Xenoblade Chronicles Definitive Edition (Nintendo Switch) – La preview

Presque 10 ans après sa sortie initiale sur Wii au Japon, Monolith Soft accède à la requête de nombreux joueurs en proposant Xenoblade Chronicles Definitive Edition sur Switch. La sortie approche à grands pas et nous avons eu la chance de pouvoir nous promener brièvement sur cette expérience avant l’heure. Alors que Shulk apprête sa Monado avant de partir dans ce long périple, nous avons décidé de nous armer de nos Joy-con pour l’accompagner. Acclamé par la critique il est temps de replonger dans ce monument du JRPG de la dernière génération remis au goût du jour.

Le récit définitif sur Nintendo Switch

Il fut un temps où 2 divinités menaient un combat épique. Ce combat prit fin et les 2 divinités se figèrent après avoir échangé un violent coup d’épée sur le corps de chacun. Ces deux divinités sont désormais connues sous les noms de Mechonis et de Bionis. Avec le temps, la vie se développa sur les corps immobilisés des deux dieux. Alors que le conflit des divinités semblait terminé depuis une éternité, la réalité rattrapa ce monde. Les peuples résidant respectivement sur Bionis et Mechonis entrèrent en conflit comme s’ils avaient hérité de celui-ci. Le jeu commence alors que les Homs (humains de Bionis) se préparent face à faire face à un assaut des Mechons (Peuple résidant sur Mechonis).

Cette première phase n’est que le prologue du jeu et nous laisse aux mains de Dunban, Dickson et Mumkhar. Dunban est l’actuel porteur de l’épée légendaire Monado, seule arme capable de véritablement trancher le blindage des Mechons. Il est ainsi l’espoir du peuple Homs et on engage très vite les premiers combats du jeu. Ces affrontements font office de didacticiel basique et on enchaîne très vite sur la suite et la fin de ce prologue. Sans entrer dans les détails pour que vous appréciiez par vous-même, la finalité est que Dunban ne peut pas contrôler l’immense pouvoir de Monado.

Ainsi et malgré cette petite victoire sur les Mechons, Dunban se retrouve dans l’incapacité d’utiliser son bras droit. En dépit de cela, ce succès fait qu’il est depuis considéré comme le Héros des Homs. L’aventure commence 1 an après cette bataille et nous sommes aux mains du jeune Shulk. Celui-ci est un jeune homme curieux et menant diverses recherches dans la colonie 9, une ville Homs. Il est fasciné par la fameuse Monado et est entouré par ses amis Flora et Reyn. Vous vous doutez que sur ce que nous avons pu faire, nous n’avons pas pu aller bien loin dans le jeu actuellement.

Toutefois, ceux qui ont déjà fait l’aventure sur Wii et sur New 3DS sont déjà au courant de ce qui les attend sur Switch. Du coup, si l’envie d’originalité prime sur celle de refaire le jeu, Monolith Soft leur donne éventuellement accès à un contenu inédit intitulé “Future Connected”. Celui-ci est accessible dès le départ sur l’écran titre, en cliquant dessus vous serez envoyé sur un nouvel écran titre d’une nouvelle aventure. Ici, nous nous trouvons encore 1 an après les évènements de Xenoblade aux côtés de Shulk et Melia ainsi que d’autres personnages inédits.

Monolith Soft est connu pour ses aventures chronophages et on ne pourra pas véritablement vous donner ici aussi de détails sur les longueurs ainsi que la pertinence de ce contenu inédit. Sachez qu’il semble tourner autour du peuple Hayentes, que l’expérience s’avérera potentiellement longue un peu à la manière de Xenoblade 2 Torna et introduit quelques éléments inédits de gameplay sur une zone de jeu totalement nouvelle. De quoi attiser très vite la curiosité des fans de la première heure qui se jetteront très vite sur ce récit inédit. Au total, l’aventure promet d’être longue et on ne pourra que vous recommander si possible de rester confiné chez vous pour la vivre pleinement.

Xenoblade Chronicles sublimé au possible…

Cela se constate dès le lancement par l’apparition de l’écran titre. Ce paysage de plaine sur lequel la fameuse épée rouge Monado est plantée. Le temps file et le soleil se couche pour laisser place à la nuit. Cette mise en scène simple de l’écran titre nous permet déjà de comparer avec les précédentes versions du jeu et de noter l’augmentation de la résolution, de quelques textures et des effets de lumière plus réalistes. Cet écran s’accompagne déjà d’un premier thème musical qui retient nos oreilles. Un thème original d’une grande qualité qui ne fait que sublimer cet écran titre.

Lançons véritablement le jeu afin de vérifier que le travail de Monolith Soft ne s’est pas concentré sur l’écran titre. La première chose qui frappera les fans de la première version du jeu sera le chara-design et le rendu des personnages. Celui-ci semble directement s’inspirer du travail effectué sur Xenoblade Chronicles 2. Dès les premières scènes, on peut constater le rendu légèrement plus volumineux, rond, coloré certains diront “Mangaïsé” des personnages. En ayant le jeu original sous les yeux et ce remake, une chose est claire, les personnages ressemblent enfin à quelque chose et leurs expressions faciales sont également plus lisibles, ce qui permet à ce casting d’être beaucoup plus vivant qu’il n’a pu l’être.

Toutefois, on comprendra ceux qui diront que les personnages paraissent étrangement plus jeunes que ce que leur véritable âge suggère. On a l’impression qu’avec ces nouveaux modèles et ces rendus, les personnages perdent leurs traits matures de l’œuvre originale. Cette direction artistique pourra du coup ne pas plaire à tous. Ceci dit, nous n’avons vu qu’une partie du casting ainsi que quelques scènes. Il s’agira de voir si ce n’est qu’une impression initiale ou non. Pourtant, avoir des personnages avec un visage reconnaissable dans les cinématiques ainsi que dans le jeu reste au final une grande avancée selon nous.

Au niveau des décors, Monolith Soft ne ménage pas ses efforts en ayant totalement repris ceux-ci. Il ne s’agit pas d’un simple lissage HD, on a de nouvelles textures véritablement moins d’aliasing et plus de détails. Du coup, même si vous avez déjà fait le jeu, vos yeux redécouvriront les différents paysages du jeu. On a prit un long moment à explorer de nouveau les alentours de la Colonie 9 avant de reprendre le fil rouge. La Switch rend honneur à cette œuvre que la Wii n’aura pas su pleinement retranscrire de par ses limitations techniques. Toutefois, si l’on devait émettre une certaine critique, tout n’est pas forcément parfait.

La beauté globale de ce qu’on a vu à ce jour, nous motive à fermer les yeux sur ces imperfections. Toutefois, malgré leurs efforts il reste certains rendus et certaines textures dégueulasses. En fait, ce travail de remake semble assez inégal. Du coup, de temps à autre notre œil percute sur les détails désagréables et étrangement modélisés au milieu d’un décor sublime. Globalement en TV, on se satisfait de ce qu’on voit, en revanche le mode portable reste toujours un obstacle pour Monolith Soft. Certainement mieux que Xenoblade 2, il n’empêche que lorsqu’on enlève la Switch de son dock, l’aliasing pète sans limite sur le petit écran de la console et pourrait certainement en aveugler plus d’un.

Symphonie et lisibilité

On en parlait et ce fut maintes fois évoqué mais Xenoblade Chronicles Definitive Edition propose une bande sonore réarrangée. Le thème de l’écran titre n’est que le premier d’une longue liste de thèmes mémorables, épiques, poétiques et cultes que cette version Switch réussira à totalement sublimer sans aucune fausse note. Sans aucune fausse note car dans l’éventualité que les pistes réarrangées ne vous plaisent pas, Monolith Soft vous propose même l’option de pouvoir rejouer les pistes originales afin de ne pas vous perdre.

Et si la qualité visuelle se perd en portable, c’est carrément l’inverse pour la bande sonore qui gagne toujours plus en clarté dans son instrumentalisation et ses percussions avec des écouteurs aux oreilles. De plus, le doublage des personnages reste de qualité que ce soit en japonais ou en anglais. Pour ceux qui ont eu peur des choix effectués sur les versions occidentales de Xenoblade Chronicles 3D et sur Xenoblade Chronicles X, soyez rassurés que le choix de la langue de doublage est bien proposé sur ce remake Switch pour le plaisir de tous!

Au-delà du doublage et du choix entre bande sonore arrangée ou originale, les options restent nombreuses en terme de son. Si vous désirez augmenter le volume des musiques, des bruitages systèmes ou encore des voix de personnage. Les fans savent à quel point les voix peuvent en combat donner libre court à une véritable cacophonie de cris de personnages hurlant le nom de leurs attaques ou se donnant la réplique en plein combat. Cela peut lasser tout comme donner une dimension vivante aux affrontements rarement vue dans le genre. D’ailleurs évoquons rapidement ces combats.

Étant encore très peu avancés, on ne donnera pas trop de détails à ce niveau. Les fans savent dans quoi ils mettent les pieds mais pour les autres qui ne connaîtraient même pas Xenoblade 2 disponible depuis un moment sur Switch. Notez que vous êtes sur un système en temps réel avec un système d’auto-attaque, d’arts à utiliser et recharger afin de pouvoir réemployer. Votre positionnement peut également ajouter des effets à vos arts et donner une dimension stratégique poussée à tout cela sans oublier l’emploi de diverses altérations d’état à votre avantage.

Les fans de certains MMO sont même familiers avec cela et pourraient aisément prendre en main Xenoblade Chronicles. D’autant plus que Monolith Soft profite du remake pour ajouter quelques détails apportant de la lisibilité à l’action. On a du coup par exemple, des indications vous aidant à savoir si vous êtes bien positionné pour l’utilisation de certains arts. Cela permet aux affrontements d’avoir l’air moins bordéliques et à chacun de ne pas juste appuyer sur les icônes d’arts de manière aléatoire et faire preuve de tactique.

Ce gain de lisibilité ne se concentre pas uniquement sur les affrontements mais sur de nombreux éléments du gameplay du jeu. La carte détaillée est disponible via une pause et pression d’une touche ou alors sous une version “rapide” sans pause en appuyant sur le bouton de votre stick. La navigation dans les menus est désormais plus claire et tout ce qui est quêtes ainsi que sociogrammes profite tous également de ce gain de clarté. Reste éventuellement la gestion des objets que l’on pourrait encore qualifier de bordélique. Et encore, on gagne en options comme celle de vendre plusieurs choses en maintenant L.

Impression

Il apparaît que Monolith Soft tient à ce que son premier Xenoblade renaisse sous son meilleur jour. La Switch semble sublimer ce qui était il y a 10 ans une véritable prouesse technique. Avec en bonus un travail de fond afin de rendre l’expérience plus confortable et en proposant surtout un chapitre totalement inédit pour motiver les connaisseurs. Malheureusement, notre rapport actuel est aussi bref que ce que nous avons pu traverser. Du coup, on repart déjà aux côtés de Shulk en fredonnant les nombreuses mélodies du jeu vibrant une nouvelle fois dans nos oreilles.

Kurosekai
Ecrit par
Rédacteur sympathique fans de JRPG et de jeu très japonais. Par ailleurs, possède de bonne notion de la langue japonaise. Twitter: 00memory

5 commentaires

  1. Tyrannus

    Merci Kuro pour cette belle preview. J’ai hâte

    Répondre
  2. Wahou…
    Tu es impressionnant Kuro !

    Répondre
  3. AkikoYunicia

    Merci pour ton retour Kuro maintenant je vais vraiment être obligé de l’acheter :p

    Répondre
  4. Salut Kuro-San ^^ merci pour l’analyse. Perso je suis mega fan de la culture nippone, de l’humour typique etc… XC1 fait parti de mon top 10 en rpg. Dejà en precommande, sitôt recu, je pourrai alors me poser des heures, en mode portable ^^

    Répondre
  5. Kurosekai

    Merci pour ton commentaire 🙂
    Nous sommes similaire alors, cool

    Comme tu peux le lire et aussi en repensant a Xeno 2 si tu as possibilité, vaudrait franchement mieux le faire sur TV

    Répondre

Poster un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Mot de passe perdu

Please enter your username or email address. You will receive a link to create a new password via email.

S'inscrire