Fairy Tail (Nintendo Switch) – Le test

Prévu au départ le 19 mars, le jeu a été repoussé le 25 juin pour finalement sortir le 30 juillet. Mais ça y est, il est enfin disponible ! Très attendu par les fans du manga de Hiro Mashima, c’est un RPG blindé de contenus et de fan service ! Alors prenez votre chat peignez le en bleu et renommez le Happy c’est parti pour le test de Fairy Tail !

C’est quoi Fairy Tail ?

Tout d’abord je tiens à préciser que je ne suis pas un fin connaisseur de la série, elle comporte 63 volumes pour un total de 545 chapitres ( ! ) et adaptée en animé pour un total de 328 épisodes ! Des spin-off sont sortis par la suite, je n’ai lu dans ma jeunesse que le début, et vu qu’une partie des épisodes. Mais ne vous inquiétez pas ! Je me suis renseigné pour vous, les néophytes.

Fairy Tail nous raconte l’histoire de Natsu, chasseur de dragon et de Lucy constellationniste (elle peut faire appel à des esprits à l’aide de clés représentant une constellation), par la suite ils seront rejoints par beaucoup d’autre personnages comme Erza une mage chevalier, Grey un mage de glace, Wendy une chasseuse de dragon céleste, Jubia une mage d’eau et j’en passe. Toutes ces personnes se réunissent au sein d’une guilde : Fairy Tail !

Le principe de guilde est important, car tout le jeu (et le manga) tourne autour, ils vont alors se battre les uns les autres pour devenir la meilleure guilde de tous les temps, et pour ça il faut que les mages qui la composent effectuent des quêtes et montent leurs rangs.

Vous l’aurez compris Fairy Tail est un manga qui comporte un lore assez étendu, avec beaucoup de personnages, d’action et d’amitiés. Le jeu vidéo fera la part belle à tout ça.

Et l’on commence en plein milieu

C’est peut-être le premier point négatif pour ce jeu, déjà il limite la possibilité d’en faire deux c’est dommage, mais surtout il n’est pas vraiment accessible pour quelqu’un qui ne connait pas du tout Fairy Tail.

L’histoire commence directement avec un combat contre Hadès, second maître de la guilde de Fairy Tail et actuellement Maître de la guilde Grimoire Heart (une guilde sombre). Ce combat une fois terminé nous emmène alors au côté de nos héros sur l’île de Tenjô, et Zeleph (frère de Natsu, maintenant ressuscité et vrai méchant de l’histoire) fait appel à Acnologia, un dragon énorme qui va alors attaquer tout le groupe qui se remet à peine de sa victoire contre Hadès. Makarof actuel maître de la guilde lance alors à l’aide de toute la guilde un sort qui va les sauver, mais qui va par la même occasion les mettre en stase pendant 7 ans !

Le jeu démarre donc à la fin de l’Arc de l’île de Tenrô, ce qui représente le chapitre 253 ! Vous conviendrez donc que le point d’accès est difficile pour toute personne qui ne connaît pas Fairy Tail, si quelques résumé (très) rapides sont disponibles dans le jeu, ce ne sera pas suffisant pour rattraper un retard aussi long. L’histoire ira jusqu’à l’arc de Tartaros (qui se finit au chapitre 417) nous avons donc presque la fin de l’histoire de Fairy Tail mais pas le début… dommage.

Cependant, c’est un point d’entrée assez facile pour Guts, car une fois nos héros revenu de leurs 7 ans de stases, le monde a oublié la guilde de Fairy Tail (ce sont des petites têtes dans ce monde), la guilde doit alors reprendre son ascension vers le sommet de zéro ! Et nos héros ont aussi perdu leur puissance il faut donc alors la récupérer … vous voyez où je veux en venir ? Gagner de l’XP, remonter la guilde ! Et redevenir la guilde numéro 1 !!!

Un contenu très généreux

Le jeu va nous fournir une quantité de choses à faire assez énorme, certes peu variée mais vraiment énorme. Vous devrez :

  • Reconstruire et améliorer les installations de votre guilde !
  • Augmenter le niveau de vos installations !
  • Augmenter le niveau de vos personnages !
  • Augmenter le niveau d’amitiés entre vos personnages !
  • Augmenter le rang de vos personnages !
  • Accomplir des centaines de quêtes du rang D au fameux rang S !
  • Recruter 16 personnages !
  • Trouver les 50 bonbons de Nikola !
  • Aider les habitants

Oui, si tout ça fait un peu propagande du jeu, c’est que justement tout ceci est au cœur même de Fairy Tail, c’est un RPG à l’ancienne, le farm intensif et les quêtes FedEx sont le cœur du jeu.

Guts nous promettait de l’inédit, et franchement … c’est très moyen, si suivre l’histoire principale est plaisant (et encore nous reviendrons dessus), les quêtes secondaires vous feront au maximum sourire vite fait. C’est souvent très (trop ?) léger, allez chercher un gâteau pour Erza, retrouver les fringues de Grey, le tout est très proche de l’ambiance du manga et ne dénature pas du tout l’œuvre, mais ce n’est franchement pas très intéressant, surtout que rien n’est modélisé dans le jeu, le fameux gâteau d’Erza à vous de vous l’imaginer bien fort, car les personnages dans le jeu on l’air de bien le voir mais de notre côté … et bien nous voyons juste nos personnages raides comme des piquets.

L’augmentation des niveaux est plutôt simple, il suffit de se fritter contre des monstres, et vous allez en voir des monstres … mais très peu de différents, en dehors des personnages modélisés, on doit retrouver peut-être une quinzaine de monstres (et encore je vois large), et la plupart seront des variantes d’autres, c’est une marque de fabrique de Guts, mais ça ne nous empêchera pas de nous en plaindre à chaque fois. Le gros avantage c’est que tous vos personnages gagnent de l’XP si ceux de votre équipe en gagnent 100% vos personnages en réserve vont en gagner un pourcentage aussi (et plus encore quand vous améliorerez vos installations).

Les quêtes d’aide aux habitants sont sûrement l’une des plus grosses blagues du jeu, il faut juste leur parler et leur donner des items que vous ramasserez par terre au cours de votre périples (pour le coup vraiment à la Guts et leur série Atelier), ou alors des objets récupérés lors de vos combats contre les monstres. Mais tant qu’on y est, parlons des PNJ, ce sont principalement des clones les uns des autres, là aussi je pense qu’on est sur moins de 10 PNJ différents, dommage.

Une histoire qui sonne un peu vide

L’histoire couvre une bonne partie de la seconde moitié du manga comme dit plus haut, mais surtout elle contient un arc très apprécié des fans du manga c’est celui du Grand Tournoi de la Magie ! Ce tournoi va permettre à Fairy Tail de peut être récupérer sa gloire d’antan et surtout de récupérer 30 millions de Joyaux (monnaie de l’univers) ! Car il faut bien payer 7 ans de loyer, c’est bien beau de se reposer en stase mais derrière il faut payer !

Mais cet arc qui est grandiose consiste en des combats dantesques entre des mages tous plus forts les uns que les autres, des épreuves époustouflantes comme le célèbre 1 vs 100 de Erza, le labyrinthe ou encore la première course… Et bien si vous voulez les voir, il faut acheter les mangas ou l’animé car vous ne verrez rien dans le jeu !

C’est sûrement là ou le jeu est le plus désolant pour les fans, vous ne verrez rien de la fameuse première course qui met Grey dans la panade, vous aurez simplement le droit à 5 lignes de dialogues qui vont résumer cette course. Le labyrinthe ? Vous vous battrez contre plusieurs groupes d’affilée, avec un peu de texte entre chaque mais vous ne vous déplacerez pas. Le combat ultra épique de Erza contre les 100 monstres, et bien au final juste 2 combats classiques d’affilée … oui on a un arrière-goût amer. C’est dommage car tout aurait pu être possible avec leur gameplay, d’ailleurs tout ce tournoi se résumera à la modélisation de l’arène (ne comptez pas voir le château par exemple).

De plus, il est presque impossible de perdre un combat, vous êtes encouragé par vos camarades en début de tour, ce qui vous donnera des buffs ou bien de la vie, il suffira donc de taper, taper, taper sans réfléchir (car très souvent c’est du 1v1 bien sûr).

De plus, sans aucune raison apparente (le jeu a été repoussé 2x, avec 6 mois en tout !) il y a des personnages qui ne sont tout simplement pas modélisés, vous aurez alors une pauvre image en 2D, quand on voit le nombre de personnages modélisés (et de qualité) on est obligés d’être déçus, c’est même plutôt bizarre à plusieurs moments de l’histoire.

Un système de combat complet !

Le système de combat est vraiment le point fort du jeu. Il est d’ailleurs au centre même de tout le jeu (après la guilde bien sûr).

Les animations sont globalement très belles, si on peut chipoter sur quelques effets ça ne fait jamais tâche, de plus l’augmentation de niveau de nos héros va alors débloquer une tonne de nouvelles attaques, ou même augmenter nos niveaux d’attaque.

On sera alors ravis de voir Erza débloquer différentes attaques et la voir revêtir ses différentes armes et armures pendant les animations, en dehors de celles-ci cependant elle reprendra le skin que vous lui aurez attribué.

Mais nous aurons aussi à notre disposition une attaque de groupe, très puissante, qui lors de son utilisation tuera 90% des groupes en une utilisation, elle se recharge à chaque attaque des membres de notre groupe (qui au départ est constitué de 3 personnages et qui finira par monter à 5).

Nos personnages pourront passer aussi en mode Éveil, ce qui aura pour effet de les rendre beaucoup plus puissants, de parfois acquérir de nouvelles attaques dévastatrices, mais surtout de les buffer et de leurs redonner de la vie, ça peut sauver la vie ! Natsu par exemple pourra passer en mode Pouvoir du Dragon ou bien en mode Pouvoir du Dragon de Feu Foudroyant.

Les ennemis seront situés sur un damier de 3 par 3, certains ennemis prendront 2 cases de damiers, nos attaques vont alors avoir une zone, certaines seront 2 cases côtés à côtés en hauteur, ou en largeur, d’autre attaquerons en Z ou en X, bref à vous de claquer les bonnes attaques au bon moment.

D’ailleurs chose intéressante par rapport à d’autre RPG, si vous avez la possibilité d’attaquer normalement pour économiser vos PM, l’option est presque optionnelle, comme Fairy Tail est basé sur la magie vous serez plus que poussés à vous en servir au maximum (une attaque normale fait souvent 10x moins de dégâts que votre magie la moins chère). Ne vous inquiétez pas vous ne serez jamais à cours de PM, dans l’histoire entre chaque combat ça revient à fond presque, et en dehors, dès que vous allez dans l’une des deux villes vos PV/PM remontent à fond aussi, à tel point que je n’ai jamais utilisé un objet pendant ce test.

Une technique aux fraises

Si le cel-shading pour les adaptations de jeu de manga a fait ses preuves, on ne peut que regretter quand l’effort est concentré uniquement sur les personnages. Les personnages du jeu sont tous très bien modélisés, le jeu est d’ailleurs assez épargné par l’aliasing et globalement est très chatoyant. Mais les textures de tout ce qui est secondaire sont vraiment à la ramasse, les rochers, le sable, l’herbe ou encore les buissons sont totalement aux fraises, c’est vraiment dommage.

De plus la version switch souffre d’un faible taux d’images par seconde, je ne saurais pas vous dire combien exactement, mais on sent un ralentissement un peu partout. C’est encore plus présent en mode docké. Mais entre-nous ça ne gâche pas vraiment l’expérience, en fait on s’y habitue même.

Ce qui est plus dérangeant ce sont les temps de chargements, ils ne sont pas forcement très longs (sauf quand vous retournez dans l’une des deux villes), mais ils sont très présents, c’est dommage car absent de la version PC par exemple.

Les traductions et les contresens sont aussi assez présents, le patch day one en a corrigé beaucoup, mais à certains endroits on se demande ce que veux dire telle ou telle phrase.

En dehors de ces errances techniques nous sommes sur un jeu qui a de très beaux modèles, des animations en combat super sympas, une bande son bien respectueuse de l’œuvre et surtout une VOSTFR complète, le jeu est entièrement traduit en FR au niveau des textes et les voix sont uniquement disponible en japonais (ce qui plaira à tout fan de l’anime).

Un pur jeu de fan service

En fait Fairy Tail est très déroutant, si on est fan du mangas il saura vous faire plaisir au plus haut point, malgré les moments zappés trop grossièrement. Il y a 16 personnages à recruter dans votre équipe (+4 qui arrivent en DLC) vous aurez donc forcement la possibilité de faire votre équipe de rêve, de plus tous les personnages sont plutôt équilibrés.

Vous retrouverez tout ce qui fait l’essence du manga, l’amitié, l’humour, le harcèlement de Jubia envers Grey, la rivalité entre Grey et Natsu … De plus vous apprécierez forcement de faire remonter la guilde au plus haut dans le classement ! Les petites scénettes et liens d’amitiés des personnages les uns avec les autres raviront aussi les fans du manga.

Vous pourrez passer vos personnages au rang S afin de devenir ultra puissant, les animations encore une fois vous feront prendre un super moment.

Mais si l’on est juste fan de RPG, ce n’est peut-être pas celui qui est le plus intéressant à faire, un peu trop vide, un peu trop répétitif, un peu trop … fan service.

Cependant, il faut quand même mettre quelque chose en avant, Guts a encore une fois récidivé et c’est pour le bonheur des fans de Fairy Tail nous aurons la possibilité de voir chacun de nos personnages en … maillot de bain !

Conclusion
Fairy Tail est un jeu moyen pour tout fan de RPG, trop répétitif (quêtes FedEx à foison), limité techniquement, peu attractif avec son scénario qui commence au milieu, cependant il est très agréable à jouer, comptez environ 25h pour parcourir le scénario, du contenu post game est présent et vous pouvez presque doubler le temps pour monter tous les personnages au maximum de leurs stats. Si vous êtes fan du manga de Hiro Mashima alors c’est un must have, vous allez adorer revivre une partie de l’histoire auprès de tous vos personnages favoris. C’est donc un jeu à réserver aux fans de Fairy Tail … mais pas que.
Points positifs
  • La modélisation des personnages
  • Le contenu très riche
  • Les animations en combat
  • Le nombres de personnages
  • Le système de combat et toutes ses possibilités
  • Visuellement agréable
Points négatifs
  • Un jeu trop FedEx (va à droite, à gauche, tue X monstres et reviens)
  • Des ralentissements presque constants
  • On ne peut pas zapper une animation
  • … mais 4 personnages en DLC avant la sortie du jeu …
  • Mais pas au points au niveau des textures du monde
  • Peu accessible pour les néophytes de l’univers
6.8
Correct
Graphismes - 6
Gameplay - 7
Durée de vie - 6
Bande-son - 5
Fan service + Boobs - 10
Lordo
Ecrit par
Fan de comics et de jeux vidéos, j'aime partager mon avis et débattre autours de mes deux passions.

6 commentaires

  1. DoNoAniKi

    Merci Lordo pour ce test honnête

    Répondre
    • Tu t’es bien emmêlé les pinceaux vis à vis de Zeleph et Acnologia là (en plus de bien spoiler le lien entre Natsu et Zeleph). Et il y a dans les menus une section te racontant l’univers et les événements avant Tenrô.

      Répondre
      • Lordo

        Ah c’est fort possible, pour les liens je me suis basé sur ce que j’ai décrypter dans le menu justement et le gros wiki dispo sur internet. N’hésite pas à m’envoyer un MP sur discord pour me dire ce qui ne va pas et surtout ce qui est spoilant histoire que je rectifie tout ça 🙂

        Répondre
  2. Enfin, il faut savoir (et cela n’a jamais été mis en avant par les développeurs) que ce titre est en fait le quatrième épisode d’une série comencée sur PSP.
    Fairy Tail Portable Guild (du début du manga jusqu’à l’arc sur Loki (Léo)) édité par Konami. Un jeu à la fois Rpg et combat.
    Fairy Tail Portable Guild 2 (de la fin du premier opus jusqu’aux débuts de l’arc oracion seis) Konami aussi. Même genre.
    Fairy Tail Zeleph awakens ( reprend aux débuts de oracion seis jusqu’au combat contre Hadès au cours de l’arc Tenrou) Konami aussi. Même genre de jeu.

    Le jeu de Guts est beaucoup plus axé RPG que combat et dispose de moins de personnages (zeleph awakens propose 45 persos jouables) mais le studio a décidé de reprendre l’histoire là ou le précédent studio (qui ne fait plus rien sur consoles pour le moment, konami ayant quitté ce monde là mais songe à y revenir) l’a laissée sans tenir compte du fait que beaucoup de gens n’ont pas joué à ces jeux (et que beaucoup de pays ne les ont même pas traduits).

    Je me demandais sur d’autres sites pourquoi ne pas les rééediter sur ce jeu en bonus ? Car je n’avais pas fait gaffe que Konami les avait produit pour Namco Bandai et que Konami doit avoir les droits de ces jeux et ne veut sans doute pas que Guts y touche (mais je spécule). D’un autre côté, les studios ont sorti un produit relativement différent bien que se suivant chronologiquement dans l’histoire…

    Répondre

Poster un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Mot de passe perdu

Please enter your username or email address. You will receive a link to create a new password via email.

S'inscrire