Splatoon 2 : Octo Expansion (DLC – Nintendo Switch) – Le test

Après un Splatoon réussi sur Wii U, Splatoon 2 a également marqué le coup avec sa nouvelle histoire déjantée et ses modes forts en sensations. Ce DLC de Splatoon 2 nous offre une nouvelle histoire à découvrir, cette fois-ci en étant dans la peau d’un Octaling.

Tout d’abord, il n’est pas nécessaire d’avoir fini l’histoire principale pour pouvoir jouer au mode histoire du DLC. Pour y accéder, vous devez vous rendre dans les égouts et vous serez alors transportés dans une histoire où vous n’êtes pas le héros… enfin pas tout à fait. Vous vous réveillez dans la peau d’un (ou d’une) Octaling. Vous pouvez choisir l’apparence de ce nouveau personnage que vous allez incarner. Une fois cela fait, vous rencontrez Amiral, qui avait disparu et qui vous explique que vous vous situez dans un métro aux stations étranges. Un étrange interphone vous annonce que vous pourrez sortir de ce réseau souterrain en rassemblant les 4 machins qui sont éparpillés sur les différentes rames de métro (oui, c’est vraiment appelé des “machins”). A vous alors de vous lancer dans la cartographie d’un plan de métro à la recherche de ces objets étranges.

Dans l’ensemble, le DLC ne révolutionne pas le gameplay mais propose de nombreux défis qui viendront changer votre façon de jouer. Tout d’abord, parlons de la cartographie. Comme dans une ligne de métro, chaque niveau correspond à un arrêt et le finir permet d’accéder à l’arrêt suivant. Vous arriverez assez rapidement sur des embranchements où deux lignes de métro se croisent. Vous pourrez donc choisir de rester sur la ligne ou d’en changer. Une fois un niveau terminé, vous pourrez vos déplacer librement sur les lignes de métro jusqu’à atteindre un arrêt sur lequel vous ne vous êtes pas arrêté. Votre objectif est donc de parcourir l’ensemble des arrêts et lignes de métro pour trouver les machins.

Maintenant que vous avez compris le principe, parlons un peu plus du contenu. Chaque arrêt correspond donc à un niveau où vous devrez remporter un défi. Ceux-ci sont vraiment nombreux et apportent une petite touche de fraîcheur dans un univers que l’on pensait pourtant déjà avoir parcouru en long et en travers. Pour n’en citer que quelques uns, vous devrez détruire un certain nombre de ballons en un temps limité (avec des pénalité si vous touchez les mauvais), vous devrez guider une boule de billard et tirant dessus mais en faisant attention à ce qu’elle ne tombe pas du circuit ou encore terminer un niveau et affronter des ennemis en un temps limité. Pour chaque niveau, vous avez trois vies. Si vous échouez trois fois, le niveau est échoué et vous devrez recommencer ce dernier du tout début. Mais je ne vous ai pas parlé d’une mécanique importante innée à l’exploration de ce DLC : les tickets de métro. Évidemment, vous prenez le métro, vous devez payer ! Afin de pouvoir entrer dans un niveau, vous devez payer un certain nombre de tickets. De ce fait, si vous échouez un niveau, vous devrez repayer l’accès à ce dernier. Pour vous aider, un petit nombre de tickets vous sont fournis au début du jeu mais mais vous devrez rapidement en récolter vous-même. Pas de panique ! Terminer un niveau vous en octroie suffisamment pour passer à la suite. Mais parce que ça ne s’arrête pas là, chaque niveau vous propose trois type d’armes différents (dont une recommandée, pour vous aider) afin de compléter celui-ci. Chaque arme n’est pas forcément adaptée mais tous les niveaux sont réalisables avec les armes proposées. Cela demandera plus de skill et imposera un plus gros challenge qui seront bien entendu récompensés par l’acquisition d’un plus grand nombre de tickets en cas de réussite. Vous l’avez compris, plus vous êtes bons avec des armes non-standards, plus vous gagnez de tickets. Plus vous avez de tickets, plus vous pouvez vous permettre de perdre de vies.

Les défis vont vous demander une sacrée dose de patience et de dextérité pour en venir à bout. Dans les niveaux en contre-la-montre, une maîtrise de l’arme utilisée ainsi que de vos déplacements seront plus que nécessaires. Le jeu n’est pas d’une difficulté extrême mais certains niveaux ont tout de même du challenge à revendre et feront plaisir à ceux qui sont en quête de sensations. Le dosage est adapté à tout type de joueurs, même si un peu plus poussé que le scénario original. Vous ne serez d’ailleurs pas obligé de terminer les 80 défis afin de réunir les 4 machins, ce qui vous permettra de passer certains niveaux si vous les jugez trop durs. Cependant, le jeu ne vous abandonne pas puisqu’après avoir échoué le même niveau plus de 3 fois d’affilé, on vous proposera de le passer automatiquement contre une certaine somme de tickets de métro. Il s’agit d’un bon juste milieu qui vous met tout de même face au défi plusieurs fois sans vous empêcher de progresser si vous n’y arrivez vraiment pas.

Pour ceux qui ont la collectionnite aigüe, ce DLC ne les oubliera pas. Lorsque vous réussissez un niveau, vous obtiendrez un objet de la couleur de la ligne. Ensuite, si vous passez tous les niveaux d’une ligne de métro, vous gagnez des tickets de métro supplémentaires. Si en plus, vous n’en avez passé aucun et les avez tous terminé à la loyale, vous recevrez de l’équipement exclusif grâce à un PNJ qui vous l’échangera contre tous vos objets d’une même couleur. Vous avez donc ce quoi faire si vous aimez le contenu solo de Splatoon 2.

Hormis les phases de gameplay à proprement parlé, à la fin de chaque niveau, vous revenez dans le métro et pouvez vous balader dans les wagons. Vous y croiserez différents décors et types d’habitants qui changeront aléatoirement. Seuls quelques PNJ seront toujours présents pour vous permettre de récupérer vos tickets ou d’échanger vos objets. Vous en apprendrez d’ailleurs un peu plus sur l’univers de Splatoon en parlant avec Amiral dans des petites saynètes textuelles très drôles et absurdes.

Toujours aussi coloré malgré l’ambiance sombre du métro, ce DLC se dévore facilement et le temps que vous y consacrerez ne dépendra que de vous. Comptez au minimum une bonne dizaine d’heures pour faire l’histoire d’une traite sans vous attarder sur le reste, mais je ne vous le recommande pas car vous passeriez à côté de bon nombre de défis intéressants et les dialogues avec Amiral valent clairement la peine d’être lus. Niveau bande-son, Splatoon n’a plus rien à prouver mais continue à faire dans l’excellence et on ne s’en plaindra pas.

[amazon_link asins=’B07S3TMGSP,B0718Y2ZK4′ template=’ProductCarousel’ store=’nintendotownf-21′ marketplace=’FR’ link_id=’dd5eff5f-0254-4248-aabf-1d64954b2c13′]

Conclusion
Pour résumer, ce DLC nous offre de nombreux défis variés plein d’ingéniosité pour réinventer la façon de jouer, un choix d’armes prédéfinis pour “forcer” la main aux joueurs à découvrir de nouvelles méthodes de gameplay ainsi qu’un nombre limité de vies par niveau pour rendre tout cela dynamique. Jouer un autre personnage dans un autre univers apporte une touche de fraîcheur qui est la bienvenue. Ajoutez à cela une difficulté parfaitement adaptée, une ambiance visuelle et sonore inchangée ainsi qu’un dose d’humour adéquate et voici une extension réussie qui vaut son pesant de cacahuètes.
Points positifs
  • Un scénario déjanté
  • La cartographie et l’exploration
  • La difficulté parfaitement adaptée
  • L’ambiance visuelle et sonore
  • Les défis qui renouvellent l’expérience du jeu
  • La durée de vie qui mérite son prix
  • Les collectionnables pour les intéressés
Points négatifs
  • Certains niveaux devraient proposer plus de vies
9.2
Excellent
Scenario - 10
Graphismes - 9
Gameplay - 9
Audio - 9
Durée de vie - 9
xFlamx
Ecrit par
Grand fan de fantasy, de mangas, et d'animes, j'ai passé des années à lire de nombreux bouquins et corriger les fautes d'orthographe dans des équipes de fansub et scantrad. Joueur occasionnel de LoL, addict aux jeux de société, aux jeux de rythme et à Nintendo, je suis désormais rédacteur/testeur pour Nintendo-Town. Ma plus grande passion : Pokémon ! (surtout Lucario)

2 commentaires

  1. Man Uto

    Un jour, Il faudra que je me décide à le tester ce splatoon

    Répondre
  2. Je l’ai acheté en préco pour avoir le bonus et depuis je n’ai jamais fait l’octo XDDD honte à moi ^^”

    Répondre

Poster un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Mot de passe perdu

Please enter your username or email address. You will receive a link to create a new password via email.

S'inscrire