Développé par EVC et édité par Versus Evil, Wintermoor Tactics Club (que nous allons réduire à WTC) est un tactical-RPG qui prend place dans une académie. Le jeu va nous lancer dans une aventure bourrée de mystères et de rebondissements.

Académie & Dragons

Dans la Wintermoor Academy, beaucoup de clubs ont vu le jour. Club de sport, de musique, d’équitation, d’animaux. Nous allons nous suivre la scolarité d’Alicia, qui fait partie du Tactics Club, un petit club composé de 3 membres, dont le but est de prendre part à des joutes de Curses & Catacombs, un genre de RPG sur table qui rend hommage aux plus grandes heures de Donjons & Dragons. Pourtant, un événement improbable va avoir lieu dans cette école : le principal décide, vu le nombre de clubs à la hausse, d’organiser un tournoi inter-club. Le principe ? Deux clubs prennent part à une bataille de boule-de-neige. Le but ? Déterminer quel sera le meilleur des clubs à Wintermoor. Celui-ci sera également le seul qui pourra encore exercer ses activités. Alicia et ses amis vont alors devoir prendre part à ces joutes tout en enquêtant sur l’existence de ce tournoi mystérieux. Ça ira pourtant plus loin, car au fil des jours, certains élèves vont commencer à disparaître de l’école.

Rudement bien écrit, le scénario a pour atout de tenir le joueur en haleine tout le long du jeu, malgré certains éléments trop prévisibles. Certains thèmes assez sensibles sont ainsi abordés, comme le harcèlement scolaire. Malheureusement, à l’heure actuelle, il n’y a aucune traduction française de prévue pour le jeu.

Batailles de RPG

Qui dit bataille de boule-de-neige dit tactique. Et les membres de notre club sont des spécialistes dans le genre. En effet, ceux-ci vont alors s’imaginer jouer à une bataille de Curses & Catacombs pour ainsi avoir une chance de garder leur club ouvert. Le gameplay se découpe en deux phases. La première est une phase classique où l’on déplacera Alicia dans l’école pour faire avancer l’histoire, parler aux autres élèves, prendre part à des quêtes annexes (pas très intéressantes d’ailleurs), le tout sous fond de récit. Il y aura beaucoup de dialogues lors de cette phase. Mais le plus intéressant arrivera par la suite. Alicia peut aller dans son club pour faire des parties de Curses & Catacombs avec ses amis, certaines parties faisant avancer l’intrigue, d’autres, proposées pour apporter du contenu et du challenge supplémentaire.

Comme chaque T-RPG classique, une partie se déroule sur un damier dans lequel nous pourrons déplacer nos personnages. Les actions se font au tour par tour, et un personnage peut avancer sur le damier pour ensuite attaquer un adversaire. Attention, s’il est possible de se déplacer sans forcément porter d’attaque, l’inverse est impossible. Une attaque sera synonyme de fin de tour pour notre personnage. Une fois que tous les personnages auront effectué leurs actions, ça sera au tour des ennemis d’effectuer les leurs, avant que ça soit à nouveau à vous de jouer, et ainsi de suite.

Alicia au pays des merveilles

Chaque personnage aura ses propres points de vie, points de déplacement et compétences. Alicia joue une mage, elle pourra alors user de pouvoirs à distance, tandis que Colin, un membre du club, jouera le rôle guerrier. Il n’aura pas la possibilité de se déplacer loin, mais est une vraie forteresse. Il existe des attaques physiques tandis que d’autres seront magiques. Chacune des unités, que ce soit amies ou adverses, à un bonus/malus d’armure physique/magique différent. Au joueur de bien jauger qui va attaquer qui, et gérer au mieux les déplacements en fonction de ses caractéristiques propres, au risque de perdre une de ses unités trop facilement.

Au final, vous aurez la possibilité de recruter d’autres personnages lors de votre aventure. Mais il ne sera possible de choisir que 3 personnages pour chaque bataille. Certaines seront cryptées et le choix sera restreint, de quoi apporter un peu plus de challenge. Une quarantaine de batailles est proposée, et l’on pourra les refaire à la volée quand on le souhaite pour améliorer notre score, un système de points étant proposés en fonction du nombre de dégâts reçu ou du nombre de tours passés, par exemple. Si le système de jeu est classique, il n’en reste pas moins efficace pour autant. Le plus important lors d’une bataille sera de bien gérer les déplacements de nos alliés, en plus de bien choisir avec qui partir au combat.

La sorcière de Wintermoor School

Niveau amélioration, autant vous le dire tout de suite, il n’y a pas de système de points d’expériences ou de niveau. Il est possible d’équiper un objet pour chaque personnage qui donnera un bonus ou une compétence en plus (un point de déplacement supplémentaire, une altération d’état pour une compétence précise, etc.). Ces équipements sont déblocables en réalisant les quêtes annexes citées plus tôt, ou alors de gagner certaines batailles additionnelles, mais plus difficiles également.

Les graphismes sont dans le style dessin animé, avec des animations qui font le minimum syndical. La carte de l’académie est petite, mais facilite les déplacements sans trop se perdre non plus. La bande-son est classique, agréable à l’oreille, mais très vite répétitive. Pas de doublage pour les dialogues par contre.

Niveau durée de vie, si vous souhaitez tout obtenir, comptez entre 10 et 15 heures de jeu, voir un peu plus si vous souhaitez obtenir la note maximale pour chacune des batailles proposées. Bon courage pour les dernières qui demanderont la meilleure tactique possible. Le jeu n’est pas très compliqué, les batailles scriptées les plus compliqués étant les batailles de boules de neige entre clubs (qui comme dit précédemment reprendra le système de combat tactiques de Curses & Catacombs). On dénombrera quand même pas mal de chargement assez long, ainsi que quelques bugs audios qui n’entache pas vraiment le plaisir de jouer.

Conclusion

6.8 /10

WTC est un bon petit jeu indé sur le papier, qui propose des batailles tactiques classiques, mais efficace, avec une historie intéressante bien que des fois prévisibles. Les petits soucis techniques baissent légèrement la note, mais rien de bien déplaisant. En revanche, on attend une traduction française, car certains dialogues sont assez longs, alors si en plus on n’est pas forcément bilingue.

LES PLUS

  • Gameplay classique mais efficace
  • Histoire intéressante
  • Bonne durée de vie pour un petit soft

LES MOINS

  • Pas de traduction française
  • Quelques petits bugs techniques
  • Bande-son répétitive

Détail de la note

Partager :