Persona 5 Scramble : The Phantom Strikers (Nintendo Switch) – La preview

Après quelques mois de teaser et de pseudo leak annonçant un certain Persona 5 Switch, Atlus prend les fans à contre courant en présentant effectivement un jeu Persona 5 sur la console Hybride de Nintendo mais un spin-off intitulé Persona 5 Scramble The Phantom Stikers. C’est un projet multi-plateforme chapeauté par Koei Tecmo et la fameuse Team derrière les jeux de la série Warriors. Le titre s’apprête à sortir au Japon et une démo a été mise en ligne sur le eShop japonais. Nous sommes passés la dérobé tel un membre des Voleurs Fantomes afin de vous livrer ce premier avis.

Persona Switch de style

Les évènements de Persona 5 Scramble The Phantom Strikers se déroulent quelques mois après la fin de Persona 5, il s’agit du coup d’un spin-off faisant suite au jeu de base. Durant le mois de Juillet, notre protagoniste retrouve Morgana, Ryuji ainsi que les autres Voleur fantôme, le plan étant de constituer un projet de vacance d’été afin de se retrouver et s’amuser ensemble quelques jours. Toutefois, alors que Morgana, Ryuji et notre protagoniste sortent acheter de la viande pour le barbecue, ils font la rencontre de l’idole Alice Hiiragi qui s’apprête à ouvrir une nouvelle boutique à Shibuya. Elle donne une carte avec le mot de passe “Wonderland” à enregistrer sur l’application mobile EMMA afin de devenir ami avec elle. En s’attelant à la tâche, Ryuji et le protagoniste se retrouvent projeté sur une autre facette de Shibuya ressemblant aux anciens Palaces qu’ils ont traversé quelques mois auparavant. Nos 2 héros sont d’ailleurs surpris de constater leur apparence de Voleur Fantome en arrivant sur ce monde. Non content de cela, il y a même des Ombres hostiles dans cette dimension et ils se font rapidement encerclé par ces entités. Il est temps de dégainer son arsenal et faire appel à ses Persona pour lutter contre les Ombres et sortir de cette étrange dimension. En chemin, nos héros croiseront la mystérieuse Sophia qui fut emprisonné dans une espèce de boite. La démo ne nous permet que de jouer cette courte première partie et de sortir du donjon avec encore plein de question en tête comme l’identité de Sophia ou encore Alice puis surtout la grande question de la durée de vie globale du jeu au final. Difficile également de dire s’il est finalement nécessaire de faire Persona 5 pour comprendre ce spin-off, ce qui est sûr c’est qu’il n’y aura certainement pas ce “plaisir des retrouvaille” si vous ne connaissez pas Persona 5. Faisons également une courte parenthèse pour dire que Koei Tecmo annonce avoir développé le jeu en parallèle d’Atlus et Persona 5 Royal, ce qui fait qu’il peut y avoir quelques détails non pris en compte. On pense notamment au nouveau personnage de Kasumi introduit dans Persona 5 Royal.

Si vous connaissez Persona ou la série de base Shin Megami Tensei, vous avez en tête un JRPG dans un monde reflet du Japon moderne avec des démons et des combats au tour par tour souvent cruel. Enlevez le tour par tour, mettez des donjons légèrement plus ouvert avec plein d’ennemi et des affrontements en temps réel. Bref, “Warriorisez” la formule et vous obtenez Persona 5 Strikers. Il était possible de donner des coups normaux suivis d’un coup puissant pour faire un combo d’attaque. Ce combo diffère selon le nombre de coup normaux que vous donnez avant de suivre avec l’attaque puissante. Des enchaînements d’attaques aux animations classes et stylisés correspondant totalement à l’ambiance Persona. Comme pour les autres spin-off Warriors, Koei Tecmo se permet d’emprunter de nombreux éléments de Persona afin de donner un caractère unique à cette nouvelle collaboration et tenter d’éviter qu’on ne le considère que comme un vulgaire “Persona Warriors”. Il est ainsi possible d’appuyer sur R pour geler l’action et dépenser du mana afin d’utiliser un sort de votre Persona. Certains fans de Warriors, dirons que ça casse le rythme mais c’est un bon compromis afin d’amener la mécanique de Persona et de faiblesse propre à la série d’Atlus. En utilisant un sort face à lequel vos ennemis sont sensibles, vous pourrez les assommer ce qui peut vous permettre d’appuyer sur A pour enchainer directement sur une mêlée générale. Votre protagonistes et vos alliés lancent une attaque rapide de zone infligeant de gros dégâts. Vous pouvez appuyer sur L pour vous armer de votre pistolet et tirer des balles afin d’exploiter la faiblesse face au arme à feu de certains ennemis. Sachant que vos munitions sont limités, il s’agira de bien faire attention à votre gestion d’arme à feu. Il était également possible de lancer une attaque spéciale en consommant une certaine jauge à remplir et en pressant X+A. Parmi d’autres actions, on pouvait interagir avec certains décors comme des lampadaires afin de sauter dessus avec A, viser des ennemis et lancer un combo d’attaque avec une autre animation stylisé. Les autres personnages était contrôlé par l’I.A. et avait l’air plus réactive que les NPC d’un jeu warrior classique. Il était possible de recruter des Persona et changer de Persona en combat en appuyant sur R et en sélectionnant via la croix directionnelle. On ne pouvait en revanche pas changer de personnage jouable dans la démo, gageons que cela soit possible dans le jeu final. Comme dans un Warriors et un RPG, nos personnages semblent accumuler de l’expérience, monter de niveau et débloquer de nouvelles techniques et combos. Une formule Action RPG de Persona 5 qui semble proposer une expérience plus accessible à ceux qui aurait par exemple découvert la série via un certain personnage sur Smash Bros et qui désirerait s’attarder un peu plus sur un jeu Persona sur Switch.

Persona 5 Scramble : SophiaVisuellement, on était bel et bien face à Persona 5 avec le même style graphique très manga/anime et les nombreux détails stylisés façon animation japonais comme le jeu de base. Si l’on devait comparer à la version PS4 du jeu de base tout en s’attardant longuement sur ce qui s’affichait devant nous, on a à l’écran quelques scintillements ainsi que de petits flou et quelques imperfections à relever en TV. On soupçonne que Koei Tecmo et Atlus ont certainement choisi de développer la version Switch basé sur le moteur PS3 de Persona 5. On n’avait toutefois pas la version PS4 de Persona 5 Scramble sous les yeux pour vous confirmer cela ou alors mettre cela sur le dos de la team Warriors qui n’a pas toujours été une référence en terme visuel. Ajoutons à cela une résolution réduite en portable et l’on obtient un Persona 5 Scramble tout de même très joli pour un jeu Switch. Les effets et détails stylisés camouflant certainement très bien les dites imperfections lorsque le jeu tourne et nous permet d’apprécier ce spin-off en TV comme en Portable. L’experience semblait globalement fluide et nous n’avions pas relevé de chute de framerate en TV comme en portable. Toutefois, il s’agit d’une démo et il nous faudra vérifier cela avec le jeu final en main. Terminons sur la bande sonore du jeu constitué de nombreux arrangements par la Team Warriors des thèmes de Persona 5. Des arrangements de grande qualité aux sonorités très rock qui embellissent encore plus les pistes de Persona 5 qui étaient déjà de base des pistes de grande qualité. On vous invite à aller écouter par vous-même certaines pistes déjà disponible sur la toile comme “Last Surprise”. Il y avait également quelques musiques simplement reprise du jeu original notamment lors des dialogues entre les personnages ou encore lorsque l’on se promenait dans les rues de Tokyo. Soulignons également un doublage japonais toujours de qualité avec le retour des doubleurs des personnages du jeu de base sur cette suite, chose assez normal au Japon mais qui peut être délicate à reproduire dans nos contrées. Le jeu n’étant annoncé qu’au Japon à ce jour, difficile de vous dire ce qu’il en sera chez nous si le titre nous parvenait.

Impression:

Après un premier échauffement avec #FE, Atlus et Koei Tecmo nous propose un autre voyage dans leur univers sur une formule plus action. Persona 5 Scramble The Phantom Strikers semble démontrer que Koei Tecmo a encore une certaine inspiration lorsqu’il s’agit de créer des collaborations avec leur série Warriors. Une collaboration très stylé au côtés des Voleurs Fantomes d’Atlus. Certains rêvent toujours d’avoir le véritable Persona 5 un jour sur Switch. En attendant que vos fantasmes deviennent réalité, il faudra se contenter de cette collaboration bien parti pour être de qualité. Puis garder en tête qu’après #FE, ce Persona 5 Scramble n’est certainement qu’un énième apéritif avant de passer à Shin Megami Tensei V.

Kurosekai
Ecrit par
Rédacteur sympathique fans de JRPG et de jeu très japonais. Par ailleurs, possède de bonne notion de la langue japonaise. Twitter: 00memory

4 commentaires

  1. Man Uto

    allez, une localisation anglaise 🙂 svp

    Répondre
  2. xel

    Ou française

    Répondre
  3. Cediic Ndo

    Ça sera mon premier “Persona” !!!

    Répondre
    • Man Uto

      si seulement il etait localisé

      Répondre

Poster un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Mot de passe perdu

Please enter your username or email address. You will receive a link to create a new password via email.

S'inscrire