Immortals: Fenyx Rising (Nintendo Switch) – Le test

À moins d’avoir des œillères très efficaces, impossible d’être passé à côté de la déferlante de publicités (parfois cocasses !) sur le nouveau jeu d’Ubisoft. Souvent comparé au grand Zelda Breath Of the Wild ou encore au non moins célèbre Assassin’s Creed, le nouveau bébé à peine sorti de l’œuf et répondant au mystérieux titre de Immortals Fenyx Rising semble détenir bien des atouts pour faire parler de lui… Particulièrement attendu auprès de la communauté de joueurs de toutes plateformes, le titre parviendra t-il à expédier avec succès  tous ces gamers dans la grandiose contrée des Dieux ?

Si certaines découvertes du monde scientifique sont le fruit du hasard (pénicilline, bien le bonjour !), d’autres petites pépites peuvent sortir de divers chapeaux, comme celui bien cocasse des développeurs de jeux vidéos, notamment chez Ubisoft. En effet, tandis que l’équipe travaillait d’arrache-pied sur la célèbre licence Assassin’s Creed et plus particulièrement sur l’opus Odyssey, les multiples recherches et l’importante documentation sur la mythologie grecque ont fait naître l’idée folle, mais terriblement séduisante, de concevoir un soft exclusivement plongé dans ce domaine. En outre, Assassin’s Creed Odyssey a connu un bug récalcitrant au cours de son développement : l’ensemble des membres de l’équipage de la trière (une galère de combat) se transformait en… cyclopes ! Autant de signes pour les développeurs qui ont alors eu l’idée de se consacrer pleinement à la mythologie grecque dans un nouveau soft. La quête de Fenyx venait de naître… pour notre plus grand plaisir.

Naissance et renaissance du Fenyx

Cette aventure mythique débute par une cinématique drôle et rythmée, mettant en scène deux célèbres entités : Zeus, roi des dieux, et Prométhée, le bienfaiteur des humains (et pour cause…). Totalement à sa merci comme le montrent les images, Prométhée propose un marché à Zeus, un marché hors du commun, totalement imprévu et improbable… mais assurément la seule et dernière chance pour nos deux compères de retrouver un semblant de quiétude sur le territoire des Dieux. En effet, ce dernier se trouve bouleversé suite au retour de Typhon, divinité malveillante, qui cherche par tous les moyens à réduire le monde au chaos. Tandis que ce dernier sème la panique partout où il passe avec férocité, l’avenir semble sombre et sans la moindre issue… si ce n’est grâce à une mystérieuse humaine, ne payant pas de mine, mais dont Prométhée promet des capacités insoupçonnées. Ce dernier se plonge alors dans le récit long et périlleux des aventures de Fenyx, ô combien riches en rebondissements, dans l’espoir d’obtenir la rédemption de Zeus. Cette aventure sous la peau de Fenyx sera la vôtre… et vous réserve bien des surprises.

Personnalisable à souhait, Fenyx ne semblait guère destinée à de grandes épopées. Simple porteuse de bouclier, certes dévouée, elle est néanmoins la seule survivante d’un violent naufrage. Débarquant sur une île mystérieuse, son courage et sa détermination seront la clef pour la mener vers la gloire… si notre héroïne s’avère quelque peu désœuvrée et déboussolée, elle parvient rapidement à retrouver ses esprits, et à saisir la mystérieuse épée qui s’offre à elle… débute ainsi sa quête longue et tumultueuse. Êtes-vous prêts, chers amis, à prendre part au plus grand combat qu’un humain puisse imaginer mener auprès des Dieux les plus célèbres de la mythologie Grecque…?

«  Dieu est un bon ouvrier mais il aime à être aidé  » (1847)

Après un long prologue vous permettant de prendre en main le soft et les principales mécaniques du gameplay, le jeu s’ouvre enfin sur un monde ouvert aux multiples couleurs et décors. Le spectre de la découverte de l’ensemble de ces territoires est déjà annonciateur de périples de longue haleine et nul doute que vous apprécierez…

Votre mission auprès des Dieux s’articule autour de multiples va et vient dans les cryptes du Tartare, qui n’est autre qu’un mystérieux univers souterrain décrit dans les sources homériques comme la région du monde la plus profonde, en dessous même des enfers, et dans lequel vous serez à même de collecter bien des trésors. Ces nombreuses cryptes ne sont pas sans rappeler les sanctuaires de notre adoré Link, avec lesquelles elles partagent des énigmes, néanmoins plus accessibles. Disséminées sur l’ensemble de la carte, il vous faudra parfois faire preuve d’un peu de jugeote pour les dénicher dans un premier temps, puis pour les clôturer dans un second temps. Une fois à l’intérieur, vous y retrouverez les classiques interrupteurs, blocs et autres pierres qu’il vous faudra placer avec assiduité et astuce au bon endroit et au bon moment, le tout desservi par quelques instants de plateformes. N’oubliez pas de garder toujours un regard sur les jeux de lumière, et globalement sur tout ce qui vous entoure… assurez vous enfin d’avoir quelques potions pour être en position de force dans le cas d’un combat périlleux. De nombreuses autres énigmes sont éparpillées sur le territoire et vous permettront de déverrouiller de multiples accès et autres coffres (des coffres dont l’ouverture nous a beaucoup amusée !).

Ces cryptes ne sont néanmoins pas les seuls points remarquables du soft, des points remarquables qu’il est bien entendu possible de retrouver sur une carte (dont l’accès aurait mérité plus de facilité… une simple pression de touche aurait été tellement plus appréciable plutôt qu’un passage furtif dans le menu pour l’atteindre enfin !), mais aussi sur une boussole linéaire au sommet de votre écran. Il n’est donc guère possible de se retrouver perdu au fil de l’aventure, bien que l’exploration pure et dure vous apportera son lot non négligeable de surprises et notamment de multiples collectables.

En effet, tout comme dans tout bon jeu d’aventure, le monde est jonché de petites choses à récolter par ci par là. Quelques gouttes de nectars de fleurs éblouissantes, mais aussi des fruits à décrocher des arbres ou encore des champignons, sont autant de petites babioles qui deviendront rapidement indispensables pour poursuivre sereinement votre aventure. Ces dernières pourront être cumulées puis cuisinées afin de concocter des potions médicinales, ou encore quelques buffs d’attaque ou de défense.

Au fil de votre progression, le monde se dévoile peu à peu et la carte montre de plus en plus de sa superbe face à l’entendu du territoire dans lequel vous êtes libre de vous déplacer à loisir. Par ailleurs, quelques systèmes de téléportations évitent les va être vient pénibles… et même s’ils sont à l’origine de quelques chargements légèrement longuets, ils n’en restent pas moins appréciables.

Vivacité de corps et d’esprit

Bien entendu, au delà de ses atouts d’aventurière indéniable, Fenyx n’en demeure pas moins une guerrière dont la panoplie de compétences s’étoffe au fil des rencontres et des victoires. Les techniques les plus simples sont rapidement accessibles et vous serez bientôt armé d’une épée pour les attaques les plus rapides, d’une hache pour des coups plus forts mais plus lents, ou encore d’un arc et de flèches puissantes pour le combat à distance. Il n’en faudra pas moins pour décrocher la victoire face à des ennemis redoutables, véritables légendes se dressant devant vous.

Tandis que vous multiplierez les combats, vous parviendrez à collecter des pièces de Charon. Ces pièces seront à l’origine de l’amélioration de vos compétences, qu’elles soient traditionnelles ou divines. Avec bonheur nous retrouvons donc le classique arbre de compétences, qui bien qu’il ne brille pas par une grande originalité, permet néanmoins d’accroître certaines caractéristiques de Fenyx au gré de nos envies.

Aussi, votre progression vous permettra de débloquer de multiples pouvoirs divins, pouvant eux aussi être améliorés. Soulignons par exemple la force incroyable d’Héraclès, ou encore l’aide précieuse de Phosphore, un oiseau enflammé que vous aurez au préalablement secouru, qui viendra vous prêter main forte au combat… et bien d’autres !

Le gameplay gagne ainsi en profondeur au fil de l’aventure, avec des bénédictions divines et de nouvelles techniques donnant lieu à des combats de plus en plus vifs. En effet, vous occuperez bientôt tout l’espace pour réduire en miettes les multiples ennemis se dressant devant vous (dont certains particulièrement coriaces !), virevoltant au gré de multiples pirouettes toujours plus impressionnantes. Cailloux et imposants rochers seront autant de supports à vos coups les plus critiques, et bientôt vos ennemis s’envoleront violemment vers le ciel, laissant derrière eux des éclats d’adaman, du métal divin nécessaire à l’amélioration de votre équipement.

Si l’aventure vous conduira au gré de vos envies dans des cryptes, dans des vols planés soutenus ou encore dans une importante collecte, il vous faudra garder votre objectif à l’esprit : secourir les Dieux afin d’acquérir leur aide dans le combat périlleux contre Typhon. Pour retrouver un peu de quiétude dans ce tumultueux parcours, vous pourrez séjourner dans la Halle des Dieux qui n’est autre qu’un refuge permettant toutes sortes de perfectionnements, mais aussi le cadre idéal à un brin d’esthétisme. En effet, n’ayez crainte si vous regrettez vos choix dans la customisation initiale de Fenyx : l’occasion de bouleverser tout cela sera présente dans cet espace de repos. C’est aussi au cœur de cette halle que vous pourrez confectionner toutes vos potions, bien que quelques chaudrons soient disséminés sur la carte pour vous aider à avoir toujours dans votre poche de quoi vous épauler dans votre quête.

Une quête qui peut s’engaillardir d’être particulièrement riche et étoffée… de bien des façons.

Nom de Zeus !

La force du soft réside aussi dans les multiples surprises qu’il réserve au joueur, comme nous le soulignons une fois encore au fil de ce test. En effet, si de nombreuses quêtes sont disponibles au sein de l’aventure, mais aussi des tâches héroïques, nous avons eu grande joie de constater la présence de tâches connectées, avec un laps de temps prédéfini durant lequel elles doivent être accomplies. Ainsi, il vous sera bien difficile de tourner au rond dans cet univers mythique et débordant d’astuces pour vous faciliter la vie.

Soulignons par exemple la présence de montures afin de vous permettre d’avancer un peu plus vite sur les multiples terrains que vous aurez à arpenter. Après une face d’approche en douceur, vous serez à même de monter multiples créatures, et prendrez dès lors plaisir à déambuler à ses côtés. Tout comme lors de vos sprints ou de vos multiples efforts (notamment dans l’eau, mais aussi dans les airs ou sur les nombreuses pentes escarpées que compte l’aventure), il faudra néanmoins rester vigilant à votre endurance sous peine d’être lourdement essoufflé. Une attention toute particulière est à porter lorsqu’il s’agit d’appréhender au mieux l’escalade d’un mont très élevé… sans énergie, vous vous écraserez comme une crêpe au sol, incapable de cramponner la moindre prise !

Si la mort fera partie de votre parcours, cette dernière s’avère peu punitive dans la mesure où il vous est possible de réaliser de multiples sauvegardes. Par ailleurs, soulignons qu’il est demandé au joueur de sélectionner la difficulté de son choix au commencement du jeu… un paramètre qu’il est possible de modifier par la suite si vous rencontrez de trop grandes difficultés. Néanmoins, les plus audacieux souhaitant se frotter au mode cauchemardesque devront dans un premier temps terminer le jeu une première fois avant de pouvoir y goûter.

De nombreuses créatures s’épanouissent sur ce vaste territoire pourtant saccagé avec plus ou moins de violence selon les lieux. Si certaines peuvent être apprivoisées puis montées, d’autres donneront lieu à des combats plus ou moins musclés. Les joueurs les plus patients seront néanmoins heureux d’apprendre qu’il est parfaitement possible de faire preuve d’adresse et de furtivité pour se donner un peu plus de chance… avancez doucement derrière l’ennemi… et frappez le prestement pour l’assaillir d’un coup inattendu brutal et violent. Très efficace !

Prométhée moi d’en rire !

Au delà d’une aventure pleine de rebondissements, les développeurs ont réussi à insuffler à leur création une véritable identité, avec des Dieux attachants et parfaitement bien doublés (Lionel Astier pour Zeus !). Accompagné de Prométhée au discours plutôt prolixe, les deux compères viennent agrémenter l’aventure de multiples touches d’humour, et même si elles s’avèrent parfois un peu potaches, l’ensemble reste particulièrement jouissif et agréable. Nous avions véritablement l’impression d’être observé par ces deux entités, qui viennent régulièrement rappeler leur présence et souligner quelques faits croustillants.

S’ils sont parvenus à incorporer beaucoup d’humour tout au long de l’aventure (Arès est génial !), les développeurs ont aussi pris soin de conserver de la cohérence dans la description des Dieux et des multiples divinités. Nous ne sommes assurément pas experts en la matière, mais les grandes lignes célèbres ont été respectées et nous avons eu le plaisir de retrouver quelques connaissances enfouies dans notre mémoire sur l’incroyable mythologie grecque. S’il est un jeu avant tout, la progression dans Immortals Fenyx Rising reste pleine de richesses culturelles. Le thème choisi ne plaira peut être pas à tout le monde mais il réjouira ceux qui se sont passionnés par ces histoires incroyables au cours de leur scolarité.

La faille, même chez les plus grands !

Une aventure épique devient incroyable et inoubliable lorsqu’elle est desservie par des graphismes dignes de ce nom. Malheureusement, notre petite Switch bien aimée vient à montrer quelques faiblesses et de nombreuses textures manquent assurément de détails et de netteté. La végétation semble souvent baveuse, le flou et la brillance sont aussi de la partie, tandis que nous traversons les larges étendues de terres, ailes déployées et cheveux au vent. Si certains aspects sont donc plutôt décevants, d’autres restent nettement plus réussis, notamment la réalisation de Fenyx que nous avons trouvée sincèrement charmante et fort bien dessinée sans tomber, enfin !, dans la caricature. Les Dieux sont aussi porteurs d’un certain charme et nous amènent à souligner la bonne réalisation des personnages, au détriment parfois de décors un peu trop grossiers.

Autre point crucial dans le déploiement d’une aventure inoubliable : la musique. Signée Gareth Coker (déjà connu pour son travail remarquable dans Ori and the Blind Forest), aucune fausse note n’est à souligner cette fois-ci et le joueur avance véritablement dans un univers qui se veut emprunt de mythologies et de grandeurs, des émotions qui traversent aussi les mélodies du titre. En outre, les bruitages s’accordent eux aussi parfaitement au soft.

Enfin, les doublages sont de qualité comme souligné au cours de ce test. L’attachement aux personnages est réel et la parfaite interprétation y joue assurément pour quelque chose… l’ensemble peut certes paraître un peu caricatural, mais l’humour et la fraîcheur des personnages s’accordent parfaitement dans cet univers.

Si quelques temps de chargements peuvent parfois casser le rythme de l’aventure, l’ensemble reste globalement fluide et agréable. Néanmoins, nous avons constaté plusieurs bugs, avec notamment des rares retours intempestifs au menu de la Switch (heureusement que les sauvegardes automatiques sont fréquentes !), et une Fenyx totalement bloquée dans une imposante colonne nous obligeant à relancer l’aventure. Quelques petits ajustements restent donc à faire, mais nous sommes confiants sur le déploiement du travail des développeurs pour remédier à ces petits désagréments.

Immortals Fenyx Rising est disponible dans une version boite ainsi que sur l’eshop de la Nintendo Switch au prix de 60 euros environ.

Le saviez vous ?

La mythologie grecque fourmille de récits et de petites anecdotes inconnues qui mériteraient d’être révélés ! Au cours de nos recherches, nous avons par exemple appris le lien improbable unissant les Champs Elysées à l’univers mythologique grec. Communément appelée «  la plus belle avenue du monde  », la mythologie lui confère un tout autre rôle… et suggère plutôt qu’elle est le dernier refuge, appelé «  Les Enfers  » (tout de même !), des plus grands héros et autres personnalités particulièrement vertueuses. Assurément vous ne regarderez plus la capitale de la même façon…!

Conclusion
Nous avions beaucoup d’attente et avons beaucoup attendu... mais quel résultat ! Un monde ouvert dynamique et varié, des quêtes nombreuses et diverses, le tout déployé dans un univers où la mythologie met en lumière de nombreux Dieux avec toutes leurs facettes plus ou moins glorieuses, « quelle jouissance divine » ! Le joueur se laissera sans mal transporter dans l’histoire passionnante de Fenyx, tandis que Zeus et Prométhée ne manqueront pas de partager leurs multiples commentaires pour insuffler humour et légèreté au soft. Nous regrettons en revanche l’irrégularité des graphismes qui viennent quelque peu gâcher cette aventure incroyable... mais que nous vous conseillons malgré tout vivement de vivre. Après tout, qui peut se vanter d’avoir la capacité de pouvoir sauver le royaume des Dieux...?
Points positifs
  • Un vaste monde ouvert, fourmillant de surprises et d’environnements variés
  • De multiples quêtes, avec notamment des tâches en ligne à durée limitée, offrant une durée de vie conséquente avec de multiples rebondissements
  • Un gameplay évolutif, avec des compétences qui se déploient au fil de l’aventure
  • Des combats dynamiques avec une belle réussite dans les actions aériennes
  • Des nombreuses énigmes, de plus en plus difficiles sans jamais pourtant tomber dans l’incohérence, avec notamment un Tartare bien pensé et singulier
  • Accessible pour tous grâce à ses nombreux niveaux de difficulté
  • Une traduction française intégrale avec de bons doublages permettant de se plonger pleinement dans l’aventure
  • Un titre intelligent, avec de multiples références mythologiques
Points négatifs
  • Des graphismes en deçà de la qualité générale du soft, quel dommage !
  • Une carte qui aurait mérité d’être accessible plus facilement
  • Quelques bugs et temps de chargement cassant légèrement le rythme de l’aventure.
7.6
Bon
Graphismes - 6
Musiques - 8
Jouabilité - 8
Contenu - 8.5
cooky
Ecrit par
Deux passions dans la vie : le monde animal et le monde du gaming ! Adepte des belles plumes, je "switch" entre les poils et les manettes =) .

10 commentaires

  1. reader

    J’hésitais, mais le test est convaincant ! Merci =)
    Il a l’air bien cool, des évènements en ligne, full VF…. hop sur la liste au Père Noël ! ^^

    Petite remarque concernant le “Le saviez vous?”, en fait les Champs Elysées (bien qu’aux Enfers), correspondent au “Paradis”, pour faire le parallèle avec d’autres religions ^^

    Répondre
    • Merci pour cette précision reader !

      Répondre
  2. flowlapache

    Hey, bien joué pour ce test! Je n’en avais pas entendu parlé, mais il semble valoir la peine de s’y attarder, toujours plaisant de retrouver la mythologie grecque!

    Répondre
    • Le détour vaut le coup effectivement.

      Répondre
  3. juju05

    Merci pour le test très complet mais je ne toucherait jamais à cette copie de BOTW et encore plus après les révélations sur la compagnie cette année.

    Répondre
  4. Sebangel68

    Super test. Le jeu à l’air cool. A voir plus tard. J’ai encore tellement de jeu à finir.

    Répondre
  5. Bonjour, je n’ai peut-être pas été attentif, mais le jeu tiens t’il sur une cartouche intégralement, ou un lourd téléchargement est-il à prévoir ?

    Répondre
    • Fire Akuma

      5 Go day-one en cartouche

      Répondre
      • Ok, un grand merci pour cette réponse !

        Répondre
  6. J’y joue depuis samedi en physique, pour l’instant je n’ai eu qu’un seul bug, pas très méchant, j’ai “dormi” pour réinitialiser et tout est rentré dans l’ordre. Des bugs j’en ai eu aussi dans Zelda BOTW mais bizarrement on les pardonne moins quand ça vient d’Ubisoft… :-/
    Pour l’instant je me régale en tout cas. Les Mini donjons sont sympa (parfois les énigmes sont ardues !!), L’histoire est fun (faut aimer l’humour quand même), c’est très coloré (plus que Zelda qui était en sépia), la direction artistique est magnifique (décors, tenues, armes…) et la map a l’air immense !!
    Pour moi, mise à part les Mini donjons, je trouve que pour le reste il ressemble beaucoup plus à Assassin’s Creed Odyssey qu’à Zelda (compagnon oiseau, infiltration, combos, arbre de compétences, nombreux équipements…)

    Répondre

Poster un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Mot de passe perdu

Please enter your username or email address. You will receive a link to create a new password via email.

S'inscrire