Farabel (Nintendo Switch) – Le test

Au début des années 2000 apparaissait dans le langage populaire l’expression « la mettre à l’envers ». En 2019, les développeurs de Frogames décident de la mettre en pratique avec leur titre Farabel dont l’histoire se joue de manière antéchronologique. Mais que nous réserve ce jeu de stratégie au tour par tour ?

« Nom de Zeus ! »

Alors que le royaume médiéval-fantastique de Farabel est en guerre contre les forces obscures menées par l’impitoyable Azuk, le bon roi Cendor et son armée sont au porte de la forteresse ennemie, prêts à en découdre une bonne fois pour toute. Malheureusement pour lui, Cendor est accompagné par sa compagne, prêtresse à ses heures perdues. Tentant de lancer un sort, elle se loupe magistralement : le roi et la prêtresse sont alors téléportés dans le passé, et se retrouvent au cœur d’une bataille qui s’est déroulée il y a plusieurs jours de cela. Le scénario est lancé, et ce n’est que le début de nombreux sauts dans le passé qui attendent le joueur.

Ça s’en va et ça revient… pas en fait !

Farabel est un jeu de stratégie qui se joue au tour par tour. Il vous faudra réfléchir aux déplacements des troupes, décider quelles actions elles vont réaliser ainsi qu’à la manière la plus optimale d’utiliser leurs pouvoirs secondaires, mais surtout il faudra veiller à protéger le roi et sa prêtresse. Si l’un de ces deux personnage vient à mourir, c’est le game over ! Le joueur à trois actions possibles par troupe : le trajet à emprunter, l’attaque et le pouvoir. Chaque personnage a évidemment des caractéristiques et actions différentes, et il est possible de passer d’une troupe à l’autre afin de mettre en place diverses stratégies. Si sur le papier, le contrat semble assez classique, la vraie force du jeu repose sur la concept de saut dans le passé : en effet, à chaque bond temporel, votre troupe est moins puissante et le roi Cendor perd un point de compétence. C’est au joueur de décider dans quel domaine il va falloir le perdre : attaque, défense …

 » On ne sait jamais, peut-être qu’on se rencontrera un jour futur. » 

La difficulté du jeu est bien dosée, et les dernières missions donneront un peu de fil à retordre. L’histoire, bien que n’étant pas très originale, est enrobée par un univers graphique charmant et des répliques à l’humour bien dosé. Chaque mission est accompagnée de petits défis à relever pour les joueurs les plus acharnés : le nombre de victimes, de tours … Le titre ne nécessite pas une implication tels d’autres titres sortis (Fire Emblem, pour ne citer qu’eux !). Il convient donc parfaitement aux fans de ce genre de jeu comme aux néophytes, proposant des parties durant de 10 à 20 minutes environ, et avec des objectifs et des personnages assez variés pour ne jamais donner de sensation de lassitude. 

Le contenu global est assez riche pour le prix du jeu, proposant des modes solo, classique et défense ainsi que des défis journaliers. Le mode défense est particulièrement corsé, proposant au joueur de se constituer une armée et de resister le plus longtemps possible face aux vagues ennemies sans fin. En revanche, il peut y avoir un énorme point noir, mais qui n’est pas lié au jeu : les déplacements se font avec le joystick afin de sélectionner la case sur laquelle le joueur souhaite envoyer le personnage dont c’est le tour. La sensibilité du déplacement étant assez fine, le jeu devient injouable si jamais votre console souffre de la fameuse pathologie nommée « le Joy-Con Drift  ».

Conclusion
Farabel est un bon jeu pour les adeptes du genre « jeu de stratégie au tour par tour » comme pour les néophytes. Il saura embarquer le joueur dans un voyage temporel à la difficulté croissance et qui nécessitera de réfléchir à l’enchaînement des actions des personnages afin de s'assurer une victoire éclatante.
Points positifs
  • Une difficulté bien dosée
  • Un humour omniprésent
  • L'univers graphique médiéval-fantastique
  • Plusieurs modes de jeu
  • Un prix très attractif
Points négatifs
  • Une durée de vie un peu courte
7.2
Bon
Scénario - 8
Gameplay - 8
Bande-son - 6
Graphismes - 7
Durée de vie - 7
Ecrit par
Joueur Nantais depuis maintenant quelques années (euphémisme ...) et passionné par les médias.

2 commentaires

  1. C’est pas trop mon style de jeu :/
    Très bon test toutefois 🙂

    Répondre
  2. l’univers graphique ne m’attire pas trop.
    Dommage, j’aime les jeux de strat

    Répondre

Poster un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Mot de passe perdu

Please enter your username or email address. You will receive a link to create a new password via email.

S'inscrire