Wingspan (Nintendo Switch) – Le test

Certains diront d’eux qu’ils sont aussi effrayants qu’effroyables, avec une pensée particulière pour une œuvre tout aussi connue que son auteur, non moins célèbre, Hitchcock. D’autres, en revanche, conservent un regard protecteur et empli de délicatesse face à ces êtres faits de plumes et de grâce, aussi voluptueux dans leurs vols que dans leurs multiples parades amoureuses toutes plus impressionnantes les unes que les autres. Nul doute que vous les aurez reconnus… les oiseaux sont aujourd’hui à l’honneur par l’intermédiaire d’un jeu de société prénommé « Wingspan », adapté sur la petite dernière de Nintendo. Préférez-vous jouer avec la douce tourterelle, ou bien oserez-vous dompter le caractère facétieux de l’urubu noir ? Sans doute, un peu des deux nous direz-vous…

Développé et édité par Monster Couch, quelle ne fut pas notre (bonne) surprise à la découverte de ce titre sur Nintendo Switch. Parvenir à mêler une multitude de volatiles dans un jeu de société sur console, tout en offrant aux joueurs une interface agréable et épurée, il n’en fallait pas davantage pour susciter une forte curiosité de notre part. Soulignons tout de même que nous n’avons jamais joué au jeu de société original, une précision importante pour le bon déroulement du test et ainsi parfaitement comprendre notre arrivée esseulée dans cet univers, totalement vierge des objectifs que nous devions y tenir. Finalement, mis à part quelques notions ornithologiques, nous ne savions pas grand-chose de ce Wingspan en ouvrant virtuellement la boîte du jeu et pourtant, il avait tant à nous offrir !

Envol pour Wingspan

Le jeu s’ouvre avec douceur sur un menu élégant, comme peint à l’aquarelle, donnant lieu à quelques choix multiples, notamment le lancement d’une nouvelle partie ou bien la découverte du tutoriel. C’est, bien entendu, dans ce menu spécifique que nous nous sommes aventurés, tellement curieux de découvrir toutes les ficelles de ce jeu.

Le tutoriel est épais et consistant, avec une multitude d’informations à retenir, mais souvent répétées afin d’être parfaitement assimilées par le joueur, et en français. Néanmoins, nous regrettons de ne pas avoir eu davantage une vision d’ensemble de la partie avant de nous lancer dans des détails parfois particulièrement pointilleux. Après avoir découvert tout le potentiel du soft, il est certain qu’il n’est pas évident de le résumer en quelques mots, et force est de constater que nous avons été quelque peu perdus au cours des premières parties… Oups !

Pourtant, ce petit effort de bonne compréhension est tout aussi nécessaire que bénéfique. L’approche du jeu, grâce à ce copieux tuto, n’en est que meilleure et permet d’en profiter pleinement.

L’objectif final est de cumuler un maximum de points, des points que vous obtenez soit en multipliant le nombre d’oiseaux dans vos différents environnements, soit en cumulant des œufs, mais aussi, notamment, en accomplissant certains objectifs. Une partie se décompose en 3 manches, qui, elles-mêmes, se distinguent en de multiples tours. Vous jouez contre 1 à 4 adversaires. Comptez à peine une petite heure en moyenne pour réaliser une partie complète en prenant son temps, seul contre la machine.

Le jeu comporte de multiples mécaniques qui nous seraient bien trop longues (et sans doute peu intéressantes à lire !) à retranscrire ici, notamment des combos multiples qu’il est possible de réaliser en multipliant les espèces dans un même milieu. En d’autres termes, une fois que vous aurez 4 oiseaux dans la forêt, par exemple, vous pourrez cumuler tous les bonus inscrits sur chacune des cartes des 3 oiseaux précédents. Néanmoins, chaque espèce dispose de ses propres besoins qu’il va falloir combler afin de pouvoir installer les oiseaux dans vos environnements. Par exemple, le viréo de Bell nécessitera un double apport en insectes dans un environnement forestier ou au cœur de la prairie, tandis que la buse à épaulettes demandera, elle, un petit rongeur. La gestion de votre nourriture est donc importante (par l’intermédiaire de dés représentant les dits aliments), tout autant que la bonne gestion des pontes. L’usage des meilleures stratégies au fil des multiples tours de la partie vous conférera bien des avantages, et les rebondissements ne manquent pas. Un retournement est toujours possible ! Les parties sont, en effet, bien plus stratégiques qu’elles n’y paraissent, avec de bons choix à mener et de véritables réflexions sur les oiseaux à accueillir ou non dans les divers environnements, leurs alimentations et leurs pontes. Quel choix ferez-vous au tour prochain ? Récolterez-vous de la nourriture ? Oserez-vous quelques pontes de vos plus beaux spécimens ? Ou bien préférez-vous, peut-être, installer de nouveaux oiseaux ? Réfléchissez bien… prenez le temps et amusez-vous !

Jeu de plateau, sans plateau

Les jeux de société sur consoles ne sont pas toujours des réussites en cause, un manque cruel de convivialité. Cette fois-ci, nous avons été séduits par l’ambiance douce et relaxante proposée par Wingspan, qui nous permet à la fois de prendre le temps de réfléchir à chacun de nos choix, sans pour autant nous énerver. La partie se déroule sans encombre, et malgré quelques légers ralentissements, l’élégance de la partie rattrape haut la main ce petit désagrément.

En effet, chaque espèce est dessinée avec beaucoup de justesse, de couleurs et de soin. Les animations sont fines et régulières, avec une certaine impression de mobilité des cartes. De nombreuses annotations sont là pour aider le jouer à parfaitement prendre en main le soft y compris alors que le tuto est terminé.

Par ailleurs, le soft propose un récapitulatif de l’ensemble des cartes d’oiseaux disponibles, avec quelques données sur chacune des espèces. Soulignons néanmoins que les précisions vocales sur les oiseaux sont cette fois-ci délivrées en anglais. Aussi, quelques coquilles légères persistent dans la traduction française de certains textes. Rien de bien dérangeant néanmoins.

Une petite partie les amis ?

Que vous soyez entouré d’amis affectionnant les oiseaux, ou pas, le plaisir de Wingspan n’égarera personne. La machine s’avère être un adversaire de qualité, qu’il s’agisse du niveau débutant ou plus coriace.

Il reste bien entendu parfaitement possible de jouer à plusieurs en local, mais aussi en ligne, avec quelques paramètres personnalisables. Dans le cadre de ce test, nous n’avons malheureusement pas pu tester le mode multijoueur en ligne, personne ne s’est présenté à nous pour une partie, le jeu n’étant pas encore disponible sur l’eShop de la Nintendo Switch. Nous ne doutons pas néanmoins qu’il sera bientôt possible de se confronter à vous très prochainement !

Wingspan est disponible sur l’eShop de la Nintendo Switch au prix de 30 euros environ.

 

Le saviez-vous ?

Imaginé par Elizabeth Hargrave, dotée d’une créative personnalité mêlant avec justesse une carrière politique et une passion sans équivoque pour les oiseaux, Wingspan est désormais reconnu comme le 40ème meilleur jeu de tous les temps, toutes catégories confondues, le 1er jeu familial et le 34ème jeu stratégique selon BoardGameGeek. Rien que cela…

Conclusion
Ô joie, une belle réussite que voilà ! Wingspan est un original jeu de société parvenant à allier savamment le goût ornithologique et la stratégie, sans pour autant se lancer dans des mécaniques de jeu incompréhensibles et fastidieuses. Le soft, bien que souffrant de quelques légers ralentissements, offre aux joueurs un environnement particulièrement réussi pour profiter de ce jeu de plateau malin et ludique. Si les premières parties peuvent sembler un peu laborieuses malgré un tutoriel précis et pointilleux, les efforts méritent d’être réalisés afin de comprendre toutes les capacités du titre, avec des combos multiples et des techniques stratégiques bien rodées.
Points positifs
  • Un jeu de société original et malin, avec un côté particulièrement ludique
  • Un tutoriel pointilleux et précis afin de donner aux joueurs un maximum d’informations sur la prise en main du titre
  • Univers de jeu réussi, avec une « patte graphique » soignée
  • Jouabilité agréable
  • Possibilité de s’amuser aussi bien en solo, qu’en multi, avec la présence d’un mode en ligne
Points négatifs
  • Une règle du jeu un peu compliquée de prime abord, mais qui devient de plus en plus fluide avec une petite pointe de persévérance
  • Quelques légers ralentissements à souligner
7.5
Bon
Graphismes - 8
Musiques - 6
Jouabilité - 8
Richesse du contenu - 7
Ludique - 8.5
Ecrit par
Deux passions dans la vie : le monde animal et le monde du gaming ! Adepte des belles plumes, je "switch" entre les poils et les manettes =) .

Poster un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Mot de passe perdu

Please enter your username or email address. You will receive a link to create a new password via email.

S'inscrire