Lost in Harmony (Nintendo Switch) – Le test

Les jeux de rythme n’ont plus à faire leurs preuves dans l’univers vidéo ludique. D’ores et déjà pas trop mal représentés sur le marché, il s’agit aujourd’hui de parvenir à sortir du lot, parvenir à insuffler dans son titre assez d’innovations pour convaincre les joueurs, sans pour autant totalement dénaturer le genre (quoique parfois les résultats peuvent s’avérer agréablement surprenants). Alors que la fête de la musique swinguait il y a encore quelques jours dans tous les cœurs des artistes et des mélomanes, « Lost in Harmony » a fait son apparition sur Nintendo Switch. Le soft parviendra t-il à se démarquer de ses concurrents ?

Déjà disponible sur IOS et Android, « Lost in Harmony » a rejoint le panel de jeux proposés sur l’eshop de la Nintendo Switch. Développé par DigixArt et édité par Paydius, le soft s’offre le luxe de jumeler plusieurs genres afin d’offrir aux joueurs une expérience inédite et touchante. Mi runner, mi jeu de rythme, le tout bercé par un scénario prévisible mais qui viendra à coup sûr vous chatouiller le coin de l’œil, « Lost in Harmony » s’avère être une petite pépite que l’on savoure dès les premières secondes de jeu…

L’Histoire de Kaito

Seule condition à cette jouissance vidéo ludique : avoir une certaine attirance pour la musique classique et être sensiblement touché par cette dernière. Inutile d’être un fin connaisseur pour autant, le titre reprend en effet des morceaux très connus du grand public (« Le lac des Cygnes », « La chevauchée des Walkyries » pour ne citer qu’eux). La magie opère alors aussitôt…

Alors que vous êtes en plein rêve, vous chevauchez votre skate et prenez sur votre dos votre meilleure amie, prêt à parcourir dans vos songes tout ce que la vie sème dans votre quotidien commun… beaucoup de déchirures, saupoudrées de quelques bains de fraîcheur, switchant entre la vie citadine et ses décadences, jusqu’à partir en escapade relaxante dans nos campagnes… des sujets aussi lourds que l’omniprésence des réseaux sociaux, l’écologie et la pollution sont abordés avec sagesse et brio au cours de votre parcours. Autant de décors qui se succéderont au fil de vos kilomètres engloutis à bord de votre skate.

Alors que la musique viendra rythmer chacune de vos parties, il vous faudra garder l’œil bien ouvert pour déceler le moindre obstacle : devant, derrière, sur les côtés… qu’il s’agisse de volumineux rochers ou de rapaces visiblement un peu chafouins, votre concentration devra être soutenue pour ne rien manquer… au risque de voir votre score dégringoler. Le classique jeu des touches au moment opportun est bien entendu représenté et il vous sera indispensable de bien mémoriser l’emplacement de chaque bouton de votre Switch. Un minimum de 50% de réussite est nécessaire pour enchaîner sur le rêve suivant. Chacun des niveaux est proposé sous deux difficultés : normale (qui ne devrait pas trop vous poser de problème) et difficile (qui devrait vous poser quelques problèmes).

La narration reste omniprésente, et l’ensemble des niveaux se verra suivi par une courte scène d’échange de sms entre notre duo. Toujours simple et jamais rébarbatif, nous aurions aimé en apprendre un peu plus… même si l’essentiel y est.

12 niveaux plutôt longs sont disponibles. Deux niveaux supplémentaires viendront se rajouter pour ceux qui parviennent à décrocher les génériques au sein des deux histoires…

L’histoire de M.I.R.A.I

Venons-en justement à la seconde aventure. Cette fois ci, oubliez l’intérêt pour la musique classique revisitée, les mélodies accompagnant chacun des niveaux pourraient bien s’avérer nettement moins riches en émotions… l’électro est totalement dans la place…

L’histoire en elle-même se révèle beaucoup moins touchante que la  précédente… petit robot humanoïde, vous vous retrouvez sur terre et tentez de fuir vos geôliers qui aimeraient bien vous ramener chez vous… si la première histoire est pleine de poésie, celle-ci est beaucoup moins emprunte de sensibilité. Les mécanismes de jeu, en revanche, restent identiques.

Aussi, si vous avez commencé par l’histoire de Kaito, vous aurez certainement l’impression de jouer à un (mauvais…?) remake : une histoire peu convaincante, des niveaux moins longs et fichtrement ressemblants à ceux de la précédente aventure. Néanmoins, l’augmentation de la durée de vie reste une bonne chose… c’est pourquoi, nous avons fait le choix de nous concentrer sur l’histoire de Kaito, et ne résumer celle de M.I.T.A.I. qu’à un joli bonus…

Le saviez vous ?
La version IOS/Android dispose d’un éditeur de niveaux particulièrement intéressant. À ce jour, l’éditeur n’est pas disponible sur la version Switch. Nous espérons pouvoir en bénéficier tôt ou tard afin de pouvoir réaliser nos propres niveaux et les partager avec le monde entier !

Conclusion
« Lost in Harmony » a tout compris pour offrir aux joueurs un jeu atypique et réussi. Proposant un concept original, bercé par des musiques incroyables, le tout sous les traits de dessins réussis, difficile de ne pas reconnaître les qualités de ce titre. Abordable (environ 7 euros), il mérite de rejoindre votre collection à condition d’apprécier les jeux de type runner et de rythme. Pour le reste, vous allez vous régaler.
Points positifs
  • Musiques grandioses
  • Graphismes réussis
  • Prix correct
Points négatifs
  • Histoire de M.I.T.A.I. nettement moins réussie à tout point de vue
  • Personnalisation des personnages anecdotique
8.1
Génial
Musiques - 10
Graphismes - 8
Durée de vie - 7.5
Fun - 7
cooky
Ecrit par
Deux passions dans la vie : le monde animal et le monde du gaming ! Adepte des belles plumes, je "switch" entre les poils et les manettes =) .

Poster un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Mot de passe perdu

Please enter your username or email address. You will receive a link to create a new password via email.

S'inscrire