Construction Simulator 2 US – Console Editon (Nintendo Switch) – Le test

Les jeux de simulation prolifèrent sur consoles avec de très bons titres, mais aussi de mauvaises surprises. Construction Simulator 2 US – Console Editon fait parti de ces jeux de simulations. Dans ce titre, à la base développé pour Smartphones,  vous prendrez le contrôle d’engins de chantiers. Justement ce titre est-il un chantier rondement mené ou une catastrophe  nécessitant l’intervention d’experts de la finition express ? C’est ce que nous allons voir…

Commençons par le commencement, une fois sur le menu on remarque que le jeu propose la possibilité de créer jusqu’à trois parties sur un seul profil Nintendo Switch. Vous commencerez par créer votre chef d’entreprise (avatar, nom du personnage, nom de l’entreprise). Juste avant, de se jeter dans le grand bain, il reste un dernier point, les paramètres. Ici vous pourrez choisir la durée du cycle financier (trois choix s’offrent à vous : 45 minutes, 60 minutes ou 90 minutes), si vous souhaitez activer ou non les infractions routières (oui vous pourrez vous prendre des amendes pour excès de vitesse, non respect des feux tricolores ou encore en cas de carambolage) et enfin le type des commandes hydrauliques.

Une fois votre profil créé, vous débuterez avec un didacticiel sommaire, rapide mais très utile qui vous apprendra les bases du jeu et le maniement du camion plateau. Mais rassurez vous, une fois ce court didacticiel passé, vous en débloquerez de nouveaux lorsque vous  louerez ou achèterez de nouveaux véhicules. Attention cependant, si vous avez débuté un contrat vous ne pourrez pas lancer le didacticiel. On notera toutefois que l’une des forces du jeu réside dans ses didacticiels. En effet, avec ce genre de titre on peut craindre un pseudo didacticiel qui ne nous montre presque rien et pour le reste c’est débrouillez vous, mais dans le cas de Construction Simulator 2 US, les didacticiels sont nombreux et bien faits. Vous ne serez donc pas souvent en train de vous demander comment fonctionne tel ou tel engin. De plus, vous pouvez constamment avoir l’aide concernant les touches sur la gauche de votre écran (que vous pourrez afficher ou cacher à votre guise avec le stick L3), sans que cela entache la lisibilité de l’écran.

Une fois le didacticiel terminé, vous vous rendez dans vos premiers bureaux et vous aurez a acheté votre premier engin, la chargeuse pelleteuse. Vous pourrez donc commencer par prendre vos premiers contrats. Au départ ce seront principalement des contrats où il vous faudra livrer des matériaux ou creuser des trous. Au fur et à mesure de votre avancée, vous débloquerez de nouveaux contrats pouvant rapporter gros mais aussi débloquer de nouveaux engins. Il n’y a pas que les engins qui seront à débloquer, il y a en tout quatre quartiers présents, dont trois à débloquer au fur et à mesure de votre avancée. Chaque nouvelle ville vous débloquera de nouveaux contrats plus intéressants en termes de gains et avec des finalités différentes et qui correspondent à la zone dans laquelle vous serez, mais également de nouveaux engins.

Au début, les finances n’étant pas élevées, il vous sera possible de louer des engins ce qui vous permettra de réaliser des chantiers plus importants. En terminant des contrats, vous gagnerez des points d’expériences vous permettant de monter de niveau. A chaque niveau gagné vous obtiendrez des points de compétences qui vous octroieront divers bonus pour vous aider à devenir une grosse entreprise de BTP.

Parlons un peu plus des menus qui vous à gérer votre affaire. Vous disposez d’un aperçu des contrats. C’est ici que vous pourrez choisir un nouveau contrat ou voir l’avancer du contrat en cours. Les contrats se renouvellent très régulièrement ce qui est une bonne chose lorsque ceux proposés ne vous intéressent guère ou lorsqu’il vous manque trop d’engins pour mener à bien le chantier. Dans cet aperçu des contrats, aurez également accès aux différents didacticiels et enfin aux contrats spéciaux. Ces derniers seront débloqués une fois un certain nombre de contrats remplis. C’est grâce à ceux là que vous pourrez débloquer de nouveaux quartiers.

Vous avez également le Parc Automobile que vous permet de visualiser les engins que vous avez acquis ou loués ainsi que l’état et les frais d’entretien des véhicules. Eh oui, qui dit simulation, dit entretiens. Vous devrez donc entretenir vos engins régulièrement afin de limiter les coûts et d’avoir des engins opérationnels. Pour les entretenir, il faudra passer par le garage. Le garage ne sert pas uniquement à réparer les engins, vous pourrez y entreposer vos véhicules et consulter leurs statistiques.

La carte vous permettra de sélectionner les différents lieux afin de visualiser l’itinéraire à emprunter afin de vous rendre sur vos chantiers ou dans les différents commerces.

La partie Gestion vous permettra d’avoir un œil sur les finances de votre entreprise avec les recettes ponctuelles et les dépenses ponctuelles et récurrentes. Vous pourrez donc gérer au mieux votre argent pour éviter la banqueroute. Vous trouverez également un menu qui s’appelant « Terminer les bureaux ». Dans chaque quartier vous aurez votre bureau, ces bureaux vous coûteront un loyer mensuel. Via ce menu, vous pourrez améliorer vos bureaux afin de réduire le temps de réparation et diminuer les coûts d’entretiens. Attention cependant, cela a un coût. Enfin, vous avez également à disposition un entrepôt où vous pourrez stocker l’ensemble de vos éléments préfabriqués et de vos matériaux de paysagisme.

Un peu plus haut, je vous parlais de points de compétence à attribuer. C’est par le biais du menu Profil que vous pourrez le faire. La partie progression du joueur regroupe vos statistiques de jeu depuis le début et votre progression en termes de niveau. Il y a au total 20 niveaux à passer. Le jeu propose des petits défis qui vous rapporteront de l’argent. Vous pourrez visualiser l’ensemble des défis via le sous menu Défis.

Enfin, comme tout bon jeu de simulation l’argent n’est pas illimité et il peut arriver que vous soyez juste financièrement. La Banque sera là pour vous proposer des crédits à des taux… de banquier quoi. Il y a trois crédits disponibles qui se débloqueront au fur et à mesure de votre progression. À vous de bien gérer vos recettes et vos dépenses pour éviter d’y recourir.

Revenons-en au jeu et aux différents lieux et déplacements. Tout d’abord sachez que vous pourrez vous « téléporter » aux endroits où vous souhaitez vous rendre, à condition de les avoir déjà découverts pour les commerces. Pour les chantiers en cours, pas besoin de les chercher, vous pourrez vous y rendre de suite. C’est là un gagne temps non négligeable, surtout lorsque l’on doit traverser toute la map même si cette dernière n’est pas immense. Et surtout, le temps c’est de l’argent, ne l’oubliez pas.

Dans chaque quartier, vous retrouverez vos bureaux, le fournisseur de matériaux, le concessionnaire et la banque. Pour le reste, il y a également la zone de didacticiel et la gravière. Cet ici que vous pourrez acheter tout ce qui est sable, bitume, ciment… et revendre le surplus. En effet, vous aurez souvent plus de matériaux que nécessaire, n’oubliez donc pas d’aller le rapporter à la gravière pour vous faire rembourser.

On accède très facilement au menu de déplacement rapide avec la flèche directionnelle haut.

La flèche directionnelle bas est également très utile car elle vous permettra de changer de véhicule en le choisissant parmi ceux en votre possession (achetés ou en cours de location).

Parlons maintenant des chantiers. Au fur et à mesure de votre avancée, ils seront plus conséquents, c’est-à-dire qu’ils seront divisés en plusieurs étapes et donc nécessiteront différents engins de chantier. Ils rapporteront cependant plus. On ne va pas se mentir, au bout de quelques heures de jeu on se rend compte de la répétitivité du titre qui pourra en faire lâcher quelques uns. De plus, les engins s’avèrent parfois très rigides au contrôle (chose normale puisque ce ne sont pas des voitures) ou avec des contrôles mal pensés. Toujours est-il que vous pourrez avoir l’aide sur la gauche. Le maniement de certains véhicules nécessite l’utilisation des deux sticks. Le stick droit a deux fonctions : la gestion de la caméra et la gestion de l’engin. Vous pourrez switcher facilement avec une pression sur le stick droit (ou R3). Là encore les indications schématiques sont claires.

Petite chose très intéressante pour les chantiers. Si jamais vous en avez marre d’une étape ou tout simplement vous n’avez pas l’engin requis et n’avez pas envie de vous embêtez à le louer, vous pourrez passer cette étape. Attention cependant, puisque passer une étape ne vous fera gagner que la somme correspondante à votre avancée de l’étape en question. Cela pourra vous éviter de rester bloqués sur certaines étapes rébarbatives et longues comme l’excavation d’une zone.

Vous l’aurez compris, la prise en main du jeu est quasiment immédiate grâce aux didacticiels présents et à l’aide sur les commandes. On regrette cependant une certaine rigidité dans le maniement des engins. Côté graphismes, un très bon point pour les véhicules de chantiers qui sont sous licence officielle et très bien modélisés. Pour le reste malheureusement, ils sont bien en deçà de ce que la Switch peut proposer et les rues sont assez vides. Il ne faut surtout pas oublier qu’avant d’arriver sur console Construction Simulator 2US était un jeu mobile. Côté bande-son, la musique est très agréable et dépaysante.

Conclusion
Construction Simulator 2 US – Console Edition est une très bonne surprise. Le jeu propose des didacticiels nombreux et bien pensés, une durée de vie solide et bons nombres d’engins sous licence et très bien modélisés. On regrettera la partie graphismes avec les rues dépeuplées, une certaine rigidité dans le contrôle des véhicules et la répétitivité du titre qui est inhérente à ce type de jeux. Néanmoins, une fois que nous avons pris en main le jeu et compris les bases, on prend un certain plaisir à enchaîner les contrats pour s’offrir de nouveaux engins et faire en sorte que notre petite entreprise de BTP devienne une grande société. De plus, si vous aimez le genre il serait dommage de passer à coté vu son rapport qualité/prix très intéressant. Rappelons que le jeu est vendu au prix de 19,99€ sur l’eShop.
Points positifs
  • Nombreux didacticiels
  • Prise en main très simple
  • Rapport qualité/prix
  • Bande-son
  • Durée de vie
Points négatifs
  • La rigidité du gameplay
  • Les graphismes
  • La répétitivité des chantiers
7
Bon
Durée de vie - 8
Bande-son - 7
Graphismes - 5
Gameplay - 7
Fun - 8
Tyrannus
Ecrit par
Rédacteur-Testeur. Je suis amateur de Baseball, sport que je pratique également, et un fan de Nintendo. Mon Twitter: @Tyrannus_NT

Poster un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Mot de passe perdu

Please enter your username or email address. You will receive a link to create a new password via email.

S'inscrire