Gone Home (Nintendo Switch) – Le test

Le jeu d’aventure narratif Gone Home est disponible depuis un an sur Nintendo Switch et nous n’avions pas encore eu l’occasion de revenir dessus. Développé par The Fullbright Company, un studio indépendant composé d’anciens employés de 2K Marin (filiale de Take-Two Interactive), le jeu est sorti sur PC en 2013 au début des walking simulator. Il est revenu en 2016 sur One/PS4 puis en 2018 sur Nintendo Switch grâce à l’éditeur Annapurna Interactive. Que vaut cette version Nintendo Switch ?

Gone Home est une simulation d’exploration interactive. En vue subjective, vous incarnez Katie qui rentre à la demeure familiale après un an à l’étranger. Nous sommes le 7 juin 1995 à 1h15 du matin. La date a son importance car les développeurs nous immergent totalement dans l’ambiance avec de nombreux livres, magazines ou encore cassettes audios à découvrir dans la maison. Pour en revenir à notre protagoniste, vous pensiez être attendue par votre famille, mais la maison est vide. Il se passe quelque chose de bizarre. Où est-ce que tout le monde se cache ? Et que s’est-il passé ici ? Le but de Gone Home sera de trouver ces réponses par vous-même en explorant le manoir d’Arbor Hill. Malheureusement, cela va être difficile d’aller plus loin sans spoiler car c’est le cœur du jeu. Cependant, nous allons revenir sur la façon dont est construit l’exploration du jeu.

Pour comprendre ce qu’il s’est passé, vous allez arpenter la maison pour apprendre la vérité. Le début du jeu fait presque penser au premier Layers of Fear car on rentre dans ce manoir et dehors il y a un violent orage. Si l’on ne connaît pas du tout le jeu, on s’attend à faire face à une maison hantée, à entendre des bruits mais pas du tout. Les seuls bruits perceptibles sont ceux de la maison qui est veille. Il n’y a personne et il ne se passera absolument rien d’horrifique, le jeu se concentre sur les événements de la famille de Katie et la situation de sa sœur. Le titre pose son ambiance dès le début avec une maison immense située sur plusieurs niveaux. Vous arpentez le rez-de-chaussée et l’étage mais le grenier est fermé. Au fur et à mesure de votre progression et de vos découvertes, d’autres passages secrets s’ouvriront et à la fin la bâtisse n’aura plus de secret pour vous.

Vous allez ouvrir chaque tiroir et chaque porte, ramasser des objets à examiner pour faire apparaître des indices comme des notes ou lettres à lire. Certains moments clés de l’histoire sont contés par la sœur de Katie en tant que voix off. L’expérience Gone Home est assez fascinante dans son approche, celle de découvrir les évènements qui ont jalonné la vie des membres d’une famille en étudiant ce qu’ils ont laissé derrière eux. Gone Home est une expérience non-violente et sans puzzle, qui vous invite à jouer à votre propre rythme sans vous faire attaquer, vous retrouver bloqué ou frustré. Cette maison veut que vous la visitiez. Malheureusement, le jeu est très court et se termine en une soirée soit deux petites heures. Si l’histoire est touchante, le sentiment final a un goût assez amer car c’est bien trop court et vendu 15€, assez cher. Le jeu est à prendre à moins de 5€, aussi bon soit-il.

Gone Home est traduit en français et heureusement au vu des nombreux textes à lire. La version Nintendo Switch est en somme toute correcte. On peut y jouer avec les Joy-Con, aucun ralentissement ou bug n’a été constaté lors de notre session. La direction artistique paraît un peu terne mais on évolue la nuit et il faut souvent allumer des lumières pour y voir quelque chose (mais aussi se rassurer, avouons-le). Il y a de nombreuses références mais certaines étant centrées autour de la culture américaine, il arrive de ne pas tout saisir. Dans le jeu, soit vous aurez une approche directe pour progresser rapidement mais vous passerez à côté de toutes les autres histoires du jeu, soit vous prenez votre temps pour fouiller toute la maison, ouvrir les quelques coffres et casiers et apprendre de tous les personnages. Des thèmes sérieux sont abordés dans le jeu si vous vous donnez la peine d’en apprendre plus sur les membres de la famille.

Conclusion
Gone Home est un jeu nostalgique qui plonge les joueurs dans les années 90. On est dans un jeu d’exploration narratif immersif qui ne plaira pas à tous. Si vous n’aimez pas prendre le temps de fouiller et lire tout un tas de document, ce jeu n’est pas fait pour vous. En revanche, si vous aimez les jeux narratifs qui abordent des sujets sérieux, Gone Home est un jeu à faire au cours d’une soirée. Son prix (15€) peut engendrer de la frustration au vu de sa très faible durée de vie (2h), sans rejouabilité en plus. Attendez une promotion mais ne passez pas à côté de Gone Home qui reste malgré tout une belle expérience.
Points positifs
  • Une histoire touchante et bien écrite
  • Plusieurs histoires secondaires à découvrir
  • L’ambiance colle parfaitement
  • Le jeu aborde des sujets sérieux
Points négatifs
  • Bien trop court
  • Gameplay limité
  • Pas de rejouabilité
  • Le prix
7.5
Bon
Scénario - 9
Graphismes - 7.5
Gameplay - 6.5
Bande-son - 9
Durée de vie / Tarif - 4
Portage - 9
juju05 B
Ecrit par
Webmaster Adjoint

1 Comment

  1. Man Uto

    ouais 15€ pour 2h de jeu.
    Même si c’est de qualité narrative, ça fait cher quand même.
    My friend pedro avait une durée vie legere aussi, mais une certaine jouabilité derrière quand même

    Répondre

Poster un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Mot de passe perdu

Please enter your username or email address. You will receive a link to create a new password via email.

S'inscrire