Escape from Life Inc (Nintendo Town) – Le test

Nous avons tous rêvé, étant plus jeune, de créer un jeu vidéo, de pouvoir jouer à un jeu avec notre histoire. C’est ce qu’a fait PowerBurger, nous proposant Escape From Life Inc. Ce jeu est un jeu de plateformes en 2D disponible depuis le 29 mai 2020 sur ordinateur, et qui arrive sur nos consoles Nintendo Switch à partir du 31 mars, porté par Sometimes You.

Qui est PowerBurger?

Petit développeur suèdois de 15 ans, PowerBurger aime faire des jeux sur son temps libre. Il s’est d’abord fait la main sur quelques petits jeux persos de son côté avant de se sentir prêt à se lancer avec Cartoony Cars 1 puis 2 en novembre 2018, sur lequel il aura alors passé 8 mois de développement. Travaillant seul, c’est au bout d’un an et demi qu’il se sent de partager Escape From Life Inc, un jeu plus ambitieux. Ayant appris en autodidacte, sans en faire à l’école, il dit d’ailleurs avoir été épuisé par le développement de celui-ci et avoir été intimidé au moment de le lancer. Il nous a confié ne pas être contre l’idée de s’y former plus tard, voilà donc peut-être un profil à suivre dans les années à venir.

De quoi ça parle ?

Nous commençons l’histoire avec la découverte de nos trois personnages. Tour à tour nous les découvrons dans leur habitat ; nous pouvons donc voir Bob, un poisson optimiste ; Ern, un aigle fier ; et Rick, un renne peureux. Chacun d’eux se fait capturer par une mystérieuse agence du nom de Life Inc. Celle-ci se trouve être familière au petnapping, ses locaux sont remplis d’animaux sur lesquels des expériences ont été faites. D’ailleurs, nous pouvons vite découvrir que notre petit Bob est passé par cette étape : il a été pourvu de jambes, et comme chacun le sait un poisson n’a naturellement pas de jambes.  Se rencontrant dans cette journée, nos trois héros décident de s’unir pour tenter de trouver une façon de sortir.

Comment on joue ?

Comme tout platformer, il nous faudra bondir pour passer d’un niveau à l’autre, tout en esquivant les pièges qui peuvent se dresser sur notre chemin. Et comme nous avons plusieurs personnages, il nous faudra utiliser chacun des trois à différents moments pour pouvoir avancer ; chacun ayant des capacités différentes : Bob peut, comme tous les poissons, nager ; Ern peut, à l’image des autres oiseaux, voler ; et Rick ayant des bois durs peut, quant à lui, frapper. Grâce à cette combinaison, nous pouvons activer des boutons sous l’eau, activer des boutons qui se trouvent dans les airs ou encore frapper les employés qui se mettent en travers de notre échappée. Certains passages demandent à ce que les trois animaux soient passés devant une pancarte, sans cela impossible de continuer, il faut donc trouver comment les y aider. Plus loin dans la traversée du laboratoire, nos compagnons débloqueront de nouvelles compétences, qui seront nécessaires à la sortie.

Sur la version PC, il y a un multijoueur en local, qui n’est pas encore présent sur la version console. Cependant, au lancement du jeu nous pouvons choisir entre “singleplayer” et “options”, nous pouvons donc nous attendre à une version multijoueur plus tard, mais le porteur ne souhaite pas l’ajouter (du moins pour le moment) pour de multiples raisons.

C’est agréable ?

Les graphismes sont assez réussis, pour les animaux en tout cas. Pour le décor, c’est un peu plus basique, mais cela reste agréable à jouer.

Du côté de la musique, elle a été faite par Palademix, un jeune artiste de 18 ans qui fait du lo-fi. C’est donc un style qui peut plaire à certains comme ne pas plaire à d’autres. La musique se trouve aussi être assez répétitive, sûrement en partie dû au fait que nous passons énormément de temps dans un même niveau.

Au niveau de la durée de vie, il nous a fallu environ 4 heures pour faire les cinq chapitres de l’histoire principale, mais il est possible de récolter des fruits pour ouvrir une porte secrète (ils sont au nombre de 9) et des animaux sans mutation sont à sauver dans différents endroits du niveau (il y en a 37). Il faudra donc tout bien réexplorer pour finir le jeu totalement à 100%.

Petit point négatif sur le changement de personnage : appuyer sur la gâchette L sélectionne l’animal à gauche du nôtre, et la gâchette R celui sur notre droite. Il va parfois falloir chercher pour réussir à choisir le personnage que nous voulons contrôler. De plus, si nous continuons de marcher en appuyant sur la touche pour changer, nous nous retrouvons souvent à passer trois fois sur le même animal avant d’enfin avoir celui que nous voulions.

Le jeu se fait essentiellement en anglais (ou en allemand) mais il n’est pas nécessaire d’être bilingue pour y jouer. Les dialogues servent généralement pour l’histoire et sont compréhensibles. Les seuls dialogues qui pourraient être utiles sont ceux qui nous expliquent comment utiliser les nouvelles compétences que nous obtenons. Il y a aussi plusieurs personnages qui font des blagues, celles-ci ne pourraient être traduites.

Conclusion
Pour conclure, au prix de 9€99, ce petit jeu se fera aisément, bien que les contrôles soient parfois difficiles (changement d'animal), il est joli et le plaisir de la quête reste présent. L'exploration est agréable avec quelques énigmes qui nécessiteront réflexion. Nous pensons à retenir le nom du développeur pour suivre son avancé, avec des jeux peut-être un peu moins ambitieux.
Points positifs
  • Assez joli
  • Facilement compréhensible
  • Des défis qui permettent une rejouabilité
  • Des personnages sympathiques
Points négatifs
  • Le changement d’animal compliqué
  • Les niveaux qui se répètent
6.8
Correct
Jouabilité - 7
Fun - 7
Graphismes - 8.5
Musiques - 6.5
Level-design - 5.5
Répétitivité - 6

Poster un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Mot de passe perdu

Please enter your username or email address. You will receive a link to create a new password via email.

S'inscrire