GENSOU Skydrift (Nintendo Switch) – Le test

Lassé des courses poursuites dans les soirées endiablées consacrées à Mario Kart (comment est-ce possible !) ? Agacé d’être sans cesse stoppés au dernier tour à 1 mètre de la ligne d’arrivée par une carapace bleue coriace ? Il est temps de prendre un peu l’air et de s’ouvrir à d’autres horizons vidéoludiques. Gensou Skydrift pourrait bien vous intéresser : si les karts restent désormais au garage, c’est en tandem sur le dos d’une petite sorcière que vous avancerez à vive allure sur des parcours exotiques !

Développé par Unties et édité par illuCalab, Gensou Skydrift est un petit nouveau parmi les « Mario Kart like ». En d’autres termes, il s’agit d’un nouveau jeu de courses tout mignon où l’objectif est bien entendu de terminer premier, mais avec quelques petits extras pour entraver le chemin de vos adversaires.

On the road again !!

Gensou Skydrift propose 3 modes de jeux. Le principe s’avère être globalement similaire quelque soit le mode sélectionné. Celui consacré à votre aventure ne vous permettra en revanche pas de choisir vos personnages en piste, tandis que le mode Versus vous laissera davantage le champs libre. Le dernier mode met en avant le chrono : à vous d’être le plus rapide, vous serez alors votre pire ennemi, roulant à toute vitesse comme un fantôme à vos côtés ! Afin de donner une petite base à leur aventure, les développeurs ont fait le choix d’instaurer une histoire (s’appuyant sur les personnages de la série Touhou Project) plutôt que de lancer aussitôt le joueur sur le bitume. Nous ne nous attarderons guère sur cette dernière qui n’est faite que de textes sans grande saveur avec des personnages un peu trop bavards tout au long de la partie et qui n’est finalement qu’un prétexte pour prendre la route : tant mieux, c’est ce qu’on voulait !

L’originalité du soft repose essentiellement sur la mise en scène de deux personnages sur un seul et même circuit : en effet plutôt que de choisir votre pilote et d’appuyer de toutes vos forces sur le champignon, vous serez cette fois-ci à la tête d’un binôme de choc, prêt à en découdre ensemble. Ces sorcières facétieuses sont étonnantes ! Le jeu ne comporte en effet aucun kart, vous grimperez sur le dos de votre binôme (dans une position assez rigide, et probablement très inconfortable même pour les plus sportifs !), et avancerez alors à toute vitesse. Switcher d’un personnage à un autre s’opère d’une simple pression de touche et, bien entendu, chaque énergumène dispose de ses caractéristiques propres. Le choix de ces duos insolites s’avère donc important et déterminant pour la bonne réussite de la course. Rappelons néanmoins que le mode aventure vous impose votre binôme : vous serez tous logés à la même enseigne !

Un tour de sorcière

Une fois en piste, la prise en main est très simple et les différents boutons sont rappelés sur l’écran, de quoi faciliter le transfert de la manette vers les joueurs les moins expérimentés. L’accélération est bonne et l’impression de vitesse agréable. Les virages se prennent facilement, d’autant plus qu’il vous est possible (recommandé) de déraper afin de grappiller quelques secondes. Ces dérapages auraient tout de même mérité un accès via les boutons L ou R plutôt que le B pour une meilleure jouabilité générale. Cela pourra occasionner quelques petits déboires sur la route, jusqu’à se retrouver à l’arrêt total, pourtant sûr d’appuyer sur le bouton de l’accélération A.

Votre circuit sera jonché d’anneaux brillants que vous brûlerez d’envie de traverser à peine lancé dans première course. Votre instinct sera le bon puisque ces cercles seront le siège de bonus tels que des accélérations et des objets plus ou moins originaux. Plus vous les traverserez, plus vous disposerez de capacités à vaincre vos adversaires pour franchir sur la ligne arrivée avant eux. En effet, plusieurs jauges sont visibles et vous permettent de connaître votre capacité à switcher de personnages ou à acquérir un objet. Chacune de vos sorcières en piste peut conserver son objet au cours de la course, ce qui permet la mise en place d’une petite stratégie, aussi bien dans la conduite que dans la gestion des objets.

Les développeurs de Gensou Skydrift nous offrent la possibilité de choisir parmi quelques sorcières farfelues, toutes plus kawaiis les unes que les autres. Les capacités de chacune sont résumées dans un graphique clair : vitesse, dérapage, accélération… À vous de sélectionner les aptitudes qui vous conduiront à la victoire. Gardez à l’esprit que vous avancez sur la piste en tandem et que la faiblesse des unes peut être compenser par la forces des autres.

Un univers japonisant mais lassant

L’univers de Gensou Skydrift est particulièrement soigné et mélange avec surprise mais réussite la beauté et la quiétude de la culture traditionnelles japonaise, mélée à la folie et l’énergie du monde moderne ! Le menu d’accueil en est un bel exemple : l’image de fond représente un temple traditionnel, mais vous êtes en même temps transportés par une musique rock particulièrement énergique ! Si l’idée originelle est particulièrement intéressante, nous regrettons une saturation parfois bien trop poussée sur certains circuits, tandis que l’aliasing vient aussi se mêler aux festivités. Le jeu pêche aussi par son manque de variété. Aucun championnat n’est disponible et les modes de jeux manquent finalement de profondeur. L’impression de participer toujours aux mêmes courses viendra rapidement vous titiller, risquant de vous lasser totalement du soft, incapable de se rattraper avec un multijoueur online offrant des défis réguliers.

Parlons-en du multijoueur ! Décomposé en local ou en ligne, le premier mode devrait assurer la bonne humeur sur le canapé. En revanche, le deuxième souffre de serveurs désespérément déserts. L’intérêt d’un tel jeu repose aussi sur sa puissance en ligne et pour le coup, le soft prend aussitôt un sacré coup dans la carrosserie. Un bémol conséquent puisque l’aventure principale se boucle plutôt rapidement pour les amateurs du genre, et que le mode local risque de rapidement vous faire tourner en rond… Enfin, précisons que le soft n’est malheureusement pas traduit en français.

Gensou Skydrift est disponible sur l’eshop de Nintendo Switch au prix de 22 euros environ.

Le saviez vous ?

L’univers de Touhou Project (aussi appelé Project Shrine Maiden) est né à la fin des années 90 sur les ordinateurs japonais PC-9801. Shoot them ups par excellence, cette série a connu un grand succès et est aujourd’hui le siège de nombreuses œuvres réalisés par des fans : musiques, manges amateurs sont à l’honneur et même d’autres jeux !

Conclusion
Gensou Skydrift disposait de tous les ingrédients pour devenir un hit : une prise en main rapide (malgré un choix discutable de touche), un univers accrocheur, et des circuits variés. Son contenu reste encore un peu trop faible, avec un multijoueur en ligne déserté par les joueurs et une absence totale de championnat. Les joueurs risquent de découvrir le soft avec joie grâce à ses qualités indéniables, mais risquent de rester sur leur faim au bout de quelques jours à parcourir les contrées japonaises à dos de sorcières !
Points positifs
  • Univers fun et décalé
  • La course en tandem permet la mise en place de stratégies intéressantes
  • Des courses variées, avec une belle impression de vitesse
  • Une prise en main rapide
Points négatifs
  • Des graphismes trop saturés et un aliasing prononcé
  • Manque de contenu
  • Un multi en ligne totalement désert
  • Une fluidité parfois discutable en multijoueur local
5.6
Moyen
Univers graphique et musical - 6
Jouabilité - 6.5
Originalité - 7
Univers japonais - 8
Multijoueur local - 6
Multijoueur en ligne - 2
Richesse du contenu - 4
Ecrit par
Deux passions dans la vie : le monde animal et le monde du gaming ! Adepte des belles plumes, je "switch" entre les poils et les manettes =) .

2 commentaires

  1. pas filichon comme avis

    Répondre
  2. Plutôt marrant à plusieurs je suppose ‘-‘

    Répondre

Laisser un commentaire

Mot de passe perdu

Veuillez entrer votre nom d’utilisateur ou votre adresse e-mail. Vous recevrez un lien pour créer un nouveau mot de passe par e-mail.

S'inscrire