Gear.Club Unlimited (Nintendo Switch) – La preview

La première année de la Nintendo Switch n’est pas forcément vide en jeu de course. Mario Kart 8 Deluxe et Cars 3 : Course vers la victoire représentent ce que nous pourrions appeler les « Parcours Accessibles à tous ». Bien que Mario Kart puisse également prétendre jouer dans la cour des grands.  Au-delà de cela, Fast RMX est certes un portage Wii U, mais il reste à ce jour l’unique représentant du genre pour les fans Switch un peu plus « Hardcore » et à la recherche de simulation de course intense et futuriste. Le Studio Eden Games épaulé par l’éditeur Microïd en profite alors pour placer un second représentant mais dans un registre plus contemporain. Les pères de V-Rally et Test Drive nous proposeront Gear Club Unlimited qui s’apprête à débarquer sur nos Switch pour ce 1er Décembre 2017. Nous avons pu poser nos joy-con sur les pare-brises du titre et on se propose ainsi de vous livrer nos premières sensations de conduite.

Gear Club Switch

Nous posons nos mains sur Gear Club Unlimited avec un représentant chargé du développement du jeu à nos côtés afin de nous donner des pistes, des détails et également prendre la route avec celui-ci. Il convient d’abord de rappeler que Gear Club est un free-to-play paru sur IOS et Android depuis 2 ans. Gear Club Unlimited est surtout un portage Switch sans aucune micro transaction. Nous n’avons encore lancé encore aucune course mais on sent bien visuellement que nous avons bien affaire à un portage Smartphone. La première chose que l’on a sous nos yeux est le « Performance Shop ». Il s’agit d’un garage personnalisable où l’on pourra améliorer et customiser tous nos véhicules. Vous pourrez décorer le garage à votre guise et choisir la place des différents ateliers en charge des améliorations de vos voitures. Le « Performance Shop » vous propose 7 ateliers : Mécanique, Pneumatique, Carrosserie, Soufflerie, Rallye, Peinture et Cosmétique. Certains ateliers sont purement dédiés à la customisation et la décoration de vos véhicules tandis que d’autres sont dédiés à leurs améliorations en jouant sur de nombreux critères propres à chaque véhicule comme leur poids, leur adhérence, leur boîte de vitesses et bien d’autres. Des critères qui permettront ainsi de varier l’expérience de conduite de chaque véhicule afin de s’adapter aux différents circuits que propose le jeu. Un aspect customisation qui nous parait plus poussé que toutes les productions du genre « Jeu de course » parues à ce jour sur Switch et plus proche de ce que proposent certains grands noms de la simulation automobile disponible chez la concurrence. On nous évoque également la possibilité de visiter les « Performance Shop » des autres joueurs via les fonctionnalités en ligne du jeu. On pourra même sans visionner les classements en ligne avoir une idée du niveau de chaque joueur selon la décoration et le style de leur « Performance Shop ». Autre grosse information que nous avons pu avoir à ce sujet, les serveurs d’Eden Games ne dépendront pas de Nintendo, ainsi toutes les fonctionnalités en ligne de Gear Club Unlimited seront accessibles gratuitement ! Un très bon point pour ceux qui envisage déjà l’acquisition de ce titre sur Switch.

Après avoir fait le tour du « Performance Shop », il est temps pour nous de prendre la route. Nous visionnons quelques phases de jeu avant de prendre nous-même la manette. On le mentionnait déjà mais visuellement nous n’avons pas forcément un monstre technique. On voit bien qu’il s’agit d’un jeu smartphone porté sur Switch. Le tour du « Performance Shop » nous le laissait déjà penser et les tours de pistes nous le confirment. Nous n’avons pas forcément quelque chose de moche mais tout juste convenable. Un peu d’aliasing par-ci ainsi que des textures très basiques sur les décors pour un rendu global que l’on pense en dessous de Fast RMX par exemple si l’on compare à un autre jeu Switch du genre avec des visuels « réalistes ». Soulignons tout de même, le travail plus visible et prononcé sur les véhicules ainsi que le bruit des moteurs. Mais pour le reste cela ne casse pas 3 pattes à un canard, si déjà cela pouvait en casser une… D’ailleurs, lorsque l’on passe d’une vue extérieur au véhicule à une vue intérieur juste derrière le volant, on se retrouve avec un tableau de bord bien dégueulasse qui nous motivera peut être plus à jouer en vue extérieure. Bien que l’on avoue tout de même avoir eu plus de sensation de vitesse en jouant en vue intérieure. Reste que les développeurs nous promettent un jeu docké en 1080p 30 fps contre du 720p 30 fps en portable. Le défi actuel serait d’atteindre les 30 fps constant en multi splité à 4. Le développeur ne nous mentant pas en disant que la version actuelle laisse apparaitre des chutes à 20 fps en jouant à 4 mais il tient à nous rassurer en disant que cela sera corrigé avant la sortie du jeu. Une performance technique convenable et une volonté du développeur que l’on jugera louable. Pour autant si l’on compare encore à Fast RMX, certains joueurs penseront peut être qu’il y a matière à mieux faire. Petite note supplémentaire, le multijoueur local se fera uniquement sous écran splité. Pas de multi moyennant plusieurs consoles Switch et plusieurs jeux à ce jour.

On s’est surtout focalisé sur l’aspect technique du jeu mais parlons à présent du gameplay en lui-même. Force est de constater que l’on a bien ici affaire à une simulation auto plus sérieuse que ne peuvent l’être les autres jeux du genre sur Switch. Il ne s’agira pas simplement d’accélérer et freiner, chacune des caractéristiques de chaque véhicule sera à prendre en compte afin d’arriver au bout de chaque course et faire le meilleur temps. Plus que n’importe quel jeu de course sur Switch, on sent le véhicule nous échapper durant les virages en manœuvrant de la mauvaise manière. Et les vibrations HD ne seront là que pour nous rappeler notre niveau de pilotage médiocre en cognant encore et encore les barrières du circuit ou même les véhicules de nos adversaires. En plus de cette grande variété d’expérience de pilotage liée aux véhicules que l’on pilote, le jeu nous proposera également différents mode de course et type de course. On peut jouer en course normale contre 8 adversaires, en contre la montre ou sur des pistes de type « rallye » où seuls les meilleurs drifteurs seront certains de gagner. Autant dire qu’il y a autant d’expérience de jeu que de véhicule et de circuit. Pour ceux qui recherchent une expérience encore tout autre, la gyroscopie est également de la partie. Nous n’avons pas eu l’occasion d’en évaluer la précision mais l’option est bien présente. Ainsi, être un as à Mario Kart ne vous garantira certainement pas d’être un as de Gear Club Unlimited, l’expérience n’est pas du tout la même. D’ailleurs, vous ne pourrez jamais prier pour avoir une carapace bleue ici afin de rattraper vos adversaires. Une belle jambe pour eux d’ailleurs.

Le développeur nous introduit 3 modes de pilotage : Novice, Normal ou Expert. Le Novice vous propose un freinage automatique, des aides aux contrôles, au brakage et une assistance au steering. Des termes qui ne nous parlent pas du tout mais qui réjouiront certainement les  fans de simu auto présents sur Switch. Toujours est-il que le développeur nous avoue sans détour s’être inspiré de Mario Kart pour élaborer ces assistances. Un bon compromis pour que les plus mauvais d’entre nous puissent prendre part à la course. Il y a même la possibilité de jouer des courses avec que des véhicules d’une classe particulière. C’est-à-dire que chaque véhicule est classé sur une échelle de rang de A à D. Les vétérans chercheront certainement à maitriser des véhicules d’un rang élevé mais pour ne pas s’auto avantager face à leurs amis du dimanche, il est possible de restreindre la sélection de véhicule parmi les véhicule d’un rang précis. Pour ceux qui jouent seul et qui souhaitent corriger leur erreur de parcours afin de s’améliorer, Gear Club Unlimited nous introduit la possibilité de revenir en arrière de quelques secondes de jeu en appuyant sur X. Attention cependant, selon les échos que l’on a eu, plus on utilise cette option moins les récompenses seront importantes. On a même la possibilité d’activer ou non cette option en multijoueur. Petite note supplémentaire pour les gros joueurs, Gear Club Unlimited propose aussi des « Achievements » équivalents des succès et trophées chez la concurrence. Des défis en plus à accomplir et qui gonfleront sans mal la durée de vie du jeu.

D’ailleurs maintenant que l’on mentionne ce point, les développeurs de Gear Club Unlimited nous promettent plus de 400 courses et 200 circuits avec plus d’une trentaine de véhicule différents. En termes de durée de vie, on nous promet une trentaine d’heures de jeu sans parler du multijoueur local ou en ligne. Tout est déblocable avec la monnaie du jeu. Allons plus loin avec la promesse que les 3 prochains DLC à venir après la sortie du jeu seront gratuits avec même peut être d’autres extensions indépendamment de la réception du titre on imagine. Des informations plaisantes à entendre à l’heure où la majorité des productions nous frappent à coup de « Season Pass » et de DLC payants alors même que les jeux en question ne sont pas encore sortis. Certains titres se permettent même d’être à moitié finis pour proposer l’autre moitié en DLC. Loin de vouloir faire une critique sur les pratiques de certains éditeurs, on soulignera et félicitera le fait que le studio Eden Games souhaite proposer aux joueurs Switch un jeu avec un contenu complet et un suivi gratuit. Dans tous les cas, un très grand suivi du jeu est prévu avec analyse des points de collision des joueurs pour corriger les circuits ou encore des corrections techniques. Dernier petit point, nous avions un jeu anglais en face de nous mais le développeur nous assure que le jeu sera traduit en français. Pas un gros point noir pour ce genre de jeu mais cela reste une note de confort et de lisibilité non négligeable.

Impressions :

Vous êtes un fan de Nintendo mais vous en avez marre de fanfaronner contre des gamins sur Cars ? Vous en avez marre de prendre des carapaces et des bananes sur Mario Kart ? L’hyper vitesse vous donne des nausées ? Peut-être que [amazon_textlink asin=’B0747VX2Y9′ text=’Gear Club Unlimited’ template=’ProductLink’ store=’nintendotownf-21′ marketplace=’FR’ link_id=’9104174e-b89d-11e7-a563-fbf7599fa72f’] se présentera comme une opportunité en or pour vous de mettre à profit vos talents de pilote automobile. Certains auront certainement à redire en le comparant aux grands ténors de la simulation automobile, pour autant sur Nintendo Switch il s’agira à ce jour de la 1ère véritable expérience du genre. Eden Games semble nous livrer un titre aux mécaniques plutôt bien huilées doublé d’expériences multiples et variées. Dommage que l’enrobage technique du titre sente le smartphone. Notez que nous avions encore entre nos mains un jeu en développement et que notre avis peut changer d’ici la sortie du produit final. 

[amazon_link asins=’B0747VX2Y9′ template=’ProductCarousel’ store=’nintendotownf-21′ marketplace=’FR’ link_id=’8c3f89cd-b89d-11e7-8c53-611a97718294′]

Written by
Rédacteur sympathique fans de JRPG et de jeu très japonais. Par ailleurs, possède de bonne notion de la langue japonaise. Twitter: 00memory

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Lost Password

Please enter your username or email address. You will receive a link to create a new password via email.

Sign Up