Mercenaries Blaze: Dawn of the Twin Dragons (Nintendo Switch) – Le test

C’était il y a plus de trente ans que sortait le premier Tactical-RPG à savoir Fire Emblem sur la Nintendo Entertainment System. Depuis, le genre a connu des périodes de haut et de bas, et la Switch avec son catalogue pléthorique de jeux en accueille un nouveau aujourd’hui avec Mercenaries Blaze : Dawn of the Twin Dragons.

Un Tactical-RPG, qu’est-ce que c’est ?

Il s’agit d’un genre de jeu bien spécifique dans lequel le joueur incarne un groupe de héros qui vont affronter des ennemis sur un terrain composé de cases avec une vue isométrique. Le but du jeu est de vaincre ses ennemis en positionnant ses troupes sur le damier de façon à être au plus proche des adversaires pour les tuer avec des armes de poing ou à se placer plus loin pour les atteindre avec des projectiles comme des flèches, des sorts ou des balles. Mercenaries Blaze : Dawn of the Twin Dragons entre parfaitement dans ce cadre avec des séquences de dialogues à écran fixe qui alternent avec les phases de combat.

Et ça parle de quoi ?

Mercenaries Blaze : Dawn of the Twin Dragons place son histoire dans le Royaume d’Euros, qui est en conflit avec son voisin le Royaume de Westa. Entre les deux se trouvent des réfugiés illégaux ou des immigrants clandestins que notre héros Lester pourchasse avec sa bande des Twin Dragons pour les enfermer dans des camps où ils devront travailler et se convertir à la religion de leur pays “d’accueil”.

Si le pitch est intéressant parce que très politique, mais aussi très actuel, il ne porte pas loin, et n’est finalement qu’un prétexte pour introduire les différents combats sans amener de profondeur à l’histoire. Bien sûr, notre héros et sa bande vont vite comprendre que leurs actions ne sont pas forcément les plus pures, et cela amènera des revirements au cours de l’aventure, mais tout est quand même très convenu.

Et c’est beau ?

Graphiquement, le jeu alterne des plans fixes lors des phases de dialogues avec la zone d’affrontement en 3D isométrique avec des petits personnages qui rappellent énormément les graphismes de la période 16 bits, dans la lignée de Final Fantasy Tactics par exemple. Les musiques vont de pair avec les graphismes, des envolées symphoniques comme on en entendait dans tous les RPG des années 90.

Et c’est bien ?

Attention, le jeu est exclusivement disponible en anglais. Ne pas tout comprendre n’est pas très gênant pour les combats, ça l’est un peu plus si on veut suivre l’histoire. Pour ce qui est des personnages, ils ont chacun une fiche de personnage bien fournie dans laquelle il faudra gérer leur équipement, leur classe, leurs compétences. On pourra aussi gérer leur positionnement de façon automatique lors des combats en leur donnant un rôle prédéfini comme attaquant de première ligne ou soigneur par exemple.

Au fil de l’aventure, le joueur aura à gérer jusqu’à huit personnages. Il faudra donc pour chacun gérer son positionnement, ses potions, ses armes et il faudra notamment définir qui est le leader au début de chaque combat, car les personnages ont chacun une compétence spécifique qui pourra être utile selon les situations.

Conclusion
Si Mercenaries Blaze : Dawn of the Twin Dragons ne révolutionne pas le genre du Tactical-RPG, il apporte une expérience solide pour les novices comme pour les joueurs confirmés, qui sont en attente d’un bon système de jeu plutôt que d’une belle histoire. Il faudra dans tous les cas prévoir une bonne dizaine d’heures pour voir la fin du jeu. C’est sans hésitation si vous aimez ce genre de jeu, et c’est pourquoi pas si vous voulez le découvrir. Mercenaries Blaze : Dawn of the Twin Dragons ne peut vous rebuter que si vous ne maîtrisez absolument pas l’anglais.
Points positifs
  • Un joli hommage aux jeux 16 bits
  • Un système de combat solide
  • Une bonne durée de vie
Points négatifs
  • Uniquement en anglais
  • Une histoire bâclée
7
Bon
Graphismes - 7
Sons - 7
Jouabilité - 8
Durée de vie - 7
Histoire - 6
martien martien
Ecrit par
Je joue depuis l'Atari ST et j'ai acheté la Gameboy Day One. Bref, je suis un vieux joueur, mais j'aime les nouveautés autant que les jeux rétros...

Poster un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Mot de passe perdu

Please enter your username or email address. You will receive a link to create a new password via email.

S'inscrire