Hero-U: Rogue to Redemption (Nintendo Switch) – Le test

Qui n’a jamais rêvé de se replonger sur les bancs de l’école, traversant tous les déboires d’une vie étudiante malmenée et tumultueuse, cumulant des centaines d’heures devant des professeurs qui tentent de transmettre un savoir tantôt indispensable, tantôt futile. Ah non, pas vous ?

Et pourtant c’est exactement ce que nous propose Transolar Games, dans cette aventure bien singulière. Tout débute par une intrusion discrète dans une maison. Si vous vous contentez de contrôler un simple curseur, c’est bel et bien un certain Shawn O’Conner dont vous aurez la responsabilité. Il se montre déjà dans une posture bien délicate dans cette bâtisse qui n’est pas la sienne…

En effet, tandis que vous vagabonderez dans le salon de cette mystérieuse demeure, cliquant de-ci de-là afin d’observer tout (et n’importe quoi), peut-être même irez-vous jusqu’au brutal Game Over (et un passage en prison !), vous parviendrez assurément à chaparder un bien. Le destin vous conduira dès lors rapidement dans une école, dont l’audace ne manquera pas de faire mouche. La roublardise sera en son cœur, même si elle ne prétendra former que des héros… à d’autres !

La vie étudiante, un peu chi**** (oups !)

S’il y a bien un aspect que nous ne pouvons reprocher à ce titre, ce sera bel et bien sa volonté de se calquer au maximum sur la réalité… ainsi, vous aurez beau être avides d’aventures, il vous faudra assister à de nombreuses heures de cours (point d’inquiétude tout de même, le temps passe vite). Votre assiduité sera indispensable, puisque des examens sont à venir. Les dialogues ne doivent donc en aucun cas être balayés d’un claquement de bouton…

Les dialogues, parlons-en.

Ils sont au cœur même du titre, qui se veut assurément multitâches. La traduction peut parfois être hasardeuse et manquer de finesse, voire carrément de sens… même si l’ensemble reste globalement parfaitement compréhensible. Le jeu est donc totalement disponible en français, mais il faudra accepter de belles coquilles.

Ces dialogues se déploieront aussi bien avec vos professeurs, avec vos amis mais aussi avec vos ennemis. Il vous faudra régulièrement choisir la bonne réplique afin de devenir le « héros » que vous souhaitez incarner.

Votre quotidien sera ainsi rythmé au cycle de l’horloge (bien visible au sommet de l’écran), avec des repas à heure fixe et des leçons tout aussi régulières. Fort heureusement, la vie étudiante ne se résume pas qu’à cela…

La vie étudiante, pleine de décadence

Multitâche nous vous disions.

Et pour cause.

Notre Shawn devra réponde à une multitude de quêtes pour faire ami ami avec un maximum de monde. Il devra aussi mettre la main à la pâte pour gagner quelques deniers afin de les dépenser intelligemment dans des accessoires indispensables pour avancer dans son enseignement de la roublardise (si si). Bientôt, il vous faudra crocheter multiples serrures, écouter aux portes et faire preuve d’une bien grande agilité pour devenir un Shawn conquérant et admiré de tous. Nombreuses de vos actions donneront lieu à un perfectionnement de vos compétences, dont vous retrouverez un important récapitulatif dans les menus du jeu. L’entraînement sera donc quotidien et répétitif. Ne devient pas maître des poignards qui veut… et nous ne plaisantons pas sur la ténacité chez Transolar Games.

Par ailleurs, si la journée sera lourdement occupée par de multiples tâches plus ou moins amusantes (plutôt moins que plus), la nuit venue sera l’heure de la débauche… et vous pourrez vous glisser en toute discrétion dans un donjon de l’école, afin de perfectionner vos techniques de combats mais aussi et surtout, cumuler un maximum d’objets à revendre.

Le combat (dont vous pourrez choisir la difficulté) sera quelque peu atypique, à l’image de l’ensemble de la prise en main du titre, mais pas si désagréable en soi.

Prendre en main la roublardise

La titre propose au joueur une vision éloignée (bien que parfois encore un peu trop proche !), permettant à ce dernier de manipuler son curseur avec plus de facilité. Ce curseur sera votre main et accompagnera chacune de vos actions, aussi variées soient-elles. Ainsi, de (très) nombreux objets donneront lieu à toutes sortes d’actions disponibles (de la simple observation jusqu’au vol, la roublardise ne l’oubliez pas !), tandis que vous cliquerez sur le chemin que vous souhaitez faire emprunter à Shawn à toute vitesse, ou bien de façon plus furtive.

Les combats se mèneront aussi du bout de ce curseur, au tour par tour. Approchez-vous de la cible et choisissez simplement l’action à mener. Simple, efficace, pas très original néanmoins. Toujours pas très amusant non plus.

Si les heures passées sur le titre (pour les plus studieux roublards !) vous permettent d’apprivoiser au mieux cette école, les premières minutes seront plus fastidieuses. Tel un château, le lieu d’étude paraît vaste (alors qu’en vérité, pas tant que cela…) et il vous faudra monter/descendre bien des escaliers rébarbatifs avant d’atteindre telle ou telle salle. Toujours sous la tutelle de l’horloge, ces innombrables allers et retours entre la salle à manger, la salle de cours, et votre chambre risquent rapidement d’avoir le dessus sur votre assiduité.

L’univers des héros

Le jeu dispose de graphismes colorés, et même s’ils sont plutôt datés, la cohérence prime et l’ensemble reste globalement propre avec des identités et des pièces de vie rapidement identifiables. Le texte peut néanmoins être parfois un peu trop petit, surtout en mode portable.

Les musiques et les bruitages sont dans la même continuité et s’intègrent parfaitement à l’univers général du jeu.

Hero-U: Rogue to Redemption est disponible sur le Nintendo eShop de la Nintendo Switch au prix de 20 euros environ.

Le saviez-vous ?

Comment parler de roublardise sans énoncer le grand, le célèbre, Arsène Lupin ? Personnage de fiction ô combien connu auprès du grand public, il est réputé pour sa capacité à changer d’identité au fil de ses larcins, le tout dans un personnage très gentleman. Le public le découvre pour la première fois dans le magazine « Je sais tout », publié en juillet 1905. Il fait encore parler de lui aujourd’hui…

Conclusion
Avec un titre si singulier dans sa démarche mais aussi dans son déroulement général, il est fort à parier que ce jeu trouvera quelques adeptes auprès de la communauté de joueurs qui aiment prendre le temps d’apprivoiser les choses. Évolutif et plutôt cohérent dans son articulation (cours, entraînements, révisions, examens, liens avec les autres, respect des règles et des horaires… ou non), les amateurs seront séduits par une telle mise en bouche progressive. Les plus impatients seront, eux, rapidement agacés et frustrés par le manque d’actions, la répétition des multiples activités et un aspect prolixe qui peut être rebutant lorsqu’il est pourvu de quelques coquilles.
Points positifs
  • Une volonté de cohérence appréciable…
  • Une mise en scène bien pensée, avec de multiples décors et activités à mener…
  • Bonne durée de vie…
  • Traduction française disponible…
Points négatifs
  • … mais qui peut devenir rébarbative à force !
  • … sans véritable défi néanmoins et beaucoup d’actions du héros sans le moindre effort du joueur
  • … mais répétitive malgré la progression du personnage
  • … mais non exempte de coquilles
6.2
Correct
Graphismes - 6.5
Musiques - 6
Jouabilité - 6.5
Amusement - 5
Durée de vie - 7
cooky
Ecrit par
Deux passions dans la vie : le monde animal et le monde du gaming ! Adepte des belles plumes, je "switch" entre les poils et les manettes =) .

Poster un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Mot de passe perdu

Please enter your username or email address. You will receive a link to create a new password via email.

S'inscrire