Transformers : Battlegrounds (Nintendo Switch) – Le test

Après une longue absence vidéoludique, la guerre entre les Autobots d’Optimus Prime et les Decepticons de Megatron est de retour et se retrouve sur Nintendo Switch. Avec Transformers Battlegrounds, exit le style Michael Bay, les jeux d’actions et place à l’univers de la série animée et à un peu de stratégie avec un RTS, le tout développé par Coastsink et édité par Outright Games (connu pour ses adaptations de jeux destinées aux plus jeunes). Que vaut donc le retour des Transformers sur console ? L’essai, est-il transformé ? C’est ce que nous allons voir.

Une histoire de 3

Megatron et ses Decepticons sont, une fois de plus, de retour sur Terre à la recherche du Allspark, le cube cosmique qui a donné vie à Cybertron, la planète d’origine des Transformers, ainsi qu’au Transformers. Nous, pauvres petits humains que nous sommes, nous retrouvons au milieu d’une bataille opposant ce bon vieux Bumblebee à un sbire de Megatron. À la base, Bumblebee demande à Teletraan X, une sorte de caméra volante de nous évacuer loin des combats, avant de se raviser et de nous proposer de leur servir de guide.

Bon, OK l’histoire n’est pas ce qu’il y a de plus original, donc on ne s’attardera pas plus sur le sujet.

Chacun son tour

Comme indiqué en introduction de ce test, Transformers Battlegrounds est donc un RTS (ou Real-Time Stratégie). Nous l’aurons donc compris, ce titre est un jeu de stratégie au tour par tour dans la veine d’un Advance Wars, Mario et les Lapins Crétins, ou encore X-Com, mais en beaucoup, beaucoup, beaucoup plus facile.

Nous prenons le contrôle d’un escadron de trois Autobots avec chacun leur classe, il y en a trois au total : Éclaireur, Bagarreur et Soutien. Les éclaireurs peuvent se déplacer plus loin que les deux autres classes en un seul tour, mais ils sont plus vulnérables. Les bagarreurs sont les « tanks » de l’équipe, c’est-à-dire qu’ils sont plus costauds, mais se déplacent moins loin. Enfin, les soutiens permettent de soigner son escadron tout en étant capable de se battre bien évidemment. Au début de chaque mission, un escadron par défaut nous est proposé. Cependant, libre à nous de le modifier.

Passons maintenant au déroulé d’une partie. Les mécanismes du jeu sont très simples et permettent une prise en main quasi immédiate. Au début de chaque tour, chacun de nos personnages dispose de trois points d’actions. Une action va coûter entre un et trois points, à nous donc de faire bon usage de ses points d’actions. Ces points nous permettent de nous déplacer (plus nous utilisons de points, plus nous pourrons nous déplacer loin) ou d’attaquer (le coût en points d’action de chaque attaque varie et plus elles utiliseront de points d’actions plus elles feront de dégâts). De plus, à la fin de chaque tour, nous gagnons de l’énergie. Les points d’actions non utilisés permettent de faire monter la jauge d’énergie plus rapidement. Une fois cette jauge remplie à 50% ou à 100%, vous disposerez d’une attaque spéciale (cette dernière sera plus puissante si nous utilisons 100% de la jauge d’énergie accumulée). Cette attaque spéciale peut-être utilisée en plus des trois points d’action, ce qui vous laisse une chance supplément de faire plus de dégâts à vos adversaires.

Chaque mission se déroule en plusieurs phases. Il vous faudra atteindre une zone précise, ou encore éliminer tous les ennemis de la map. Bref, les instructions sont là aussi clairement données. Cela n’empêche que nous avons vite l’impression de toujours faire la même chose.

Dans ce genre de jeu, il est très important de tirer parti au maximum de l’environnement. En effet, il est possible d’utiliser les coins des immeubles pour tirer sur nos ennemis tout en étant à couvert. Cela peut même les empêcher de vous toucher pendant leur tour. Ce n’est pas tout, puisqu’il nous est possible d’exploser des rochers afin de créer un nuage de fumée sur plusieurs cases ce qui empêchera les ennemis, comme nous-mêmes d’ailleurs, de tirer dans cette zone. Il est également possible de pousser ou de tirer sur des véhicules afin de faire plus de dégâts aux ennemis se trouvant à proximité de ces derniers. Malheureusement, il n’y a pas de position en hauteur comme on peut trouver dans ce genre de jeu.

Bref, toutes les mécaniques nous sont expliquées au fur et à mesure, ce qui permet de ne pas être noyé d’informations.

À la fin de chaque niveau, nous débloquons de nouveaux alliés ainsi que de nouvelles attaques.

Le jeu propose trois niveaux de difficulté qui sont facile, moyen et difficile. Au-delà de vous donner un peu plus de fil à retordre, cela nous permet de gagner plus ou moins d’Energon. L’Energon nous permet d’acheter de nouvelles attaques pour nos personnages. On aurait aimé que cette partie-là soit plus développée, comme la possibilité d’améliorer les stats de nos Autobots par exemple.

Malheureusement, le jeu s’adressant à un public jeune, la difficulté ne sera pas très élevée. C’est pourquoi, nous ne pouvons que vous conseiller de jouer en difficulté normale voir difficile d’entrée de jeu si vous êtes un habitué du genre. De plus, contrairement à certains jeux, si un de nos personnages vient à tomber au combat, rassurez-vous, nous le récupérerons au checkpoint suivant. Il n’y a donc pas de morts définitives.

La durée de vie n’est cependant pas énorme, puisque le jeu se boucle en environ sept heures de jeu pour en voir le bout de l’histoire.

Le jeu propose également un mode Arcade, qui pourra rallonger la durée de vie du titre et qui nous permet de jouer avec un ami en local uniquement. Ce mode Arcade, nous propose de jouer à cinq modes de jeux différents, seuls ou à deux donc, que sont Capture du Drapeau, Match revanche Decepticons (si vous rêvez de dominer les Autobots), Capture d’Energon, Baroud d’honneur et Destruction. Malheureusement, le jeu ne propose que du multijoueur en local et c’est fort dommage.

Un style graphique à l’image de la série animée


Comme évoqué au début de ce test, le jeu s’inspire de la série animée et est donc très loin des films de Michael Bay ou des jeux qui ont pu sortir ces dernières années. De part ce choix artistique, l’orientation est clairement indiquée. En attendant, le jeu s’avère être très coloré et fidèle à la série animée. Le jeu est fluide que ce soit en portable ou dockée. De plus, gros avantage, le jeu est doublé en français. Alors certes, ce n’est pas un doublage de haute volée, mais il fait largement le travail pour faciliter le jeu aux plus jeunes.

Conclusion
Transformers Battlegrounds est une bonne surprise. Alors oui, le jeu s’adresse à un public jeune et la difficulté s’en trouve donc impactée, il en reste néanmoins un jeu très sympathique à faire pour les amateurs de Transformers, avec une prise en main quasi immédiate. On regrettera la durée de vie un peu faiblarde et l’absence de multijoueur en ligne.
Points positifs
  • Prise en main simple et efficace
  • Un doublage français
  • Le style de la série animée bien adapté au jeu
  • On retrouve les personnages les plus emblématiques de la licence
  • Trois niveaux de difficulté…
Points négatifs
  • … mais reste relativement simple
  • Vite redondant
  • Durée de vie assez courte
  • On aurait aimé avoir des améliorations plus utiles
7
Bon
Durée de vie - 6
Gameplay - 9
Graphismes - 8
Fun - 7
Histoire - 5
Tyrannus Bizeray
Ecrit par
Rédacteur-Testeur. Je suis amateur de Baseball, sport que je pratique également, et un fan de Nintendo. Mon Twitter: @Tyrannus_NT

Poster un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Mot de passe perdu

Please enter your username or email address. You will receive a link to create a new password via email.

S'inscrire