Super Mario 3D All-Stars (Nintendo Switch) – Le test

L’icône du Jeu Vidéo à la casquette rouge, mascotte de Nintendo et un des symboles de la culture nippone moderne fête en réalité ses 35 ans cette année. Il a bercé l’enfance de nombreux joueurs et beaucoup se surprennent certainement aujourd’hui à constater que Mario est plus vieux que soi. A cette occasion, Nintendo propose Super Mario 3D All-Stars afin de nous faire ressentir ce qu’ont pu expérimenter les joueurs d’hier et ce qui a accompagné les générations d’aujourd’hui. La nostalgie Mario arrive-t-elle toujours à nous captiver jusqu’aux confins de la galaxie ?

3 monuments de la plateforme 3D en une seule cartouche !

Sauver la princesse Peach retenue quelque part dans son château, jouer les écologistes malgré vous en nettoyant une île salie par un odieux individu ou alors sauver une nouvelle fois Peach emportée cette fois quelque part dans le vaste univers, le choix est vôtre en lançant cette compilation. On ne peut que vous garantir de longues heures d’aventure à travers ces 3 références de la plateforme 3D et toujours plus de longueur pour ceux dont le but sera le 100%. Devons-nous véritablement vous présenter tout cela en détail tant la formule Mario 3D a fait des émules dans le monde du Jeu Vidéo ?

Pour ceux qui recherchent justement ce genre de détails, développons un peu plus les expériences qui vous attendent. La base de la base nous est présentée par Super Mario 64, qui est l’opus ayant propulsé le plombier de Nintendo dans le monde de la 3D et qui reste la base fondamentale d’un jeu de plateforme 3D. La trame nous permet de sauter dans des tableaux afin de visiter de nombreux mondes en 3D et y accomplir des missions avec à la clé des étoiles de puissances à obtenir. La progression ne se limite plus à parcourir un niveau jusqu’au drapeau durant un temps imparti.

Le passage à la 3D nous laisse prendre notre temps à l’exploration des différents niveaux, aller à notre rythme pour comprendre la composition de ces niveaux puis parvenir jusqu’à l’étoile. Les missions pouvaient nous mettre face à un boss détenant la fameuse étoile ou alors face à un genre d’énigme à résoudre faisant apparaître la fameuse étoile parmi d’autres missions, qui ont souvent été reprises par la suite dans d’autres jeux Mario en 3D. Le château de Peach est scellé par des portes requérant un certain nombre d’étoiles afin d’être débloquées.

La progression vous oblige donc à accomplir un certain nombre de ces missions afin de réunir le nombre d’étoile nécessaire afin d’aller toujours plus profondément dans le château, vaincre le boss final et voir défiler les crédits. Cette progression est finalement similaire dans Super Mario Sunshine et Super Mario Galaxy usant de leurs propres éléments scénaristiques afin de justifier cela. Dans Sunshine, le nombre de Soleil en votre possession sont liés à l’apparition d’incident majeur de la place Delfino.

Tandis que dans Galaxy votre Observatoire gagne en puissance grâce aux Étoiles que vous réunissez, vous permettant d’observer des Galaxies toujours plus éloignés de vous et surtout de vous y rendre afin de réunir toujours plus d’étoiles. Notons que les scénarios de Sunshine et Galaxy s’étoffent et se veulent plus profonds que le fameux Super Mario 64. Il reste que l’on ne retiendra pas forcément beaucoup de choses des habitants à tête de palmier de l’île Delfino, contrairement à la touchante petite histoire d’Harmonie et ses étoiles.

La base est similaire mais les expériences proposées plus en profondeurs sont totalement différentes. Super Mario Sunshine a fait évoluer la plateforme avec les mécanismes de jeu amenées par son nouveau compagnon JET, une sorte de pompe à eau. Il s’agissait d’utiliser les fonctionnalités de JET afin d’étoffer les possibilités d’action dans un jeu de plateforme sans oublier aussi la présence de Yoshi et son panel d’actions afin de varier toujours plus les expériences. Super Mario Sunshine repoussait véritablement les limites de Super Mario 64 en proposant également des mondes à explorer toujours plus grands et une caméra plus libre.

Enfin, l’ultime Mario 3D de cette compilation, Super Mario Galaxy. Encore une fois, la base de progression comme pour Sunshine est celle de Super Mario 64. Toutefois, Mario n’a aucun accessoire étoffant son panel d’action. Il revient à l’essentiel, ses compétences de saut et quelques transformations. Les niveaux se veulent également plus linéaires et moins vaste à parcourir. Moins d’égarement afin de concentrer chacun sur l’essentiel des missions. Cela ne signifie pas qu’il n’y a pas de bouleversement dans les mécaniques de jeu. Dans Super Mario Galaxy, cet élément c’est la gravité.

Chaque niveau à explorer est en fait une galaxie constituée d’une sorte d’archipel de planètes plus ou moins grandes. Chaque planète s’explore et la mécanique de gameplay fait que l’on se retrouve avec un Mario la tête à l’envers ou à flotter en faisant le tour d’une planète par l’effet d’apesanteur et l’attraction d’une des planètes à votre proximité. A l’époque, l’opus exploitait également la Wiimote que l’on pointait en permanence sur l’écran afin de ramasser des petites étoiles et éventuellement les tirer sur les ennemis. D’autres mécaniques exploitaient le pointeur mais il fallait surtout secouer la manette afin que Mario puisse tourner sur lui-même et frapper quelque chose.

Depuis Super Mario 64, chaque génération de console Nintendo a vu son jeu Mario 3D repoussé les limites de la plate-forme 3D. Cela en tenant toujours compte des spécificités des consoles afin de proposer des expériences de gameplay toujours plus ludiques. Cette compilation anniversaire sur Switch permet à tous de suivre l’évolution de cette expérience de Mario 3D, depuis sa naissance sur Nintendo 64 en 1996 jusqu’à la génération de console Wii au milieu des années 2000. Ce qui représente une bonne décennie d’évolution, de découverte et redécouverte d’un gameplay toujours perfectionné en 1 seule cartouche !

Un peu d’amertume sur le bord de la cartouche

Retrouver ces 3 monuments sur Switch tient du rêve et n’importe quel fan ou nostalgique de Mario ne peut que répondre à l’invitation de Nintendo à fêter les 35 ans de Mario. Le plombier à la casquette rouge est un peu le “pote” de toute une génération de joueurs vieux comme jeunes et nous ne pouvons que participer à sa petite fête proposée dans cette compilation de jeu. Nintendo nous propose de manière officielle de les faire sur une génération de console HD avec une résolution de 720p pour Super Mario 64 et jusqu’à 1080p pour les 2 autres jeux.

Si le format 4:3 restera de mise et fâchera pour Super Mario 64, Super Mario Sunshine et Super Mario Galaxy proposeront un format en 16:9 permettant de mieux s’accorder aux écrans de nos jours. En terme de fluidité, on reste sur une expérience solide en TV comme en docké avec un framerate stable en toute circonstance pour chacun des jeux. Certes, pour l’anniversaire de Mario nous étions en droit d’attendre plus de travail et d’effort à ce niveau et nous ne pourrions pas critiquer ceux qui considèrent cela comme un travail de fainéant.

Toutefois, gardez en tête qu’il s’agit d’une édition anniversaire dont le but est certainement de pouvoir tracer un simple historique de la série et démontrer l’évolution de la série Mario en une décennie. Alors, nous ne justifions pas le fait que Nintendo se soit contenté que d’un travail de lissage de texture et de résolution. Toutefois, on comprend mieux ainsi le choix de ne pas avoir proposé un Remake de Super Mario 64 par exemple voire même de ne pas avoir opté pour une version HD de la version DS.

Reste que dans la tête de beaucoup, il est culotté de proposer ce qui semble être 3 “Roms” au prix fort et surtout pour une durée temporaire. Pour des raisons inconnues, rappelons que Super Mario 3D All-Stars n’est parmi nous que jusqu’au 31 Mars 2021. Est-ce que chacun des titres reviendront un jour d’une certaine manière sur Switch passé ce délai ? Seul l’avenir répondra à cette question. Au-delà de cela, ne s’agit-il uniquement que de “Rom” comme la conscience collective semble nous le dire ?

Passé le cas de la résolution, Nintendo s’est permis quelques éléments sympathiques. Tout d’abord, la possibilité à n’importe quel moment d’appuyer sur – afin de revenir sur le menu principal et changer de jeu. Cela peut paraître normal mais nous ne sommes jamais à l’abri de choix étrange dans le jeu vidéo. Le menu – nous propose également de jeter un oeil sur les commandes de jeu sur Switch et également d’avoir une liste des actions possibles de Mario et les touches à effectuer pour les enclencher. Un bon rappel discret pour tous.

Le menu principal nous propose de lancer un des 3 jeux Mario 3D au choix avec un petit descriptif de chacun des opus et sa date de sortie initiale. En bonus, l’OST des 3 jeux est également disponible sur le menu et nous pouvons également appuyer sur – afin de passer en mode jukebox et écouter une des OST en gardant notre switch en veille. Cela aurait été encore plus sympathique avec une interface plus optimisée et des options comme la création de playlist ou même la simple possibilité de faire de la lecture aléatoire.

En fait, pour être honnête, il y a une lecture aléatoire mais elle se lance automatiquement lorsque l’on est sur le menu principal, il n’y a pas de configuration manuelle. Ce qui est du coup dommage car elle nous oblige à relancer le jeu d’une certaine manière. Tant que nous sommes dans le domaine du bonus mais sur une note plus amère, nous avons les OST et nous saluons cela. Toutefois, pour le prix de cette compilation, une galerie d’art et concept des 3 jeux Mario 3D n’aurait certainement pas été de trop pour ce genre de compilation anniversaire.

Sur les jeux en eux-mêmes, peu de changement. A ceux qui espéraient quelques refontes afin de moderniser au moins un minimum le gameplay de chacun des jeux, vous pouvez d’ores et déjà faire une croix dessus. Les 3 jeux nous sont proposés avec leur même forces et leurs mêmes défauts d’époque. Citons par exemple la caméra de Super Mario 64 que nous ne pouvons toujours pas tourner librement à notre guise mais sur les fameux axe C de la manette 64 ainsi que les allers-retours dans un niveau pour lancer une nouvelle mission.

On ne blâme pour autant pas cela dans le sens où si le but est de nous faire voyager totalement à travers l’histoire de Mario et ses mécaniques de gameplay alors ce n’est pas nécessairement une mauvaise chose. Paradoxalement à ce constat, on observe tout de même quelques efforts sur Super Mario Galaxy, comme si Nintendo s’était concentré principalement sur cet opus parmi les 3. Des efforts surtout de maniabilité, avec la possibilité de jouer au gyroscope comme sur Wii avec les joy-cons ou avec un Pad Pro. Avec même toujours la présence du coop très secondaire.

Toutefois pour ceux qui aiment les maniabilités plus classiques, il est possible de presser une touche pour faire tourner Mario. Le curseur et l’expérience peut même se jouer au tactile en mode portable. Un confort de jeu non négligeable, un effort certes louable mais qui n’explique toujours pas l’une des plus grosses énigmes de cette compilation qui reste l’absence de Super Mario Galaxy 2 que nous ne pouvons pas pardonner.  Une compilation anniversaire qui se contentera du minimum et qui contentera tout de même les fans à la casquette rouge que nous sommes.

Conclusion
Depuis son passage en 3D avec Super Mario 64, chaque génération de console a vu la mascotte de Nintendo repousser toujours plus les limites des expériences dans le genre de la plateforme 3D. Beaucoup ont tenté cette expérience mais très peu peuvent encore aujourd’hui témoigner avoir sérieusement rivalisé avec Mario à travers les époques et les générations. Super Mario 3D All-Stars n’est pas parfait et a le potentiel de proposer encore mieux sans forcément chercher très loin afin de célébrer un anniversaire véritablement inoubliable. A défaut de voir tous nos souhaits se réaliser pour ce 35ème anniversaire, cette compilation anniversaire, couplée au retour de Super Mario 3D World et au fameux Super Mario Odyssey déjà disponible, permettra à tout joueur ayant une Switch de pouvoir retracer 35 ans d’expérience Mario 3D provenant de 5 générations de console. Super Mario 3D All-Stars incarne l’introduction de cette expérience 3D et saura captiver chaque génération de joueurs.
Points positifs
  • Super Mario 64, Super Mario Sunshine et Super Mario Galaxy en une seule cartouche !
  • Et en Haute Definition
  • Trois grandes leçons de la plateforme 3D à découvrir
  • Suivre l’évolution du genre à travers ces trois monuments
  • Du tactile, du gyroscope ou des touches au choix pour Super Mario Galaxy
  • Beaucoup d’heures d’exploration
  • Des musiques cultes et des OST à écouter librement
  • Aucune baisse de régime pour la Switch
Points négatifs
  • On ne demandait pas la 4K mais peut-être plus de changement “visible”
  • Le format 4:3 de Super Mario 64 peut fâcher
  • Super Mario 64 et Super Mario Sunshine aussi méritaient quelques attentions
  • Et quelques modernisations même optionnelles
  • Quelques optimisations pour l’écoute des OST auraient été cool
  • Une Galerie d’Art n’aurait pas été de trop
  • Où est passé Super Mario Galaxy 2 ?!
  • Une compilation à acquérir avant le 31 Mars 2021 ?!
  • Relativement cher
8.3
Génial
Réalisation - 8
Jouabilité - 8
Durée de vie - 10
Contenu de la compilation - 7
Kurosekai
Ecrit par
Rédacteur sympathique fans de JRPG et de jeu très japonais. Par ailleurs, possède de bonne notion de la langue japonaise. Twitter: 00memory

19 commentaires

  1. jerodoalle

    fait avec mon gamin cette apres midi ….
    mario 64 en jouabilite a vraiment vielli, mais ca reste du grand jeu de plateforme…..
    sunshine, bah…….tojours pareil, quel gachis , on a tourne une demi heure avec le fiston pour trouver un niveau a faire dans cette foutue ville ananas, et on a laisser romber
    quand a galaxy ….un bijou

    Répondre
    • juju05

      Galaxy <3 C’est pour ça que Galaxy 2 (qui est quand même bien meilleure avec Yoshi), je ne comprendrait jamais cette absence. Bon test en tout cas !

      Répondre
    • Fire Akuma

      Tu t’en fou, pas le temps de jouer à un jeu, tu le voles et puis tu t’en fou.

      Répondre
  2. Tu as déjà la compil en main ?

    Répondre
    • jerodoalle

      oui, console fcw , dispo depuis 2 jours ….sur ce j achete en physique aussi .mais la je passe mon tour

      Répondre
      • Fire Akuma

        putain, un connard qui crack sa console, et c’est celui qui fait chier le monde alors qu’il y a pas de jeux, mais qui donne du fric pour détruire une console. Tu mérites un ban sérieu.

        Répondre
        • jerodoalle

          pourquoi les insultes ….ma console est craquee pour faire tourner principalement des emulateurs , j ai plus de 40 jeux en physiques a la maison
          mais bon , je comprends ton ennervement si tu bosses pour nintendo
          j ai dans ma vie donne plus de ronds a nintendo , que toi dans tes 100 prochaines annees !

          Répondre
          • jerodoalle

            et biensur , mon mario 64 en boite, mon sunshine et mario galaxy , je les possede en boite , dans mon etagere (en tout environ 200 euros ) donc les donneurs de lecon …………….

          • Fire Akuma

            On s’en ballec que tu as un vieux jeu en boîte. C’est l’apologie du piratage et du vol que tu fais, sans même t’en cache. Et tu le sais très bien que tu pirate et vol du logiciel. Si tu veux des leçons de droit, je suis ton homme.

          • Fire Akuma

            Je bosse pas pour Nintendo, mais j’ai le droit d’être offusqué par ces propos violant décomplexé

    • Kurosekai

      Dan > Notre test est faite sur une version officielle. On encourage absolument pas la pratique évoqué par certains ici peu importe les raisons et le constructeur

      Répondre
  3. reader

    Merci pour le test !

    Pareil, je regrette un peu l’absence des versions DS (qui rajoutait des étoiles) et de Galaxy 2… (peut-être débarqueront-ils plus tard)

    Sinon je suis d’accord pour le côté c’est une compilation histoire de redécouvrir les jeux comme à l’époque (avec des textures améliorées quand même :p) ça reste d’excellents jeux et Mario 64 reste ZE référence de la plateforme 3D (ouais, rien que ça XD )

    Une petite question sur Galaxy, quand on est en mode portable. Du coup les phases d’équilibre se font à l’écran tactile ? (genre quand on est sur le boules)

    Répondre
    • Kurosekai

      Reader > Merci de ton commentaire

      Pour Galaxy et l’épreuve de la boule en portable, cela se joue au gyroscope mais c’est pour le coup plus intuitif que sur Wii ou même si l’on imagine que celle-ci eut été tactile.
      Car en portable, il faut t’imaginer que c’est un peu comme lorsque tu joues à ces mini- jeux de plateau avec un labyrinthe et une bille à l’interieur et que tu bouge ton plateau pour la bouger à travers le labyrinthe et remporter ton jeu.
      Le tactile fait simplement office de pointeur. A la place d’avoir l’icône pointeur de l’étoile pour ramasser les étoiles au motion control tu as jute à toucher l’écran.

      Répondre
      • reader

        Merci pour les précisions Kuro !
        Je vois le coup de la bille, mais je me demandais sur la Lite du coup, il me semble que ce n’est pas faisable ?

        Mais je testerai dès que je l’ai entre les mains ! ^^

        Répondre
  4. Une question un peu con : comment fait-on pour sauvegarder sur Mario 64 ?

    Répondre
    • Kurosekai

      Dan > Trouve une étoile, le jeu te proposera de sauvegarder

      Répondre
  5. Shaolan

    On peut espérer un Mario 3D All Star 2 avec Galaxie 2 (et d’autres jeux du coup mdr) ? X)

    Répondre
  6. Peut être que Galaxy 2 sera ajouté dans le cadre d’une MAJ un peu plus tard. Je pense qu’il ne faut pas minimiser l’impact de la crise sanitaire sur le développement des jeux, surtout chez des structures japonaises comme Nintendo, avec des process très pointilleux. Par contre il ne faudrait pas qu’ils le sortent dans le cadre d’un DLC payant… Merci pour le test dans tous les cas, c’est intéressant comme retour, même si je ne vais pas me le prendre.

    Répondre

Poster un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Mot de passe perdu

Please enter your username or email address. You will receive a link to create a new password via email.

S'inscrire