Homo Machina (Nintendo Switch) – Le test

Lorsque les œuvres (réussies) d’hier viennent s’immiscer dans les jeux vidéos d’aujourd’hui pour inviter le joueur à découvrir un univers original et bien pensé, nous obtenons un soft atypique, sans prétention mais qui aura l’audace de retenir notre attention avec intelligence et subtilité. Partons à la rencontre de l’univers mouvementé d’un corps humain, le temps d’une courte journée, mais riche en émotions ; partons pour découvrir Homo Machina.

Développé et édité par Arte Experience, Homo machina s’appuie sur les œuvres originales signées Fritz Kahn. Ce dernier a eu la belle idée (bien qu’un peu saugrenue pour l’époque !) d’imaginer la présence de nombreux petits humanoïdes œuvrant dans le corps humain pour son bon fonctionnement. Cela vous fait légèrement penser à l’histoire de la vie de votre jeunesse ? Nous aussi !

Un petit monde dans votre petit monde :

La présentation du soft est concise : vous êtes rapidement projeté au cœur d’un corps humain, tandis qu’une drôle d’équipe s’affaire au travail dans votre tête. Le téléphone dans votre esprit se met à sonner, symbolisant l’heure de votre lever. Chacun doit alors prendre son poste, rallumer les machines pour activer vos moindres sens et c’est alors que vous allez véritablement prendre part au lancement de la machine humaine. Commençons par exemple par ouvrir délicatement votre paupière avec délicatesse, tel un pont levis que l’on lève sur un nouveau monde. Votre réveil a sonné, il est temps d’entamer votre journée, et vous avez du pain sur la planche !

Homo Machina se présente comme une succession de petites épreuves simples, sans véritable explication, où il vous suffira de cliquer un peu partout pour comprendre le mécanisme de l’énigme en question. Ces petites énigmes vous permettront de réaliser diverses aptitudes humaines simples. Un concept original auquel il est difficile de ne pas accrocher.

Un petit monde qui prend vie :

Chaque petite étape de votre journée sera prétexte à une courte énigme. Qu’il s’agisse de prendre votre petit déjeuner ou simplement de faire coaguler votre sang suite à une blessure superficielle, toutes les énigmes sont plutôt originales et agréables à découvrir. Certaines s’avèrent véritablement bien trouvées et nul doute que vous allez y repenser après avoir éteint votre Switch (petit homme, ferme mes paupières veux tu ?).

Un petit monde graphique mais surtout historique :

L’univers du soft reflète avec beaucoup d’élégance et d’intelligence les œuvres réalisées par l’artiste Fritz Kahn. Ainsi, n’espérez guère vous pavaner dans un corps humain réalisé en 3D et avec une foule de détails, il n’en sera rien ! Au lieu de cela, Arte Expérience vous propose de vous plonger dans le corps humain avec des graphismes totalement plats mais colorés. La 2D convient parfaitement à cet univers et nous prenons véritablement plaisir à voir tous ces petits bonhommes s’agiter comme dans une fourmilière, qui n’est autre qu’un corps humain qui pourrait être le nôtre.

Si les détails ne sont pas très nombreux, le soft ne manque malgré tout pas d’humour et au delà de quelques petites scènes d’animations rigolotes avec les protagonistes de votre vie organique, de multiples petites annotations sont disséminées un peu partout, conférant une certaine légèreté à ce soft qui refuse franchement de se prendre la tête (et pour cause !).

Les musiques et les bruitages sont cohérents puisque nous avons véritablement l’impression d’être au cœur d’une machine plus ou moins complexe, qu’il ne faut pas laisser rouiller.

Un petit monde accessible, loin de sa télévision :

Développé dans un premier temps pour les téléphones mobiles, le jeu se joue assurément en mode tablette, avec la Switch tenue à la verticale, telle un téléphone géant. Les manipulations sont tactiles, et c’est en tapotant un peu partout que vous finirez par trouver les solutions.

La jouabilité et le confort de jeu sont nettement moins agréables sur la télévision. Impossible de faire usage du tactile et c’est désormais avec un curseur qu’il faudra tâtonner dans les quelques énigmes pour un résultat plus mitigé ! Ce n’est clairement pas ainsi que le jeu est pensé à son démarrage, d’autant plus que la visibilité est au final bien meilleure avec la Switch juste devant soi !

Un petit monde bien trop court…

Le seul véritable reproche que nous pouvons faire à Homo Machina est sa très faible durée de vie qui est excessivement faible, une ou deux heures maximum (si vous prenez le temps de bien tout observer, de bien tout tester et d’aller faire une pause pipi/magazine au milieu !). Finalement, lorsque c’est bon, nous voudrions tant que ce soit plus long !

Homo Machina est disponible sur l’eshop de la Nintendo Switch pour 3,49 euros.

Le saviez vous ?

L’inspiration de ce jeu pas comme les autres est directement puisée des œuvres impressionnantes du médecin allemand Fritz Kahn. Née en 1888, il fait ses études de médecine sur Berlin tout en conservant un intérêt particulier pour la philosophie. Son génie provient de sa faculté à instruire chacun par des comparaisons attractives et ludiques (comme vous en découvrirez dans le soft Homo Machina). Selon lui, le corps humain est « la machine la plus efficace du monde »… En revanche, ses talents de dessinateurs sont limités et c’est donc sous ses consignes que des artistes tels que Herbert Bayer et Eduardo Paolozzi réalisent ces planches incroyables…

« Leben des Menschen » (La vie de l’Homme) Fritz Kahn

Conclusion
Homo Machina est un soft original qui permet aux joueurs d’imaginer la prise de commande d’un corps humain de façon atypique et ludique, accessible aux enfants. L’univers y est soigné et coloré, bercé par des musiques et des bruitages cohérents. Nous lui reprocherons simplement sa courte durée de vie. Pourquoi ne pas avoir imaginé plusieurs journées au cœur de ce petit monde, dans notre petit monde...?
Points positifs
  • Excellente Jouabilité en mode portable avec l’usage du tactile...
  • Petit prix
  • Univers réussi aussi bien sur l’aspect graphique que musical
  • Concept original et attractif
Points négatifs
  • ... en revanche, nettement moins agréable en mode dock.
  • Durée de vie très faible
7
Bon
Graphismes - 7.5
Musiques et bruitages - 7.5
Jouabilité - 6
Originalité - 9
Durée de vie / Tarif - 5
cooky
Ecrit par
Deux passions dans la vie : le monde animal et le monde du gaming ! Adepte des belles plumes, je "switch" entre les poils et les manettes =) .

Poster un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Mot de passe perdu

Please enter your username or email address. You will receive a link to create a new password via email.

S'inscrire