Atelier Escha & Logy: Alchemists of the Dusk Sky DX (Nintendo Switch) – Le test

Atelier Escha & Logy: Alchemists of the Dusk Sky est créé par la boîte de développement Gust Co. Ltd et édité par Koei Tecmo. C’est une série de JRPG sortie en 1997 ; depuis lors, une vingtaine de jeux est sortie. Arrivée en trilogie avec Atelier Ayesha Alchemist of Dusk en 2012, la franchise a réussi à nous sortir des histoires ayant conquis nos cœurs d’occidentaux (pour les connaisseurs du genre). Atelier Escha & Logy: Alchemist of the Dusk Sky est le deuxième de cette série Dusk, sorti sur PS3 le 11 mars 2014 en Europe, contrairement à nos amis japonais qui ont eu le jeu 1 an plus tôt que nous.

Cette année, et ce depuis le 14 janvier 2020, la trilogie, sortie y a maintenant 8 ans depuis le premier opus, est disponible dans le catalogue de Nintendo afin de jouer les alchimistes.

ALCHIMISTE DU CRÉPUSCULE

Ayant traversé de nombreux crépuscules, le monde touche lentement à sa fin. Afin de survivre à l’arrivée inexorable du dernier crépuscule, la population consacre tous ses efforts pour retrouver les technologies alchimiques de l’ancien temps, pour ensuite réunir toutes les découvertes et les laisser dans la ville scientifique de Central City.

L’histoire se déroule environ 4 ans après l’Atelier Ayesha (le premier opus de cette trilogie).

Nous voilà donc dans un endroit lointain à l’ouest de Twilight Land, dans une petite ville appelée Colseit, où l’administration embauche deux jeunes alchimistes du nom de Escha et Logy. Deux personnages à deux personnalités complètement différentes.

En tant que membre de leur propre division R&D, les deux protagonistes vont faire plein de rencontres et plein de découvertes afin de trouver une solution à ce phénomène appelé “The Dusk”.

YOROSHIKU

Au tout début de ce new game sur votre console, le jeu vous proposera de choisir entre les deux personnages cités plus haut dans mon test. La personne choisie, qu’elle soit Escha ou Logy, ne changera pas la fin de l’aventure finale, mais aura quand même quelques petites modifications.

Escha est une personne très joyeuse et assez excentrique. Elle est pleine d’énergie et effectue son alchimie avec un chaudron.

Quand vous commencez le jeu, c’est votre première journée d’admission en tant que membre R&D. Vous rencontrez Marion Quinn, une fonctionnaire du gouvernement qui est chargée de vous donner les missions à accomplir pour votre ville ou aux villes alentours.

En arrivant au bureau de cette fonctionnaire et après une discussion avec elle, elle vous fera rencontrer votre collègue Logy, venu de Central City en tant qu’alchimiste lui aussi pour vous aider à essayer d’accomplir vos tâches.

Logy est un personnage sérieux très terre-à-terre, mais extrêmement gentil et compréhensif. Sa spécialité, ce sont les armes !

Logy confectionne les armes et les armures de votre équipe.

Les présentations faites, Mme Quinn vous propose de faire un tour du village avec Logy histoire qu’il voit ce petit et mignon village de ses propres yeux.

Sur la route, vous rencontrez Awin Sidelet, qui sera votre premier compagnon à se joindre à l’aventure (autre que Logy bien sûr). Awin est un mécanicien travaillant dans l’équipe d’ingénierie, mais aussi le cousin d’Escha. Grâce à lui, vous allez réussir à faire votre première confection alchimique pour aider Colseit.

Après votre tour de villes, vous recroiserez Marion qui vous montrera enfin l’atelier d’alchimie.

LE TEMPS DE L’ALCHIMIE

Atelier, comme son nom l’indique, est pas mal centré sur la préparation d’objet. Tout ce que vous confectionnez à l’atelier est pour un but précis et demande un certain nombre de produits à consommer.

Escha peut créer, grâce à son chaudron, énormément de catégories (l’attaque pour des objets comme les bombes ou des ice bombs etc. ; la catégorie santé pour les créations de potions ou d’accessoires qui servent à créer des colliers, gants etc. pour donner un peu plus de puissance au personnage pendant les phases de combat ; les ingrédients et pour terminer l’alchimie : ce sont les produits déjà synthétisés pour les ajouter comme composant aux autres créations), quant à Logy il est spécialisé dans les armes et armures.

Imaginez qu’on vous demande de créer un explosif, voici tout le processus de création qui s’en suivra :

Avoir 4 objets qui permettent de pouvoir créer cet objet et de préférence avec une force de feu plus puissante, sinon il n’y a pas d’intérêt. Sachez qu’en créant des objets, vous aurez des barres de différentes natures, qui sont le feu, la terre, l’eau et les plantes (la végétation ?). En fonction de l’objet, il aura tendance à se pencher plus sur une nature que sur une autre, ce qui créera forcément plus d’efficacité et de bonus à votre conception.

Cela se passe ainsi : Marion vous donne vous un certain nombre de rapports à faire en priorité, qui sont notés dans votre journal et bien sûr auquel vous aurez accès à tout moment en appuyant sur la touche X de votre manette, avant une certaine date limite (disons 122 jours). Une fois ce délai connu, sachez que chaque action vous coûtera des journées… Du temps.

Faire de l’alchimie (que ce soit pour Escha ou Logy) prend un minimum de 1 jour et peut aller jusqu’à 4/5 jours de temps pour une confection.

Le temps est une partie très importante du jeu, voire l’essence même de l’histoire. Vous devez compter et bien réfléchir à comment utiliser ce temps qui vous est donné. Mais il n’y a pas que l’alchimie qui fait perdre des journées, il y a aussi les voyages sur la carte qui vous prendront 4 jours minimum aller, et forcément la même pour le retour, et tout ça pour aller récupérer des plantes ou des reliques, ou encore tout simplement remplir vos missions données par Solle Gummam (fonctionnaire qui est en charge du budget de la subdivision), nous avons aussi les ramassages qui nous coûtent une demi-journée au moins, puis les combats qui eux aussi dépensent notre temps dans toute cette histoire.

Tout doit être compté avec précision afin de pouvoir terminer les quêtes principales dans le temps imparti.

Une fois que vous avez réussi les missions données par Marion, vous devez impérativement aller la voir pour qu’elle puisse les tamponner sur votre petit journal de rapport, ce qui confirmera que vous avez bien accompli les tâches données. Une fois cela terminé (mission, confection, récolte, voyage etc.), il vous restera sûrement un certain nombre de jours (disons 65). Ce nombre de jours restant devient votre temps libre. Ce free time, vous l’utilisez comme bon vous semble ! Vous pouvez améliorer votre niveau d’alchimiste, ou aller combattre des monstres et récupérer des objets ou encore, si vous avez la foi et la force, continuer les rapports secondaires et vous améliorer au fur et à mesure avec les quêtes données.

Tous les mois, comme tout bon fonctionnaire, vous touchez un salaire qui est ajouté automatiquement à chaque fois, donc pas de panique si vous oubliez le jour de paye ! Il sera là malgré tout ! Cet argent, vous le dépenserez dans pas mal de choses. Des bouquins pour avoir plus de connaissances en alchimie ou même en cuisine, ou aller au bar vous approvisionner en viande ou acheter des objets chez le marchand, ou encore des plantes rares au magasin près du grand pommier de la ville, etc.

DE LA BAGARRE, DE LA BEAUTÉ SUR UN TON MUSICAL

Atelier Esha & Logy, il ne faut pas l’oublier, reste quand même un RPG et qui dit RPG dit de la baston ! Alors voilà, je vais vous expliquer comment on procède.

Tout d’abord, quand vous choisissez un endroit sur la carte, il représente une zone à découvrir, reliée par des points. Ces zones, une fois à l’intérieur, sont des terrains vraiment tout petits avec la possibilité de bouger, mais pas comme un monde ouvert grand et vaste. Là, tout est serré et minuscule. Une caméra fixe sans possibilité de faire du 360 degrés, et quelques monstres postés à des endroits par-ci par-là.

Le monstre soit vous attaquera, ce qui du coup lui donnera l’avantage, soit c’est vous qui l’attaquez en premier avec la touche Y de votre manette et dans ce cas-là, c’est vous qui aurez un très gros avantage !

Les combats sont vraiment dynamiques ! On ne s’ennuie jamais sur une phase de fight.

Pendant ces phases, face à l’ennemi, vous aurez une jauge en bas à droite de votre écran, qui se remplira en fonction de vos actions et attaques. Cette jauge est vraiment une bonne chose. Elle sert à vous créer encore plus d’actions d’attaque au lieu de n’avoir qu’une simple action par tour. Je m’explique un peu plus clairement :

Vous faites une attaque, sachant que votre jauge de soutien est au moins à +3 : cela signifie qu’après votre première attaque, vous avez le choix d’enchaîner les attaques avec les autres membres de votre groupe, en appuyant sur les touches respectives à ceux-là. Ce qui au final démultiplie une attaque basique, faisant d’elle une attaque avec bien plus de dégâts. Au bout d’un certain temps, si votre jauge de soutien est à +6 et que vous décidez de les utiliser en attaque, la dernière technique devient alors une super attaque et multiplie au max les dégâts !

Mais ce n’est pas tout ! La jauge peut aussi être utilisée en mode défense. Par exemple, Escha va se faire attaquer sauf qu’il ne lui reste plus beaucoup de vie. Eh bien vous déciderez d’utiliser Awin pour le mettre en tant que bouclier contre cette attaque.

Tout cela coûte une barre bien entendu, mais elle se recharge relativement vite (presque à chaque attaque).

Après nous avons tout ce qui est basique dans ce genre de phase de gameplay, c’est-à-dire les items (objets à utiliser, comme des potions ou des bombes etc.). Nous avons les techniques spéciales et puis les attaques classiques. Par la suite, une fois le combat gagné, vous montez de niveau ou en expérience.

En ce qui concerne le graphisme, c’est beau, les personnages sont vraiment bien, on retrouve un character design extrêmement manga et en tant que fan de japonaiseries, je suis plutôt aux anges. On retrouve tout ce que contient un manga. Le jeu a des couleurs plutôt penchant sur un marron/jaune. Au final, on n’a pas de couleur éclatante ou tout simplement beaucoup de couleurs, la palette utilisée reste la même.

On a aussi une belle expression du visage des personnages, les traits sont beaux et propres et ne font vraiment pas mal aux yeux. Les villages sont un peu vides par contre… Les endroits visités en général sont vides et c’est vraiment dommage… mais nous avons un super portage de la PS3 à la Switch.

Que dire sur la musique… On a un bel OST, varié en fonction des salles qu’on visite ou des endroits que l’on voit au fil du temps ; le seul bémol c’est que l’on fait pas mal d’allers-retours dans le jeu et du coup ça nous fait pas mal de fois la même OST à réécouter encore et encore, ce qui redondant…

Le saviez-vous ? Escha & Logy est le seul de la série Atelier à avoir eu sa propre série animée ! SUGOI !!!

Conclusion
Atelier Escha & Logy: Alchemists of the Dusk Sky DX est un très bon JRPG, qui s’apprécie avec le temps comme un bon vin. Si vous n’avez pas l’habitude de ce genre de jeu, ils vous faudra du temps pour l’aimer, mais le concept de craft (artisanat) est vraiment poussé et vraiment très intéressant. Le jeu nous propose un beau graphisme, une histoire prenante et des personnages attachants et très manga ! Ce qui est dommage, c’est sûrement le nombre de tutos qu’on a tout au long du jeu ! Après sûrement une bonne dizaine d’heures, vous vous surprendrez à avoir encore des tutoriels pour vous apprendre comment utiliser ceci ou cela. On a pas mal de dialogue entre les personnages aussi et n'ayant le jeu qu’en anglais, il faut s’armer de patience et s’accrocher ! Et puis on aurait aimé un monde un peu plus ouvert... mais bon avec une durée de vie comprise entre 25 et 30 h en ligne droite par personnage, le jeu peut vite vous faire dépasser les +50 h si vous avez la motivation de synthétiser beaucoup d’objets et d’être un alchimiste accompli.
Points positifs
  • Character design beau et bien modélisé
  • Une histoire qui se tient
  • L’alchimie l’alchimie l’alchimie
  • Les combats dynamiques
  • Tous les différents items à synthétiser
  • La durée de vie
  • La personnalité des personnages (Logy en particulier)
  • Tout ce côté japonaiserie
  • Le new game +
  • Voix japonaises entièrement doublées
Points négatifs
  • Encore les textes en anglais et c’est dommage
  • Un peu rigide sur les déplacements
  • Énormément de dialogues
  • Les bonnes dizaines d’heures de tutoriels
8.2
Génial
Graphismes - 7
Durée de vie - 10
Contenu - 10
Plaisir - 7
Gameplay - 7
DoNoAniKi
Ecrit par
Hello ! Grand adorateur de RPG et de jeux d’action aventure depuis ma toute première console !

1 Comment

  1. Man Uto

    une tres bonne series de RPG, assez qualitative, malheureusement pas assez connue

    Répondre

Poster un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Mot de passe perdu

Please enter your username or email address. You will receive a link to create a new password via email.

S'inscrire