombre de boss à chaque fois, et l’ordre dans lequel les boss apparaitront ne sera pas non plus toujours le même, en revanche, chaque boss a un mini-jeu qui lui est propre. Pour engager le combat contre le boss, il faudra réaliser un lancer de dé du nombre exact de cases qui vous sépare de la sienne. Le premier arrivé sur la case récoltera quelques pièces supplémentaires. Les autres ne se retrouveront pas sur le banc de touche à attendre que le mini-jeu se finissent : ils pourront violenter la touche A de leur console jusqu’à rejoindre le jeu en cours, et tenter eux aussi leur chance de remporter l’étoile. Le joueur qui sortira vainqueur remportera l’étoile. Attention tout de même, car dans beaucoup de mini-jeux, le joueur qui marque le dernier point du jeu remporte un bonus de trois points qui peut renverser le classement et vous faire perdre une étoile que vous vous pensiez assurée… Rageant !

La taille de la map et les cases que vous y rencontrerez dépendra du monde dans lequel vous vous trouverez. Vous pourrez croiser des cases pièces, des cases ballons, des cases magasins, des cases Lakitu, des cases « Bloc ? » (qui vous feront gagner des objets), des cases personnages… Autant de possibilités qui vous feront étudier attentivement votre itinéraire, ne rendant pas forcément évident le boss rush. Vous retrouver sur la même case qu’un adversaire déclenchera un défi qui pourra se matérialiser de différentes manières (sorte de mini mini-jeu pas très intéressant…) et qui fera remporter au vainqueur un des alliés du perdant ou simplement des pièces si le perdant n’avait pas d’alliés.

CI7_MarioPartyStarRush_Toad_Scramble_Moving_2.jpgMais qui sont ces alliés dont nous vous parlons ? À une ou plusieurs reprises pendant votre partie, des personnages supplémentaires feront leur apparition sur le plateau, et vous pourrez les recruter au sein de votre équipe. Chaque personnage apporte bien entendu un plus au jeu, sans quoi cela serait inintéressant au possible : ils ont chacun leurs caractéristiques, et celles-ci peuvent complètement chambouler la manière dont vous dirigez votre partie ! Mario ou Luigi pourront écraser les Goomba tapis dans l’herbe, Peach pourra faire éclore les boutons de fleur se trouvant sur le plateau, Wario pourra briser les rochers qui renferment des pièces… Mais en plus de cela, chacun de ces personnages a un dé spécifique avec des faces différentes. Les Toad ont en revanche des dés classiques allant de 1 à 6. Attention toutefois, les caractéristiques des personnages fonctionnent quand ils sont leaders de votre équipe uniquement, ce que vous pouvez décider en début de tour.

Vous pourrez également en début de tour choisir d’utiliser des objets, que vous aurez récupérés dans le magasin, ou sur les cases « Bloc ? ». Ces objets pourront vous apporter des bonus, comme avancer de cinq cases supplémentaires par exemple, ou apporter des malus à vos adversaires, comme leur enlever deux cases sur leur déplacement. À vous de les utiliser à bon escient pour arriver à vos fins plus rapidement !

Ce mode de jeu est très fun, et même après plusieurs dizaines d’heures de jeu nous ne sommes pas venus à bout de tous les mondes qu’il propose. Il permet une expérience de jeu assez classique, avec des éléments de gameplay totalement innovants qui sont à notre sens très bien intégrés et très réussis.

Numismathlon.

Multijoueur local : oui / Mode téléchargement : oui

CI7_MarioPartyStarRush_Other_Modes_Coinathlon.jpgCe mode de jeu est une course en plusieurs tours autour d’un plateau. Commencez par choisir votre personnage (en posant un amiibo sur le lecteur NFC ou en sélectionnant un des personnages débloqués), et c’est parti. Deux modes seront ici disponibles après avoir avancé un peu dans le jeu : le mode Épreuves imposées ou le mode Programme libre. Quel que soit votre choix, le principe restera le même : il s’agira de s’affronter dans trois mini-jeux dans lesquels vous récolterez des pièces et des objets qui vous permettront d’avancer sur le plateau. Celui qui récoltera le plus de pièces arrivera donc à la ligne d’arrivée en premier, et remportera donc la course. Simple comme bonjour.

Le mode Épreuves imposées propose de réaliser dix parties d’affilée. Ces défis augmenteront à chaque fois en difficulté : le nombre de tours variera de trois à sept, le niveau des adversaires pourra aller de normal à expert (un niveau supplémentaire existe mais nous ne l’avons pas encore débloqué !), et des mises à l’épreuve contre Bowser feront leur apparition à partir d’un moment. Autant vous dire que ce mode présente une réelle difficulté. Les mini-jeux étant choisis de manière aléatoire, il suffit de tomber sur un combo mini-jeu difficile + adversaire en mode expert, et vous êtes sûrs de perdre, ou au moins de passer un sale quart d’heure…

Le mode Programme libre, comme son nom l’indique vous permet de choisir vous-même les paramètres qui étaient imposés dans le mode décrit juste au-dessus. On choisit même les trois mini-jeux que nous ferons.

Ce mode de jeu est vraiment sympathique, on se prend très vite à cette course, d’autant plus quand on joue en mode multijoueur, mais on doit avouer que le mode Épreuves imposées est également très prenant même contre l’IA. Toutefois, le fait d’avoir seulement trois mini-jeux en boucle peut vite devenir lassant si on est sur une partie de sept tours et qu’on ne récolte pas beaucoup de pièces.

Fête des Ballons.

Multijoueur local : oui / Mode téléchargement : oui

CI7_MarioPartyStarRush_Other_Modes_Balloon_Bash.jpgLa Fête des Ballons est un mode de jeu plus classique qui ressemble plus au Tumulte des Toad car il se joue également sur un plateau. Choisissez votre personnage parmi ceux que vous avez débloqués ou en utilisant un amiibo compatible, puis sélectionnez le nombre de tours de votre partie et le plateau sur lequel vous souhaitez jouer. Et c’est parti : celui qui ramassera le plus d’étoiles sortira vainqueur.

Cette fois, ce ne sont pas les boss qui ont volé les étoiles, celles-ci pourront être ramassées en récupérant des ballons étoiles que vous échangerez contre dix pièces chacun. À vous donc de vous assurer de bien avoir ramassé suffisamment de pièces avant d’arriver sur un ballon étoile !

Des ballons pièces sont disposés de manière régulière sur le plateau pour vous permettre d’amasser une petite fortune que vous dépenserez bien vite, et ceux-ci permettent également de déclencher… Des mini-jeux ! On avait peur en démarrant ce mode de se retrouver à juste se balader sur un plateau à ramasser des étoiles, mais au final, les mini-jeux sont déclenchés presque à chaque tour tant il y a de ballons sur le plateau. On ne s’ennuie vraiment pas.

Récital en Rythme.

Multijoueur local : oui / Mode téléchargement : non

CI7_MarioPartyStarRush_Modes_Rhythm_Recital_2.jpgVous vous sentez mélomanes ? Alors c’est parti. Choisissez votre personnage parmi les personnages débloqués, le type d’orchestre que vous souhaitez et l’instrument dont vous voulez jouer, et vous pourrez interpréter les thèmes les plus connus du Royaume Champignon. Les instruments disponibles sont, pour l’orchestre symphonique qui est le seul que nous avons débloqué pour le moment (il y en a un second qu’il est possible de débloquer) : le violon, la trompette, la flûte traversière et le tambour. Le choix de l’instrument est important, car on peut se retrouver à jouer des sons assez peu entrainants sur une jolie mélodie si on ne se méfie pas…

Pour ce faire, c’est très simple, il vous suffira de toucher l’écran tactile de votre 3DS en rythme lorsque les notes passent dans la zone repère. Attention, il vous faudra être extrêmement précis, car les notations sont sans pitié. Les appréciations vont de « parfait » à « raté », et une note de rythme vous sera attribuée à la fin de votre performance en faisant le total de tout ce que vous avez fait.

Ce jeu est sympathique, on apprécie énormément de pouvoir retrouver toutes les mélodies qui nous ont accompagnés durant nos explorations de tous les jeux Mario. Nostalgie, quand tu nous tiens ! Toutefois, on le trouve excessivement dur, notre note de rythme n’ayant jamais dépassé le C, alors qu’on ne faisait que des « bien » et des « parfait » durant nos morceaux. Encore un peu d’entrainement sans doute, bientôt nous seront de vrais maestros ! La difficulté est juste assez élevée pour donner envie de se dépasser, mais pas d’abandonner, c’est ce que l’on recherche dans ce type de jeux, n’est-ce pas ?

Mario Gammon.

Multijoueur local : oui / Mode téléchargement : non

CI7_MarioPartyStarRush_Modes_Mario_Shuffle_FR.jpgNous avons affaire ici à une version ultra simplifiée du jeu de table appelé backgammon, où deux joueurs s’affrontent. Chaque joueur dispose de trois pions qui correspondent aux personnages qu’il aura choisis en début de partie parmi les personnages débloqués ou en utilisant un ou plusieurs amiibo. Ceux-ci sont placés d’un côté du plateau, et le but est de réussir à faire passer tous ses pions de l’autre côté grâce aux lancers de dés successifs.

À chaque tour, deux dés seront lancés, et deux personnages devront donc être déplacés. Et il faudra faire un peu marcher vos méninges, car le Mario-Gammon est bien un jeu de réflexion ! Sur le plateau, diverses cases sont disposées : des cases bonus ou malus. Certaines vous feront avancer de quelques cases, d’autres reculer de quelques cases, et la case centrale du plateau vous fera carrément revenir à votre point de départ. Il faut donc toujours être extrêmement vigilant lors de vos déplacements, et ne pas se précipiter, toujours mettre en perspective chaque décision : faire avancer un personnage d’une case pourrait valoir à un autre de retourner sur la ligne de départ ! Prudence.

Bien entendu, des rencontres avec l’adversaire ont lieu sur le plateau. Si vous ne faites que passer sur la case où se trouve un de ses pions (ou vice-versa), son pion devra passer son prochain tour. En revanche, si vous vous arrêtez carrément sur la même case que lui, il sera renvoyé dans les starting blocks ! Tension donc quand deux pions se rapprochent sur le plateau…

Ce mode apporte un peu de réflexion et de calme au milieu des autres qui sont pour beaucoup basés sur les mini-jeux. C’est appréciable, mais pour notre part, on s’ennuie assez vite. Les parties contre l’intelligence artificielle, qui n’est pas une flèche – est-il nécessaire de le préciser – sont assez rapides, mais dès lors que l’on est en multijoueur contre quelqu’un doté d’un minimum de jugeote, cela peut vite devenir interminable, et le côté amusant du jeu est vite oublié. C’est donc un mode qui ne fera pas partie de nos favoris pour les parties multijoueur, d’autant que seulement deux joueurs peuvent s’y affronter, mais on y reviendra volontiers de temps en temps pour une partie rapide contre l’IA durant un trajet dans les transports en commun par exemple…

Boulier de Boo.

Multijoueur local : oui / Mode téléchargement : non

CI7_MarioPartyStarRush_Modes_Boo_Block_Party.jpgCe mode de jeu vous propose un sympathique petit jeu de type « match 3 » qui pourra être joué selon deux formules : le mode duel ou le mode solo infini. Choisissez votre personnage parmi les personnages débloqués ou grâce à un amiibo compatible.

Dans les deux modes, il faudra tout simplement, comme dans tous les jeux de ce type, faire disparaître les blocs qui apparaissent à l’écran en les regroupant par groupes de trois minimum. Pour ce faire, il faut tout simplement faire tourner les faces du bloc, qui affichent des nombres de 1 à 4, grâce à la touche A, jusqu’à ce que trois faces présentent le même nombre.

Pour rajouter un peu de difficulté, des blocs Boo viendront parfois s’interposer et ne pourront être éliminés que si vous supprimez les blocs qui se trouvent en dessous. À l’inverse, pour vous aider un peu, certains blocs apparaitront en surbrillance et vous permettront d’éliminer tous les blocs de la même couleur.

Tour du Défi.

Multijoueur local : non / Mode téléchargement : non

CI7_MarioPartyStarRush_Modes_Challenge_Tower.jpgDernier mode de jeu à être débloqué, la Tour du Défi est une sorte de démineur revu et corrigé. Selon la difficulté que vous choisirez, la Tour sera constituée de plus ou moins d’étages, et présentera plus ou moins d’obstacles.

Un tutoriel vous sera proposé pour assimiler les bases, et vous pourrez aller vous frotter aux trente étages de la première tour. Pour arriver au sommet, il vous faudra vous frayer un chemin au milieu des Amps qui sont dissimulés pour vous empêcher de grimper. Afin de les débusquer, le système se présente différemment de celui du démineur, mais reste le même dans le fond : à la place des cases vous disant grâce à un chiffre écrit dessus combien de bombes (ici d’Amps) sont cachés autour, vous avez ici affaire à des cases de couleurs différentes. Les cases jaunes vous indiquent qu’un Amp est dans les parages, les cases rouges que deux Amps sont cachés, et les cases violettes qu’il y en a trois. Vous avez la possibilités, grâce aux touches A, B, Y et X, de noter les cases sur lesquelles vous pensez avoir identifié un Amp. Ces cases seront alors verrouillées et vous pourrez ensuite continuer votre ascension tranquillement si vous ne vous êtes pas trompés !

Le mode amiibo fait ici une apparition assez intéressante : si une erreur de jugement vous fait passer sur un vilain Amp, vous avez la possibilité de scanner un amiibo compatible avec le jeu. Le personnage correspondant fera alors son apparition et prendra le relai pour tenter d’arriver jusqu’au sommet. Nous ne disposions pas d’une quantité infinie d’amiibo pour tester ce mode, mais en tout cas, trois personnages successifs ont pu se relayer sans problèmes, à voir donc si cette possibilité est infinie !

Mini-jeux.

Multijoueur local : oui / Mode téléchargement : oui

CI7_MarioPartyStarRush_Minigame_Rolling_Rumble_1.jpgTous les mini-jeux débloqués durant vos parties sont disponibles dans ce mode, afin de vous entraîner, ou tout simplement de profiter de ceux que vous avez préféré ! On en compte une cinquantaine, ce qui n’est pas mal du tout, même si tous ne sont pas de qualité équivalente. Beaucoup utilisent le même gameplay, et très peu sont réellement originaux avec des usages malins de la console  (stylet, micro…).

Les ambiances visuelles et sonores du jeu restent totalement fidèles à ce que l’on connaît dans la série, et l’on se sent donc en territoire connu, on regrette peut-être qu’il n’y ait pas eu plus de prise de risque, le jeu aurait pu être plus réussi sur ces points. Parlons maintenant de la 3D mise en œuvre dans ce titre. Le rendu est ici plus que correct, et on sent très clairement que cet aspect technique est de plus en plus maîtrisé. En revanche, ce n’est pas un élément qui va servir le gameplay du jeu. En effet, ce jeu qui est plutôt tumultueux provoque un certain petit effet flou, et on a donc systématiquement coupé la 3D pour jouer.

Poster un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Mot de passe perdu

Please enter your username or email address. You will receive a link to create a new password via email.

S'inscrire